Starling
Nature Experience
Kite Optics

Magazine | Interviews

Matt Rayner et l’Océanite de Nouvelle-Zélande, un oiseau retrouvé

Matt a fait partie de l'équipe qui a localisé en 2013 le premier site de reproduction connu de cette espèce redécouverte en 2003 : il a répondu à nos questions.
13/08/2014 | Validé par le comité de lecture

Introduction

Il y a près de 10 400 espèces d’oiseaux dans le monde, dont 359 dépendent des océans pour vivre. Les oiseaux marins nichent sur les côtes ou sur les îles mais passent la plupart de leur temps en mer. Ils sont parfaitement adaptés et effectuent souvent de grands déplacements pour se nourrir ou migrer.
La Nouvelle-Zélande est l’un des pays les plus intéressants pour les observer et les étudier : l’archipel est en effet entouré d’océans riches en nourriture, ses côtes offrent une multitude d’habitats favorables, et il a été isolé des prédateurs durant des millions d’années avant l’arrivée de l’Homme. 85 espèces y nichent, dont 36 sont endémiques. Et le golfe de Hauraki, sur l’Île du Nord, est l’un des meilleurs sites du monde pour observer les oiseaux marins : 27 espèces y nichent, dont 14 pétrels et puffins, un manchot, un fou, cinq cormorans, trois goélands et trois sternes.
L’Océanite de Nouvelle-Zélande (Fregetta maoriana), une espèce que l’on n’avait pas revue depuis 1895, y a été retrouvé en 2003, et le premier site connu de nidification a été localisé en février 2013 sur l’île de Little Barrier (ou Hauturu). Matt Rayner, conservateur à l’Auckland War Memorial Museum, qui a participé à cette découverte, a répondu à nos questions sur cet océanite et sur les autres oiseaux marins nichant dans le golfe de Hauraki.
Nous remercions Neil Fitzgerald (site web : Neilfitzgeraldphoto.co.nz) pour ses photos.

Abstract

There are around 10,400 species of birds worldwide, which only are 359 seabirds. They live mainly off the coasts, and they possess for that unique physiological and morphological adaptations. They can be highly mobile, and in some cases the whole population of a species can travel from one side of an ocean to another. New Zealand is the country of the seabirds, with 85 breeding species of which 36 are endemic species (42%) breeding nowhere else in the world. This richness is due to the productive oceans that surround it, the multiple breeding coastal habitats and the fact that the archipelago has been isolated from mammalian predators for millions of years prior to human arrival. Within New Zealand, the Gulf of Hauraki and surroundings is an area of high seabird diversity. There are 27 seabirds taxa known to breed there, of which 16 are New Zealand endemics. These taxa include 14 petrels and shearwaters, 1 penguin, 1 gannet, 5 cormorants (shags), 3 gulls and 3 terns.
The New Zealand storm petrel (Fregetta maoriana), which was thought to have disappeared in 1895, was rediscovered in the gulf in 2003, and the only breeding site was found on Hauturu/Little Barrier island in February 2013. Matt Rayner, curator at the Auckland War Memorial Museum and one of the discoverers of this site, answered our questions. We thank Neil Fitzgerald (website: Neilfitzgeraldphoto.co.nz) for having helped us illustrating this interview.

Vous devez vous connecter pour consulter cet article Se connecter

Poursuivez la lecture de cet article, en vous abonnant dès maintenant !

Découvrez les Archives d’Ornithomedia.com

Pour seulement 10,00 €TTC/an (ou 6,00 € les 6 mois)

Profitez de plusieurs centaines d’articles en accès illimité et sans aucun engagement.

Compléments

Contacts

À lire aussi sur Ornithomedia.com

Dans la boutique d’Ornithomedia.com

DVD Fulmarine Petrels

Ouvrages recommandés

Sources

  • Chris Gaskin (2013). Lost and Found. New Zealand Geographic. Pages : 40 – 56. Mai-juin. www.nzgeographic.co.nz/archives/issue-121/storm-petrel
  • Chris P. Gaskin et Matt J. Rayner (2013). Seabirds of the Hauraki Gulf Natural History, Research and Conservation. Seabird research and conservation in the WHGR. Hauraki Gulf Forum

Aucun commentaire sur ce sujet

Participer à la discussion !