Publicité

Kite Optics

 (En savoir plus ?)

S'inscrire
Mot de passe oublié ?

Accueil > Magazine > Voyages > L’île de Saaremaa (Estonie), une destination ornithologique hivernale intéressante

Voyages

Retour à la liste des articles de Voyages

L’île de Saaremaa (Estonie), une destination ornithologique hivernale intéressante

En ce début d'hiver, nous vous conseillons un séjour sur cette île où se rassemblent notamment des centaines d'Eiders de Steller.

| Validé par le comité de lecture

Partager
Translate

L’île de Saaremaa (Estonie), une destination ornithologique hivernale intéressante

Eiders de Steller (Polysticta stelleri), île de Saaremaa (Estonie).
Photographie : Vaughan Ashby / >Birdfinders

L’Estonie est l'un des trois pays baltes : il est situé sur la rive orientale de la mer Baltique et au sud du golfe de Finlande. Malgré sa petite taille, il s'agit d'une destination ornithologique de plus en plus populaire, en particulier au printemps pour observer une grande variété d'oiseaux nicheurs et migrateurs, mais aussi en automne et en hiver. Malgré un temps parfois assez rude, une visite hivernale peut permettre de découvrir plusieurs espèces remarquables. L'île de Saaremaa est la plus grande île d'Estonie, et c'est le meilleur site du pays pour voir une grande variété de canards marins, dont le fameux Eider de Steller, un oiseau rare et en déclin : jusqu’à 1 000 individus se rassemblent dans certaines baies.
Dans cet article, nous vous présentons quelques bons sites d'observation des oiseaux en hiver sur l’île de Saaremaa.

Abstract

Estonia is one of the three Baltic countries: it is located on the eastern shore of the Baltic Sea and in the south of the Gulf of Finland. Despite its small size, it is an increasingly popular ornithological destination, especially in spring to watch a wide variety of breeding and migratory birds, but also in autumn and winter. Despite a weather which can be harsh, a winter visit can indeed allow watching remarkable species. The island of Saaremaa is the largest island in Estonia, and it is the best site in the country to watch the sea ducks, including the famous Steller's Eider, a rare and declining species: up to 1,000 individuals gather in the calm waters of some bays. In this article, we present some good birding spots to watch birds in winter on the island of Saaremaa.

Présentation de l’île de Saaremaa

Situation de l'île de Saaremaa (Estonie)

Situation de l'île de Saaremaa (Estonie).
Carte : Ornithomedia.com

L’île de Saaremaa est la plus vaste d’Estonie, avec une superficie de 2 714 km2 : elle est située dans la mer Baltique et ferme au nord le golfe de Riga. Ses côtes sont variées et découpées, composées de falaises et de longues plages de sable. 40 % de sa surface est formée de forêts mixtes de Pins sylvestres et de feuillus, le reste étant composé de pâtures et de cultures. Quelques moulins parsèment encore l’île et constituent un élément caractéristique du paysage. Dans les villages, on peut encore remarquer de nombreux murets en pierre et des maisons aux toits de chaume. Le principal village est Kuressaare : à 18 km, le cratère de météorite de Kaali, le plus grand d'Europe, est une attraction touristique majeure. Au nord de l’île, non loin du village de Panga, le site naturel de Panga Pank, avec ses falaises longues de 2,5 kilomètres, mérite aussi une visite.
Les deux principales zones protégées de l’île sont le parc national de Vilsandi et la réserve naturelle de Viidumäe : le parc national de Vilsandi couvre 23 880 hectares et protège une grande partie de la péninsule de Harilaid, au nord-ouest de l’île. Sa flore est variée, avec près du tiers des plantes protégées d’Estonie. 247 espèces d’oiseaux y ont été recensées, dont 8 000 couples d’Eiders à duvet (Somateria mollissima). De nombreuses Bernaches nonnettes (Branta leucopsis) (lire L'expansion de la Bernache nonnette : après la Belgique, la France ?) et de nombreux autres oiseaux aquatiques y stationnent durant les migrations. On y trouve une belle population de Phoques gris (Halichoerus grypus).
La réserve naturelle de Viidumäe protège 1 873 hectares d’anciennes forêts mixtes et marais où nichent entre autres la Chouette de Tengmalm (Aegolius funereus), la Chevêchette d’Europe (Glaucidium passerinum), la Cigogne noire (Ciconia nigra) et le Pygargue à queue blanche (Haliaeetus albicilla), et où on peut y observer l’Élan (Alces alces) (téléchargez un descriptif de cette réserve).

Se rendre sur l'île de Saaremaa

Carte de l'île de Saaremaa (Estonie) et quelques bons sites d'observation

Carte de l'île de Saaremaa (Estonie) et quelques bons sites d'observation. 
Carte : Ornithomedia.com

16 compagnies aériennes desservent la capitale de l’Estonie, Tallinn. Il faut ensuite louer une voiture et suivre la direction de Virtsu, puis prendre un ferry de la compagnie Saaremaa Laevakompanii qui effectue la traversée vers l’île de Muhu (toutes les heures en hiver), qui est elle-même rattachée à Saaremaa par un pont (il est conseillé d’observer les oiseaux depuis ce dernier). Roulez ensuite vers le nord-ouest de l’île pour atteindre la péninsule de Tagamõisa : faites ensuite des arrêts le long de la côte entre Suuriku Pan et la baie d’Uudepanga. Pour viister la péninsule d'Harilaid, il faut suivre la route Kihelkonna-Veere : garez votre véhicule puis marchez jusqu’au phare de Kiipsaare, un bon point d’observation.

Une visite ornithologique de l’île de Saaremaa en hiver

L'île de Saaremaa est très intéressante d’un point de vue ornithologique en hiver pour ses rassemblements de canards marins, et en particulier d’Eiders de Steller (Polysticta stelleri), une espèce en déclin et difficile à voir ailleurs en Europe. Ces oiseaux arrivent en décembre et stationnent jusqu’en mars-avril, formant des groupes de 300 à 1 000 individus (lire 750 Eiders de Steller comptés dans un seul site d'hivernage estonien le 9 janvier 2015) et nagent de façon coordonnée. Ils recherchent les eaux calmes, comme celles de la baie d'Uudepanga, et le cap Undva constitue un bon point d’observation (une longue-vue est recommandée). 
D’autres canards marins sont visibles dans la baie d'Uudepanga, mais aussi depuis le Suuriku Pan : Eider à duvet, Macreuses noire (Melanitta nigra) et brune (M. fusca), Fuligule milouinan (Aythya marila), Harelde boréale (Clangula hyemalis) (des centaines), Garrot à œil d’or (Bucephala clangula), Harles bièvre (Mergus merganser), huppé (Mergus serrator) et piette (Mergellus albellus). Les Cygnes tuberculé (Cygnus olor) et chanteur (C. cygnus), les Plongeons catmarin (Gavia stellata) et arctique (G. arctica), les grèbes, dont le Grèbe jougris (Podiceps grisegena), sont aussi présents. Le Guillemot à miroir (Cephhus grylle) est possible en hiver au large du Suuriku Pan.

Hareldes boréales (Clangula hyemalis)

Hareldes boréales (Clangula hyemalis), île de Saaremaa (Estonie), le 14/03/2015.
Source : Kentish Plover

Le Pygargue à queue blanche chasse fréquemment le long du rivage marin. Le pont qui relie les îles Muhu et Saaremaa est aussi favorable pour voir ce grand rapace et les canards marins.
Le Bruant des neiges (Plectrophenax nivalis) hiverne le long de la côte de la péninsule de Tagamõisa, et dans les bois et les prairies, cherchez le Cassenoix moucheté (Nucifraga caryocatactes), le Jaseur boréal (Bombycilla garrulus) et la Pie-grièche grise (Lanius excubitor).
Le Bécasseau violet (Calidris maritima), une espèce rare en Estonie, hiverne régulièrement près du phare de Kiipsaare : c’est aussi un bon site pour voir le Faucon pèlerin (Falco peregrinus) en chasse.
Lors de votre trajet entre l’extrémité orientale de l’île de Saaremaa et la péninsule de Tagamõisa, faites des arrêts réguliers car la Buse pattue (Buteo lagopus) est une hivernante régulière dans les prés et les champs.
Il peut être intéressant de faire un petit détour dans la réserve naturelle de Viidumäe pour tenter d’entendre, et peut-être voir la Chevêchette d’Europe ou même l’Aigle royal (Aquila chrysaetos).
La Chouette épervière (Surnia ulula) a déjà été vue en hiver sur l’île de Saaremaa, mais sa présence est imprévisible (deux oiseaux ont été vus en décembre 2016 sur deux îles estoniennes, cinq dans tout le pays) : les forêts de la réserve naturelle de Soometsa, située sur le continent, près d’Häädemeeste, ont déjà accueilli à plusieurs reprises cette espèce en hiver, mais une visite au printemps est préférable pour chercher les nicheurs comme le Grand Tétras (Tetrao urgallus), le Tétras lyre (Lyrurus tetrix), la Gélinotte des bois (Bonasa bonasia) et les Pics à dos blanc (Dendrocopos leucotos) et tridactyle (Picoides tridactylus).

Et durant les migrations ?

L'île de Saaremaa est également passionnante lors des migrations de printemps et d’automne : à l’extrémité sud-ouest, le phare de Sõrve est l’un des meilleurs sites d’Estonie pour l’observation des oiseaux (rapaces, passereaux, anatidés, limicoles) de passage, et une station ornithologique y a été installée : les données saisies sont consultables sur Vironlintuseura.fi. Le meilleur point d’observation se situe près du phare et parmi les genévriers qui poussent sur la côte. Les anciens bâtiments militaires peuvent servir d’abris contre le vent. On peut garer sa voiture près du phare.
Au sud de l’île, la baie de Kurressaare , et en particulier les environs du village de Loode Tammik et la plateforme de Roomassaaree (voir sa localisation sur Google Maps), est renommée en automne pour ses rassemblements de canards de surface et de limicoles.
Et les grands rassemblements migratoires de Bernaches nonnettes dans le parc national de Vilsandi valent le détour.

À lire aussi sur Ornithomedia.com

À lire sur le web

Un site web pratique sur l'île de Saaremaa : www.saaremaa.ee

Ouvrages recommandés

Vos commentaires sur :
"L’île de Saaremaa (Estonie), une destination ornithologique hivernale intéressante"

Vous devez être identifié(e)/connecté(e) pour accéder à cette page ! Si vous êtes déjà inscrit(e), rentrez votre email et votre mot de passe dans la zone "S'identifier/Devenir membre ".

Vous devrez alors revenir sur l'article actuellement consulté pour pouvoir réagir dans la boite de commentaires.


Les Archives d'Ornithomedia.com

Pour 6 € pour 6 mois ou 10 € pour un an, consultez tous les articles parus
sur Ornithomedia.com depuis plus d'un an. Abonnez-vous !

Actualités : Brèves | Agenda | Spécial

Magazine : Études | Interviews | Analyses | Observer en France | Voyages |

Pratique : Débuter | Conseils | Équipement | Identification |

Communauté : Observations | Galerie | Forums | Blog

Achat & Vente : Boutique | Annonces

Découvrez chaque jour sur Ornithomedia.com, les dernières infos sur les oiseaux en France, en Europe et dans le monde : des conseils (reconnaître les oiseaux du jardin, fabriquer un nichoir, nourrir un oisillon) et des carnets de voyage ornithologiques dans les parcs et réserves naturelles, des observations et des photos d'oiseaux. Notre boutique propose également des jumelles, des longues-vues, des trépieds et des guides ornithos.



L'actualité sur l'observation des oiseaux sur notre page facebook   L'actualité sur l'observation des oiseaux sur notre compte Twitter   L'actualité sur l'observation des oiseaux sur notre page Google+   L'actualité ornithologique épinglée sur notre page Pinterest