Publicité

Nouvelles Zeiss Conquest HD 32

 (En savoir plus ?)

S'inscrire
Mot de passe oublié ?

Accueil > Pratique > Identification > Identifier les Chevaliers grivelés juvénile et adulte en plumage internuptial

Identification

Retour à la liste des articles de Identification

Identifier les Chevaliers grivelés juvénile et adulte en plumage internuptial

Le 10 décembre 2016, un Chevalier grivelé adulte en plumage internuptial a été découvert à Serrières-de-Briord (Ain), et il était encore présent le 17 décembre au moins.

| En cours de soumission au comité de lecture

Partager
Translate

Identifier les Chevaliers grivelés juvénile et adulte en plumage internuptial

Chevalier grivelé (Actitis macularius) adulte en plumage internuptial, base de loisirs du Point Vert à Serrières-de-Briord (Ain), le 16 décembre 2016.
Photographie : Tom Vellard

Le Chevalier grivelé (Actitis macularius/macularia) est un limicole nord-américain occasionnel en Europe. Il est très semblable au Chevalier guignette (Actitis hypoleucos), mais en plumage nuptial, l'adulte est facilement reconnaissable par son dessous tacheté de noir. Le juvénile et l'adulte en plumage internuptial (hivernal) sont par contre assez difficiles à identifier. 
L'automne 2011 s'est caractérisé en France par une arrivée importante de limicoles nord-américains, essentiellement des Bécasseaux tachetés et roussets, mais aussi quelques espèces plus rares comme le Bécasseau de Bonaparte (Calidris fuscicollis) ou le Chevalier grivelé. Le 13 septembre 2011, Matthieu Canevet a découvert sur la lagune de Nérizelec sur la commune de Plovan (Finistère) un curieux Chevalier guignette aux pattes très jaunes… Après examen des photos prises, son identification a pu être confirmée : il s'agissait d'un Chevalier grivelé juvénile. Un autre oiseau a été découvert par Thierry Quélennec le 19 septembre 2011 sur l'étang de Kerescar à Ploumoguer (Finistère).
Le 10 décembre 2016, un Chevalier grivelé adulte en plumage internuptial a été découvert par Pierre Crouzier dans la base de loisirs du Point Vert à Serrières-de-Briord (Ain), et il était encore présent le 17 décembre.
Dans cet article, nous présentons ces observations et nous recensons les critères qui ont permis d'identifier ces Chevaliers grivelés. Nous remercions tous les photographes qui nous ont aidés à l'illustrer.

Abstract

The Spotted Sandpiper (Actitis macularius) is a North American shorebird vagrant in Europe. It is very similar to the Common Sandpiper (Actitis hypoleucos), but the breeding adult is easily recognizable by its white underneath with black spots. Juvenile and non-breeding adult are rather difficult to identify.
The Fall 2011 in France was characterized by a large arrival of North American shorebirds, mostly Pectoral and Buff-breasted Sandpipers, but also some rarer species like White-rumped Sandpiper and Spotted Sandpiper. The 13th of September, Matthieu Canevet found on the Nerizelec lagoon near Plovan (Finistère, Brittany) a bright yellow-legged Common Sandpiper. After reviewing the photos, the identification was confirmed: it was a juvenile Spotted Sandpiper. Another bird was found by Thierry Quélennec the 19th of September 2011 on the shores of the étang de Kerescar in Ploumoguer (Finistère).
The 10th of December 2016, a non-breeding adult was found by Pierre Crouzier in the Point Vert recreation park in Serrières-de-Briord (department of Ain, Eastern France), and was still present on the 17th of December 2016.
In this article, we present these observations and the criteria used to identify these Spotted Sandpipers. We thank all the photographers who helped us to illustrate this article.

Chevalier grivelé (Actitis macularius) adulte en plumage nuptial

Chevalier grivelé (Actitis macularius) adulte en plumage nuptial, Toronto (Canada) : ses taches noires permettent facilement de le distinguer du Chevalier guignette (Actitis hypoleucos) au printemps.
Photographie : Mdf

Le Chevalier grivelé (Actitis macularius/macularia)

  • Longueur : 18 cm - 22 cm.
  • Limicole néarctique ressemblant au Chevalier guignette (Actitis hypoleucos), bien connu en Europe.
  • La confusion est impossible chez l'adulte en plumage nuptial, car les parties inférieures blanches sont alors fortement marquées de grosses taches sombres.
  • Les parties supérieures de l'adulte au printemps sont brunes avec les scapulaires, les couvertures et les tertiaires barrées de noir et bordées de chamois à leurs extrémités. Son bec est bicolore, orange-rosé avec une pointe noire.
  • En plumage internuptial (hivernal), l'adulte a le dessus (manteau, scapulaires et tertiaires) brun uni, et une confusion avec le Chevalier guignette est alors facile.
  • Le juvénile ressemble beaucoup à l'adulte en plumage internuptial (hivernal), mais ses couvertures alaires sont plus barrées de chamois et de brun sombre et les bords des tertiaires sont unis.
  • Comme le Chevalier guignette, le Chevalier grivelé effectue fréquemment des mouvements nerveux de hochements de la tête et de l'arrière du corps.
  • C'est une espèce commune en Amérique du Nord, mais un visiteur occasionnel très rare en Europe de l'Ouest (14 données en France jusqu'en 2011, source : CHN France), en automne principalement.

Le Chevalier grivelé juvénile du 13 septembre 2011

Situation de Plovan (Finistère)

Situation de Plovan (Finistère).
Carte : Ornithomedia.com

La découverte de ce Chevalier grivelé juvénile a été faite le mardi 13 septembre 2011 à 15 h 50 exactement. La météo était plus que favorable, et c'est avec un magnifique soleil que Matthieu Canevet a visité la lagune de Nérizelec, sur la commune de Plovan, dans la baie d'Audierne (Finistère) (lire La Baie d'Audierne). En outre, suite aux passages de plusieurs ouragans sur l'Atlantique Nord comme Irène et Katia, quelques "gags" étaient envisageables. D'ailleurs deux limicoles nord-américains étaient présents sur l'étang, deux Bécasseaux tachetés (Calidris melanotos) et un Bécasseau rousset (Tryngites subruficollis) (lire Le match de l'automne : Bécasseau rousset / Bécasseau tacheté).  En prime, une jeune Bergeronnette citrine (Motacilla citreola) avait récemment été notée. Qu'est-ce que les observateurs pouvaient donc espérer d'autre ? La visite très régulière de la lagune de Nérizelec a payé : initialement, Matthieu Canevet était venu le 13 septembre 2011 pour essayer de photographier une Mouette de Sabine (Xema sabini) signalée juste avant, mais ne l'ayant pas trouvée, il s'est "rabattu" sur deux Bécasseaux tachetés. Une fois la séance photo finie, il a utilisé la longue-vue de son oncle pour inspecter les vasières où, outre les deux Bécasseaux tachetés et le Bécasseau rousset il y avait une dizaine de Bécasseaux variables (Calidris alpina), un Bécasseau minute (Calidris minuta), deux Chevaliers culblancs (Tringa ochropus) et un Chevalier guignette (Actitis hypoleucos). En regardant avec attention la grande vasière à droite de l'étang, Matthieu a trouvé un chevalier, a priori un Chevalier guignette, mais dont les pattes étaient jaune vif, alors que celles de son "équivalent" européen sont plus ternes et verdâtres. Pensant à un possible Chevalier grivelé, il s'est approché de lui facilement à moins de dix mètres avec son téléobjectif et il a pu faire deux ou trois photos. En les examinant une par une, une sorte "d'euphorie" s'est emparée de lui et la dernière photo a confirmé l'identification de l'oiseau : il s'agissait bien d'un Chevalier grivelé juvénile, un limicole qui n'avait pas été vu en baie d'Audierne depuis 1993 (le 20 août 1993 par P. Péron et B. Trébern). Il s'agissait d'une "coche" pour Matthieu : la dernière donnée en baie d'Audierne datait en effet de 1993, et il n'avait alors que deux ans.

L'étang de Nerizelec

Carte du secteur de l'étang de Nérizelec (Plovan)

Carte du secteur de l'étang de Nérizelec (Plovan).
Source : Google Maps

Pour en savoir plus sur la baie d'Audierne et ses bons endroits pour observer les oiseaux, lire notre article sur La Baie d'Audierne. La baie est en effet bordée d'une série de lagunes qui s'étendent à l'arrière du cordon dunaire et de galets, comme Trunvel, Kergalan, Saint-Vio ou Nérizelec. L'étang de Nérizélec couvre une surface de quelques hectares et est situé sur la commune de Plovan. Pour y accéder depuis Quimper (32 km), il faut prendre la D785 jusqu'à Pont-l'Abbé, la D2 vers Tréogat puis la Route de la Mer. Malgré sa petite taille, c'est un site particulièrement attractif, notamment en automne, pour observer une belle variété de migrateurs, dont des petits échassiers. Il faut se placer sur le cordon de galets qui le sépare de la mer. Les limicoles ne sont généralement pas farouches, mais il faut bien sûr éviter tout geste brusque et se rappeler qu'ils sont ici pour s'alimenter et reprendre des forces. Matthieu nous relate d'ailleurs l'anecdote suivante : en 2006, en faisant involontairement s'envoler un Chevalier aboyeur (Tringa nebularia), il a entraîné en même temps l'envol d'un Phalarope de Wilson (Phalaropus tricolor), qu'il n'a pu voir que 30 secondes.

Les critères notés sur le terrain pour identifier le Chevalier grivelé juvénile du 13 septembre 2011

Matthieu Canevet nous indique que l'oiseau avait globalement l'allure d'un Chevalier guignette (son comportement et ses hochements de la queue étaient identiques), mais il lui a semblé que son vol était plus direct. Cette identification n'est pas simple, il faut faire preuve d'attention, surtout quand les conditions d'observation ne sont pas favorables. Quand il l'a vu de plus près, les barres sur les couvertures alaires étaient très nettes et elles se détachaient du manteau de l'oiseau qui semblait plus uni que celui du Chevalier guignette.
Autres remarques :

  • le bec semblait "bicolore", avec une base jaune assez visible et une pointe noire.
  • Le sourcil était très marqué en avant de l'œil, avec un net cercle oculaire, comme chez le Chevalier guignette.
  • Sa poitrine était plus grise et plus diffuse et elle s'arrêtait moins nettement sur le ventre.
  • Les rémiges étaient très peu striées, à l'inverse du Chevalier guignette.
  • La queue était assez courte alors que chez le Chevalier guignette, elle semble nettement plus longue et dépasse largement les rémiges primaires.
  • Les pattes étaient nettement jaune vif et non pas jaune-verdâtre.
  • En vol, la barre alaire était visible mais peu marquée.
  • Enfin, lorsqu'il s'est envolé, son cri dissyllabique était nettement différent.
Chevalier grivelé (Actitis macularia) juvénile

Chevalier grivelé (Actitis macularia) juvénile, étang de Nerizelec (Plovan, Finistère), le 13/09/2011. Notez (1) les pattes très jaunes, (2) la queue courte dépassant à peine des ailes, (3) les marques chamois et noires se détachant du dessus brun uni, (4) les lores blanchâtres bien visibles et (5) le bec bicolore, à pointe noire (cliquez sur la photo pour l'agrandir).
Photographie : Matthieu Canevet
Chevalier grivelé (Actitis macularia) juvénile

Chevalier grivelé (Actitis macularia) juvénile, étang de Nerizelec (Plovan, Finistère), le 15/09/2011 (cliquez sur la photo pour l'agrandir)..
Photographie : Thierry Quélennec

Les remarques de Thierry Quélennec

Chevalier grivelé (Actitis macularia) juvénile

Chevalier grivelé (Actitis macularia) juvénile, étang de Nerizelec (Plovan, Finistère), le 15/09/2011 (cliquez sur la photo pour l'agrandir).
Photographie : Thierry Quélennec

Thierry Quélennec est aussi venu observer et photographier le Chevalier grivelé de Nérizelec. Il a estimé qu'à une distance de plusieurs dizaines de mètres, il est difficile de distinguer un Chevalier grivelé d'un Chevalier guignette, même si sur la côte du Finistère, à partir du mois d'août, les limicoles font l'objet d'une attention particulière... 
À faible distance, il a noté un critère simple qui "saute aux yeux" : la couleur des pattes franchement jaune "bouton d'or", ce qui n'est jamais le cas chez un Chevalier guignette. Outre ce critère, il a aussi constaté que les deux espèces avaient un "jizz" (allure générale) différent (lire Définition du "jizz") : le Chevalier grivelé est plus ramassé, plus compact (la queue est plus courte, dépassant peu des ailes, et le cou est plus bref), et sa tête semble plus ronde, avec un front moins abrupt. Son bec semble davantage dans le prolongement naturel du front : il est plus court et plus coloré, en partie de jaune, alors qu'il est foncé chez le Chevalier guignette. En résumé, ce sont surtout le "jizz" ramassé et la couleur des pattes qui constituent les critères les plus notables sur le terrain.

D'autres critères

D'autres critères sont cités pour distinguer le Chevalier grivelé du Chevalier guignette dans les plumages juvénile et internuptial :

  • les côtés de la poitrine sont plus gris et plus unis
  • la partie interne de la barre alaire blanche est à peine visible
  • les tertiaires n'ont pas les bords crantés/dentelés
  • le bec plus court, courbé légèrement vers le bas
Chevalier grivelé (Actitis macularia) juvénile

Chevalier grivelé (Actitis macularia) juvénile, étang de Nerizelec (Plovan, Finistère), le 15/09/2011 (cliquez sur la photo pour l'agrandir).
Photographie : Thierry Quélennec
Chevaliers guignette et grivelé

Chevalier guignette (Actitis hypoleuca) à gauche et Chevalier grivelé (Actitis macularia) juvénile à droite, étang de Nerizelec (Plovan, Finistère), le 15/09/2011 (cliquez sur la photo pour l'agrandir).
Photographie : Thierry Quélennec
Chevalier grivelé (Actitis macularia) juvénile

Chevalier grivelé (Actitis macularia) juvénile, étang de Nérizelec (Plovan, Finistère), le 15/09/2011 (cliquez sur la photo pour l'agrandir).
Photographie : Thierry Quélennec
Chevalier grivelé (Actitis macularia) juvénile

Chevalier grivelé (Actitis macularia) juvénile, étang de Kerescar, Ploumoguer (29), le 20/09/2011.
Photographie : Thierry Quélennec

Le 19 septembre 2011, un autre Chevalier grivelé juvénile

Le 19 septembre 2011, Thierry Quélennec a découvert un autre Chevalier grivelé sur l'étang de Kerescar à Ploumoguer (Finistère), et il lui a fallu pour cela inspecter tous les Chevaliers guignettes. Il confirme que le premier critère visible sur le terrain est la couleur jaune des pattes, même si certains Chevaliers guignettes ont aussi parfois des pattes d'une couleur assez vive. Les autres points à regarder sont la longueur de la queue, le plastron plus uni et le sourcil qui se prolonge à l'arrière de l'oeil.

Le 10 décembre 2016, un Chevalier grivelé adulte en plumage internuptial dans l'Ain

Chevalier guignette (Actitis hypoleucos) juvénile

À titre de comparaison, voici un Chevalier guignette (Actitis hypoleucos) adulte en plumage internuptial, photographié à Arès (Gironde) en 2008. Notez (1) les pattes verdâtres, (2) la longue queue dépassant nettement des ailes, (3) le front abrupt, (4) le bec droit et sombre (cliquez sur la photo pour l'agrandir).
Photographie : Thierry Quélennec

Le 10 décembre 2016, Pierre Crouzier a annoncé sur le site web Faune-ain.org la découverte d'un Chevalier grivelé adulte en plumage internuptial dans la base de loisirs du Point Vert à Serrières-de-Briord (Ain) (voir sa localisation sur Google Maps). Il était souvent noté sur la plage le long du Rhône, mais aussi sur l'aire de stationnement de la base de loisirs, dans les zones herbeuses et le long du sentier. Il était très actif, peu farouche, se nourrissant en se déplaçant assez rapidement. Il a été vu en compagnie de Chevaliers guignettes, permettant d'utiles comparaisons. Il a été entendu crier. Il a été revu et photographié par plusieurs observateurs (dont Tom Vellard, Laurent Rouschmeyer et Loup Noally), et il était encore présent le 17 décembre (au moins).

Voici les critères utilisés pour l'identifier :

  • une queue courte, dépassant à peine des ailes
  • des rémiges tertiaires aux bords unis, sans crénelure
  • des couvertures alaires encore nettes, bien frangées
  • un cercle oculaire très marqué
  • un bec à base rose orangé
  • des pattes très jaunes, semblant assez longues
  • en vol, une barre alaire blanche plutôt courte et étroite
  • peu de blanc à la queue, en forte mue
  • une zone pectorale brune assez limitée et très unie
  • de toutes petites taches noires (vestiges du plumage nuptial) encore présentes à l’arrière des flancs.
Chevalier grivelé (Actitis macularius) adulte en plumage internuptial

Chevalier grivelé (Actitis macularius) adulte en plumage internuptial, base de loisirs du Point Vert à Serrières-de-Briord (Ain), le 17 décembre 2016. Notez (1) le cercle oculaire blanc bien marqué, (2) le bec à base orangée, (3) la zone pectorale brune limitée, (4) les pattes jaune-orange, (5) les restes de taches noires, (6) les rémiges tertiaires aux bords unis et (7) la queue courte, presque sans blanc (cliquez sur la photo pour l'agrandir).
Photographie : Laurent Rouschmeyer / Sa page Facebook
Chevalier grivelé (Actitis macularius) adulte en plumage internuptial

Chevalier grivelé (Actitis macularius) adulte en plumage internuptial, base de loisirs du Point Vert à Serrières-de-Briord (Ain), le 17 décembre 2016. Notez (1) le cercle oculaire blanc bien marqué, (2) le bec à base orangée, (3) la zone pectorale brune limitée, (4) les pattes jaune-orange, (5) les restes de taches noires (cliquez sur la photo pour l'agrandir).
Photographie : Laurent Rouschmeyer / Sa page Facebook
Chevalier grivelé (Actitis macularius) adulte en plumage internuptial

Chevalier grivelé (Actitis macularius) adulte en plumage internuptial, base de loisirs du Point Vert à Serrières-de-Briord (Ain), le 14 décembre 2016 (cliquez sur la photo pour l'agrandir).
Photographie : Loup Noally / Sa galerie Flickr
Chevalier grivelé (Actitis macularius) adulte en plumage internuptial

Chevalier grivelé (Actitis macularius) adulte en plumage internuptial, base de loisirs du Point Vert à Serrières-de-Briord (Ain), le 14 décembre 2016 (cliquez sur la photo pour l'agrandir).
Photographie : Loup Noally / Sa galerie Flickr
Chevalier grivelé (Actitis macularius) adulte en plumage internuptial

Chevalier grivelé (Actitis macularius) adulte en plumage internuptial, base de loisirs du Point Vert à Serrières-de-Briord (Ain), le 14 décembre 2016 (cliquez sur la photo pour l'agrandir).
Photographie : Loup Noally / Sa galerie Flickr
Chevalier grivelé (Actitis macularius) adulte en plumage internuptial

Chevalier grivelé (Actitis macularius) adulte en plumage internuptial, base de loisirs du Point Vert à Serrières-de-Briord (Ain), le 14 décembre 2016 (cliquez sur la photo pour l'agrandir).
Photographie : Loup Noally / Sa galerie Flickr

À lire aussi sur Ornithomedia.com

Dans la rubrique Observations d'Ornithomedia.com

Chevalier grivelé (Actitis macularius)

Ouvrages recommandés

Vos commentaires sur :
"Identifier les Chevaliers grivelés juvénile et adulte en plumage internuptial"

Vous devez être identifié(e)/connecté(e) pour accéder à cette page ! Si vous êtes déjà inscrit(e), rentrez votre email et votre mot de passe dans la zone "S'identifier/Devenir membre ".

Vous devrez alors revenir sur l'article actuellement consulté pour pouvoir réagir dans la boite de commentaires.


Newsletter

Tenez-vous informé(e) des articles publiés chaque mois sur Ornithomedia.com




Les Archives d'Ornithomedia.com

Pour 6 € pour 6 mois ou 10 € pour un an, consultez tous les articles parus
sur Ornithomedia.com depuis plus d'un an. Abonnez-vous !

Actualités : Brèves | Agenda | Spécial

Magazine : Études | Interviews | Analyses | Observer en France | Voyages |

Pratique : Débuter | Conseils | Équipement | Identification |

Communauté : Observations | Galerie | Forums | Blog

Achat & Vente : Boutique | Annonces

Découvrez chaque jour sur Ornithomedia.com, les dernières infos sur les oiseaux en France, en Europe et dans le monde : des conseils (reconnaître les oiseaux du jardin, fabriquer un nichoir, nourrir un oisillon) et des carnets de voyage ornithologiques dans les parcs et réserves naturelles, des observations et des photos d'oiseaux. Notre boutique propose également des jumelles, des longues-vues, des trépieds et des guides ornithos.



L'actualité sur l'observation des oiseaux sur notre page facebook   L'actualité sur l'observation des oiseaux sur notre compte Twitter   L'actualité sur l'observation des oiseaux sur notre page Google+   L'actualité ornithologique épinglée sur notre page Pinterest