Starling
Kite Optics
Nature Experience

Pratique | Débuter

Ces oiseaux qui voyagent sur des bateaux

Ce mode de transport pourrait expliquer l'observation de certains oiseaux inhabituels et même l'expansion de plusieurs espèces.
20/10/2012 | Validé par le comité de lecture

Introduction

L’observation de certaines espèces d’oiseaux, parfois totalement ou partiellement sédentaires, originaires d’un autre continent parfois séparé par une grande étendue marine a de quoi intriguer les observateurs : comment ont-elles bien pu faire cette traversée périlleuse par leurs propres moyens, même si elles ont été aidées par des conditions atmosphériques particulières ? Par exemple, comment expliquer l’arrivée en 2011 d’une Hirondelle rustique dans les îles Shetland du Sud, non loin de l’Antarctique ou bien celles de plusieurs Hérons cendrés en Amérique du Nord ? Dans certains cas, ces oiseaux ont pu embarquer « clandestinement » sur des bateaux. Nous vous proposons un petit aperçu de ce mode de voyage original qui a certainement contribué à l’expansion spectaculaire de plusieurs oiseaux comme le Corbeau familier ou le Héron garde-boeufs.

Abstract

The observations of resident or short-distant migrants far from their normal range is difficult to imagine : for example, how could a Yellow-Shafted Woodpecker naturally arrive in Western Europe? How to explain the record of a Barn Swallow in the South Shetland Islands archipelago, not far from the Antarctic continent? It is very unlikely that they were able to arrive there without assistance. And this assistance can sometimes be a ship. Ship-assisted birds are known from many occasions, and the importance and numbers of these occurrences are often debated. In this article, we present this original way of « travelling without flying » and describe several known cases.

Vous devez vous connecter pour consulter cet article Se connecter

Poursuivez la lecture de cet article, en vous abonnant dès maintenant !

Découvrez les Archives d’Ornithomedia.com

Pour seulement 10,00 €TTC/an (ou 6,00 € les 6 mois)

Profitez de plusieurs centaines d’articles en accès illimité et sans aucun engagement.

Compléments

Ouvrages recommandés

Sources

2 commentaire(s) sur ce sujet

Participer à la discussion !

Doucement concernant l’extension de la population du corbeau familier aux Pays-Bas! Si on lit l’article cité, cette population est depuis 2005 limitée à une vingtaine d’oiseaux localisés uniquement à Hoek-van-Holland, dans la zone portuaire de Rotterdam. Quelques autres observations isolées sont restées sans lendemain. Concernant l’historique des observations dans ce pays, voir les archives pour cette espèce: http://waarneming.nl/soort/view/261 . L’article parle uniquement du potentiel d’expansion,ce qui ne s’est pas confirmé, et des mesures à éventuellement prendre. On est loin d’une invasion.

Il est effectivement présent sur quelques points des bords de la mer Rouge en Egypte. J’y ai par exemple trouvé le premier cas de nidification à El Gouna en octobre 2010, près d’Hurghada où il est connu en petit nombre. Il n’y a pas clairement augmenté depuis, restant cantonné aux alentours de l’hôtel Mövenpick où les oiseaux font preuve de beaucoup d’audace lors du petit déjeuner.

Bonsoir, merci pour cette précision importante, je nuancerai le texte 🙂