On connaît plusieurs cas d’associations entre espèces pour améliorer la recherche de nourriture : par exemple, certains passereaux forestiers forment des « rondes » mixtes (lire Les rondes d’oiseaux), et on a observé dans le golfe de Gabès en Tunisie que les Aigrettes garzettes (Egretta garzetta) semblaient pêcher plus efficacement en présence de Spatules blanches (Platelea leucorodia), qui fouillent systématiquement la vase en effectuant des mouvements latéraux, ce qui dérange les petits poissons (lire Les Aigrettes garzettes pêcheraient mieux grâce aux Spatules blanches).

Dans un article publié dans le journal Ardea, Jorge S. Gutiérrez et Andrea Soriano-Redondo ont constaté que les Phalaropes de Wilson (Phalaropus tricolor) hivernant sur les lacs salins du désert d’Atacama, dans le nord du Chili (lire Les flamants dans les Andes : une vie déjà rude, encore compliquée par l’Homme), suivaient fréquemment les Flamants du Chili (Phoenicopterus chilensis) pour capturer les invertébrés (copépodes) délogés par les piétinements de ces derniers dans la vase. En revanche, ils n’accompagnaient pas les Flamants des Andes (Phoenicoparrus andinus), dont la technique d’alimentation différente (ils n’agitent pas ou peu leurs pattes) leur est moins profitable. La vitesse de nourrissage des Phalaropes de Wilson évoluant à proximité des Flamants du Chili était en moyenne deux fois plus importante (38 ± 9 proies / minute) que lors qu’ils recherchaient seuls leur nourriture (17 ± 6 proies / min), ce qui suggère que leurs grands voisins leur permettraient de capturer plus efficacement les petites proies en suspension dans l’eau. Bien que cette « association » semble être avantageuse pour les petits échassiers et peu coûteuse/gênante pour les Flamants du Chili, elle est limitée aux secteurs dont la profondeur de l’eau est moyenne à grande. Le Bécasseau de Baird (Calidris bairdii), le Chevalier à pattes jaunes (Tringa flavipes) et le Chevalier criard (Tringa melanoleuca), qui nagent moins bien que les phalaropes, suivent aussi les Flamants du Chili, mais dans des zones moins profondes.

Bécasseau de Baird (Calidris bairdii) et Phalarope de Wilson (Phalaropus tricolor) se nourrissant à proximité d’un Flamant du Chili (Phoenicopterus chilensis) sur un salar du désert d’Atacama au Chili.
Vidéo : Websterswildshots