Nature Experience
Kite Optics
Starling

Magazine | Interviews

Dominique Boucharel et sa méthode pour apprendre à identifier les oiseaux par le chant

Nous l'avons interrogé sur sa technique pratique composée de trois étapes : l'écoute, le décodage et l'identification.
11/07/2015 | Validé par le comité de lecture

Introduction

Pour identifier un oiseau, la plupart des observateurs débutants (et souvent aussi les autres) se concentrent sur sa silhouette, ses dimensions et/ou les détails de son plumage, sous-estimant souvent l’importance de l’écoute de ses vocalises. Peu de gens sont ainsi capables de reconnaître les chants ou les cris, y compris des espèces communes. Or ce sont des critères d’identification très utiles et complémentaires des autres éléments (plumage, forme, comportement, habitat…) : en effet, la lumière peut être mauvaise ou les oiseaux peuvent rester cachés, être lointains ou voler haut/rapidement. En outre, certaines espèces ont des plumages similaires (par exemple, les Pouillots véloce et fitis), et la seule observation de leur plumage est insuffisante quand on a peu d’expérience. La voix peut également parfois permettre de distinguer le mâle de la femelle (cas de la Chouette hulotte). Les guides d’identification proposent des transcriptions des émissions vocales, mais elles peuvent être subjectives, peu précises ou peu évocatrices.
Dominique Boucharel, un observateur passionné, a appris à reconnaître les chants et les cris en écoutant des CDs et en passant de longues heures sur le terrain, et il a mis au point une méthode pour le grand public composée de trois étapes (l’écoute, le décodage (basé sur un ensemble de symboles) et l’identification) et un guide papier présentés sur son site web Jecoutejedecodejidentifie.fr. Nous l’avons interrogé afin qu’il nous aide à la comprendre et à l’utiliser.

Abstract

To identify a bird, most beginners birders (and also often experienced ones) focus on its silhouette, its dimensions and/or details of its plumage, underestimating the role of listening its voice. Few people are thus able to recognize the songs or the calls of the common species. Thus vocalizations are very useful when the light is bad or when the bird is hidden, far away or is flying high/fast. Moreover, some species have similar plumages and so they may be insufficient when one has little experience. The voice can also be useful to distinguish the male from the female. The identification field guides propose transcriptions of songs and calls, but they can be subjective/imprecise.
Dominique Boucharel is a birder who learned songs and calls by listening CDs and spending hours in the field. He has developed a method (available on the website Jecoutejedecodejidentifie.fr) to help people to identify bird species from their songs that  consists of three steps: listening, decoding (based on a set of symbols), and identification and a guide. To help us understanding and applying it, he answered our questions.

Vous devez vous connecter pour consulter cet article Se connecter

Poursuivez la lecture de cet article, en vous abonnant dès maintenant !

Découvrez les Archives d’Ornithomedia.com

Pour seulement 10,00 €TTC/an (ou 6,00 € les 6 mois)

Profitez de plusieurs centaines d’articles en accès illimité et sans aucun engagement.

Aucun commentaire sur ce sujet

Participer à la discussion !