Publicité

Découvrez la boutique de vêtements griffés Ornithomedia.com !

 (En savoir plus ?)

S'inscrire
Mot de passe oublié ?

Accueil > Pratique > Identification > Distinguer les Pluviers fauve et doré adultes en plumage nuptial

Identification

Retour à la liste des articles de Identification

Distinguer les Pluviers fauve et doré adultes en plumage nuptial

Un Pluvier fauve adulte a été découvert le 25 août 2019 sur le lac du Bourdon à Saint-Fargeau (Yonne), et son identification a été confirmée sur Facebook grâce à l'aide d'observateurs expérimentés.

| Validé par le comité de lecture

Partager
Translate

Distinguer les Pluviers fauve et doré adultes en plumage nuptial

Pluvier fauve (Pluvialis fulva) adulte en plumage nuptial, lac du Bourdon, Saint-Fargeau (Yonne), le 25 août 2019 : notez le bec assez long, les longs tibias, les motifs jaunes et noirs assez "grossiers" sur le manteau et le dessus des ailes, la courte projection primaire et la grande étendue de noir sur les flancs et les sous-caudales.
Photographie : Isabelle Arnaud / Sa page Facebook

Internet a des défauts, mais il facilite aussi la diffusion et l'échange d'informations, ce qui est très utile pour les observateurs. Le 25 août 2019, sur les rives du lac du Bourdon à Saint-Fargeau (Yonne), Isabelle Arnaud avait ainsi découvert et photographié un limicole qui ressemblait à un Pluvier doré (Pluvialis apricaria) adulte. Le lendemain, elle a publié une photo de cet oiseau sur notre page Facebook pour avoir d'autres avis, et un observateur confirmé a reconnu un probable Pluvier fauve (Pluvialis fulva), une espèce originaire du nord de la Sibérie et de l'ouest de l'Alaska très rare en Europe. Une visite sur place lui a permis de confirmer cette identification (en particulier ses aisselles grisâtres), et l'oiseau a ensuite été vu et photographié par d'autres observateurs.
Le 9 août 2016, dans  la réserve ornithologique du Teich (Gironde), Dominique Tissier avait aussi repéré un intéressant pluvier adulte très confiant en plumage nuptial entamant sa mue postnuptiale : les avis de plusieurs observateurs sur le site web Faune-aquitaine.org lui ont permis de confirmer qu'il s'agissait d'un Pluvier fauve. 
Grâce aux photos de ces deux oiseaux prises par Didier Leveau, Thomas Marchal, Isabelle Arnaud et Jean-Paul Leau, nous vous proposons une comparaison des Pluviers fauve et doré adultes en plumage nuptial et nous recensons les critères permettant de les distinguer.

Abstract

The Internet has flaws, but it also facilitates the diffusion and exchange of informations, which is very useful for birders. The 25th of August 2019, on the banks of the lac du Bourdon, near Saint-Fargeau (Yonne, France), Isabelle Arnaud discovered and photographed a wader that looked like an adult Eurasian Golden Plover (Pluvialis apricaria). The next day, she posted a picture of this bird on our Facebook page for further advice, and a confirmed birder identified it a probable Pacific Golden Plover (Pluvialis fulva), a much rarer species in Europe coming from northern Siberia and wetern Alaska. A visit in the fied confirmed this identification, and the bird was then watched and photographed by other birders.
The 9th of August 2016, in réserve ornithologique du Teich (Gironde, France), Dominique Tissier also found an interesting adult and very confident plover in breeding and moulting plumage. He published his observation on the Faune-aquitaine.org website and several birders confirmed that it was a Pacific Golden Plover.
Thanks to the photos taken by Didier Leveau, Thomas Marchal, Isabelle Arnaud and Jean-Paul Leau, we propose a comparison of the Eurasian and Pacific Golden Plovers in breeding plumage and we identify the criteria to distinguish them.

Le Pluvier fauve (Pluvialis fulva)

Pluvier fauve (Pluvialis fulva) adulte en plumage nuptial (en mue)

Pluvier fauve (Pluvialis fulva) adulte en plumage nuptial (en mue), réserve ornithologique du Teich (Gironde), le 11/08/2016. Notez (1) le bec assez long, (2) les nets sourcils blancs, (3) les flancs barrés de noir, (4) les marques jaunes et sombres assez grandes sur les tertiaires, (5) la projection primaire courte et les ailes dépassant légèrement de l'extrémité de la queue, (6) les sous-caudales marquées de noir et (7) les longues pattes gris sombre.
Photographie : Thomas Marchal

Longueur : 21 - 25 cm.

Description :  le Pluvier fauve est très semblable au Pluvier doré (Pluvialis apricaria) mais il est un peu plus petit et plus élancé, avec un cou plus long et de plus longues pattes (elles dépassent légèrement de la queue en vol). Son bec, également noir, est en moyenne un peu plus long. Le dessous des ailes est gris-brun plus ou moins clair et non pas blanc comme chez le Pluvier doré. En plumage nuptial, le Pluvier bronzé a davantage de blanc sur le front et sur les côtés du cou et de la poitrine. Les flancs blancs sont souvent fortement tachés de noir, voire entièrement noirs. Les sous-caudales blanches sont généralement marquées de noir (blanches chez le Pluvier doré). La couronne, la nuque et le dessus des ailes sont finement tachetés de noir, de gris et de jaune, mais ce dessin est moins fin que celui du Pluvier doré.
L'adulte en plumage internuptial (hivernal) et le juvénile ont un plumage jaunâtre plus uniforme finement tacheté de noir, les côtés du cou jaunâtres et rayés de brun gris, les sourcils nuancés de chamois-jaune, la gorge blanchâtre, la poitrine et les flancs beige-jaune finement tachetés de brun gris et le ventre et les sous-caudales blanchâtres.

Voix : en vol, le Pluvier fauve pousse des "tchu-it" ou des "hou-hi" doux, rappelant le Chevalier arlequin (Tringa erythropus). Il lance aussi des sifflements "piii" rappelant le Pluvier doré, un "pluu-i" descendant et un "tuu-ii" trisyllabique.

Écoutez ci-dessous un enregistrement des cris d'un Pluvier fauve réalisé dans les îles Salomon le 27/09/2015 par Franck Lambert (source : Xeno-Canto).

À titre de comparaison, écoutez ci-dessous un enregistrement des cris d'un Pluvier doré réalisé en Suède le 01/07/2015 par Mikael Litsgård (source : Xeno-Canto).

Habitats : en période de nidification, toundra sèche parsemée d'arbustes bas au printemps. En migration et en hiver, champs, prairies rases (aéroports, golfs...), marais salants, plages, les étendues sableuses et vaseuses.

Répartition : le Pluvier fauve niche dans le nord de la Sibérie, de la péninsule de Yamal jusqu'à la péninsule de Chukotskyi, mais aussi à l’ouest de l'Alaska. Il hiverne dans l'est de l'Afrique, le sud de l'Asie, l'Australie, Nouvelle-Zélande, les îles Hawaï, les Fidji et de Micronésie, et localement au Moyen-Orient et en Californie.

Statut en France : ce limicole est occasionnel en Europe de l'Ouest et concerne des adultes à la fin de l'été et des jeunes en automne. Sur le site web du Comité d'Homologation National, 22 données ont été recensées entre 1980 et 2012, impliquant principalement des adultes en été sur le littoral atlantique. D'autres observations ont été faites depuis (voir une synthèse d'observations récentes).

Pluvier fauve (Pluvialis fulva) adulte en plumage nuptial (en mue)

Pluvier fauve (Pluvialis fulva) adulte en plumage nuptial (en mue), réserve ornithologique du Teich (Gironde), le 11/08/2016. Notez (1) le bec assez long, (2), les nets sourcils blancs, (3) le cou long avec une bordure blanche assez large, (4) les flancs barrés de noir, (5) les marques colorées assez grandes sur les tertiaires, (6) les sous-caudales marquées de noir et (7) les longues pattes grisâtres.
Photographie : Thomas Marchal
Pluvier fauve (Pluvialis fulva) adulte en plumage nuptial (en mue)

Pluvier fauve (Pluvialis fulva) adulte en plumage nuptial (en mue), réserve ornithologique du Teich (Gironde), le 12/08/2016. Notez (1) le bec assez long, (2) les nets sourcils blancs, (3) le cou long avec une bordure blanche assez large, (4) la bordure blanche de la poitrine assez large et (5) les flancs barrés de noir.
Photographie : Didier Leveau

Les observations de deux Pluviers fauves adultes sur le lac du Bourdon à Saint-Fargeau (Yonne) et dans la réserve ornithologique du Teich (Gironde)

Situations du lac du Bourdon (Yonne) et de la réserve ornithologique du Teich (Gironde)

Situations du lac du Bourdon (Yonne) et de la réserve ornithologique du Teich (Gironde).
Carte : Ornithomedia.com

Le lac artificiel (ou réservoir) du Bourdon, situé près de Saint-Fargeau (Yonne), a été créé en 1901 pour alimenter le canal de Briare. Sa superficie est de 220 hectares et il très apprécié des amateurs de sports nautismes et de baignade. Ses rives très découpées et boisées offrent des sites de nidification tranquilles pour plusieurs oiseaux comme le Milan noir (Milvus migrans) et le Grèbe huppé (Podiceps cristatus)À la fin de l'été, lorsque le niveau dl'eau baisse, de petites vasières apparaissent, ce qui peut attirer des limicoles. Le 25 août 2019, Isabelle Arnaud a ainsi photographié un pluvier le long d'un petit chenal qu'elle avait d'abord identifié comme un Pluvier doré. Elle a publié le lendemain une photo sur notre page Facebook, et des observateurs confirmés ont constaté qu'il s'agissait en fait d'un probable Pluvier fauve adulte. François Bouzendorf, qui habite non loin et qui connaît bien ce site, est allé sur place et a pu confirmé cette donnée, qui a été publiée sur le site web collaboratif Faune-yonne.org. D'autres observateurs ont ensuite observé et photographié cet oiseau confiant et se nourrissant dans le même secteur, au sud-est du lac (voir la localisation du site d'observation). Il était encore présent le 28 août 2019 au moins.
La réserve ornithologique du Teich, située au sud du bassin d’Arcachon en Gironde, est une zone naturelle de 120 hectares protégeant un ensemble de marais maritimes, de lagunes, de roselières, de prairies humides et de bosquets (lire Observer les oiseaux dans la réserve ornithologique du Teich). Idéalement située le long d’une importante voie de migration des oiseaux, cette zone humide attire de nombreux limicoles (bécasseaux, chevaliers, barges, vanneaux…) qui s’y arrêtent pour se reposer et s’y nourrir au printemps et en automne. Le 9 août 2016, Dominique Tissier a repéré depuis l'observatoire numéro 11 un pluvier adulte très confiant en plumage nuptial en cours de mue postnuptiale. Il a publié son observation 
sur le site web Faune-aquitaine.org, et son identification a été confirmée par plusieurs observateurs. Il a aussi été vu depuis l'observatoire 12, posé et en vol. Il était confiant, peu farouche, seul et assez peu actif. Il a été vu se nourrissant, faisant sa toilette et dormant dans les hautes herbes d'un îlot. Il a souvent été observé vers 14 heures. Il était encore présent le 23 août 2016. De nombreuses photographies ont été prises, par exemple par Didier Leveau et Thomas Marchal. 

Pluvier fauve (Pluvialis fulva) adulte

Pluvier fauve (Pluvialis fulva) adulte en plumage nuptial, lac du Bourdon, Saint-Fargeau (Yonne), le 26 août 2019. Notez (1) le bec assez long, (2), les nets sourcils blancs, (3) le dessus grossièrement tacheté, (4) les flancs marqués de noir et (5) les longues pattes grisâtres (cliquez sur la photo pour l'agrandir).
Photographie : Jean-Paul Leau
Pluvier fauve (Pluvialis fulva) adulte

Pluvier fauve (Pluvialis fulva) adulte en plumage nuptial, lac du Bourdon, Saint-Fargeau (Yonne), le 26 août 2019. Notez (1) le bec assez long, (2), les nets sourcils blancs, (3) le cou long avec une bordure blanche assez large, (4) les flancs marqués de noir, (5) le dessus grossièrement tacheté, (6) les marques colorées assez grandes sur les tertiaires, (7) la courte projection primaire et (8) les longues pattes grisâtres (cliquez sur la photo pour l'agrandir).
Photographie : Jean-Paul Leau

Les critères permettant de distinguer les Pluviers fauve et doré adultes en plumage nuptial

Nous avons recensé ci-dessous les critères permettant de distinguer les Pluviers fauve et doré adultes en plumage nuptial. Il est toujours important de rassembler le maximum de critères, et si possible d'observer les oiseaux posés et en vol, le dessous des ailes étant un critère important. La mue peut rendre les plumages moins typiques : le Pluvier fauve adulte découvert dans la réserve ornithologique du Teich le 9 août 2016 avait en effet entamé sa mue postnuptiale et donc certaines plumes noires de la gorge et du ventre avaient changé de couleur; mais son plumage nuptial était encore largement reconnaissable. Attention, il existe des Pluviers dorés atypiques, et les oiseaux de la sous-espèce méridionale P. a. apricaria ont un plumage moins richement coloré que ceux de la sous-espèce nordique P. a. albifrons.

Pluvier fauve (Pluvialis fulva) adulte en plumage nuptial
Pluvier doré (Pluvialis apricaria) adulte en plumage nuptial
Longueur 21 - 25 cm 25 - 28 cm
Silhouette Plus "gracieux" Un peu plus trapu
Bec Un peu plus long Un peu plus court 
Pattes Plus longues. Elles dépassent légèrement de l'extrémité de la queue en vol. Gris sombre ou noires Plus courtes. Un peu plus claires généralement
Cou Plus long et plus fin Plus court et plus épais
Front, côtés du cou et de la poitrine Généralement d'un blanc plus étendu Blanc moins étendu
Flancs Souvent fortement barrés de noir, voire noirs Blancs
Manteau et dessus des ailes Manteau et dessus des ailes plus grossièrement tacheté de jaune, noir et gris Motifs plus fins dessus 
Dessous des ailes
Grisâtre : c'est le meilleur critère Blanchâtre

Forme des ailes Plus étroites Plus larges
Longueur des ailes La pointe des ailes dépasse généralement légèrement de l'extrémité de la queue au repos La pointe des ailes ne dépasse généralement pas de l'extrémité de la queue au repos
Projection primaire Courte (deux à trois extrémités de primaires visibles au-delà des tertiaires) Un peu plus longue
Barre alaire en vol Fine et grisâtre Fine et blanche
Rémiges tertiaires Motifs colorés plus gros Motifs colorés plus petits (= plus nombreux)
Sous-caudales Souvent tachetées de noir, voire entièrement noires Blanchâtres
Avancement de la mue en août Plus avancée, surtout au niveau des ailes Moins avancée
Cris "Tchu-it" ou "hou-hi" doux rappelant les cris du Chevalier arlequin Sifflements mélancoliques et descendants : "puh" ou "tuu"


Comparaison en photos

Pluvier fauve (Pluvialis fulva) adulte en plumage nuptial (en mue)

Pluvier fauve (Pluvialis fulva) adulte en plumage nuptial (en mue), réserve ornithologique du Teich (Gironde), le 11/08/2016. Notez (1) le bec assez long, (2) les sourcils blancs nets, (3) le cou assez long et fin, (4) les flancs barrés de noir, (5) les motifs colorés assez grands sur le dessus, (6) les motifs colorés assez grands sur les tertiaires, (7) la projection primaire courte et (8) les sous-caudales marquées de noir.
Photographie : Thomas Marchal
Pluvier doré (Pluvialis apricaria) adulte en plumage nuptial

Pluvier doré (Pluvialis apricaria) adulte en plumage nuptial, Islande, juillet 2015. Notez (1) le bec assez court, (2) les sourcils blancs moins nets, (3) le cou plus court et plus épais, (4) les flancs non barrés de noir, (5) les motifs colorés plus petits sur le dessus, (6) les motifs colorés plus petits sur les tertiaires, (7) la projection primaire plus longue et (8) les sous-caudales non marquées de noir. Notez aussi les pattes assez claires.
Source : José Luis Valls / Barbatus.net
Pluvier fauve (Pluvialis fulva) adulte en plumage nuptial (en mue)

Pluvier fauve (Pluvialis fulva) adulte en plumage nuptial (en mue), réserve ornithologique du Teich (Gironde), le 11/08/2016. Notez (1) le bec assez long, (2) les sourcils blancs nets, (3) le cou long avec une bordure blanche assez large.
Photographie : Thomas Marchal
Pluvier doré (Pluvialis apricaria) adulte en plumage nuptial

Pluvier doré (Pluvialis apricaria) adulte en plumage nuptial, Islande, le 16/07/2013. Notez (1) le bec plus court, (2) les sourcils blancs moins nets et (3) le cou plus large avec une bordure blanche plus étroite.
Photographie : Brian Gratwicke / Wikimedia Commons
Pluvier fauve (Pluvialis fulva) adulte en plumage nuptial (en mue)

Pluvier fauve (Pluvialis fulva) adulte en plumage nuptial (en mue), réserve ornithologique du Teich (Gironde), le 11/08/2016. Notez (1) la projection primaire assez courte, (2) les motifs colorés des tertiaires assez grands et (3) les sous-caudales marquées de noir.
Photographie : Thomas Marchal
Pluvier doré (Pluvialis apricaria) adulte en plumage nuptial

Pluvier doré (Pluvialis apricaria) adulte en plumage nuptial, Norvège, le 05/07/2011. Notez (1) la projection primaire plus longue, (2) les motifs colorés plus petits (donc plus nombreux) sur les tertiaires et (3) les sous-caudales blanches non marquées de noir.
Photographie : Bjørn Christian Tørrissen / Wikimedia Commons
Pluvier fauve (Pluvialis fulva) adulte en plumage nuptial (en mue)

Pluvier fauve (Pluvialis fulva) adulte en plumage nuptial (en mue), réserve ornithologique du Teich (Gironde), le 11/08/2016. Notez (1) les flancs barrés de noir et (2) les longues pattes.
Photographie : Thomas Marchal
Pluvier doré (Pluvialis apricaria) adulte en plumage nuptial

Pluvier doré (Pluvialis apricaria) adulte en plumage nuptial, Islande, juillet 2015. Notez (1) les flancs non barrés de noir et (2) les pattes plus courtes et plus claires.
Source : José Luis Valls / Barbatus.net
Pluvier fauve (Pluvialis fulva) adulte en plumage internuptial

Pluvier fauve (Pluvialis fulva) adulte en plumage internuptial, Territoire du Nord (Australie). Notez (1) le dessous des ailes (et en particulier les aisselles) grisâtre et (2) les pattes qui dépassent de la queue (chez l'adulte en plumage nuptial, ces critères sont aussi valables).
Photographie : Christopher Watson / Wikimedia Commons
Pluvier doré (Pluvialis apricaria) adulte en plumage internuptial

Pluvier doré (Pluvialis apricaria) juvénile/adulte en plumage internuptial, Espagne, le 07/12/2010. Notez (1) le dessous des ailes blanchâtre et (2) les pattes qui ne dépassent pas de la queue (chez l'adulte en plumage nuptial, ces critères sont aussi valables).
Photographie : Ferran Pestaña / Wikimedia Commons

À lire aussi sur Ornithomedia.com

Observer les oiseaux dans la réserve ornithologique du Teich

Dans la rubrique Observations d'Ornithomedia.com

Pluvier fauve (Pluvialis fulva)

À lire sur le web

Ouvrages recommandés

Sources

  • Mark Beaman et Steve Madge (2010). The Handbook of Bird Identification: For Europe and the Western Palearctic. Pacific Golden Plover. Pages : 308-309.
  • Alvaro Jamarillo (2004). Featured photo identification of adult Pacific and American Golden Plovers in their southbound migration. Western Birds. Volume : 35. Pages : 120 - 124. www.researchgate.net

Vos commentaires sur :
"Distinguer les Pluviers fauve et doré adultes en plumage nuptial"

Vous devez être identifié(e)/connecté(e) pour accéder à cette page ! Si vous êtes déjà inscrit(e), rentrez votre email et votre mot de passe dans la zone "S'identifier/Devenir membre ".

Vous devrez alors revenir sur l'article actuellement consulté pour pouvoir réagir dans la boite de commentaires.


Les Archives d'Ornithomedia.com

Pour 6 € pour 6 mois ou 10 € pour un an, consultez tous les articles parus
sur Ornithomedia.com depuis plus d'un an. Abonnez-vous !

Actualités : Brèves | Agenda | Spécial

Magazine : Études | Interviews | Analyses | Observer en France | Voyages |

Pratique : Débuter | Conseils | Équipement | Identification |

Communauté : Observations | Galerie | Forums | Blog

Achat & Vente : Boutique | Annonces

Découvrez chaque jour sur Ornithomedia.com, les dernières infos sur les oiseaux en France, en Europe et dans le monde : des conseils (reconnaître les oiseaux du jardin, fabriquer un nichoir, nourrir un oisillon) et des carnets de voyage ornithologiques dans les parcs et réserves naturelles, des observations et des photos d'oiseaux. Notre boutique propose également des jumelles, des longues-vues, des trépieds et des guides ornithos.



L'actualité sur l'observation des oiseaux sur notre page facebook   L'actualité sur l'observation des oiseaux sur notre compte Twitter   L'actualité sur l'observation des oiseaux sur notre page Google+   L'actualité ornithologique épinglée sur notre page Pinterest