Kite Optics
Starling
Nature Experience

Pratique | Identification

Identifier les limicoles communs en Europe : première partie

Alors que la Journée Mondiale des Limicoles est célébrée ce 6/09, voici la première partie de notre article : espèces difficiles à confondre (avocette...), gravelots, pluviers, barges, courlis, bécassines et Bécasse des bois.
01/04/2018 | Validé par le comité de lecture

Introduction

Les limicoles sont des oiseaux échassiers, aux pattes plus ou moins longues, se nourrissant principalement de petits invertébrés vivant dans la vase, le sable ou la terre. Leur bec peut être long ou court, droit ou arqué, voire retroussé. La majorité des espèces appartiennent à deux familles, les Charadriidés (pluviers, vanneaux, gravelots…) et les Scolopacidés (bécassines, bécasseaux, barges, chevaliers, phalaropes, courlis…).
Dans le Paléarctique occidental (la zone biogéographique qui comprend l’Europe, l’Afrique du Nord et l’ouest du Moyen-Orient), beaucoup d’espèces nichent dans la taïga ou la toundra dans le nord de l’Europe et en Sibérie, et on les observe essentiellement durant les migrations de printemps (quand elles remontent vers leurs sites de nidification) et d’automne (quand elles partent vers leurs sites d’hivernage) dans les zones humides le long des côtes ou à l’intérieur des terres.
L’identification des limicoles n’est pas toujours facile car leurs plumages changent souvent en fonction de l’âge et de la saison. En outre, plusieurs espèces se ressemblent étroitement, et certaines, venues occasionnellement d’Amérique du Nord ou d’Asie, peuvent encore compliquer les choses. Nous vous proposons deux articles présentant des repères pour identifier les limicoles communs et réguliers visibles en Europe de l’Ouest : la première partie est consacrée aux espèces facilement reconnaissables (Huîtrier pie, Avocette élégante, Échasse blanche, Oedicnème criard, Glaréole à collier, Tournepierre à collier et Vanneau huppé), aux gravelots, aux pluviers, aux barges, aux courlis, aux bécassines et à la Bécasse des bois.  La seconde partie, qui sera publiée ultérieurement, sera consacrée aux bécasseaux, aux chevaliers, au Combattant varié et aux phalaropes.
Après des informations générales, nous vous indiquons cinq questions successives à vous poser lorsque vous observez un échassier et nous vous proposons des descriptions simples de plusieurs espèces en insistant sur les critères d’identification les plus utiles sur le terrain. Nous remercions les photographes qui nous ont aidés à illustrer cet article et dont les noms figurent sous leurs clichés.

Abstract

Waders (or shorebirds) can have long or short legs and feed mainly on small invertebrates they find in mud, sand or soil. Their bill can be long or short, straight or arched, or even rolled up. The majority of the species belong to two families, the Charadriidae (plovers, lapwings…) and Scolopacidae (snipes, sandpipers, godwits, Tringa species, phalaropes, curlews…). In Western Palearctic (the biogeographic zone that includes Europe, North Africa and western Middle East), many species breed in the taiga or in the tundra in northern Europe and Siberia, and can be watched in Western Europe during their prebreeding and postbreeding migrations, feeding or resting in wetlands along coasts or inland.
The identification of waders is not always easy because their plumage changes according to the age and the season, and even when they moult. In addition, several species closely resemble each other, and sometimes, vagrants from North America or Asia may complicate matters. We propose a two-parts guide giving a few guidelines to identify the common and regular waders that can be watched in Western Europe, the first being devoted to the very recognizable species (Oystercatcher, Pied Avocet, Black-winged Stilt, Eurasian Stone Curlew, Collared Pratincole, Ruddy Turnstone and Northern Lapwing) and plovers, godwits, curlews, snipes and the Eurasian Woodcock.
After a few general tips, we give you five useful questions to ask yourself when you watch a wader, a simple description of each species, focusing on the most useful identification field criteria. We thank the photographers who helped us to illustrate this article and whose names appear under their stereotypes.

Vous devez vous connecter pour consulter cet article Se connecter

Poursuivez la lecture de cet article, en vous abonnant dès maintenant !

Découvrez les Archives d’Ornithomedia.com

Pour seulement 10,00 €TTC/an (ou 6,00 € les 6 mois)

Profitez de plusieurs centaines d’articles en accès illimité et sans aucun engagement.

1 commentaire(s) sur ce sujet

Participer à la discussion !

ARTICLE TRES UTILE