Publicité

Europe Nature Optik

 (En savoir plus ?)

S'inscrire
Mot de passe oublié ?

Accueil > Brèves > Le Faucon crécerellette en Italie : progression vers le Nord et hivernage croissant

Brèves

Retour à la liste des brèves

Le Faucon crécerellette en Italie : progression vers le Nord et hivernage croissant

Une étude a confirmé ces tendances, mais aussi un risque futur d'abandon de certains secteurs à cause de la désertification.

| Non soumis au comité de lecture

Partager
Translate

Le Faucon crécerellette en Italie : progression vers le Nord et hivernage croissant

Faucon crécerellette (Falco naumanni) mâle, Otero de Sariegos, Castille-y-León (Espagne), le 22/06/2013.
Photographie : Nicole Bouglouan

Le Faucon crécerellette (Falco naumanni) est un petit rapace migrateur et sociable ressemblant au Faucon crécerelle (Falco tinnunculus). Le plumage du mâle adulte est facilement reconnaissable à ses grandes couvertures gris-bleu, son manteau roussâtre uni et les rectrices grises de sa queue se terminant par une barre noire, tandis que la femelle et le juvénile possèdent un plumage entièrement brun, tacheté et barré. Tous possèdent des ongles blanchâtres caractéristiques. Pur en savoir plus sur l'identification et la biologie du Faucon crécerellette, lire notre article Distinguer les Faucons crécerelle et crécerellette.

Son aire de répartition s'étend de l'Afrique du Nord (Maroc, Algérie, Tunisie) jusqu'au lac Baïkal (Sibérie) en passant par l'Europe du sud et du sud-est, le Moyen-Orient, le sud de la Russie, le Kazakhstan et la Mongolie. Un noyau isolé est présent dans le Nord-Est de la Chine. La plupart des individus hivernent en Afrique et en Arabie, mais quelques oiseaux passent aussi désormais la mauvaise saison dans le sud de l'Europe.

En Italie, ses colonies sont essentiellement situées dans le sud du pays : en Sicile (lire Observer les oiseaux en Sicile), en Sardaigne (lire Où observer les oiseaux en Sardaigne ?), dans les Pouilles, en Basilicate et en Calabre. Depuis plusieurs années, l'espèce étend son aire de nidification vers le nord de la péninsule et les cas d'hivernage se sont multipliés, le réchauffement climatique semblant jouer un rôle dans cette évolution. Si l'élévation moyenne des températures devrait en théorie favoriser les espèces liées aux milieux steppiques ou migratrices (en leur épargnant la nécessité de voyager sur de longues distances), elle entraîne également des changements pluviométriques pouvant affecter négativement certaines espèces.

Dans un article publié en 2017 dans le Journal of Avian Biology, Michelangelo Morganti, Damiano Preatoni et Maurizio Sarà ont tenté d'évaluer les conséquences du réchauffement climatique sur la population italienne du Faucon crécerellette, un rapace sensible aux variations des précipitations : en effet, la quantité de pluies doit être suffisante entre mars et mai pour permettre un développement suffisant de la végétation et donc des insectes dont il se nourrit et qui servent à l'élevage de ses poussins. Ces rapaces se rassemblent en outre entre août et octobre (lire Un énorme dortoir de Faucons crécerellettes en Albanie), et la quantité des précipitations durant cette période, au cours de laquelle les oiseaux doivent prendre des forces avant de migrer, est aussi importante.

Site typique de nidification de Faucons crécerelettes dans le sud de la Sicile (Italie)

Site typique de nidification de Faucons crécerelettes (Falco naumanni) dans le sud de la Sicile (Italie) : les cercles rouges indiquent les emplacements des nids.
Source : Michelangelo Morganti et al / Journal of Avian Biology

Les auteurs ont recensé 298 colonies italiennes entre 2000 et 2015, dont 208 en Sicile et 51 dans les Pouilles-Basilicate, où sont situées les deux plus grandes du pays, dans les villes de Matera (près de 1 000 couples) et de Montescaglioso (près de 500 couples). 20 colonies ont été comptées en Sardaigne et de nouvelles colonies ont été trouvées en Calabre (six depuis 2013), dans le Molise (une colonie en 2014) dans le Latium (quatre colonies), en Émilie-Romagne (sept colonies) et en Lombardie (une colonie). L'espèce a donc colonisé de nouveaux secteurs dans le centre et le nord de la péninsule.

D'autre part, 45 cas d'hivernage ont été recensés entre 1985 et 2015, tous situés dans le sud du pays et à proximité des sites de nidification, à l'exception d'un oiseau isolé dans la ville de Tolentino, dans la province de Macerata.

Ils ont ensuite modélisé les effets des variations des températures et des précipitations sur la capacité d'accueil des sites de nidification et d'hivernage recensés en utilisant le modèle d'entropie maximum MaxEnt. Huit scénarios prédictifs, basés sur plusieurs variables a priori importantes pour la biologie du Faucon crécerellette (quantités de précipitations en septembre et en octobre, température minimum en septembre, variabilité de la température entre les saisons chaudes et froides...) ont été élaborés. Ils ont constaté que la réduction des précipitations printanières prévue par les modèles climatiques moyennement pessimiste et très pessimiste devrait entraîner une réduction de près de 42 % des surfaces favorables à la nidification de l'espèce en Italie d'ici à 2050, puis de 32 % jusqu'en 2070. 66 % des colonies actuelles italiennes seraient ainsi situées dans des zones devenues défavorables. Toutefois, la  forte augmentation des températures hivernales devrait favoriser la sédentarité de l'espèce. 

Presque tous les scénarios prédisent une progression d'environ 40 km vers le nord de l'aire de nidification italienne de l'espèce d'ici à 2050.

Depuis 2000, la population de Faucons crécerellettes est en augmentation dans plusieurs pays d'Europe, dont l'Italie, la France (lire A. Ravayrol et D. Buhot nous parlent des Faucons crécerellettes de Saint-Pons-de-Mauchiens (Hérault)) et l'Espagne, et de nouvelles régions plus septentrionales sont colonisées. Si cette espèce préfère les zones steppiques ou assimilées, certaines cultures pourraient constituer des zones de chasse alternatives favorables, comme les cultures de luzerne et d'artichaut. Des rassemblement sont d'autre part désormais observés à la fin de l'été dans certaines zones montagneuses riches en insectes, par exemple dans les Pyrénées-Orientales (lire Afflux de Faucons crécerellettes dans le sud de la France) et dans les Cévennes (lire Les dortoirs de Faucons crécerellettes dans le sud de la France) en France. Ce rapace semble donc commencer à s'adapter au changement climatique. 

Cette étude montre toutefois que plusieurs bastions actuels de l'espèce dans le sud de l'Italie, mais sûrement aussi dans le sud de l'Espagne et en Afrique du Nord, menacés par la désertification, risquent d'être abandonnés dans un futur assez proche. Toutefois, à court terme, l'espèce devrait continuer à coloniser de nouvelles zones favorables en Europe.

À lire aussi sur Ornithomedia.com

Dans la galerie photos d'Ornithomedia.com

À lire sur le web

Ouvrages recommandés

Source

M. Morganti, D. Preatoni, et M. Sarà (2017), Climate determinants of breeding and wintering ranges of lesser kestrels in Italy and predicted impacts of climate change. Journal of Avian Biology. Juin. www.researchgate.ne

Vos commentaires sur :
"Le Faucon crécerellette en Italie : progression vers le Nord et hivernage croissant"

Les Archives d'Ornithomedia.com

Pour 6 € pour 6 mois ou 10 € pour un an, consultez tous les articles parus
sur Ornithomedia.com depuis plus d'un an. Abonnez-vous !

Actualités : Brèves | Agenda | Spécial

Magazine : Études | Interviews | Analyses | Observer en France | Voyages |

Pratique : Débuter | Conseils | Équipement | Identification |

Communauté : Observations | Galerie | Forums | Blog

Achat & Vente : Boutique | Annonces

Découvrez chaque jour sur Ornithomedia.com, les dernières infos sur les oiseaux en France, en Europe et dans le monde : des conseils (reconnaître les oiseaux du jardin, fabriquer un nichoir, nourrir un oisillon) et des carnets de voyage ornithologiques dans les parcs et réserves naturelles, des observations et des photos d'oiseaux. Notre boutique propose également des jumelles, des longues-vues, des trépieds et des guides ornithos.



L'actualité sur l'observation des oiseaux sur notre page facebook   L'actualité sur l'observation des oiseaux sur notre compte Twitter   L'actualité sur l'observation des oiseaux sur notre page Google+   L'actualité ornithologique épinglée sur notre page Pinterest