Publicité

Kite Optics

 (En savoir plus ?)

S'inscrire
Mot de passe oublié ?

Accueil > Magazine > Voyages > Buseu (Catalogne) : observer quatre espèces de vautours

Voyages

Retour à la liste des articles de Voyages

Buseu (Catalogne) : observer quatre espèces de vautours

Un séjour dans ce petit hameau restauré permet d'observer facilement plusieurs grands rapaces et des passereaux intéressants.

| Validé par le comité de lecture

Partager
Translate

Buseu (Catalogne) : observer quatre espèces de vautours

Vue de la Serra de Boumort (Espagne) en février 2019.
Photographie : Marc Fasol

Jusqu'à la fin du XIXe siècle, le Gypaète barbu et les Vautours fauve, moine et percnoptère nichaient en Catalogne espagnole, mais leurs effectifs ont ensuite fortement diminué, et le Vautour moine a même disparu. Grâce à une prise de conscience des autorités et de la population, leurs effectifs se sont peu à peu reconstitués et le Vautour moine a été réintroduit avec succès à partir de 2007 dans la Serra de Boumort et dans la Muntanya d'Alinyà. Les Pré-Pyrénées catalanes sont ainsi devenues l'un des seuls secteurs d’Europe où l’on peut observer simultanément les quatre espèces de rapaces charognards nicheurs du continent, attirant un nombre croissant d’observateurs et de photographes venus de toute l’Europe.
Afin de développer l’écotourisme et de contribuer à la protection des rapaces, Jordi Canut et son épouse Anna Tomàs ont racheté en 2012 le hameau abandonné de Buseu (province de Lérida) et ont entrepris de restaurer les cinq maisons en ruine serrées autour d’une église du XIIe siècle, transformant la plus grande d'entre elles en gîte rural à huit lits. Le couple a aussi installé quatre affûts photographiques et alimente un charnier à rapaces.
Marc Fasol (visitez sa galerie de photosy a séjourné en février 2019, et il nous a transmis des photos et des informations pratiques.

Abstract

Until the end of the nineteenth century, the Bearded, Griffon, Monk and Egyptian Vultures used to breed in Spanish Catalonia, but their numbers declined sharply, and the Monk Vulture even disappeared. Thanks to an awareness of the authorities and the population, their numbers have gradually been restored and the Monk Vulture was reintroduced successfully since 2007 in the Serra de Boumort and the Muntanya of Alinyà.
The Catalonian Pre-Pyrenees have thus become one of the few European areas where the four breeding scavenger raptors can be watched simultaneously, attracting a growing number of birders and photographers from all over Europe.
To develop ecotourism and to contribute to the protection of raptors, Jordi Canut and his wife Anna Tomàs bought the abandoned hamlet of Buseu in 2012 and have decided to restore the five houses, transforming the largest of them into a eight-bed rural lodging. The couple has also set up four photographic carriages and a feeding place.
Marc Fasol stayed there in February 2019, and he sent us photos and practical information.

Le projet Monachus : réintroduire le Vautour moine dans les Pré-Pyrénées catalanes

Situation de la Serra de Boumort (Espagne)

Situation de la Serra de Boumort (Espagne).
Carte : Ornithomedia.com

La population européenne de Vautours moines (Aegypius monachus) avait disparu de la majeure partie de son ancienne aire de distribution au cours des XIXe et XXe siècles. Au début des années 1970, il ne restait que 206 couples dans le centre-ouest de l’Espagne et quelques dizaines dans les Balkans. Grâce à d’importants efforts de conservation et à l’annulation du décret européen relatif à l’interdiction de déposer des carcasses d’animaux dans la nature mis en place en 2001 suite à l’épidémie d’Encéphalopathie Spongiforme Bovine (lire Vautours affamés en Belgique: décret royal et mouvements), le nombre de Vautours moines ibériques a progressivement remonté la pente et l’on compte aujourd'hui plus de 3 000 couples répartis en 43 colonies (source : Birdlife International), soit environ 98 % de l'effectif européen.
Dans les années 1990, l’espèce a par ailleurs été réintroduite avec succès dans le sud du Massif central (Cévennes), mais il n’y avait aucun échange génétique entre ces deux populations : l’objectif du projet Monachus, qui a débuté en 2007, était justement de faire revenir ce rapace dans les Pré-Pyrénées catalanes, situées à mi-chemin entre la France et le centre de l’Espagne, pour rétablir la continuité de son aire de distribution (lire Comment expliquer les mouvements de vautours dans le nord de l'Europe ?).
Outre sa situation géographique idéale, la Serra de Boumort a été retenue pour ses vastes et tranquilles pinèdes favorables à la nidification du Vautour moine et ses ressources alimentaires (bétail, ongulés sauvages et charniers) suffisantes.

Vue de la Serra de Boumort (Espagne) 
Vue de la Serra de Boumort (Espagne) en février 2019 (cliquez sur la photo pour l'agrandir).
Photographie : Marc Fasol

Il s’agit d’une chaîne de moyennes montagnes (altitude : 1 000 mètres environ), d’une surface de près de 180 km², s'étendant dans la zone de transition entre les habitats alpins et méditerranéens : sa flore est donc très variée et composée de plantes boréo-alpines et méditerranéennes. C’est notamment le point de nidification le plus méridional de la Pie-grièche écorcheur (Lanius collurio) dans la péninsule ibérique. La Loutre d’Europe (Lutra lutra) est bien présente, et on y trouve aussi un mollusque endémique : Pyrenaeria organiaca.
Des Vautours moines issus du centre de sauvegarde de Los Hornos (province de Cáceres) et du GREFA (Madrid) ont été relâchés dans la Reserva Nacional de la Serra Boumor et dans l'Espai Natura Muntanya d'Alinyà, deux sites distants de 30 km. Aujourd’hui, on compte environ cinquante oiseaux et une vingtaine de couples reproducteurs. Plus de vingt jeunes se sont envolés entre 2007 et 2017, dont onze en 2016 et en 2017.
Les Pré-Pyrénées catalanes sont ainsi actuellement l'un des seuls secteurs d'Europe (un projet de réintroduction du Gypaète barbu dans les Cévennes est en cours) où se reproduisent les Vautours fauve (Gyps fulvus), moine et percnoptère (Neophron percnopterus) et le Gypaète barbu (Gypaetus barbatus).
Toujours dans le cadre du Projet Monachus, quinze Vautours moines ont été relâchés en 2017 plus au sud, dans la Sierra de la Demanda (province de Burgos), et d’autres l’ont été l’année suivante. Toujours dans la province de Burgos, le Gypaète barbu devrait être réintroduit dans la Sabinares del Arlanza, où il était présent jusque dans les années 1970.

Vautours moines (Aegypius monachus)

Vautours moines (Aegypius monachus) (dont un est bagué jaune 'MR8'), Buseu, Serra de Boumort (Espagne), février 2019 (cliquez sur la photo pour l'agrandir).
Photographie : Marc Fasol
Gypaète barbu (Gypaetus barbatus) immature

Gypaète barbu (Gypaetus barbatus) immature, Buseu, Serra de Boumort (Espagne), février 2019 (cliquez sur la photo pour l'agrandir).
Photographie : Marc Fasol


La mise en place de points d'alimentation (charniers)

Un décret européen de 2001, qui avait entraîné la fermeture de la plupart des charniers dans la péninsule ibérique, avait eu un impact sévère sur les populations de vautours, entraînant des mouvements vers d’autres régions, mais aussi quelques attaques sur le bétail (lire Les "attaques" de vautours : fantasmes et réalités) qui ont conduit à la réapparition d'appâts empoisonnés. Afin de remédier à cette situation, l'association Trenca a lancé le projet Xarxa de PAS (= réseau de points d'alimentation) et mis en place trois charniers qui profitent aux Vautours moines réintroduits : 

  • le charnier de Siall (Isona et Cuenca Dellà), très proche de la Reserva Nacional de la Serra Boumor, dans la commune de Pallars Jussà
  • le charnier de Bassella, au sud de la commune d'Alt Urgell
  • le charnier de Cal Roger (Montferrer i Castellbò), au nord de la commune d'Alt Urgell.

Le projet Buseu

Carte des environs de Buseu (Catalogne)

Carte des environs de Buseu (Catalogne).
Carte : Ornithomedia.com

Le minuscule hameau de Buseu (province de Lérida) est composé de seulement cinq maisons serrées autour d’une église du XIIe siècle. Il est situé à 30 minutes de la localité de Garri de la Sal, entre le Parc de l’Alt de Pirineu et la Serra de Boumont-Collegats, à 1 300 mètres d’altitude. Un véhicule tout-terrain est nécessaire pour le rejoindre. Le hameau a été victime de la désertification qui a frappé la région et avait été laissé à l’abandon depuis les années 1970. Jordi Canut et sa femme ont créé l’entreprise l’Altre Pallars SL pour gérer le projet Buseu, qui s’inscrit dans le Xarxa (réseau) de Custòdia del Territori.
Ce projet a plusieurs volets, en particulier favoriser l’écotourisme et la mise en valeur du patrimoine naturel et historique des Pré-Pyrénées catalanes. Les cinq maisons du hameau, qui étaient en ruine, ont été rachetées en 2012 et sont progressivement restaurées. L’une d’entre elles, la Casa Felip, sert déjà de centre d'accueil et a été transformée en gîte rural (à huit lits). Elle offre tout le confort nécessaire pour héberger des naturalistes-photographes et pour accueillir des stages nature, et elle a été spécialement aménagée pour l’observation des rapaces visibles dans le secteur. L’électricité est générée par des sources d’énergie renouvelable. Toutes les informations pratiques sont disponibles sur le site web Buseu.es.
Par ailleurs, quatre affûts munis de vitres sans tain (lire Construire une cabane d'affût pour photographier les oiseaux) ont été créés pour les photographes (deux pour photographier les vautours, installés à proximité d’un charnier, un pour les Aigles royaux et un quatrième près d’un étang, notamment pour les passereaux de montagne).
Le projet Buseu a aussi pour objectif de gérer 230 hectares de forêts et de prairies s'étendant autour du hameau pour en faire un corridor biologique entre le Parc Naturel de l'Alt Pirineu et la Zone de Protection Spéciale de la Serra de Boumort-Collegats, et pour participer au projet Monachus en alimentant un charnier ("muladar"). Une fois par semaine, Jordi dépose des centaines de kilos de viande et d’os qu’il récupère dans un abattoir, de quoi rassasier des centaines de vautours et plusieurs dizaines de Gypaètes barbus (qui apprécient en particulier les pattes de chèvres).

Vue de l'église de Buseu

Vue de l'église de Buseu (Catalogne).
Source : Buseu.es
Jordi déposant de la nourriture dans le charnier

Jordi Canut déposant de la nourriture dans le charnier de Buseu (Espagne) en février 2019 (cliquez sur la photo pour l'agrandir).
Photographie : Marc Fasol


Les oiseaux visibles

Affût photographique 
Affût photographique installé près d'un petit étang, Buseu (Espagne), février 2019 (cliquez sur la photo pour l'agrandir).
Photographie : Marc Fasol

Depuis le hameau de Buseu, il est possible d’observer facilement plusieurs espèces attirées par le charnier ou nichant dans les environs : Vautours fauve, moine et percnoptère, Gypaète barbu, Aigle royal (Aquila chrysaetos), Milan royal (Milvus milvus) et Grand Corbeau (Corvus corax). L’Aigle royal niche dans les environs, et des jeunes sont vus chaque hiver (un affût a été spécialement construit pour les photographier) : cette saison est d'ailleurs très favorable à l'observation des grands rapaces, et c'est pour cela que Marc Fasol a choisi de séjourner à Buseu en février 2019.
Il est possible d'observer et de photographier les vautours dans d’excellentes conditions depuis les deux affûts (accès payants) installés près du charnier et d’assister ainsi aux interactions entre les différentes espèces. Le spectacle d’un Gypaète ingurgitant des os entiers est, en particulier, fascinant. Le Grand Corbeau y récupère des touffes de laine pour garnir son nid, ce qui est bien utile étant donné que cet oiseau niche dès janvier.
Marc Fasol a pu relever les codes de plusieurs bagues et marques alaires utilisés dans des programmes d'étude et de conservation.
Bien que les Pré-Pyrénées catalanes ne soient pas situées dans l'aire de répartition de l'Aigle ibérique (Aquila adalberti), de jeunes oiseaux en dispersion sont vus chaque année à la fin du printemps et au début de l'été dans la Serra de Boumort : un oiseau a par exemple été photographié en septembre 2017. Il est probable que suite à la croissance de la population de cette espèce (lire La population d'Aigles ibériques semble avoir poursuivi sa progression en 2017), la fréquence des observations augmentera dans le futur.
Plusieurs reptiles, mammifères et passereaux s'abreuvent régulièrement dans le petit plan d'eau aménagé pour eux et où un affût a été construit : Bec-croisé des sapins (Loxia curvirostra), Venturon montagnard (Carduelis citrinella), Monticole de roche (Monticola saxatilis), Merle à plastron (Turdus torquatus), Bruant fou (Emberiza cia)...

Curée de Vautours fauves (Gyps fulvus)

Curée de Vautours fauves (Gyps fulvus), charnier de Buseu (Espagne), février 2019 (cliquez sur la photo pour l'agrandir).
Photographie : Marc Fasol
Gypaète barbu (Gypaetus barbatus) adulte marqué

Gypaète barbu (Gypaetus barbatus) adulte marqué, charnier de Buseu (Espagne), février 2019 (cliquez sur la photo pour l'agrandir).
Photographie : Marc Fasol
Gypaète barbu (Gypaetus barbatus) immature

Gypaète barbu (Gypaetus barbatus) immature, charnier de Buseu (Espagne), février 2019 (cliquez sur la photo pour l'agrandir).
Photographie : Marc Fasol
Vautour moine (Aegypius monachus)

Vautour moine (Aegypius monachus) immature bagué "T4P", charnier de Buseu (Espagne), février 2019 (cliquez sur la photo pour l'agrandir).
Photographie : Marc Fasol
Jeune Aigle royal (Aquila chrysaetos)

Jeune Aigle royal (Aquila chrysaetos), charnier de Buseu (Espagne), février 2019 (cliquez sur la photo pour l'agrandir).
Photographie : Marc Fasol
Milan royal (Milvus milvus)

Milan royal (Milvus milvus), charnier de Buseu (Espagne), février 2019 (cliquez sur la photo pour l'agrandir).
Photographie : Marc Fasol
Grand Corbeau (Corvus corax) ramassant de la laine

Grand Corbeau (Corvus corax) ramassant de la laine, charnier de Buseu (Espagne), février 2019 (cliquez sur la photo pour l'agrandir).
Photographie : Marc Fasol
Bruant fou (Emberiza cia)

Bruant fou (Emberiza cia), Buseu (Espagne), février 2019 (cliquez sur la photo pour l'agrandir).
Photographie : Marc Fasol

Contact  

Marc Fasol - Courriel : marc.fasol@icloud.com - Sa galerie de photos : www.oiseaux.net/photos/marc.fasol/

À lire aussi sur Ornithomedia.com

Dans la rubrique Observations d'Ornithomedia.com

Vautour fauve (Gyps fulvus)

À lire sur le web

Ouvrages recommandés

Vos commentaires sur :
"Buseu (Catalogne) : observer quatre espèces de vautours"

Vous devez être identifié(e)/connecté(e) pour accéder à cette page ! Si vous êtes déjà inscrit(e), rentrez votre email et votre mot de passe dans la zone "S'identifier/Devenir membre ".

Vous devrez alors revenir sur l'article actuellement consulté pour pouvoir réagir dans la boite de commentaires.


Commentaires postés :

hervé

Pour les photographes , 3 jours sur place sont largement suffisants pour faire le plein de belles images à la condition , si rien n'a changé depuis décembre 2015 , d'ouvrir la petite fenêtre du grand affût car la qualité des vitres n'est pas top .Démarrer son séjour le jour du nourrissage .Prévoir d'emmener sa nourriture pour éviter des frais excessifs peu justifiés par la qualité des repas .

15/03/2019

Répondre

rebiscoulet

Bonjour,

Il n'est pas tout à fait exact que c'est le seul endroit en Europe où il est possible d'observer ces 4 espèces de vautours ! C'est aussi le cas sur le territoire des Grands-Causses depuis le projet de réintroduction du Gypaète barbu à l'échelle du Massif Central.



15/03/2019

Répondre

Les Archives d'Ornithomedia.com

Pour 6 € pour 6 mois ou 10 € pour un an, consultez tous les articles parus
sur Ornithomedia.com depuis plus d'un an. Abonnez-vous !

Actualités : Brèves | Agenda | Spécial

Magazine : Études | Interviews | Analyses | Observer en France | Voyages |

Pratique : Débuter | Conseils | Équipement | Identification |

Communauté : Observations | Galerie | Forums | Blog

Achat & Vente : Boutique | Annonces

Découvrez chaque jour sur Ornithomedia.com, les dernières infos sur les oiseaux en France, en Europe et dans le monde : des conseils (reconnaître les oiseaux du jardin, fabriquer un nichoir, nourrir un oisillon) et des carnets de voyage ornithologiques dans les parcs et réserves naturelles, des observations et des photos d'oiseaux. Notre boutique propose également des jumelles, des longues-vues, des trépieds et des guides ornithos.



L'actualité sur l'observation des oiseaux sur notre page facebook   L'actualité sur l'observation des oiseaux sur notre compte Twitter   L'actualité sur l'observation des oiseaux sur notre page Google+   L'actualité ornithologique épinglée sur notre page Pinterest