Publicité

Découvrez la boutique de vêtements griffés Ornithomedia.com !

 (En savoir plus ?)

S'inscrire
Mot de passe oublié ?

Accueil > Pratique > Équipement > Tests de trois modèles de jumelles 8x42 et 10x42 ED de gamme moyenne

Équipement

Retour à la liste des articles de Équipement

Tests de trois modèles de jumelles 8x42 et 10x42 ED de gamme moyenne

Matt Merritt, rédacteur en chef du magazine Birdwatching, a testé en 2018 les jumelles Hawke Frontier ED 8x42, Bresser Pirsch 10x42 ED et Avian Evo 8x42 HR-ED.

| Validé par le comité de lecture

Partager
Translate

Tests de trois modèles de jumelles 8x42 et 10x42 ED de gamme moyenne

Les trois modèles testés en 2018, de haut en bas et de gauche à droite : les jumelles Avian Evo 8x42 HR-ED, Bresser Pirsch 10x42 ED et Hawke Frontier ED 8x42.

Les jumelles constituent des compagnons essentiels pour les observateurs, mais il est souvent difficile de choisir un modèle dans la "jungle" de l’offre du marché. Pour s’y retrouver, on peut participer à des sorties organisées par des associations et essayer les modèles des autres participants, se rendre dans un magasin et/ou lire les comptes-rendus d’essais publiés dans des magazines ou sur des sites web spécialisés.
Le magazine Birdwatching est l’un des plus connus de Grande-Bretagne, et il propose des articles variés pour tous les publics, aussi bien sur les raretés signalées dans les îles britanniques que sur les bons sites d’observation ou l’identification des oiseaux. Des essais de matériel optique sont aussi régulièrement présentés. Nous vous proposons les traductions des essais effectués par le rédacteur en chef Matt Meritt de trois modèles 8x42 et 10x42 équipés de verres spéciaux "ED" (qui réduisent les aberrations chromatiques) : les jumelles Hawke Frontier ED 8x42, Bresser Pirsch 10x42 ED et Avian Evo 8x42 HR-ED.

Abstract

Binoculars are essential companions for birders, but it is often difficult to choose a model in the "jungle" of the offer. To find your ideal binoculars, you can participate in tours organized by associations and try the binoculars of the other participants, go to a shop and/or read articles published in birding magazines or websites. The Birdwatching Magazine is one of the best known birding magazines in Britain, and it contains varied articles for all audiences, from rarities reported in the British Isles to good birding spots or identification of bird species.
Gear reviews are also regularly published. We propose you the translations of the tests done by the editor Matt Meritt of three 8x42 and 10x42 models equipped with ED special glasses: the Hawke Frontier ED 8x42, Bresser Pirsch 10x42 ED and Avian Evo 8x42 HR-ED binoculars.

Les tests de Matt Merritt

Matt Merritt est le rédacteur en chef de BirdWatching Magazine, il est auteur du livre "A Sky Full of Birds" consacré aux plus beaux spectacles des oiseaux du Royaume-Uni, et il écrit des poèmes pour les éditions Nine Arches Press. Il rédige régulièrement des articles sur des tests de matériel optique (jumelles et longues-vues) effectués sur le terrain et dans des conditions variées. Ses essais de jumelles abordent à chaque fois les points suivants : ergonomie/prise en main, mise au point, correction dioptrique, qualités optiques, champ de vision et accessoires fournis.

    Test des jumelles Hawke Frontier ED 8x42

    • Jumelles Hawke Frontier ED 8x42

      Les jumelles Hawke Frontier ED 8x42.
      Poids : 692 grammes
    • Dimensions : 140 x 120 x 57 mm
    • Dégagement oculaire : 18 mm
    • Champ de vision : 142 mètres pour 1 000 mètres
    • Distance minimum de mise au point : 2 mètres
    • Accessoires : caches oculaires et objectifs, courroie en néoprène et étui.
    • Prix moyen : 500 euros.

    J’ai déjà indiqué à plusieurs reprises dans Birdwaching Magazine à quel point j'appréciais les jumelles Hawke Frontier, et j’ai donc été ravi de pouvoir tester les nouvelles Frontier 8x42 ED et les comparer aux modèles précédents.
    La première chose à dire est que leur design est agréable. Elles sont relativement compactes pour des 8x42, et leur poids de 692 grammes ne se ressent pas trop sur le terrain.
    L’armature en caoutchouc dur semble pouvoir résister à l’usure et aux chocs. Les œilletons sont extrêmement confortables et peuvent pivoter vers le haut et vers le bas et se régler dans trois positions distinctes.
    La molette de mise au point est très bien conçue. Elle mesure environ 3,2 cm de large et est fortement striée : j’ai donc pu l'utiliser même lorsque je portais des gants lors de la vague de froid de février 2018. Il faut faire environ 1,5 tour dans le sens inverse des aiguilles d'une montre pour passer de la mise au point minimum à l'infini, ce qui est moins que les autres modèles, et elle se tourne extrêmement doucement, avec une résistance modérée : le réglage est donc précis et facile. La mise au point minimum annoncée est de deux mètres, ce qui est correct pour des 8x42.
    Le mécanisme de correction dioptrique est un anneau torsadé placé sur le tube droit et il est facile à utiliser. Il n’est pas verrouillable, mais il reste parfaitement en place durant plusieurs jours sur le terrain.
    Les jumelles Hawke Frontier précédentes étaient déjà des références au niveau de la qualité optique pour un prix d'environ 500 euros : les verres ED et le traitement multicouches des surfaces des nouvelles Frontier offrent des images lumineuses, nettes jusqu’au bord du champ de vision, et contrastées. Les couleurs sont naturelles et fidèles à la réalité, avec toutefois peut-être une très légère nuance chaude (jaune). Les aberrations chromatiques sont quasiment absentes, même sur les contours de branches enneigées observées sous un soleil d'hiver éclatant : cela montre à quel point les jumelles de gamme moyenne ont progressé au cours de la dernière décennie. Le champ de vision est de 142 mètres sur 1 000 mètres, ce qui est très agréable.
    La housse fournie est de bonne qualité : elle est assez grande pour la sangle en néoprène et un chiffon de nettoyage. Les caches d'objectifs sont attachés.
    Avec un prix recommandé de 500 euros environ, ces jumelles sont très compétitives.

    Conclusion : il est difficile de trouver d’autres modèles aussi bons pour ce prix.

    Test des jumelles Avian Evo 8x42 HR-ED

    • Jumelles Avian Evo 8x42 HR-ED

      Les jumelles Avian Evo 8x42 HR-ED.
      Poids : 700 grammes
    • Dimensions : 146 x 130 x 53 mm
    • Dégagement oculaire : 19 mm
    • Champ de vision : 122 mètres pour 1 000 mètres
    • Distance minimum de mise au point : 3 mètres
    • Accessoires : caches oculaires et objectifs, courroie en néoprène et étui. 
    • Prix moyen : 520 euros.

    La compagnie Ace Optics est basée à Bath, en Grande-Bretagne, et les jumelles Avian Evo 8x42 HR-ED sont leur modèle haut de gamme. Il s'agit de jumelles à pont ouvert : la prise en main est bonne avec les deux plus petits doigts, laissant l’index et le majeur libres pour faire la mise au point. Celle-ci est précise grâce à une molette de 3,8 cm de large se tournant de façon fluide mais avec une certaine résistance.
    Il faut deux tours complets dans le sens inverse des aiguilles d’une montre pour passer de la mise au point minimum à l’infini, mais pour observer les oiseaux, il n’est généralement pas nécessaire de faire plus d’un demi-tour.
    La molette de la correction dioptrique fait un peu "bon marché" mais elle fonctionne bien. Les œilletons recouverts de caoutchouc tournent de haut en bas avec une position intermédiaire, et la position choisie reste bien en place.
    Le poids de 700 grammes est raisonnable.
    Dans l’ensemble, la qualité de fabrication est bonne : les jumelles EVO HR-ED sont dotées d’un blindage en caoutchouc et sont imperméables, et les surfaces des lentilles bénéficient d’un traitement hydrofuge.
    L'image est nette : jai bien pu voir les détails du plumage d’une Grive litorne (Turdus pilaris) posée dans un frêne, même à travers le pare-brise de ma voiture : le flou était réduit aux bords de l’image.
    Les aberrations chromatiques sur les bords des objets sont bien gérées : j’ai pu le constater sur des Corbeaux freux (Corvus frugilegus) et des goélands sur des fonds de ciel clairs et sombres.
    Les jumelles EVO 8x42 HR-ED sont lumineuses, et je pouvais bien voir des détails dans les zones ombrées dix minutes après le coucher du soleil et par temps couvert. Par contre, le champ de vision est plus étroit que celui de modèles équivalents, mais je n’ai pas trouvé cela problématique.
    La distance minimum de mise au point annoncée est de trois mètres, mais elle semble en fait plus réduite sur le terrain (un peu moins de 2,4 mètres).
    L'étui en similicuir est bien conçu, mais les caches-objectifs sont un peu gênants.

    Conclusion : si vous n’avez pas d’exigences particulières concernant la mise au point minimum et le champ de vision, les jumelles EVO 8x42 HR-ED constituent un très bon modèle.

    Test des jumelles Bresser Pirsch 10x42 ED

    • Jumelles Bresser Pirsch 10x42 ED

      Les jumelles Bresser Pirsch 10x42 ED.
      Poids : 636 grammes
    • Dimensions : 145 x 121 x 52 mm
    • Dégagement oculaire : 16,4 mm
    • Champ de vision : 109 mètres pour 1 000 mètres
    • Distance minimum de mise au point : 2 mètres
    • Accessoires : caches oculaires et objectifs, courroie en néoprène et étui.
    • Prix moyen : 360 euros.

    Les jumelles Bresser Pirsch 10x42 ED sont remarquablement compactes pour des 10x42, et leur ergonomie est agréable (elles sont bien équilibrées). Leur pont central facilite la prise en main, même lorsque l'on porte des gants.
    Le revêtement en caoutchouc est solide et robuste, et sa couleur grise est distincte mais discrète.
    Il y a trois positions possibles pour les œilletons, et ils restent bien en place après leur réglage. Ils sont en plastique rigide mais ils restent confortables pour les yeux.
    La molette de mise au point est très large, ce qui est pratique quand on porte des gants, même si un revêtement davantage texturé en aurait peut-être encore facilité l'utilisation. Elle tourne très doucement et présente une légère résistance, ce qui permet un réglage précis. Un peu plus de deux tours dans le sens inverse des aiguilles d'une montre sont nécessaires pour passer de la mise au point minimum à l'infini.
    La correction dioptrique se fait sur le tube droit, et le réglage choisi reste bien en place.
    Grâce aux verres ED, les images sont contrastées et nettes jusqu'au bord du champ de vision, et le champ de vision est de 109 mètres pour 1 000 mètres, ce qui très correct pour des 10x42.
    Ces jumelles sont lumineuses, même au crépuscule et par temps pluvieux : la différence est visible avec les jumelles Bresser Condor 10x42, qui ont pourtant un bon rapport qualité-prix, mais qui sont équipées de verres classiques.
    Les images ont une dominante chaude (peu gênante), et les aberrations chromatiques sont très réduites, même à contre-jour, sauf lorsque l'on suit un oiseau volant rapidement (même si ce n'est pas perturbant).  
    La distance minimum de mise au point est d'environ deux mètres, ce qui est amplement suffisant pour les besoins de la plupart des observateurs.
    La sangle en néoprène est large et confortable, les jumelles sont livrées avec des caches oculaires et objectifs (attachés) et un étui en tissu. Il y a aussi une petite brosse de nettoyage vraiment pratique.
    Il y a une garantie contre les dommages accidentels, mais il faut s'enregistrer en ligne sur le site web de Bresser pour en profiter. Si vous ne vous le faites pas, une garantie de 30 ans contre les défauts de fabrication est de toute façon proposée.

    Conclusion : pour un prix de moins de 400 €, les jumelles Bresser Pirsch ED offrent une excellente qualité optique, une bonne qualité de construction et un design agréable. Les accessoires sont de bonne tenue également. C’est donc une très bonne option si vous souhaitez investir dans une paire de jumelles qui ne vous décevra pas. 

    À lire aussi sur Ornithomedia.com

    Dans le forum équipement d'Ornithomedia

    Discutez de cet article (ou de tout autre sujet) dans notre forum Équipement

    Dans la boutique d'Ornithomedia.com

    Sources

    • Matt Merritt (2018). Bresser Pirsch 10x42 ED. Birdwatching Magazine. Décembre. www.birdwatching.co.uk
    • Matt Merritt (2018). Bresser Hawke Frontier ED 8x42. Birdwatching Magazine. Mai. www.birdwatching.co.uk
    • Matt Merritt (2018). Avian Evo 8x42 HR-ED. Birdwatching Magazine. Mai. www.birdwatching

    Vos commentaires sur :
    "Tests de trois modèles de jumelles 8x42 et 10x42 ED de gamme moyenne"

    Vous devez être identifié(e)/connecté(e) pour accéder à cette page ! Si vous êtes déjà inscrit(e), rentrez votre email et votre mot de passe dans la zone "S'identifier/Devenir membre ".

    Vous devrez alors revenir sur l'article actuellement consulté pour pouvoir réagir dans la boite de commentaires.


    Les Archives d'Ornithomedia.com

    Pour 6 € pour 6 mois ou 10 € pour un an, consultez tous les articles parus
    sur Ornithomedia.com depuis plus d'un an. Abonnez-vous !

    Actualités : Brèves | Agenda | Spécial

    Magazine : Études | Interviews | Analyses | Observer en France | Voyages |

    Pratique : Débuter | Conseils | Équipement | Identification |

    Communauté : Observations | Galerie | Forums | Blog

    Achat & Vente : Boutique | Annonces

    Découvrez chaque jour sur Ornithomedia.com, les dernières infos sur les oiseaux en France, en Europe et dans le monde : des conseils (reconnaître les oiseaux du jardin, fabriquer un nichoir, nourrir un oisillon) et des carnets de voyage ornithologiques dans les parcs et réserves naturelles, des observations et des photos d'oiseaux. Notre boutique propose également des jumelles, des longues-vues, des trépieds et des guides ornithos.



    L'actualité sur l'observation des oiseaux sur notre page facebook   L'actualité sur l'observation des oiseaux sur notre compte Twitter   L'actualité sur l'observation des oiseaux sur notre page Google+   L'actualité ornithologique épinglée sur notre page Pinterest