Nature Experience
Kite Optics
Starling

Pratique | Identification

Les quatre océanites visibles dans les eaux françaises métropolitaines

Les critères utiles pour identifier les Océanites tempête, cul-blanc, de Wilson et de Castro.
27/09/2009 | Validé par le comité de lecture

Introduction

De nombreuses espèces d’oiseaux vivent exclusivement en haute mer, malgré des conditions de vie très rudes. Les Procellariformes, un ordre qui comprend les albatros, les puffins, les pétrels et les océanites, sont parmi les plus fascinants, notamment quand on les voit voler en pleine tempête. Les océanites, par leur petite taille, leur mode de vie pélagique et leur comportement nocturne, sont parmi les moins connus. Ce sont des oiseaux très recherchés par les ornithologues, et un certain nombre embarquent spécialement dans des bateaux pour les observer à la bonne période, essentiellement entre août et octobre, bravant pour cela la houle et le mal de mer… On peut aussi observer certaines espèces (mais plus difficilement) depuis les caps et jetées, et parfois même à l’intérieur des terres quand les vents les y ont poussés.
Depuis et au large des côtes françaises, quatre espèces d’océanites sont visibles : l’Océanite tempête (le plus commun, et qui niche sur nos côtes), l’Océanite cul-blanc (au large ou sur les côtes après des tempêtes), l’Océanite de Wilson (rare) et l’Océanite de Castro (très occasionnel). Cet article a pour but de présenter les critères utiles pour les différencier.

Abstract

Storm-petrels are small seabirds found in all oceans of the world. The « storm » part of their name refers to the fact they are only found on land during very strong storms. They are strictly pelagic and they avoid land except to come ashore, usually at night, to breed in burrows, caves, or crevices. Storm-petrels, like other members of the order Procellariiformes, have specially modified « tubes » atop their bills. The storm-petrel family has two subfamilies: the Oceanitinae, composed of southern hemisphere species which are characterized by long legs (like Wilson’s Storm-Petrel), and the Hydrobatinae, composed of northern hemisphere or tropical species which typically have much shorter legs and often have forked tails.
This article presents identification criteria for the four species of ‘black-and-white’ storm-petrel that are the most regular off the French coasts: European Storm-petrel (Hydrobates pelagicus), Wilson’s Storm-petrel (Oceanites oceanicus), Leach’s Storm-petrel (Oceanodroma leucorhoa) and Madeiran Storm-petrel (O. castro). We focus on vessel-based observation since, realistically, this is the optimal means of getting to grips with storm-petrels in the field and is the main source of our experience. Land-based observation rarely affords the views essential to apply the finer points of this presentation.

Vous devez vous connecter pour consulter cet article Se connecter

Poursuivez la lecture de cet article, en vous abonnant dès maintenant !

Découvrez les Archives d’Ornithomedia.com

Pour seulement 10,00 €TTC/an (ou 6,00 € les 6 mois)

Profitez de plusieurs centaines d’articles en accès illimité et sans aucun engagement.

Compléments

À lire sur le web

Ouvrages recommandés

Sources

  • Rich Stallcup (1986). Storm-Petrels. Point Reyes Birds Observatory. Pages 6-7.
  • New England Seabirds (2008). Storm-petrels Date de mise à jour: 20/11/2008. http://www.neseabirds.com/stormpetrels.htm
  • L. Svensson et al. (200). Le Guide Ornitho. Delachaux et Niestlé. Pages 24-25
  • D. A. Sibley (2000). Sibley Guide to birds. National Audubon Society. Pages 42-43.
  • Don Roberson (2009). STORM-PETRELS Hydrobatidae. Creagus. Date de mise à jour: 25/07/2009. http://creagrus.home.montereybay.com/storm-petrels.html

Aucun commentaire sur ce sujet

Participer à la discussion !