Publicité

Europe Nature Optik

 (En savoir plus ?)

S'inscrire
Mot de passe oublié ?

Accueil > Brèves > Le Cincle de Pallas peut supporter une température de - 65 degrés

Brèves

Retour à la liste des brèves

Le Cincle de Pallas peut supporter une température de - 65 degrés

Une petite population hiverne dans les montagnes de la région de Verkhoïansk (nord-est de la Sibérie), pourtant l'une des régions les plus froides de l'hémisphère nord.

| Non soumis au comité de lecture

Partager
Translate

Le Cincle de Pallas peut supporter une température de - 65 degrés

Cincle de Pallas (Cinclus pallasii), préfecture de Mie (Japon), octobre 2013.
Photographie : Alpsdake / Wikimedia Commons

Les cincles (genre cinclus) sont des passereaux rondelets à queue courte. Ils nichent le long des berges des cours d'eau rapides, aux eaux de bonne qualité, souvent en altitude (lire Cincle plongeur : Yannick Alram nous parle de son film "Suis ton chemin"). Ils trouvent leur nourriture (invertébrés, petits poissons) essentiellement dans l'eau : pour cela, ils n'hésitent pas à plonger, à "voler" sous la surface avec les ailes entrouvertes et même à marcher sur le fond. Leur plumage dense leur offre en effet une bonne isolation.

Les cincles sont largement sédentaires : durant l'hiver 2004-2005, on a même noté la nidification d'un couple de Cincles plongeurs (Cinclus cinclus) le long de la rivière Aare dans la ville suisse de Berne, à 500 mètres d'altitude. Ils ne quittent finalement leur domaine que lors de conditions hivernales extrêmes qui l'empêchent de se nourrir, et on peut alors les observer le long des fleuves (lire Un Cincle plongeur dans la proche banlieue de Paris en juillet 2010), des lacs ou même au bord de la mer.

Toutefois, leur résistance au froid est assez remarquable. Pour cela, ils économisent de l'énergie en  limitant au maximum leurs efforts : lors d'une étude menée dans les Pyrénées, on a observé que les Cincles plongeurs passaient 75 % de leur journée à se "reposer". Chez le Cincle d'Amérique (Cinclus mexicanus), cette "économie de mouvements" est encore plus nette pour les individus qui décident de rester sur place durant la mauvaise saison que chez les migrateurs. Dans la province de Västerbotten (nord de la Suède), on a noté que les mâles adultes étaient plus strictement sédentaires que les femelles et les jeunes, peut-être du fait d'une capacité physique supérieure (lire Les Bruants des neiges mâles supporteraient mieux le froid que les femelles).

Le Cincle de Pallas (Cinclus pallasii) niche dans les montagnes du centre et du sud de l'Asie (trois sous-espèces sont reconnues). Il capture de petites proies sur le fond près de la surface, et de plus grands animaux en plongeant profondément entre les rochers (ce qui lui permet de maximiser le ratio énergie accumulée/énergie dépensée). Comme les autres représentants de la famille des cinclidés, cette espèce présente une grande résistance au froid, et on connaît même une petite population hivernant près d'une source chaude dans les monts Suntar-Khayata dans le nord-est de la Sibérie, à 200 km au nord-ouest de l'aire de répartition connue de l'espèce : selon un article publié en 2017 dans le Wilson Journal of Ornithology, ces oiseaux continueraient à se nourrir normalement, même quand la température de l'air descend à -65 degrés !

À lire aussi sur Ornithomedia.com

Dans la galerie photos d'Ornithomedia.com

Cincle plongeur (Cinclus cinclus)

Sur les forums d'Ornithomedia.com

Participez à une discussion sur le Cincle plongeur

Sources

Vos commentaires sur :
"Le Cincle de Pallas peut supporter une température de - 65 degrés"

Les Archives d'Ornithomedia.com

Pour 6 € pour 6 mois ou 10 € pour un an, consultez tous les articles parus
sur Ornithomedia.com depuis plus d'un an. Abonnez-vous !

Actualités : Brèves | Agenda | Spécial

Magazine : Études | Interviews | Analyses | Observer en France | Voyages |

Pratique : Débuter | Conseils | Équipement | Identification |

Communauté : Observations | Galerie | Forums | Blog

Achat & Vente : Boutique | Annonces

Découvrez chaque jour sur Ornithomedia.com, les dernières infos sur les oiseaux en France, en Europe et dans le monde : des conseils (reconnaître les oiseaux du jardin, fabriquer un nichoir, nourrir un oisillon) et des carnets de voyage ornithologiques dans les parcs et réserves naturelles, des observations et des photos d'oiseaux. Notre boutique propose également des jumelles, des longues-vues, des trépieds et des guides ornithos.



L'actualité sur l'observation des oiseaux sur notre page facebook   L'actualité sur l'observation des oiseaux sur notre compte Twitter   L'actualité sur l'observation des oiseaux sur notre page Google+   L'actualité ornithologique épinglée sur notre page Pinterest