Publicité

Longue-vue Zeiss Victory Harpia

 (En savoir plus ?)

S'inscrire
Mot de passe oublié ?

Accueil > Pratique > Identification > La forme de la base du bec, un critère utile pour distinguer les bécasseaux ?

Identification

Retour à la liste des articles de Identification

La forme de la base du bec, un critère utile pour distinguer les bécasseaux ?

La fin de l'été est favorable à l'observation des bécasseaux, mais leur identification n'est pas toujours facile : en plus des critères classiques, une dessinatrice propose de noter la forme de la base du bec.

| Non soumis au comité de lecture

Partager
Translate

La forme de la base du bec, un critère utile pour distinguer les bécasseaux ?

Bécasseau minute (Calidris minuta) de première année, brèche de Trunvel (Finistère) en septembre 2009. Notez l'avancée visible du plumage sur la mandibule inférieure, et donc "l'encoche" nette à la jonction des deux mandibules.
Photographie : Matthieu Canevet

La fin de l'été et l'automne constituent des moments privilégiés pour observer les limicoles (bécasseaux, chevaliers, courlis...) le long des côtes et à l'intérieur des terres, durant leur migration postnuptiale. Leur identification n'est pas toujours simple, car beaucoup d'espèces se ressemblent et leur plumage change en fonction de la saison et de l'âge. En outre, les conditions d'observation (distance, mouvements, lumière) ne sont parfois pas favorables. Enfin, des échassiers occasionnels venus d'Asie ou d'Amérique peuvent compliquer les choses.
Dans un article publié en novembre 2017 sur le blog de l'American Birding Association, Catherine Hamilton, une dessinatrice animalière de talent qui passe des heures à observer sur le terrain et à étudier les photos pour son travail, a présenté un critère peu ou pas abordé dans la plupart des guides d'identification et qui pourrait pourtant être utile pour distinguer certaines espèces de bécasseaux : la forme de la base de leur bec, et notamment la présence ou l'absence d'une avancée du plumage sur la mandibule inférieure, créant ou non une "encoche" nette à la jonction des deux mandibules.

Abstract

The end of summer and the fall are privilegied periods to watch waders (sandpipers, stints, curlews ...) along the coastes and inland during their postnuptial migration. The identification of certain species is not always easy, as they can look very similar and their plumage change depending on the season and the age. In addition, the conditions of observation (distance, movements, light) are not always favorable. Finally, waders from Asia or America, even if they are very rare, can complicate things.
In an article published in November 2017 in the blog of the American Birding Association, Catherine Hamilton, a talented drawer who spends hours observing in the field and studying photos for her work, presented a criterion not described or enhanced in most identification guides that could potentially be useful for distinguishing some sandpipers species: the shape of the base of the bill, and in particular the presence or absence of a visible notch at the junction of the two mandibles.

Les bécasseaux, des limicoles délicats à identifier

Les bécasseaux (genre Calidris) font partie des limicoles les plus délicats à distinguer les uns des autres car beaucoup d'espèces se ressemblent étroitement, leur plumage en fonction de l'âge et de l'avancement de leur mue, et ils sont toujours en mouvement. Nous avions présenté plusieurs points à noter dans notre article "Identifier les limicoles communs en Europe : seconde partie", mais les différences de plumage sont parfois subtiles, la couleur des pattes peut être modifiée par la boue, et la forme et la longueur du bec ne sont pas toujours faciles à évaluer : tout nouvel élément pouvant être utilisé est donc le bienvenu.

Un critère utile possible : la forme de la base du bec

Grâce aux travaux d'ornithologues sur le terrain et dans les collections des musées, de nouveaux critères d'identification sont parfois découverts, tandis que d'autres, déjà connus, sont peu utilisés ou peu connus. Catherine Hamilton est une dessinatrice américaine spécialisée en ornithologie, et des exemples de son travail sont visibles dans son blog Birdspot. Pour réaliser ses croquis et ses peintures, elle passe beaucoup de temps dans la nature et à étudier des photos d'oiseaux. Dans un article publié en novembre 2017 sur le blog de l'American Birding Association, elle a présenté un critère rarement signalé dans les guides d'identification et qui pourrait pourtant être potentiellement utile pour distinguer les bécasseaux, notamment pour différencier certaines espèces eurasiatiques et américaines : la forme de la base du bec, et en particulier la présence ou l'absence d'une avancée du plumage sur la mandibule inférieure, créant ou non une "encoche" nette à la jonction des deux mandibules. La forme de la base du bec est souvent facile à noter dans tous les plumages, mais seulement lorsque l'oiseau a le bec fermé. Il pourrait peut-être exister des variations en fonction des individus, de la position de la tête et de l'avancement de la mue, mais quand il est bien net, ce détail pourrait être complémentaire de critères d'identification plus connus.

Les exemples de quatre espèces

Dans son article, Catherine Hamilton a présenté les exemples des Bécasseaux minute (Calidris minuta) et à cou roux (C. ruficollis) (lire Distinguer les Bécasseaux à cou roux et minute), qui présentent une avancée nette du plumage sur la mandibule inférieure, et des Bécasseaux semipalmé (C. pusilla) et d'Alaska (C. mauri), qui ont la base du bec presque sans "encoche". Le Bécasseau minuscule (C. minutilla) présente aussi une encoche à la base de son bec, mais elle est peu marquée (lire Identification d'un Bécasseau minuscule en Camargue en août 2016).

Bécasseau minute (Calidris minuta) juvénile

Bécasseau minute (Calidris minuta) de première année, Rheinspitz, Vorarlberg (Autriche), septembre 2018. Notez l'encoche marquée à la base du bec.
Photographie :Ken Billington / Wikimedia Commons
Bécasseau à cou roux (Calidris ruficollis) adulte

Bécasseau à cou roux (Calidris ruficollis) adulte en plumage internuptial, Ralph's Bay, Tasmanie (Australie), le 25/12/2010. Notez l'encoche marquée à la base du bec.
Photographie : J.-J. Harrison / Wikimedia Commons
Bécasseau semipalmé (Calidris pusilla) juvénile

Bécasseau semipalmé (Calidris pusilla) de première année, Cobourg, Ontario (Canada), août 2006. Notez l'encoche peu marquée à la base du bec.
Photographie : Mdf / Wikimedia Commons
Bécasseau d'Alaska (Calidris mauri) adulte

Bécasseau d'Alaska (Calidris mauri) adulte en plumage nuptial, Guadeloupe (France), avril 2017. Notez l'encoche peu marquée à la base du bec.
Photographie : Michel Leroux

À lire aussi sur Ornithomedia.com

Ouvrages recommandés

Source

Catherine Hamilton (2017). ICYMI: Open Mic: A New Field Mark for Differentiating Stints and Peeps. American Birding. Date : 01/11. blog.aba.org

Vos commentaires sur :
"La forme de la base du bec, un critère utile pour distinguer les bécasseaux ?"

Vous devez être identifié(e)/connecté(e) pour accéder à cette page ! Si vous êtes déjà inscrit(e), rentrez votre email et votre mot de passe dans la zone "S'identifier/Devenir membre ".

Vous devrez alors revenir sur l'article actuellement consulté pour pouvoir réagir dans la boite de commentaires.


Les Archives d'Ornithomedia.com

Pour 6 € pour 6 mois ou 10 € pour un an, consultez tous les articles parus
sur Ornithomedia.com depuis plus d'un an. Abonnez-vous !

Actualités : Brèves | Agenda | Spécial

Magazine : Études | Interviews | Analyses | Observer en France | Voyages |

Pratique : Débuter | Conseils | Équipement | Identification |

Communauté : Observations | Galerie | Forums | Blog

Achat & Vente : Boutique | Annonces

Découvrez chaque jour sur Ornithomedia.com, les dernières infos sur les oiseaux en France, en Europe et dans le monde : des conseils (reconnaître les oiseaux du jardin, fabriquer un nichoir, nourrir un oisillon) et des carnets de voyage ornithologiques dans les parcs et réserves naturelles, des observations et des photos d'oiseaux. Notre boutique propose également des jumelles, des longues-vues, des trépieds et des guides ornithos.



L'actualité sur l'observation des oiseaux sur notre page facebook   L'actualité sur l'observation des oiseaux sur notre compte Twitter   L'actualité sur l'observation des oiseaux sur notre page Google+   L'actualité ornithologique épinglée sur notre page Pinterest