Publicité

Kite Optics

 (En savoir plus ?)

S'inscrire
Mot de passe oublié ?

Accueil > Magazine > Études > Description d'une nouvelle espèce d'amazone au Mexique

Études

Retour à la liste des articles de Études

Description d'une nouvelle espèce d'amazone au Mexique

Ce perroquet endémique, rare et uniquement présent dans la péninsule du Yucatán, a été appelé Amazone à ailes bleues ou de Gómez Garza (Amazona gomezgarzai).

| Validé par le comité de lecture

Partager
Translate

Description d'une nouvelle espèce d'amazone au Mexique

Mâle d'Amazone à ailes bleues ou de Gómez Garza (Amazona gomezgarzai), péninsule du Yucatán (Mexique).
Photographie : Tony Silva / PeerJ

Le genre Amazona est composé de perroquets d'Amérique tropicale de taille moyenne à grande, au bec massif, à la cire (enflement mou et charnu) proéminente, à la queue courte et arrondie et au plumage majoritairement vert. Les amazones se distinguent essentiellement les unes des autres par les couleurs de leur tête, de leur poitrine, de leurs épaules, des plumes du vol et de leur queue. Le nombre d'espèces a été modifié suite aux résultats de plusieurs études phylogénétiques basées sur l'analyse de leur ADN mitochondrial : il est passé de 27 en 1973 (Forshaw) à 30 actuellement, trois sous-espèces ayant été élevées depuis au rang d'espèces à part entière.
Au début de l'année 2014, Miguel A. Gómez Garza a observé au sud de Becanchén, dans la péninsule du Yucatán (Mexique), des petits groupes d'amazones ressemblant superficiellement aux Amazones à front blanc (Amazona albifrons) et du Yucatán (A. xantholora) mais à la coloration et aux cris inhabituels. Un mâle et une femelle ont ensuite été capturés, et des analyses morphométriques, vocales et phylogénétiques réalisées. Les résultats obtenus, présentés en 2017 par les biologistes T. Silva, A. Guzmán, A. D. Urantówka et P. Mackiewicz dans la revue en ligne PeerJ, suggèrent que ces oiseaux appartiennent à une nouvelle espèce que les auteurs ont nommée Amazone à ailes bleues ou de Gómez Garza (A. gomezgarzai) (mais elle n'a pas encore de nom officiel en français). Nous vous proposons une synthèse de cette étude.

Abstract

The Amazona genus includes medium to large size neotropical parrots species, with a heavy bill, a short-rounded tail and prominent naked cere. Their body plumage is predominantly green with variable coloration on the head, breast, shoulders, and/or flight feathers. The variation of these accenting colors is one of the morphological features commonly used to distinguish the species and subspecies, but their number has been modified following the results of several phylogenetic studies, from 27 in 1973 (Forshaw) to 30 at present.
At the beginning of 2014, south of Becanchén, in the Yucatán Peninsula (Mexico), Miguel A. Gómez Garza watched small groups of amazons resembling superficially A. albifrons and A. xantholora, but with unusual colours and calls. A male and a female were captured, and morphometric, vocal and phylogenetic analyzes were performed. Their results are presented in 2017 in the PeerJ online journal by T. Silva, A. Guzmán, A. D. Urantówka et P. Mackiewicz, suggest that these birds belong to a new species that the authors have named Blue-winged Amazon (A. gomezgarzai). We propose you a synthesis of the study.

La méthode



Situation de Becanchén, dans la péninsule du Yucatán (Mexique).
Carte : Ornithomedia.com

Au début de l'année 2014, le vétérinaire Miguel A. Gómez Garza a observé au sud de Becanchén, dans la péninsule du Yucatán (Mexique), des groupes d'amazones ressemblant superficiellement aux Amazones à front blanc (Amazona albifrons) et du Yucatán (A. xantholora) mais à la coloration et aux cris inhabituels. En août 2014, des couples nicheurs ont été localisés. Un mâle (holotype = spécimen de référence) et une femelle (paratype = autre spécimen servant à la description de l'espèce) ont été capturés vivants : ils seront cédés à leur mort au Laboratorio de Ornitología de la Facultad de Ciencias Biológicas de l'Universidad Autonóma de Nuevo León. En attendant, il est prévu d'essayer de les faire se reproduire en captivité pour en savoir plus sur leur biologie. C'est l'un des rares cas de description officielle d'une espèce sans mise à mort du spécimen de référence.
Les deux oiseaux ont été comparés à des spécimens naturalisés du genre Amazona détenus dans six musées espagnols, mexicains et américains, mais aucun n'était identique. Leurs couleurs (notamment du front, des lores, des joues, de la couronne et du cercle orbital) et les résultats de plusieurs mesures (masse, longueurs de la corde de l'aile, de la queue, du culmen et totale) ont été notés.
Les mesures des deux spécimens ont été comparées à celles de six taxons : Amazones à front blanc (Amazona albifrons) des sous-espèces albifrons, nana et saltuensis, du Yucatán (A. xantholora), à lores rouges (A. autumnalis) et à joues vertes (A. viridigenalis).
Leurs cris, qui avaient été enregistrés, ont été comparés grâce au logiciel Avisoft-SASLab 5.209 à ceux des Amazones à front blanc, verte (Amazona agilis) et du Yucatán, disponible dans les librairies sonores en ligne Avocet et Xeno-Canto. Une analyse statistique discriminante a été effectuée pour établir les niveaux de ressemblance entre les caractéristiques morphométriques et vocales de ces espèces.
De l'ADN mitochondrial a été extrait du sang et des plumes du mâle et de la femelle capturés. Une amplification des gènes CHD-Z, CHD-W  COI, 12S et16S rRNA a été effectuée et une analyse phylogénétique a été exécutée pour évaluer la proximité évolutive (= niveau de la divergence évolutive) de la nouvelle espèce avec d'autres espèces d'Amérique centrale et des Antilles.

Les résultats obtenus

La nouvelle espèce a une longueur de l'aile intermédiaire entre celles des Amazones à front blanc et du Yucatán. La couleur verte de sa couronne la différencie nettement des autres taxons pris en compte dans l'étude.
Ses cris puissants, aigus et monotones sont distincts : ses syllabes sont relativement longues, durant par exemple cinq fois plus longtemps que celles d'A. albifrons et trois fois plus longtemps que celles de A. xantholora. L'un de ces cris, une sorte de "yak-yak-yak", rappelle davantage celui d'un épervier ou d'un autour (genre Accipiter) que d'un perroquet. La modulation de fréquence moyenne, la largeur et l'uniformité du spectre de puissance et la variance de la fréquence moyenne sont aussi distinctes.  
L'étude phylogénétique a montré que les amazones d'Amérique centrale pouvaient être regroupées en trois clades (groupes monophylétiques) séparés : l'un formé des Amazones à joues vertes (Amazona viridigenalis), à couronne lilas (A. finschi) et à lores rouges (A. autumnalis), un autre composé des Amazones à tête jaune (A. oratrix), à nuque d'or (A. auropalliata) et à front jaune (A. ochrocephala), et un dernier des Amazones à front blanc (A. albifrons), du Yucatán (A. xantholora) et de la nouvelle espèce. La divergence génétique entre cette dernière et l'Amazone à front blanc, avec laquelle elle vit de façon sympatrique (= dans le même habitat mais sans hybridation), est récente (environ 120 000 ans).



Amazones à ailes bleues ou de Gómez Garza (Amazona gomezgarzai) femelle (gauche) et mâle (droite) : écoutez les cris de cette espèce.
Source : Guardian Wires

Une nouvelle espèce : Amazona gomezgarzai

Dessins des têtes de trois espèces d'amazones

Comparaison des dessins des têtes des Amazones à ailes bleues (A. gomezgarzai), à front blanc (A. albifrons) et du Yucatán (A. xantholora) : ces trois espèces coexistent dans la péninsule du Yucatán (Mexique).
Dessins : Juan Garcia Venegas

Suite aux résultats de leurs analyses, les auteurs de l'étude proposent de reconnaître une nouvelle espèce qu'ils ont nommée Amazone à ailes bleues ou de Gómez Garza (A. gomezgarzai), même si elle n'a pas encore de nom officiel en français. Son nom scientifique a été choisi en honneur du vétérinaire mexicain, né à Monterrey en 1960, qui a signalé pour la première fois l'existence de cette espèce et qui a mis au point un protocole de réintroduction des perroquets dans la nature.
Le mâle de référence (holotype) mesure 26,6 cm de long. Ses parties supérieures sont vertes, les plumes de la tête, de la nuque, du cou, de croupion et du dessus de la queue sont bordées de noir. Le front, l'avant de la couronne et la zone périphérique du cercle orbital sont rose-rouge. L'arrière de la couronne est teinté de bleu. Ses parties inférieures sont vertes, avec une légère teinte bleue du menton au-dessous de la queue. Les rémiges primaires sont bleu sombre, les secondaires sont bleues bordées de vert, le dessus de la queue est vert, jaune, rouge et bleu, tandis que le dessous est vert, rouge et rose. Son bec est jaune à base blanchâtre. Le cercle orbital est gris-blanc. L'iris est jaune moutarde et les pattes sont gris-rose. La femelle a un plumage identique mais le rose-rouge de sa tête est limité à son front.
Le mâle d'A. gomezgarzai se distingue de celui de l'Amazone de Porto Rico (A. vittata) (lire Observer les oiseaux à Porto Rico), très similaire, par la présence de rouge-rose autour du cercle orbital, et de celui de l'Amazone à front blanc, à la taille proche, par l'absence de blanc et de bleu sur la tête et par son alula (plume du poignet) verte.
Il est peu probable que ce nouveau taxon soit un hybride ou une forme aberrante de l'Amazone à front blanc car les longueurs de ses ailes et de sa queue sont significativement différentes et son front rouge, sa couronne verte et les bordures sombres de ses plumes sont distincts. Sa distance moléculaire (divergence génétique) est par ailleurs importante.
Les résultats de l'étude phylogénétique montrent aussi que les amazones d'Amérique centrale proviennent d'Amérique du Sud et sont très proches des espèces des Grandes Antilles.

Répartition, habitat et biologie 

Couple d'Amazones à ailes bleues ou de Gómez Garza (Amazona gomezgarzai)

Couple d'Amazones à ailes bleues ou de Gómez Garza (Amazona gomezgarzai).
Photographie : Tony Silva

L'Amazone à ailes bleues est endémique de la péninsule du Yucatán : elle n'est connue pour le moment que d'une zone de 100 km² située au sud de Becanchén, dans la municipalité de Tekax. Sa population serait estimée à 100 individus. Elle vit dans les forêts tropicales caducifoliées et semi-caducifoliées, mais aussi dans les zones cultivées ponctuées d'arbres.  
Elle a un comportement similaire à celui de l'Amazone à joues vertes (Amazona viridigenalis). Elle se nourrit de graines, de feuilles et de fruits dans la canopée. Elle apprécie notamment les gousses de l'uaxim (Leucaena glauca), du bukut (Cassia grandis) et du katsín (Acasia gaumeri), trois arbres de la famille des légumineuses.
Elle se déplace en petits groupes de moins de douze individus. L'un de ses cris, qui rappelle ceux d'un épervier ou d'un autour, pourrait lui servir à éloigner ses concurrents des arbres à fruits. 
Elle vit de façon sympatrique avec les Amazones à front blanc (sous-espèce nana) et du Yucatán, ses vocalisations distinctes jouant certainement un rôle important dans son isolement reproductif.  
Du fait de son aire de répartition connue restreinte et de l'absence de protection de son habitat, cette espèce doit être considérée étant comme en danger, et des mesures de protection urgentes doivent être prises.

À lire aussi sur Ornithomedia.com

Ouvrages recommandés

Sources

Vos commentaires sur :
"Description d'une nouvelle espèce d'amazone au Mexique"

Vous devez être identifié(e)/connecté(e) pour accéder à cette page ! Si vous êtes déjà inscrit(e), rentrez votre email et votre mot de passe dans la zone "S'identifier/Devenir membre ".

Vous devrez alors revenir sur l'article actuellement consulté pour pouvoir réagir dans la boite de commentaires.


Les Archives d'Ornithomedia.com

Pour 6 € pour 6 mois ou 10 € pour un an, consultez tous les articles parus
sur Ornithomedia.com depuis plus d'un an. Abonnez-vous !

Actualités : Brèves | Agenda | Spécial

Magazine : Études | Interviews | Analyses | Observer en France | Voyages |

Pratique : Débuter | Conseils | Équipement | Identification |

Communauté : Observations | Galerie | Forums | Blog

Achat & Vente : Boutique | Annonces

Découvrez chaque jour sur Ornithomedia.com, les dernières infos sur les oiseaux en France, en Europe et dans le monde : des conseils (reconnaître les oiseaux du jardin, fabriquer un nichoir, nourrir un oisillon) et des carnets de voyage ornithologiques dans les parcs et réserves naturelles, des observations et des photos d'oiseaux. Notre boutique propose également des jumelles, des longues-vues, des trépieds et des guides ornithos.



L'actualité sur l'observation des oiseaux sur notre page facebook   L'actualité sur l'observation des oiseaux sur notre compte Twitter   L'actualité sur l'observation des oiseaux sur notre page Google+   L'actualité ornithologique épinglée sur notre page Pinterest