Nature Experience
Kite Optics
Starling

Magazine | Interviews

Dominique Aribert (ONCFS) : un point sur l’élimination de l’Ibis sacré en Loire-Atlantique

La déléguée de l'ONCFS Bretagne-Pays de la Loire a répondu à nos questions sur la campagne de tirs et sur ses objectifs.
30/11/2009 | Validé par le comité de lecture

Introduction

L’Ibis sacré (Threskiornis aethiopicus) est une espèce originaire d’Afrique tropicale et du Moyen-Orient (sud de l’Irak). Quelques oiseaux se sont échappés du parc de Branféré (Morbihan) entre 1975 et 1987. La première reproduction en liberté s’est produite en 1991. Depuis, leur nombre n’a pas cessé d’augmenter, colonisant peu à peu la côte atlantique française dans les années 1990, et mettant en danger, selon plusieurs spécialistes, des oiseaux sensibles comme les sternes et les guifettes. En 2007, leur population était estimée à plus de 5 000 individus (dont plus de 1 500 couples), contre environ 3 000 deux ans plus tôt.
Les préfectures de Loire-Atlantique, de Vendée et du Morbihan ont donc décidé en 2008 de lancer des campagnes d’éradication de l’Ibis sacré réalisées par l’Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage (ONCFS).
Dominique Aribert, déléguée inter-régionale ONCFS Bretagne-Pays de la Loire, nous fait un point sur la campagne dans le département de la Loire-Atlantique.
Nous remercions Alain Gérardot-Paveglio, chef du service communication de la préfecture de Loire-Atlantique, pour nous avoir aidé à organiser cette interview, ainsi qu’Alain Fossé, responsable du site Digimages.info, pour nous avoir aidé à l’illustrer.

Abstract

Sacred Ibis (Threskiornis aethiopicus) is a species coming from tropical Africa and the Middle-East (south of Iraq).
From escaped birds from the ornithological park of Branféré (Morbihan) about thirty years ago, a feral population is now established on the western coasts of France, notably in the Morbihan and in the Loire-atlantique departements.
Today, there are around 5,000 birds, nesting sometimes in colonies with others species (Spoonbills, Egrets…), for exemple in the Grand-Lieu lake (South of Nantes).
If it is omnivorous and feed especially on rubbish, it can also eat chickens and eggs from fragile species such as terns: some naturalists have therefore asked for the eradication of the species in France. Several campaigns, managed by the Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage (National office for the hunting of wild animals), have been launched in 2008 in Morbihan and Loire-Atlantique departements to reduce drastically the number of birds
Dominique Aribert, the inter-regional delegated for ONCFS Bretagne-Pays de la Loire, answered our questions about the campaign in Loire-Atlantique.

Vous devez vous connecter pour consulter cet article Se connecter

Poursuivez la lecture de cet article, en vous abonnant dès maintenant !

Découvrez les Archives d’Ornithomedia.com

Pour seulement 10,00 €TTC/an (ou 6,00 € les 6 mois)

Profitez de plusieurs centaines d’articles en accès illimité et sans aucun engagement.

Compléments

À lire aussi sur Ornithomedia.com

Bertrand Deléon : « irrégularités, tricheries et cruauté » de l’abattage des Ibis sacrés en France

Ouvrages recommandés

Aucun commentaire sur ce sujet

Participer à la discussion !