Publicité

Europe Nature Optik

 (En savoir plus ?)

S'inscrire
Mot de passe oublié ?

Accueil > Brèves > Existe-t-il une espèce d'océanite non encore décrite sur l'île de São Tomé ?

Brèves

Retour à la liste des brèves

Existe-t-il une espèce d'océanite non encore décrite sur l'île de São Tomé ?

En se basant sur toutes les informations disponibles, des ornithologues suggèrent qu'une espèce non encore décrite pourrait nicher sur cette île du golfe de Guinée.

| Non soumis au comité de lecture

Partager
Translate

Existe-t-il une espèce d'océanite non encore décrite sur l'île de São Tomé ?

Océanite (Hydrobates sp.) photographié le 6 avril 2011 entre l'île de Príncipe et le Bénin : notez la queue à bout carré, les ailes allongées et la tache blanche assez étroite du croupion.
Photographie : William H. Wagstaff / Bulletin of the British Ornithologists’ Club

L'Océanite de Castro (Hydrobates castro) niche sur des îles de l'Atlantique Nord et Sud et dans le nord de l'océan Pacifique, mais une population méconnue se reproduirait aussi dans l'archipel de São Tomé et Príncipe, situé dans le golfe de Guinée et connu pour son taux d'endémisme élevé (lire São Tomé, un joyau méconnu). Ces oiseaux seraient régulièrement vus par les pêcheurs locaux lors de leurs sorties en mer. 

Dans un article publié en juin 2019 dans le Bulletin of the British Ornithologists’ Club, Robert L. Flood, Ricardo F. de Lima, Martim Melo, Philippe Verbelen et William H. Wagstaff ont rassemblé toutes les informations disponibles (spécimens naturalisés, observations, enregistrements, photographies et données biométriques) sur ces océanites afin d'essayer de faire des hypothèses sur leur biologie, leurs caractéristiques et leur taxonomie.

En effet, quatre individus naturalisés collectés en 1928 au sud-ouest de São Tomé sont détenus par l'American Museum of Natural History de New York. D'autre part, des dizaines d'oiseaux ont été observés et/ou entendus en mer et au-dessus de la forêt tropicale de São Tomé entre 1891 et 2017, dont 51 en mer en avril 2011 entre l'île de Principe et le Bénin et 25 près de Monte Carmo le 5 août 2017.

Les oiseaux naturalisés disponibles et le spécimen capturé en 1997 ont été mesurés : la longueur de leurs ailes était comprise entre 56 et 171 mm, celle de leur bec entre 15,5 et 17,3 mm, et la largeur de la tache blanche de leur croupion mesurait entre 24 et 26 mm.

Situation São Tomé et vue du ravin boisé

Situation de São Tomé et vue du ravin boisé près de Monte Carmo, sur l'île de São Tomé, où des océanites (Hydrobates sp.) sont régulièrement entendus après le crépuscule. 
Photographie : Philippe Verbelen

D'après les observations collectées, ces océanites seraient présents toute l'année dans le golfe de Guinée et se reproduiraient certainement sur des falaises dans les hauteurs boisées de l'île de São Tomé, un caractéristique atypique pour le genre Hydrobates : des oiseaux ont été attirés régulièrement de nuit par des lampes dans le secteur de Monte Carmo.

En se basant sur l'état de la mue des oiseaux observés, photographiés et capturés, sur la présence d'une plaque incubatrice chez l'oiseau capturé le 23 juillet 1997 et de gonades gonflées sur deux des spécimens naturalisés capturés les 10 et 14 décembre 1928, les auteurs estiment qu'il y aurait une très longue période ou deux périodes de nidification : autour du mois de décembre (saison humide) et autour du mois de juillet (saison sèche).

Ces océanites présentent quelques caractéristiques morphologiques : la tache blanche de leur croupion est significativement plus étroite que celle des autres populations d'Océanites de Castro, et l'étendue du blanc de leurs tibias, entre le croupion et la ligne ventrale, est similaire à ce que l'on observe chez les oiseaux de la Macaronésie (lire Séjour dans l'archipel du Cap-Vert du 13 au 22 avril 2014) mais inférieure que celle des populations des îles de l'Ascension et de Sainte-Hélène. 

L'extrémité de leur queue est carrée, contrairement aux autres oiseaux qui se reproduisent dans l'Atlantique, qui ont une queue plus fourchue.

La longueur de leurs ailes semble supérieure globalement à celle des autres populations dans le monde (162,4 mm de moyenne, contre de 147,2 à 156,5 mm), et celle de leur bec semble aussi plus grande en moyenne (16,6 mm contre de 14,4 à 15,5 mm).

Les vocalisations émises en vol, composées d'un "purr" introductif, de babillages et d'un court florilège final, évoquent des affinités taxonomiques possibles avec l'Océanite du Cap-Vert (Hydrobates jabejabe) (lire Les oiseaux des îles du Cap-Vert). 

Tous ces éléments suggèrent que les océanites qui nichent probablement sur São Tomé pourraient appartenir à un taxon non encore décrit, et confirment que l'avifaune de São Tomé et Príncipe recèle encore des surprises (lire Le petit-duc inconnu de l'île de Principe a enfin été photographié !). Des recherches supplémentaires seraient nécessaires pour clarifier la taxonomie de ces oiseaux, la localisation de leurs colonies et l’identification des principales menaces, notamment les mammifères introduits (rats et sangliers).

À lire aussi sur Ornithomedia.com

Ouvrages recommandés

Source

Robert L. Flood, Ricardo F. de Lima, Martim Melo, Philippe Verbelen et William H. Wagstaff (2019). What is known about the enigmatic Gulf of Guinea band-rumped storm petrels Hydrobates cf. castro? Bulletin of the British Ornithologists’ Club. Volume : 139. Numéro : 2. Pages : 173-186. https://bioone.org

Vos commentaires sur :
"Existe-t-il une espèce d'océanite non encore décrite sur l'île de São Tomé ?"

Les Archives d'Ornithomedia.com

Pour 6 € pour 6 mois ou 10 € pour un an, consultez tous les articles parus
sur Ornithomedia.com depuis plus d'un an. Abonnez-vous !

Actualités : Brèves | Agenda | Spécial

Magazine : Études | Interviews | Analyses | Observer en France | Voyages |

Pratique : Débuter | Conseils | Équipement | Identification |

Communauté : Observations | Galerie | Forums | Blog

Achat & Vente : Boutique | Annonces

Découvrez chaque jour sur Ornithomedia.com, les dernières infos sur les oiseaux en France, en Europe et dans le monde : des conseils (reconnaître les oiseaux du jardin, fabriquer un nichoir, nourrir un oisillon) et des carnets de voyage ornithologiques dans les parcs et réserves naturelles, des observations et des photos d'oiseaux. Notre boutique propose également des jumelles, des longues-vues, des trépieds et des guides ornithos.



L'actualité sur l'observation des oiseaux sur notre page facebook   L'actualité sur l'observation des oiseaux sur notre compte Twitter   L'actualité sur l'observation des oiseaux sur notre page Google+   L'actualité ornithologique épinglée sur notre page Pinterest