Publicité

Zeiss Victory SF 8x42

 (En savoir plus ?)

S'inscrire
Mot de passe oublié ?

Accueil > Pratique > Équipement > Améliorer sa pratique du "digibinning" ou digibinographie

Équipement

Retour à la liste des articles de Équipement

Améliorer sa pratique du "digibinning" ou digibinographie

Conseils pratiques pour améliorer la qualité des photos obtenues par cette technique qui associe un smartphone ou un compact et une paire de jumelles.

| Validé par le comité de lecture

Partager
Translate

Améliorer sa pratique du "digibinning" ou digibinographie

Utiliser un déclencheur à distance Bluetooth (ici de Savfy) et un mini-trépied permet de limiter les tremblements quand on pratique le "digibinning".

La digiscopie, qui consiste à photographier les oiseaux avec une longue-vue et un appareil photo numérique, commence à être bien connue des observateurs, même si la photographie classique avec un reflex et un téléobjectif a encore de nombreux adeptes. Mais lorsque l'on se promène dans la nature, on n'emporte pas toujours sa longue-vue : par contre, on a souvent une paire de jumelles autour du cou et un smartphone dans la poche. Le "digibinning", que nous pourrions traduire par digibinographie (ou peut-être digibinoscopie), consiste à faire des photos avec un smartphone ou un compact numérique à travers l'un des deux oculaires d'une paire de jumelles, un adaptateur assurant généralement le centrage et le maintien de l'ensemble. Le risque de tremblements (et donc de photos floues) est élevé, mais il existe quelques solutions pour les diminuer. Dans cet article, proposé en partenariat avec Topoptics, nous vous donnons des conseils pour optimiser votre pratique du "digibinning".

Abstract

Digiscoping, which is a way to photograph birds via a spotting scope and a digital camera, is more and more popular among birders, although conventional photography with a reflex and a telephoto lens has many fans. But when you walk around, you do not always carry your spotting scope with you: on the other hand, you often have a pair of binoculars around your neck and a smartphone in your pocket. The digibinning consists of taking pictures with a smartphone or a digital camera through one of the two eyepieces of its binoculars, an adapter ensuring the centering and the maintenance of the assembly. The risk of stammering (and therefore of flipped photos) is high, however there are some solutions to reduce them.
In this article, written in partnership with Topoptics, we give you tips to optimize your practice of digibinning.

Différentes techniques



"Digibinning" avec un adaptateur universel USH d'Olivon. Les jumelles sont posées sur un trépied grâce à un support.
Source : Topoptics

Avec le développement des appareils photo numériques (compact, reflex, hybride) et des smartphones, de nouvelles techniques pour photographier les oiseaux sont apparues :

  • la digiscopie (lire La digiscopie) : technique associant un appareil photo numérique avec son objectif (généralement un compact) et une longue-vue, avec ou sans adaptateur (on parle alors de "main levée")
  • la réflexoscopie (lire Avantages et inconvénients de la réflexoscopie) : technique associant un boîtier reflex sans son objectif, une longue-vue et un adaptateur
  • la mobilescopie ou "phonescoping" : technique associant une longue-vue, un smartphone et le plus souvent un adaptateur
  • la digibinographie ou "digibinning" (lire La digiscopie avec des jumelles ou digibinning) : technique associant une paire de jumelles, un compact ou un smartphone (certains parlent alors plus spécifiquement de "phonebinning") et le plus souvent un adaptateur. Ce dernier se fixe sur l'un des oeilletons des jumelles et assure le centrage et le maintien de l'ensemble. Il est toutefois parfois possible de travailler "à main levée" (= sans adaptateur). Le grossissement obtenu est de 20x à 30x, ce qui est moindre qu'avec un système digiscopique (30x à 40 x), mais cela reste tout à fait intéressant et comparable à ce qu'offre un gros téléobjectif ou un appareil bridge puissant.

Choisir des jumelles pour pratiquer le "digibinning"

Si l'on parvient à surmonter le problème du manque de stabilité, la qualité des photographies obtenues avec la technique du "digibinning" ou digibinographie dépendra des performances photographiques du smartphone ou de l'appareil photo, mais aussi des jumelles. Vous pouvez aussi augmenter la qualité des photographies en utilisant des jumelles à verres ED ou HD car la définition de l'image sera un peu meilleure et les aberrations chromatiques seront réduites. Il est aussi préférable d'utiliser des jumelles 8x42, 10x42 ou 10x50 (voir notre sélection de jumelles dans notre boutique), plus lumineuses que des modèles compacts (8x23, 8x25 ou 10x25).

Choisir un adaptateur pour compact

Si l'on veut utiliser un appareil photo compact pour pratiquer le "digibinning", il existe quelques rares adaptateurs spécifiques comme le "Snapshot" de Swarovski (lire La digiscopie avec des jumelles ou digibinning). On peut aussi utiliser de petits adaptateurs universels comme le Jackar 37 mm et Zeikos, que l'on peut personnaliser en ajoutant si nécessaire une bague coupée dans un tube PVC pour canalisation de 50 mm de diamètre (ce dernier pouvant être rétréci si nécessaire avec des bandes de mousse autocollante). Pour cela, il faut couper une bague de 35 mm de haut dans le tube et grâce à de la mousse adhésive, rétrécir son diamètre pour obtenir un emboîtement parfait sur l'œilleton de vos jumelles. Cet ensemble devra pouvoir être mis en place sans forcer mais assez fermement pour ne pas risquer de glisser et de tomber.

Appareil-photo compact et adaptateur Jackar "bricolé"

Appareil-photo compact et adaptateur Jackar "bricolé".
Source : Topoptics
"Digibinning" avec un compact

Appareil-photo compact, jumelles et adaptateur Jackar "bricolé".
Source : Topoptics

Choisir un adaptateur pour smartphone

"Digibinning" avec un adaptateur USH d'Olivon

"Digibinning" avec un adaptateur universel USH d'Olivon. Les jumelles sont posées sur un trépied (pour limiter les tremblements) grâce à un support.
Source : Topoptics

Le nombre d'adaptateurs disponibles pour pratiquer le "digibinning" avec un smartphone est plus important qu'avec un compact : c'est le cas par exemple de l'adaptateur universel pour smartphones USH d'Olivon, qui dispose d'une bague de 44 mm de diamètre valable avec la plupart des modèles de jumelles (pour vérifier si elle peut vous convenir, il faut mesurer le diamètre extérieur des œilletons de vos jumelles). Grâce au deuxième œilleton resté libre, on peut régler le cadrage de la photo, faire la mise au point, zoomer un peu pour réduire le vignettage et appuyer sur le déclencheur.
Il existe d'autres modèles d'adaptateurs pour smartphones, comme les adaptateurs téléphoniques universels de Solomark, de Ueasy et de MyArmor ou le Meoptix de Meopta.

Quelques conseils pratiques

Un smartphone et un compact peuvent zoomer, mais ce sera toujours au détriment de la définition de l'image puisqu'il s'agit d'un zoom numérique : il est donc préférable de profiter du grossissement optique des jumelles (typiquement 8x ou 10 x). Lorsque le sujet à photographier est très proche (à quelques mètres), le cadrage obtenu avec le second oculaire des jumelles resté libre devra être légèrement corrigé car l'écartement des deux axes optiques devient perceptible.

Augmenter la stabilité : utiliser un trépied

Lorsque l'on pratique le "digibinning", le manque de stabilité est un problème essentiel car les tremblements sont fréquents avec des jumelles. Il est donc préférable de choisir un smartphone (ou un appareil photo) et un adaptateur les plus compacts possibles. Sauf si l'on dispose de jumelles avec stabilisateur d'image, il faut trouver un moyen de limiter les risques de bouger et donc de photographies floues : on peut chercher un appui comme un arbre, une roche, une barrière ou un sac à dos, ou bien utiliser un trépied pour poser ses jumelles. Il peut s'agir d'un trépied classique pour longues-vues comme l'Olivon TR154 + TR11, d'un trépied (par exemple en aluminium) pour photographe ou d'un mini-trépied de table (mais il faudra un support pour le poser) : il en existe de nombreux modèles, comme les petits trépieds de Goalsse, de Fotopro ou de Xiner. On peut également se servir d'un monopode (lire Choisir son trépied), utilisable également lors de vos randonnées.
Pour visser ses jumelles sur un trépied ou un monopode, il faut acheter un petit support, métallique de préférence : il en existe plusieurs modèles, comme ceux de Bresser,  d'Optix Pro, d'Omegon ou de Générique.
Compacts et légers, tous ces accessoires se rangeront facilement dans un sac à dos.

Augmenter la stabilité : utiliser un déclencheur à distance

Activer l'option Bluetooth sur son smartphone

Pour utiliser un déclencheur à distance Bluetooth, il faut activer l'option Bluetooth dans les paramètres de son smartphone.
Source : PhoneSkope

Un autre moyen pour limiter les tremblements et donc les photos floues lorsque l'on pratique le "digibinning" est d'utiliser un déclencheur à distance, qui peut être avec ou sans fil (Bluetooth). Il existe de nombreux modèles de déclencheurs à distance pour smartphones, comme ceux de Savfy, de Neuftech, de Camkix, de Neewer, de Phorex, de PhoneSkope ou d'Accessory Basics.
Un déclencheur à distance pour smartphones se recharge avec un câble USB, dispose d'une batterie interne, est idéalement compatible avec les systèmes iOS et Android et avec une grande variété de modèles de smartphones. Avant de partir sur le terrain, il faudra le recharger. Pour l'utiliser, il faut activer l'option Bluetooth de votre smartphone (voir une vidéo explicative), le laisser reconnaître le déclencheur, lancer l'appareil photo de votre téléphone et si votre déclencheur est bien connecté, l'obturateur de votre smartphone sera contrôlé par le bouton du déclencheur à distance.
Remarque : dans le menu de réglages de l'appareil photo de votre smartphone, il pourra être nécessaire de paramétrer le volume du téléphone pour qu'il serve de déclencheur.
Renner Anderson a présenté une vidéo (voir ci-dessous) décrivant comment il prend des photos avec un iPhone, une paire de jumelles Swarovski, un adaptateur de PhoneSkope et un déclencheur à distance Bluetooth PhoneSkope : ses deux mains sur ses jumelles et le déclencheur à distance entre les lèvres, il vise le sujet dans l'oculaire resté libre et il déclenche l'appareil photo de son téléphone en serrant sa mâchoire ! Cela lui permet de s'assurer que son smartphone ne tombera pas en le plaquant fermement avec son pouce droit contre le deuxième oculaire de ses jumelles. Pour éviter que son déclencheur à distance (mais aussi ses applications installées) ne vide trop rapidement la batterie de son smartphone, il emporte toujours avec lui une batterie supplémentaire.



Vidéo décrivant comment Renner Anderson pratique le "digibinning" avec un iPhone, une paire de jumelles Swarovski, un adaptateur PhoneSkope et un déclencheur à distance Bluetooth PhoneSkope.
Source : Birdchick

Les avantages du "digibinning"

Troglodyte de Caroline (Thryothorus ludovicianus)

Photo de Troglodyte de Caroline (Thryothorus ludovicianus) réalisée avec un iPhone, une paire de jumelles Swarovski, un adaptateur PhoneSkope et un déclencheur à distance Bluetooth PhoneSkope.
Photographie  : Renner Anderson / Birdchick

Le "digibinning" ou digibinographie permet de réaliser facilement des photographies pouvant illustrer ses observations d'oiseaux rares ou difficiles à identifier sur le terrain, même si la qualité des clichés obtenus sera généralement moindre qu'avec une longue-vue.
Le matériel nécessaire est facile à emporter en promenade ou en voyage, et il n'est pas trop cher.
Lors d'une visite guidée, l'accompagnateur pourra facilement montrer aux participants les oiseaux sur l'écran de son smartphone (et dans une moindre mesure de son compact) : on diminue ainsi le risque de dérégler la mise au point en passant d'un utilisateur à un autre et cela permet à des personnes qui n'ont pas l'habitude d'utiliser des jumelles de profiter tout de même de la sortie.
L'un des oculaires des jumelles restant libre, on peut continuer à observer tout en ayant le smartphone ou le compact prêt à l'emploi. Le repérage du sujet, le cadrage et la mise au point sont ainsi grandement facilités.
Cette technique est plus pratique que la digiscopie pour photographier les oiseaux de son jardin ou les insectes car la distance de mise au point minimale d'une paire de jumelles est réduite.
Enfin, lorsque l'on utilise un smartphone, on peut immédiatement publier ses photos sur Internet.

Les limites

La digibinographie est moins performante avec les sujets éloignés, et la digiscopie ou un reflex + téléobjectif seront alors préférables (lire Digiscopie contre photo reflex : le match).
Quelques rares modèles de jumelles sont difficiles à visser sur un trépied, et il faudra alors trouver une solution "maison".

À lire aussi sur Ornithomedia.com

Dans la boutique d'Ornithomedia.com

Adaptateur universel pour smartphones USH d'Olivon

Dans les forums d'Ornithomedia.com

Discutez du "digibinning" dans notre forum "Optique et Photographie"

Produits recommandés

Sources

Vos commentaires sur :
"Améliorer sa pratique du "digibinning" ou digibinographie"

Vous devez être identifié(e)/connecté(e) pour accéder à cette page ! Si vous êtes déjà inscrit(e), rentrez votre email et votre mot de passe dans la zone "S'identifier/Devenir membre ".

Vous devrez alors revenir sur l'article actuellement consulté pour pouvoir réagir dans la boite de commentaires.


Les Archives d'Ornithomedia.com

Pour 6 € pour 6 mois ou 10 € pour un an, consultez tous les articles parus
sur Ornithomedia.com depuis plus d'un an. Abonnez-vous !

Actualités : Brèves | Agenda | Spécial

Magazine : Études | Interviews | Analyses | Observer en France | Voyages |

Pratique : Débuter | Conseils | Équipement | Identification |

Communauté : Observations | Galerie | Forums | Blog

Achat & Vente : Boutique | Annonces

Découvrez chaque jour sur Ornithomedia.com, les dernières infos sur les oiseaux en France, en Europe et dans le monde : des conseils (reconnaître les oiseaux du jardin, fabriquer un nichoir, nourrir un oisillon) et des carnets de voyage ornithologiques dans les parcs et réserves naturelles, des observations et des photos d'oiseaux. Notre boutique propose également des jumelles, des longues-vues, des trépieds et des guides ornithos.



L'actualité sur l'observation des oiseaux sur notre page facebook   L'actualité sur l'observation des oiseaux sur notre compte Twitter   L'actualité sur l'observation des oiseaux sur notre page Google+   L'actualité ornithologique épinglée sur notre page Pinterest