Kite Optics
Nature Experience
Starling

Magazine | Voyages

Foula, une île écossaise isolée riche en surprises ornithologiques

Les observateurs peu nombreux qui séjournent en automne sur cette île sont souvent récompensés : les Bruants à couronne blanche et à gorge blanche ont ainsi été trouvés en septembre 2018 !
19/10/2018 | Validé par le comité de lecture

Introduction

Foula est la plus occidentale et la plus éloignée des îles Shetland, et c’est la terre peuplée (moins de 30 habitants) la plus isolée de l’archipel britannique. Elle est principalement couverte de tourbières et de landes et est bordée à l’ouest de hautes falaises qui accueillent au printemps d’importantes colonies de Fulmars boréaux, de Guillemots de Troïl, de Macareux moines et de Petits Pingouins. Sa « colonie » de Grands Labbes est la plus importante du monde, avec près de 3 000 couples.
Entre septembre et novembre, les arbres et arbustes proches des maisons et des petites fermes et les vallons abrités sont visités par des migrateurs parfois venus d’Amérique du Nord, d’Europe orientale ou d’Asie. Le Pipit de la Petchora est pratiquement annuel depuis plusieurs années, et des raretés variées ont déjà été observées, comme la Grive fauve, la Bartramie des champs, la Pie-grièche à poitrine rose, le Sizerin blanchâtre ou le Pipit d’Amérique. En septembre 2018, des passereaux nord-américains rarissimes en Europe ont même été vus sur Foula, un Bruant à gorge blanche et un Bruant à couronne blanche de première année. Fait étonnant, pour la seconde espèce, il s’agissait de la seconde donnée sur l’île en moins d’un an !
Afin de vous donner un aperçu la richesse ornithologique de cette île en automne et de vous donner envie de la visiter, nous vous proposons des traductions des rapports de Chris Turner, Michael McKee et Pete Forrest en septembre 2018, de Donna Atherton en octobre 2017, de Nick Crouch en septembre 2012 et de Hanna et Janne Aalto (site web : Caligata.com) en septembre-octobre 2009. Nous remercions Chris Turner et Hanna et Janne Aalto pour leurs photos.

Abstract

The small (12 km²) island of Foula is the westernmost of the Shetland archipelago, and it is the most isolated inhabited land of Great-Britain (less than 30 inhabitants). It is mainly covered with peat bogs and heaths, and it is bordered on the west by high cliffs, which in spring are home to important colonies of Northern Fulmars, Common Guillemots, Puffins and Little Penguins. Its « colony » of Great Skuas is the largest in the world, with nearly 3,000 pairs.
Between September and November, the bushes and trees near houses,  small farms and in sheltered small valleys are visited by migrants which sometimes come from North America, Eastern Europe or Asia. The Pechora Pipit has become almost annual in recent years, and several rarities have been watched, such as the Veery, the Upland Sandpiper, the Lesser Grey Shrike Shrike, the Artic Redpoll or the American Pipit. In September 2018, two North American « mega-rarities » were even discovered, a White-throated Sparrow and a first-year White-crowned Sparrow. Surprisingly, for the second species, it was the second record in less than one year!
To give you a glimpse of this island and make you want to visit it in the fall, we propose you a French version of the reports of Chris Turner, Michael McKee and Pete Forrest in September 2018, Donna Atherton in October 2017, Nick Crouch in September 2012 and Hanna and Janne Aalto (website: Caligata.com) in September-October 2009. We thank Chris Turner and Hanna and Janne Aalto for their photos.

Vous devez vous connecter pour consulter cet article Se connecter

Poursuivez la lecture de cet article, en vous abonnant dès maintenant !

Découvrez les Archives d’Ornithomedia.com

Pour seulement 10,00 €TTC/an (ou 6,00 € les 6 mois)

Profitez de plusieurs centaines d’articles en accès illimité et sans aucun engagement.

Compléments

À lire aussi sur Ornithomedia.com

À lire sur le web

Ouvrages recommandés

Sources

1 commentaire(s) sur ce sujet

Participer à la discussion !

Wouah, un article en français sur Foula ! Et généreux en témoignages et en infos.
Merci et bravo pour cette initiative réussie. C’est très bien écrit/traduit et présenté.
Foula me fait rêver autant que Fair Isle. D’autant qu’il y a à peine une décennie on ne trouvait les infos de raretés trouvées sur l’île que longtemps après, voir attendre le rapport BBRC…
Merci beaucoup.

Pascal Misiek