Nature Experience
Starling
Kite Optics

Pratique | Équipement

Pour ou contre les affûts photographiques payants ?

Bernard De Wetter, l'auteur du "Répertoire des affûts photographiques en Europe", recense les arguments pour ou contre ces affûts privés pouvant être loués.
07/12/2016 | Validé par le comité de lecture

Introduction

Un affût fixe ou mobile est souvent indispensable pour photographier certains oiseaux rares ou farouches comme les rapaces, les tétras, les outardes, les marouettes ou les gangas. De nombreux observatoires sont installés dans les réserves naturelles et les parcs et sont fréquentés par des centaines de milliers de personnes chaque année. Il existe aussi des affûts privés, d’accès payant, spécialement conçus par et pour les photographes, qui répondent parfaitement à leurs attentes : ils leur offrent une grande quiétude, un emplacement idéal pour voir telle ou telle espèce, et une très bonne visibilité pour prendre des clichés de qualité. Même durant un court séjour, un photographe a donc de fortes chances de réussir des prises de vue satisfaisantes. Le nombre d’affûts « préparés » (= pouvant être loués) est en forte augmentation depuis plusieurs années en Europe, particulièrement en Scandinavie, en Europe de l’Est et en Espagne : on en compte près de 1 000 actuellement.
Le « Répertoire des affûts photographiques en Europe », rédigé par le naturaliste belge Bernard de Wetter, membre de l’association du Bureau des Guides asbl, recense et décrit de façon précise tous les affûts européens pouvant être loués par des photographes animaliers. La seconde édition, parue en octobre 2016, et disponible uniquement au format électronique PDF, propose des informations actualisées et enrichies.
Dans cet article, Bernard De Wetter, recense les arguments pour ou contre les affûts privés payants.

Abstract

A fixed or a mobile hide is often necessary to photograph some rare or shy birds such as raptors, grouse, bustards or sandgrouses. Many hides are installed in nature reserves and parks and are frequented by hundreds of thousands of people each year. There are also some private hides, with a paying access, especially designed by and for photographers, which perfectly meet their expectations: they offer a great quietness, an ideal location to photograph some species, and a very good visibility to take high quality pictures. Even during a short stay, a photographer has a good chance to be satisfied. As a result, the number of paying-access hides has increased significantly in Europe, particularly in Scandinavia, Eastern Europe and Spain: there are currently nearly 1,000 such hides.
In the book « Répertoire des affûts photographiques en Europe », the Belgian naturalist Bernard de Wetter, lists and describes in detail all European paying hides. The second edition, published in October 2016 and available only in an electronic PDF format, provides updated and enriched information. In this article, Bernard De Wetter, lists the arguments for or against the private paying hides.

Vous devez vous connecter pour consulter cet article Se connecter

Poursuivez la lecture de cet article, en vous abonnant dès maintenant !

Découvrez les Archives d’Ornithomedia.com

Pour seulement 10,00 €TTC/an (ou 6,00 € les 6 mois)

Profitez de plusieurs centaines d’articles en accès illimité et sans aucun engagement.

1 commentaire(s) sur ce sujet

Participer à la discussion !

Un autre argument pour l’affut payant : ça peut inciter les populations locales à mieux proteger leur faune puisque ça rapporte…