Nature Experience
Kite Optics
Starling

Magazine | Voyages

Les monts Oural (Russie), une destination ornithologique prometteuse

Cette chaîne de montagnes forme la frontière orientale naturelle de l’Europe, et l'on peut y observer plusieurs espèces d’oiseaux rares ou absentes plus à l’ouest.
29/01/2016 | Validé par le comité de lecture

Introduction

S’étirant sur 2 500 km de l’océan Arctique au Kazakhstan, la chaîne de l’Oural (monts Oural) forme une barrière naturelle entre l’Europe et l’Asie et délimite avec la rivière Oural la frontière orientale du Paléarctique occidental. Les paysages de ces montagnes très érodées sont variés : taïga, tourbières, marais, toundra et même steppes et semi-déserts dans le sud. La situation périphérique de l’Oural et ses vastes secteurs inhabités expliquent son intérêt ornithologique. On peut y observer des espèces d’oiseaux nicheuses difficiles ou impossibles à observer plus à l’Ouest comme la Calliope sibérienne, le Roselin à longue queue, les Grives dorée et à gorge noire ou l’Accenteur à gorge noire. Cette région naturelle est peu connue des observateurs européens et les informations disponibles sur Internet sont rares : Pierre-André Crochet et Eric Didner y ont séjourné en juin 2013, puis des observateurs belges, britanniques et finnois s’y sont rendus en juin 2014 et en juin 2015. Leurs rapports ont permis de faire connaître la richesse ornithologique de cette région située aux frontières de l’Europe.
Dans cet article, nous vous présentons plusieurs secteurs intéressants de l’Oural central à l’ouest de Severouralsk, mais aussi des environs d’Iekaterinbourg (Ekaterinbourg), une grande ville qui constitue une bonne base et un bon point de départ pour visiter cette partie de la Russie. Nous remercions David Monticelli (galerie « Non Stop Bird Photography ») pour ses informations et ses photos.

Abstract

Stretching over 2500 km from the Arctic Ocean to the northwest of Kazakhstan, the Ural Mountains form the natural oriental border between Europe and Asia and the eastern border of the Western Palearctic. The landscapes of these eroded mountains are diverse: taiga, bogs, marshes, tundra and even steppes and semi-deserts in the south. The geographical location of the Urals and the vast inhabited areas explain its ornithological interests. One can watch there breeding bird species difficult or impossible to find further west such as the Siberian Calliope, the long-tailed Finch or the Black-throated Accentor. This area is little known by European observers and the available informations on the Internet are rare or fragmented. In June 2013, Pierre-André Crochet and Eric Didner visited the Urals during two weeks, and other Belgian, British and Finnish birds stayed there in June 2014 and 2015. Their illustrated reports have revealed the ornithological potential of this region. In this article, we present several interesting areas of the Middle Urals west of Severouralsk, but also in the vicinity of Yekaterinburg, a good starting point and basis to explore the area. We thank David Monticelli (« Non Stop Bird Photography » gallery), who visited the Urals in June 2013 and in June 2014, for their photos and informations.

Vous devez vous connecter pour consulter cet article Se connecter

Poursuivez la lecture de cet article, en vous abonnant dès maintenant !

Découvrez les Archives d’Ornithomedia.com

Pour seulement 10,00 €TTC/an (ou 6,00 € les 6 mois)

Profitez de plusieurs centaines d’articles en accès illimité et sans aucun engagement.

Compléments

À lire aussi sur Ornithomedia.com

À lire sur le web

Ouvrages recommandés

Sources

Aucun commentaire sur ce sujet

Participer à la discussion !