Publicité

Kite Optics

 (En savoir plus ?)

S'inscrire
Mot de passe oublié ?

Forums

L'inscription et la connexion à nos forums sont indépendantes de l'inscription/connexion générale sur le site web.
Pour participer à nos forums, vous devez vous connecter avec votre identifiant (login) si vous en avez déjà ou vous inscrire pour en créer un.

Généralités et Environnement

Abordez dans ce forum tous les sujets d'ordre général sur l'environnement, les énergies, l'écotourisme, ...

Changer de sujet : Page précédente | Suivant


l'okapi en danger!

Envoyé par : fx (Adresse IP journalisée)
Date : mar. 8 juillet 2003 08:32:49


LE MONDE | 07.07.03 |

Ils sont quelques milliers à vivre là, dans l'atmosphère humide et touffue de la forêt d'Ituri, dans le nord-est de la République démocratique du Congo (RDC, ex-Zaïre). Quelques milliers à se reproduire discrètement, sans déranger ni intéresser grand monde, à goûter la végétation locale, arrachant des arbres, de leur longue langue noirâtre, les feuilles dont ils se nourrissent.

Quelques milliers seulement. Dans cette région du monde, et nulle part ailleurs.

Pour combien de temps encore ? Il y a quelques mois, l'Unesco faisait part de son inquiétude face aux déprédations croissantes dont souffrait la "Réserve de faune à okapis". Des craintes d'autant plus justifiées que cet espace naturel, qui figure depuis 1996 parmi les cinq sites de la RDC inscrits au patrimoine mondial (et, depuis 1997, sur la liste du patrimoine mondial en péril), n'est pas riche de ce seul mammifère, étrange cousin de la girafe à la croupe tombante et aux cuisses rayées de noir et de blanc.

Cette réserve, d'une superficie de 13 000 km2 (soit environ un cinquième de la forêt d'Ituri), héberge en effet une faune et une flore tout à fait particulières. On y rencontre une bonne dizaine de primates diurnes et une quinzaine d'ongulés endémiques, ainsi qu'une avifaune très diversifiée.

Sur le plan culturel, la forêt de l'Ituri sert de refuge aux populations nomades de chasseurs pygmées Mbutis et Efés. Mais la guerre civile qui sévit depuis des années dans ce pays, l'une des plus meurtrières du continent africain, met aussi à mal, par la déforestation et le braconnage qu'elle occasionne, les sites naturels. En dépit des efforts de l'Unesco, qui tente bon an mal an, dans le cadre du projet "Conservation de la biodiversité dans les régions de conflits armés" mené en partenariat avec la Fondation des Nations unies (FNU), de mettre en œuvre une stratégie de protection.

De toute cette agitation humaine, l'okapi n'a cure. Pas plus qu'il n'en avait à la fin du XIXe siècle, lorsque le journaliste et explorateur Henry Morton Stanley - passé à la postérité pour sa question toute britannique : "Doctor Livingstone, I presume ?" -, fit allusion, dans un écrit datant de 1890, à un animal mystérieux connu des Pygmées au Congo belge de l'époque.

Stanley piqua la curiosité de Sir Harry Johnston, futur gouverneur de l'Ouganda, qui partit à son tour, en 1899, à la recherche du mammifère inconnu. "Entre-temps, en 1897, un employé de l'administration belge au Congo fournit à ses supérieurs la description d'un animal appelé ndumbe par les Momvus, qui le rapprochaient des antilopes", apprend-on sur le site Internet de l'Institut virtuel de cryptozoologie."La description est parfaite jusque dans les moindres détails, et se rapporte sans conteste à l'okapi. Hélas, elle resta dans les archives de la bureaucratie administrative..."

UN GIRAFFIDÉ

C'est ainsi qu'il fallut attendre 1901 pour que l'okapi soit officiellement reconnu comme une nouvelle espèce. Laquelle, du fait de sa lointaine ressemblance avec le zèbre, fut tout d'abord baptisée Equus johnstoni... jusqu'à ce qu'on parvienne enfin à en étudier le crâne. L'animal quitta alors la famille des équidés pour rejoindre celle des giraffidés, et prendre le nom - que l'on suppose définitif -, d'Okapia johnstoni.

Longue tête, petit cou, grosses oreilles, robe douce comme du velours : cette girafe forestière de couleur brune - ce qui, associé aux rayures de ses cuisses, lui assure un bon camouflage parmi les troncs d'arbres -, aux pattes terminées par des "chaussettes" blanches, marche à l'amble depuis toujours. Quant aux glandes qu'elle possède entre ses sabots, elles peuvent continuer, des générations durant, de sécréter la substance qui lui sert à marquer son territoire. Mais lequel ? Où l'okapi pourra-t-il vivre, si la "gestion durable" des sites naturels en RDC, aujourd'hui vœu pieux, ne devient pas rapidement réalité ?

"L'afflux des réfugiés rwandais en 1994, les deux guerres civiles de 1996 et de 1998 ont fortement perturbé les écosystèmes, le système de gestion, l'harmonie entre les sites et les populations qui les environnent", constatait Henri Paul Eloma Ikoleki, de l'Institut congolais pour la conservation de la nature de Kinshasa, à l'occasion des dernières Journées francophones de conservation de la biodiversité (du 22 au 25 avril, à Villeurbanne). Concernant les moyens mis en œuvre, il ajoutait que "les systèmes de collecte, de traitement et de stockage de données sont restés très rudimentaires".

La formation, le 30 juin dernier, d'un gouvernement de transition en RDC devant conduire l'ex-Zaïre à des élections libres dans un délai de deux ans, permet-elle d'espérer une inversion de tendance ?

Il y a quelques semaines, Lodja, une jeune femelle, était amenée de son zoo natal de Rotterdam jusqu'au Parc zoologique de Paris, où elle a été présentée à Günther. Ce vieux célibataire l'attendait depuis quinze ans, et on espère fermement voir ces deux-là se reproduire. Les responsables du Parc ont de bonnes raisons d'être confiants : depuis 1957, 36 bébés de cette espèce y sont déjà nés. Mais ce dernier mariage à l'européenne ne constituera qu'une maigre consolation au regard du destin qui attend les okapis sauvages, si rien ne vient, très vite, en infléchir le cours.


Re: l'okapi en danger!

Envoyé par : Laurent (Adresse IP journalisée)
Date : mar. 8 juillet 2003 10:40:58

Tu connais la région Valéry ?
As tu vu l'animal ?


Re: l'okapi en danger!

Envoyé par : Valery (Adresse IP journalisée)
Date : mar. 8 juillet 2003 12:35:39

Non! Peu de gens l'ont vus, et en plus j'ai jamais été en RDC, pays où il est endémique.

Il est à peu près aussi dur que le Paon du Congo, espèce avec laquelle il cohabite. Faut passer des semaines dans ces forêts pour avoir un chance non négligeable d'en trouver. Comme le Paon.

A+

V.


Re: l'okapi en danger!

Envoyé par : fx (Adresse IP journalisée)
Date : mar. 8 juillet 2003 13:35:24

Ne peut on pas "sanctuariser" cette forêt primaire?

Je pense que l'okapi est sans doute l'un des derniers mammifères découverts à ce jour (1901), ce qui est étonnant en raison de sa taille.


Re: l'okapi en danger!

Envoyé par : Valery (Adresse IP journalisée)
Date : mar. 8 juillet 2003 13:44:03

C'est super discret! Et rare! Ceci explique cela...

Faudrait protéger la forêt, mais faudrait déjà que la région soit sous contrôle... c'est la zone contrôlée par les "rebelles" en RDC. Deplus, il y a plein de Coltan dans le coin, minerais indispensable pour la fabrication des tél portables.

Résultat? Des chercheurs de coltan arpentent les forêts et se nourrissent... de primates y compris gorilles, de mammifères et oiseaux en tout genre, y compris Okapi s'ils tombent dessus!

Pesez-y si vous devez acheter un portable...



Désolé, seuls les utilisateurs enregistrés peuvent envoyer dans ce forum.
Afin d'éviter les problèmes de spams, une connexion préalable (indépendante de la connexion générale au site) est nécessaire avant de pouvoir envoyer ou répondre à un message.


Note : donnez des émotions à vos messages avec un smiley ! Toute la liste des smileys ici

Les Archives d'Ornithomedia.com

Pour 6 € pour 6 mois ou 10 € pour un an, consultez tous les articles parus
sur Ornithomedia.com depuis plus d'un an. Abonnez-vous !

Actualités : Brèves | Agenda | Spécial

Magazine : Études | Interviews | Analyses | Observer en France | Voyages |

Pratique : Débuter | Conseils | Équipement | Identification |

Communauté : Observations | Galerie | Forums | Blog

Achat & Vente : Boutique | Annonces

Découvrez chaque jour sur Ornithomedia.com, les dernières infos sur les oiseaux en France, en Europe et dans le monde : des conseils (reconnaître les oiseaux du jardin, fabriquer un nichoir, nourrir un oisillon) et des carnets de voyage ornithologiques dans les parcs et réserves naturelles, des observations et des photos d'oiseaux. Notre boutique propose également des jumelles, des longues-vues, des trépieds et des guides ornithos.



L'actualité sur l'observation des oiseaux sur notre page facebook   L'actualité sur l'observation des oiseaux sur notre compte Twitter   L'actualité sur l'observation des oiseaux sur notre page Google+   L'actualité ornithologique épinglée sur notre page Pinterest