Publicité

Kite Optics

 (En savoir plus ?)

S'inscrire
Mot de passe oublié ?

Accueil > Magazine > Observer en France > Observer les oiseaux dans le parc naturel départemental de Vaugrenier (Alpes-Maritimes)

Observer en France

Retour à la liste des articles de Observer en France

Observer les oiseaux dans le parc naturel départemental de Vaugrenier (Alpes-Maritimes)

Une visite printanière de ce site côtier, qui comprend un étang d'eau douce de cinq hectares, peut se révéler riche en surprises.

| Validé par le comité de lecture

Partager
Translate

Observer les oiseaux dans le parc naturel départemental de Vaugrenier (Alpes-Maritimes)

Vue de l'étang de Vaugrenier (Alpes-Maritimes).
Photographie : Alexandre P. / Wikimedia Commons

La côte française s'étendant entre la Camargue et la frontière italienne est principalement rocheuse et fortement urbanisée, et les zones humides sont rares et de petite taille. Le parc naturel départemental de Vaugrenier couvre 102 hectares et est situé sur la commune de Villeneuve-Loubet (Alpes-Maritimes). Il n'est séparé de la mer que par deux routes et une voie ferrée. Outre des prairies arborées et une forêt méditerranéenne, il comprend un étang d'eau douce de cinq hectares, bordé d'une riche végétation. 
Du fait de sa position géographique à l'extrémité sud-est de la France et de son rôle "d'oasis" dans une zone densément peuplée, le parc et son plan d'eau sont d'une grande richesse ornithologique. L'étang accueille plusieurs espèces nicheuses intéressantes, comme le Blongios nain et la Nette rousse, ainsi qu'une grande diversité d'oiseaux migrateurs réguliers ou occasionnels, dont la Marouette poussin, notée à plusieurs reprises en avril. Les zones arborées qui l'entourent sont aussi à parcourir : en ce début du mois d'avril 2018, un Gobemouche à collier a par exemple été découvert près de l'une des entrées.
Après une présentation du site, nous vous proposons un aperçu de la diversité de l'avifaune du parc naturel départemental de Vaugrenier.

Abstract

The French coastline between the Camargue and the Italian border is mainly rocky and highly urbanized, and so wetlands are rare and small. The departmental park of Vaugrenier covers 102 hectares and is located in the town of Villeneuve-Loubet (Alpes-Maritimes). It is separated from the sea by two roads and a railway. In addition to wooded meadows and a mediterranean oaks forest, it includes a freshwater pond of five hectares, lined with rich vegetation.
Due to its geographical position and its role as "oasis" in a densely populated area, the departmental park of Vaugrenier is of great ornithological richness. The pond is home to several interesting breeding species, such as the Lesser Bittern and the Pochard, and a large variety of migrants can be found, such as the Little Crake, noted several times in April. The surrounding wooded areas are also worth exploring: in April 2018, a Collared Flycatcher was thus discovered near one of the entrances. After a presentation of the site, we propose you an overview of the avifauna of the departmental park of Vaugrenier.

Présentation du parc naturel départemental de Vaugrenier

Situation du parc naturel départemental de Vaugrenier

Situation du parc naturel départemental de Vaugrenier (Alpes-Maritimes).
Carte : Ornithomedia.com

Le parc naturel départemental couvre 102 hectares et est situé sur la commune de Villeneuve-Loubet (Alpes-Maritimes). Dès le VIIe siècle avant Jésus-Christ, les Romains séduits par ce site, s'y étaient installés. Des fouilles archéologiques reprises par des chercheurs de l'université de Nice-Sophia Antipolis avaient ainsi permis de mettre à jour les vestiges du village julio-claudien de Vaugrenier et d'un temple dédié à Mercure.
Le château de Vaugrenier et ses annexes étaient entourés d'un vaste domaine de 150 hectares composé de prairies, de pâturages, de bois, de cultures et d'un étang : cet ensemble, à l’exception de trois hectares et demi, fut exproprié par le département des Alpes-Maritimes en 1960 et en 1963, pour constituer le parc naturel départemental de Vaugrenier, géré par le Conseil Général.
Le parc est aujourd'hui principalement occupé par une forêt méditerranéenne dominée par les Chênes liège (Quercus suber) et vert (Q. ilex) et le Pin d'Alep (Pinus halepensis). Dans le sous-bois s'épanouissent la myrte, le chèvrefeuille, la bruyère et le ciste. Des prairies arborées sont parcourues de ruisseaux bordés d'Ormes champêtres (Ulmus campestris), de Frênes à fleurs (Fraxinus ornus), de Peupliers blancs (Populus alba) et de Saules blancs (Salix alba).
Un étang de cinq hectares, autrefois envahi par les roseaux, a été réhabilité en 1995, ce qui a permis de dégager un plan d'eau libre très attractif pour la faune.
En dehors des espèces végétales ornementales comme le Séquoia à feuilles d'if (Sequoia sempervirens), le parc présente un certain intérêt botanique : par exemple, les prés mésophiles proches de l'étang abritent l'Orchis à fleurs lâches (Anacamptis laxiflora), le Pigamon de Méditerranée (Thalictrum morisonii mediterraneum), la Bellevalia de Rome (Bellevalia romana), la Gratiole officinale (Gratiola officinalis) et probablement l'une des dernières populations françaises du Bouton d'or velouté (Ranunculus velutinus).
Des sentiers parcourent le site, et trois observatoires ont été construits près de l'étang.

Accès

Carte du parc naturel départemental de Vaugrenier

Carte du parc naturel départemental de Vaugrenier (Alpes-Maritimes).
Carte : Ornithomedia.com

Le parc naturel départemental de Vaugrenier est situé sur la commune de Villeneuve-Loubet, à 17 km de Nice et 5 km d'Antibes. Depuis Cannes ou Nice, il faut suivre l'autoroute A8, sortir à "Bouches-du-Loup" ou à "Villeneuve-Loubet plage", puis suivre la direction d'Antibes. Depuis Cannes ou Nice, on peut aussi suivre la route départementale 6007 en direction de Villeneuve-Loubet. L'entrée du parc se situe dans la zone d'activités, au nord-est du parc. Plusieurs aires de stationnement sont disponibles en périphérie du parc, le long des avenues des Groules et de Vaugrenier.
En train, il faut descendre à la gare de Villeneuve-Loubet, puis longer la départementale 6007 en direction de l'ouest (vers Antibes).

Des oiseaux migrateurs variés

Le parc naturel départemental de Vaugrenier est surtout intéressant au printemps (mars-avril), car la diversité des oiseaux de passage est alors maximale. Dès la fin de l'hiver, des canards de surface font une halte sur l'étang, principalement le Canard souchet (Anas clypeata), et parfois le Canard pilet (A. acuta). La Sarcelle d'été (Anas querquedula) est régulère en petit nombre en avril, et un Fuligule nyroca (Aythya nyroca) a même été trouvé le 18 mars 2015.
En mars-avril, il faut rechercher la Gorgebleue à miroir (Luscinia svecica) en bordure de roselière, mais aussi les Marouettes ponctuée (Porzana porzana) et poussin (P. parva), cette dernière étant plus ou moins régulière (voir une synthèse d'observations récentes).

Marouette poussin (Porzana parva)

La Marouette poussin (Porzana parva) a été observée à plusieurs reprises en mars-avril en halte sur l'étang de Vaugrenier (Alpes-Maritimes).
Photographie (prise dans le Var): Gaëtan Jouvenez

La Rémiz penduline (Remiz pendulinus) est aussi une visiteuse occasionnelle dans les phragmites en avril, et des groupes d'Hirondelles rustiques (Hirundo rustica) chassent les insectes au-dessus de la surface de l'eau. Des bergeronnettes en halte migratoire se nourrissent dans les prairies, et des sous-espèces peu communes sont parfois signalées, comme la Bergeronnette d'Italie (Motacilla cinereocapilla) (lire Identifier les mâles des différentes sous-espèces de la Bergeronnette printanière).
En avril-mai, plusieurs ardéidés font une halte sur l'étang : Héron pourpré (Ardea purpurea) (parfois plusieurs oiseaux vus ensemble), Bihoreau gris (Nycticorax nycticorax), Grande Aigrette (Ardea alba) (rare), Aigrette garzette (Egretta garzetta) et Crabier chevelu (Ardeola ralloides).
Quelques limicoles font une halte sur les berges de l'étang, notamment les Chevaliers arlequin (Tringa erythrinus), culblanc (T. ochropus) et sylvain (T. glareola) et l'Échasse blanche (Himantopus himantopus). 
Les buissons et les arbres du parc sont alors parcourus par de nombreux passereaux (pouillots, fauvettes, gobemouches...) à la recherche d'insectes : des espèces plus rares peuvent alors être découvertes : le 10 avril 2018, un mâle de Gobemouche à collier (Ficedula albicollis) a par exemple été trouvé près d'un des parkings du parc (source : www.faune-france.org).
En automne, la diversité des espèces est moindre, mais des surprises sont toujours possibles : deux Pouillots à grands sourcils (Phylloscopus inornatus) sont restés durant plusieurs jours au mois d'octobre 2016, et un autre a été noté le 3 novembre 2017.

Des nicheurs rares ailleurs sur la Côte-d'Azur

La forêt et les prairies arborées accueillent plusieurs oiseaux nicheurs, dont les Pics vert (Picus viridis) et épeichette (Dendrocopos minor) (peu commun dans la région Provence-Alpes-Côte-d'Azur), la Fauvette mélanocéphale (Sylvia melanocephala), la Sittelle torchepot (Sitta europaea) et la Huppe fasciée (Upupa epops). La Perruche à collier (Psittacula krameri) s'est aussi installée sur le site.

Blongios nain (Ixobrychus minutus)

Le Blongios nain (Ixobrychus minutus) est nicheur sur l'étang de Vaugrenier (Alpes-Maritimes).
Photographie (prise dans l'Indre) : Jean-Claude Terny

L'étang de Vaugrenier, le seul plan d'eau douce côtier des Alpes-Maritimes, est bordé de roselières et il accueille plusieurs nicheurs rares sur la Côte-d'Azur, comme le Blongios nain (Ixobrychus minutus), la Nette rousse (Netta rufina) et parfois le Busard des roseaux (Circus aeruginosus) et la Rousserolle turdoïde (Acrocephalus arundinaceus). Le Canard colvert (Anas platyrhynchos), la Gallinule poule-d'eau (Gallinula chloropus), la Foulque macroule (Fulica atra), le Grèbe castagneux (Tachybaptus ruficollis), le Martin-pêcheur d'Europe (Alcedo atthis) et le Capucin bec-de-plomb (Euodice malabarica), une espèce exotique férale, se reproduisent régulièrement. Les nidifications de l'Aigrette garzette, du Bihoreau gris, du Grèbe huppé (Podiceps cristatus) et du Bruant des roseaux (Emberiza schoeniclus) sont incertaines.

Les mammifères

Quatre espèces remarquables de chauves-souris se reproduisent dans le parc ou l'utilisent comme zone d'alimentation : le Molosse de Cestoni  (Tadarida  teniotis),  la Noctule de Leisler (Nyctalus  leisleri), la Pipistrelle de Nathusius (Pipistrellus nathusii) et le Vespère de Savi (Hypsugo savii).

Les insectes

Parmi les insectes remarquables présents dans le parc, la Coccidiphage (Eublemma scitula), un papillon de nuit présente uniquement sur le littoral méditerranéen, la Plusie provençale (Abrostola agnorista), la Nonagrie des marais (Archanara geminipunctata), un lépidoptère dont la chenille vit dans  les tiges de roseau (Phragmites australis), le Grand Fourmilion (Palpares libelluloides) et l'Aeschne printanière (Brachytron pratense), une libellule d'Europe tempérée préférant les eaux douces stagnantes et permanentes.

À lire aussi sur Ornithomedia.com

Sur les forums d'Ornithomedia

Participez à la discussion "Bons spots ornithologiques dans les Alpes-Maritimes"

À lire sur le web

Le site web collaboratif www.faune-france.org

Sources

Vos commentaires sur :
"Observer les oiseaux dans le parc naturel départemental de Vaugrenier (Alpes-Maritimes) "

Vous devez être identifié(e)/connecté(e) pour accéder à cette page ! Si vous êtes déjà inscrit(e), rentrez votre email et votre mot de passe dans la zone "S'identifier/Devenir membre ".

Vous devrez alors revenir sur l'article actuellement consulté pour pouvoir réagir dans la boite de commentaires.


Les Archives d'Ornithomedia.com

Pour 6 € pour 6 mois ou 10 € pour un an, consultez tous les articles parus
sur Ornithomedia.com depuis plus d'un an. Abonnez-vous !

Actualités : Brèves | Agenda | Spécial

Magazine : Études | Interviews | Analyses | Observer en France | Voyages |

Pratique : Débuter | Conseils | Équipement | Identification |

Communauté : Observations | Galerie | Forums | Blog

Achat & Vente : Boutique | Annonces

Découvrez chaque jour sur Ornithomedia.com, les dernières infos sur les oiseaux en France, en Europe et dans le monde : des conseils (reconnaître les oiseaux du jardin, fabriquer un nichoir, nourrir un oisillon) et des carnets de voyage ornithologiques dans les parcs et réserves naturelles, des observations et des photos d'oiseaux. Notre boutique propose également des jumelles, des longues-vues, des trépieds et des guides ornithos.



L'actualité sur l'observation des oiseaux sur notre page facebook   L'actualité sur l'observation des oiseaux sur notre compte Twitter   L'actualité sur l'observation des oiseaux sur notre page Google+   L'actualité ornithologique épinglée sur notre page Pinterest