Publicité

Kite Optics

 (En savoir plus ?)

S'inscrire
Mot de passe oublié ?

Forums

L'inscription et la connexion à nos forums sont indépendantes de l'inscription/connexion générale sur le site web.
Pour participer à nos forums, vous devez vous connecter avec votre identifiant (login) si vous en avez déjà ou vous inscrire pour en créer un.

Généralités et Environnement

Abordez dans ce forum tous les sujets d'ordre général sur l'environnement, les énergies, l'écotourisme, ...

Changer de sujet : Page précédente | Suivant


Un tiers des espèces d'oiseaux français se raréfient depuis 1989 / le Monde

Envoyé par : Ornithomedia (Adresse IP journalisée)
Date : mer. 8 mai 2002 15:59:11

Voici retranscrit un article paru sur le site lemonde.fr du 07.05.02.

Un tiers des espèces d'oiseaux français se raréfient depuis 1989:

L'hirondelle de fenêtre aura disparu de France dans quelques années, si la
tendance actuelle se confirme. Sa population a en effet chuté de 84 % entre
1989 et 2001. Cette espèce d'oiseau n'est pas la seule à être frappée par un
déclin important. Le pouillot siffleur (- 73 %), le tarier des prés (- 69
%), la linotte mélodieuse (- 62 %), la pie bavarde (- 61 %) et la mésange
nonette (- 59 %), pour n'en citer que quelques-uns, connaissent également le
même sort. Sur 89 espèces d'oiseaux françaises, 27 connaissent une baisse
statistiquement significative, tandis que 14 autres diminuent en raison de
fortes variations interannuelles.
Ces précisions ont été fournies par Frédéric Jiguet et Romain Julliard, deux
ornithologues du Centre de recherches sur la biologie des populations
d'oiseaux (CRBPO) du Muséum national d'histoire naturelle, qui ont
synthétisé les informations recueillies par le programme STOC (Suivi
temporaire d'oiseaux communs) entre 1989 et 2001.
Heureusement, toutes les espèces étudiées ne subissent pas un tel déclin.
Quarante restent plutôt stables tandis que 8 autres augmentent. La
croissance la plus importante concerne la tourterelle turque (+ 188 %), qui
s'est implantée en Europe il y a cinquante ans, et qui est très commensale
de l'homme dans les villes et les banlieues (excepté Paris intra-muros).
Viennent ensuite le héron cendré (+ 163 %), la bouscarle de cetti (+ 136 %)
et la phragmite des joncs (+ 117 %).
Toutes ces données ont été obtenues par capture et baguage d'oiseaux sur des
sites témoins ainsi que par des dénombrements d'oiseaux en période de
reproduction en des points fixes chaque année à la même date et à la même
heure. Le baguage d'oiseaux est réalisé au CRBPO depuis 1911, et depuis
cette date plus de 5 millions de bagues ont été posées sur plus de 300
espèces, y compris des migrateurs. Certaines populations sont étudiées
régulièrement chaque année, ce qui a été le cas pour le programme STOC.
Depuis 1989, en complément des études sur le baguage, le CRBPO coordonne un
programme de suivi de l'abondance des oiseaux communs basé sur un réseau de
plusieurs centaines d'ornithologues amateurs.
RÉSEAU DE SURVEILLANCE
Depuis le début de l'année 2002, le programme STOC a pris davantage
d'ampleur. L'importance du réseau de surveillance a été multiplié par trois,
et, depuis avril environ, 750 observateurs parcourent le pays pour compter
les populations d'oiseaux sur 7 700 points d'écoute dans 95 départements. Ce
qui devrait permettre d'affiner les données.
D'ores et déjà, les informations recueillies entre 1989 et 2001 permettent
d'établir que les espèces d'oiseaux spécialisées dans un habitat tendent à
diminuer plus fortement que les espèces généralistes. Une caractéristique
que l'on rencontre dans les forêts et dans les milieux agricoles ouverts.
Dans les forêts, cette diminution pourrait être due à l'arrivée d'un
printemps de plus en plus précoce et chaud. Les espèces forestières
dépendent beaucoup du pic d'abondance d'insectes qui suit l'arrivée des
premiers bourgeons. Or, ce pic se produit de façon de plus en plus précoce
alors que les oiseaux n'ont pas avancé pour autant leur date de ponte.
Dans les milieux agricoles, la diminution de certaines espèces d'oiseaux
semble très liée à l'intensification de l'agriculture depuis quarante ans.
Cette dernière s'est faite au détriment de la diversité du paysage. Les
bosquets, les haies qui offraient une grande variété de nourriture aux
oiseaux disparaissent de plus en plus. La fauche des sols en jachère et des
bas-côtés des routes en juin en pleine période de reproduction aggrave
encore cette tendance. "Cette fauche des jachères en juin est un non-sens en
matière de biodiversité et elle a des répercussions catastrophiques sur les
oiseaux, mais aussi sur les insectes, les mammifères et les plantes",
explique Romain Julliard.
La disparition progressive de l'hirondelle de fenêtre et de la pie résulte,
quant à elle, de "persécutions directes". Cette espèce pâtit de la
destruction des nids qu'elle construit sur les façades des maisons et les
bords des toits, et qui sont enlevés car cela "fait sale". Cette espèce ne
connaît pas le même déclin en Grande-Bretagne où l'on respecte beaucoup plus
l'habitat de ces oiseaux. Quant à la pie, "c'est un bouc émissaire parfait",
assure le chercheur. Elle est classée comme nuisible par de nombreuses
autorités préfectorales car elle prélève des oeufs dans les nids de perdrix.
Aussi, fait-elle l'objet de campagnes de tir au printemps. Pourtant, le
nombre de perdrix continue de diminuer... alors qu'il y a de moins en moins
de pies.
Christiane Galus



Une instrumentation discrète
L'étude comportementale des animaux dans leur milieu naturel a grandement
bénéficié des moyens de localisation par satellite (balises Argos et, plus
récemment, GPS). A ces progrès, s'ajoutent ceux des systèmes d'acquisition
des données paramétrables et programmables, de plus en plus miniaturisés et
susceptibles d'équiper des animaux libres. Avec une capacité de stockage de
16 mégaoctets, une autonomie de 5 à 10 ans et un poids d'une cinquantaine de
grammes, le dernier-né des prototypes fabriqués par Jean-Paul Gendner,
responsable de l'instrumentation électronique et informatique du CEPE, est
sans doute promis à un bel avenir. "Pression, luminosité, température,
humidité, salinité : tous les paramètres peuvent être enregistrés suivant un
programme qui peut varier en fonction des tranches horaires", résume-t-il.
Après avoir fait ses premières preuves, ce système a obtenu il y a quelques
mois un financement de 30 500 euros du CNRS. De quoi assurer la fabrication
d'une centaine d'exemplaires.



Désolé, seuls les utilisateurs enregistrés peuvent envoyer dans ce forum.
Afin d'éviter les problèmes de spams, une connexion préalable (indépendante de la connexion générale au site) est nécessaire avant de pouvoir envoyer ou répondre à un message.


Note : donnez des émotions à vos messages avec un smiley ! Toute la liste des smileys ici

Les Archives d'Ornithomedia.com

Pour 6 € pour 6 mois ou 10 € pour un an, consultez tous les articles parus
sur Ornithomedia.com depuis plus d'un an. Abonnez-vous !

Actualités : Brèves | Agenda | Spécial

Magazine : Études | Interviews | Analyses | Observer en France | Voyages |

Pratique : Débuter | Conseils | Équipement | Identification |

Communauté : Observations | Galerie | Forums | Blog

Achat & Vente : Boutique | Annonces

Découvrez chaque jour sur Ornithomedia.com, les dernières infos sur les oiseaux en France, en Europe et dans le monde : des conseils (reconnaître les oiseaux du jardin, fabriquer un nichoir, nourrir un oisillon) et des carnets de voyage ornithologiques dans les parcs et réserves naturelles, des observations et des photos d'oiseaux. Notre boutique propose également des jumelles, des longues-vues, des trépieds et des guides ornithos.



L'actualité sur l'observation des oiseaux sur notre page facebook   L'actualité sur l'observation des oiseaux sur notre compte Twitter   L'actualité sur l'observation des oiseaux sur notre page Google+   L'actualité ornithologique épinglée sur notre page Pinterest