Publicité

Kite Optics

 (En savoir plus ?)

S'inscrire
Mot de passe oublié ?

Accueil > Brèves > Afflux de Durbecs des sapins dans le sud de la Scandinavie en octobre 2019

Brèves

Retour à la liste des brèves

Afflux de Durbecs des sapins dans le sud de la Scandinavie en octobre 2019

Alors que ce gros passereau s'éloigne généralement peu de la taïga, des milliers d'oiseaux sont observés depuis le début du mois dans le sud de la Scandinavie, et plusieurs dizaines ont même atteint le Danemark.

| Non soumis au comité de lecture

Partager
Translate

Afflux de Durbecs des sapins dans le sud de la Scandinavie en octobre 2019

Durbec des sapins (Pinicola enucleator) mâle mangeant des baies de sorbier, Mölnlycke, Västergötland (Suède), le 30 octobre 2019.
Photographie : Gunnar Valinder / Sa page Twitter

L'année 2019 semblent marquée par les mouvements de passereaux nordiques : après l'afflux de Becs-croisés bifasciés (Loxia leucoptera) en Écosse en juillet (lire Irruption de Becs-croisés bifasciés sur les îles écossaises en juillet 2019), et de Tarins des aulnes (Spinus spinus) en octobre (lire Importants mouvements migratoires de Tarins des aulnes en octobre 2019), une arrivée importante de Durbecs des sapins (Pinicola enucleator), des gros passereaux colorés (le mâle est rouge adulte et vert-jaune chez la femelle) de la taille d'une petite grive typiques de la taïga, est observée dans le centre et le sud de la Scandinavie depuis le début du mois d'octobre. 

Le 27 octobre 2019, un article ayant pour titre "Krognæb på besøg i Skagen" ("des durbecs sont arrivés à Skagen") a été publié sur le site web de TV2 Nord, l'une des antennes régionales de la plus grande chaîne de télévision du Danemark. Skagen est la ville la plus nordique du Jutland, une province située au nord du royaume. Cet article, rédigé par Josefine Brader, explique que des milliers de Durbecs des sapins se déplacent vers le sud de la Scandinavie depuis le début du mois d'octobre. Six oiseaux ont atteint Skagen le 27/10, ce qui constitue un événement ornithologique majeur pour le pays, car il n'existait jusqu'à présent que deux données en octobre.

Rolf Christensen, de la Grenen Fuglestation, a précisé que suite à ces informations, de nombreux observateurs sont arrivés dans le Jutland, et d'autres durbecs ont été vus : dans la base de données DOFbasen, on apprend ainsi que plusieurs dizaines de Durbecs des sapins, mais aussi des Becs-croisés perroquets (Loxia pytyopsittacus), ont été observés depuis le 27 octobre au Danemark, essentiellement dans le Jutland du Nord, le groupe le plus important étant composé de 88 oiseaux à Aalborg le 30 octobre. Quelques oiseaux ont été notés dans le secteur de la capitale Copenhague et deux le 29 octobre sur l'île de Fanø, dans la mer de Wadden, non loin de la frontière allemande.

Durbec des sapins (Pinicola enucleator) mâle

Durbec des sapins (Pinicola enucleator) mâle, île d'Öland (Suède), le 29 octobre 2019 (cliquez sur la photo pour l'agrandir).
Photographie : Laima Bagdonaitė / Sa page Twitter

D'après le site web Birdguides, cette invasion est beaucoup plus précoce et importante que celle de l'hiver 2012-2013, qui avait également touché le sud de la Scandinavie, et au cours de laquelle un oiseau avait atteint les îles Shetland (Grande-Bretagne) le 1er novembre 2012. Au cours de la dernière semaine d'octobre 2012, 450 oiseaux avaient  été comptés dans le sud de la Norvège, contre plus de 1000 à la fin d'octobre 2019.

En Suède, plusieurs articles ont été publiés sur ce phénomène remarquable : le site web de l'association Fink parle par exemple "d'invasion" dans le centre et le sud du pays, et le journal Aftonbladet indique des oiseaux ont été observés dans des régions où l'espèce est  généralement rare, comme les comtés de Kalmar et de Jönköping ou les villes de Göteborg et de Stockholm.

Le Durbec des sapins niche dans la taïga dans le nord de la Suède et de la Finlande, en Russie d'Europe et en Sibérie. Au printemps, il se nourrit de bourgeons de conifères, de saules, de bouleaux et de trembles. En été, il recherche les jeunes cônes de résineux et les fruits de plusieurs arbustes du sous-bois des genres Vaccinium, Empetrum, Rubus et Juniperus.

En automne, il se nourrit surtout de baies du Sorbier des oiseleurs (Sorbus aucuparia) et de l'Aubépine (Alba spina), et en hiver, il mange des bourgeons de feuillus et des conifères et des graines d'essences forestières (érables, frênes et hêtres).

Aires de nidification et d'hivernage du Durbec des sapins et observations

Aires de nidification (violet) et d'hivernage (bleu) du Durbec des sapins (Pinicola enucleator) en Scandinavie, et emplacements (points rouges) de plusieurs observations depuis le 27 octobre 2019.
Carte : Ornithomedia.com

En Scandinavie, les Durbecs des sapins quittent la taïga à partir du mois d'octobre et ils se dirigent principalement vers le sud-ouest, mais ils s'éloignent assez peu : ils sont généralement peu communs au sud de la Finlande et de la Suède. Comme c'est souvent le cas pour les passereaux boréaux, des arrivées massives au sud leur aire de répartition classique peuvent se produire quand leurs ressources alimentaires sont moins abondantes que lors d'une année normale. En particulier, l’abondance des fruits de sorbier semble influencer l'ampleur des déplacements automnaux de ce passereau.

D'après le livre "The Migration Ecology of Birds" de Ian Newton, les irruptions de Durbecs des sapins se produisent dans le sud-est du Canada tous les cinq à six ans. Koenig et Knops (2001) avaient avancé l'hypothèse que les arrivées massives de Durbecs des sapins dans le sud du Canada avaient lieu lorsqu'une forte production semencière des conifères pendant une année était suivie d’une mauvaise production semencière l’année suivante, forçant les oiseaux à errer à la recherche de nourriture : toutefois, les graines de conifères ne représentent que 4 % du régime de cette espèce, et cette explication a donc des limites.

Le Durbec des sapins évite de survoler les grandes étendues marines, et il est donc peu probable que beaucoup d'oiseaux atteignent la Grande-Bretagne, et encore plus incertain qu'un individu soit noté en France ou en Belgique. Toutefois, des dizaines de Becs-croisés perroquets ont également été vus au Danemark en ce mois d'octobre 2019, et des groupes de cet oiseau très rare en dehors de la Scandinavie avaient atteint en novembre 2017 la baie de Somme  (lire Afflux de Becs-croisés perroquets dans le nord de l'Europe en octobre 2017). 

Durbec des sapins (Pinicola enucleator) femelle

Durbec des sapins (Pinicola enucleator) femelle mangeant des baies de sorbier, Mölnlycke, Västergötland (Suède), le 30 octobre 2019 (cliquez sur la photo pour l'agrandir).
Photographie : Gunnar Valinder / Sa page Twitter
Durbec des sapins (Pinicola enucleator) femelle

Durbec des sapins (Pinicola enucleator) mâle mangeant des baies de sorbier, Mölnlycke, Västergötland (Suède), le 30 octobre 2019 (cliquez sur la photo pour l'agrandir).
Photographie : Gunnar Valinder / Sa page Twitter

À lire aussi sur Ornithomedia.com

Ouvrages recommandés

Sources

Vos commentaires sur :
"Afflux de Durbecs des sapins dans le sud de la Scandinavie en octobre 2019"

Les Archives d'Ornithomedia.com

Pour 6 € pour 6 mois ou 10 € pour un an, consultez tous les articles parus
sur Ornithomedia.com depuis plus d'un an. Abonnez-vous !

Actualités : Brèves | Agenda | Spécial

Magazine : Études | Interviews | Analyses | Observer en France | Voyages |

Pratique : Débuter | Conseils | Équipement | Identification |

Communauté : Observations | Galerie | Forums | Blog

Achat & Vente : Boutique | Annonces

Découvrez chaque jour sur Ornithomedia.com, les dernières infos sur les oiseaux en France, en Europe et dans le monde : des conseils (reconnaître les oiseaux du jardin, fabriquer un nichoir, nourrir un oisillon) et des carnets de voyage ornithologiques dans les parcs et réserves naturelles, des observations et des photos d'oiseaux. Notre boutique propose également des jumelles, des longues-vues, des trépieds et des guides ornithos.



L'actualité sur l'observation des oiseaux sur notre page facebook   L'actualité sur l'observation des oiseaux sur notre compte Twitter   L'actualité sur l'observation des oiseaux sur notre page Google+   L'actualité ornithologique épinglée sur notre page Pinterest