Publicité

Europe Nature Optik

 (En savoir plus ?)

S'inscrire
Mot de passe oublié ?

Accueil > Brèves > Les mantes peuvent attaquer et manger des oiseaux

Brèves

Retour à la liste des brèves

Les mantes peuvent attaquer et manger des oiseaux

En été, on peut assister aux attaques fulgurantes des mantes sur d'autres insectes, mais ces prédateurs peuvent aussi à l'occasion manger de petits oiseaux.

| Non soumis au comité de lecture

Partager
Translate

Les mantes peuvent attaquer et manger des oiseaux

Mante de Caroline (Stagmomantis carolina) femelle ayant capturé puis tué un probable Colibri roux (Selasphorus rufus) aux États-Unis en avril 2014.
Source (image extraite d'une vidéo) : Denese Turner

Des cas de prédation d'invertébrés sur des oiseaux sont notamment connus chez les araignées (lire Trois cas de mygales mangeant des oiseaux), les limaces (lire Les limaces peuvent s'attaquer aux oisillons des passereaux) et les anémones de mer (lire Les anémones de mer peuvent manger des poussins d'oiseaux) mais aussi chez les mantes : ces prédateurs élégants sont principalement insectivores, mais on a déjà recensé des attaques sur des amphibiens, des lézards, des salamandres, des rongeurs, des chauves-souris (un cas) et des oiseaux.

Dans un article publié en juin 2017 dans le Wilson Journal of Ornithology, trois biologistes ont parcouru la littérature et les bases de données spécialisées, mais aussi les sites web et les réseaux sociaux, et ils ont recensé 147 captures de petits oiseaux par des représentants de la famille des mantidés dans 13 pays différents et sur tous les continents, à l'exception de l'Antarctique. Douze espèces de mantes (des genres Coptopteryx, Hierodula, Mantis, Miomantis, Polyspilota, Sphodromantis, Stagmatoptera, Stagmomantis et Tenodera) et 24 d'oiseaux appartenant à 14 familles (Acanthizidés, Acrocephalidés, Certhiidés, Estrildidés, Maluridés, Méliphagidés, Muscicapidés, Nectariniidés, Parulidés, Phylloscopidés, Scotocercidés, Trochilidés, Tyrannidés et Vireonidés) étaient impliquées.

29 % de ces données remontent à la période 1920-1999, contre 67 % à l'intervalle 2000-2015. La plupart des cas (> 70 %) proviennent des États-Unis et les victimes sont généralement des colibris, essentiellement à gorge rubis (Archilochus colubris) : ils sont capturés dans des jardins pendant qu'ils butinent des fleurs ou qu'ils boivent l'eau sucrée des distributeurs (lire Attirer et nourrir les colibris et les souimangas dans les jardins). La petite taille de ces oiseaux les rend en effet particulièrement vulnérables : une mante peut dépasser facilement les six centimètres de long et peser jusqu'à sept grammes, alors que les colibris ont souvent un poids compris entre trois et six grammes. Mais Lauro (1976) a signalé la capture d'un Viréo à tête bleue (Vireo solitarius), un passereau de 14 à 19 grammes.

Des captures ont également été signalées au Canada, en Amérique centrale et en Amérique du Sud. 29 données proviennent d'Afrique, d'Asie, d'Australie et même d'Europe : en Espagne, des Mantes religieuses (Mantis religiosa) ont en effet attaqué des Rougegorges familiers (Erithacus rubecula) et des Gobemouches noirs (Ficedula hypoleuca) capturés dans des filets de bagueurs.

Parmi les oiseaux capturés, 78 % ont été tués puis mangés, 18 % ont été libérés par les observateurs et 2 % ont réussi à s'échapper d'eux-mêmes. Une mante peut capturer un oiseau s'approchant à moins de 10 cm d'elle, et elle le saisit alors fermement avec ses deux pattes avant. Sa victime meurt généralement en quelques minutes. La morsure se produit plutôt au niveau de la tête et du cou.

En Amérique du Nord, ce type de prédation concerne des mantes indigènes et introduites. Ces prédateurs attaquant volontiers les colibris dans les jardins (voir plusieurs vidéos), leur utilisation dans la lutte biologique contre les insectes nuisibles devrait être envisagée avec prudence : or depuis le début du 20ème siècle, plusieurs espèces de grande taille (Mantis religiosa, Tenodera ngustipennis et Tenodera sinensis) ont été introduites dans l'est des États-Unis et certaines s'y sont établies.



Vidéo montrant une mante sp. à l'affût tentant d'attaquer des Colibris à gorge rubis (Archilochus colubris) s'approchant d'un distributeur d'eau sucrée dans un jardin des États-Unis.
Source : Sandy Lizotte

À lire aussi sur Ornithomedia.com

Sources

Vos commentaires sur :
"Les mantes peuvent attaquer et manger des oiseaux"

Les Archives d'Ornithomedia.com

Pour 6 € pour 6 mois ou 10 € pour un an, consultez tous les articles parus
sur Ornithomedia.com depuis plus d'un an. Abonnez-vous !

Actualités : Brèves | Agenda | Spécial

Magazine : Études | Interviews | Analyses | Observer en France | Voyages |

Pratique : Débuter | Conseils | Équipement | Identification |

Communauté : Observations | Galerie | Forums | Blog

Achat & Vente : Boutique | Annonces

Découvrez chaque jour sur Ornithomedia.com, les dernières infos sur les oiseaux en France, en Europe et dans le monde : des conseils (reconnaître les oiseaux du jardin, fabriquer un nichoir, nourrir un oisillon) et des carnets de voyage ornithologiques dans les parcs et réserves naturelles, des observations et des photos d'oiseaux. Notre boutique propose également des jumelles, des longues-vues, des trépieds et des guides ornithos.



L'actualité sur l'observation des oiseaux sur notre page facebook   L'actualité sur l'observation des oiseaux sur notre compte Twitter   L'actualité sur l'observation des oiseaux sur notre page Google+   L'actualité ornithologique épinglée sur notre page Pinterest