Publicité

Kite Optics

 (En savoir plus ?)

S'inscrire
Mot de passe oublié ?

Accueil > Magazine > Voyages > Voyage ornithologique en Afrique du Sud et au Lesotho du 27/09 au 11/10/2018

Voyages

Retour à la liste des articles de Voyages

Voyage ornithologique en Afrique du Sud et au Lesotho du 27/09 au 11/10/2018

Gérard Rolin a guidé sept personnes, des savanes du nord de Johannesburg aux montagnes du Lesotho, et le groupe a observé plus de 360 espèces, dont 40 endémiques ou presque endémiques d’Afrique australe.

| Validé par le comité de lecture

Partager
Translate

Voyage ornithologique en Afrique du Sud et au Lesotho du 27/09 au 11/10/2018

Vue du parc national de Hluhluwe-Umfolozi (Afrique du Sud) le 5/10/2018. 
Photographie : Gérard Rolin / www.birder.fr

Avec environ 880 espèces d’oiseaux observées dont 30 espèces endémiques strictes, l’Afrique du Sud est une destination ornithologique de tout premier ordre. Gérard Rolin (Birder.fr), guide ornithologue qui propose tout au long de l’année des sorties à la découverte des oiseaux dans le secteur lac du Der-Chantecoq en Champagne (France), accompagne également pour la compagnie Escursia des groupes lors de voyages ornithologiques organisés dans différents pays d’Europe, d’Asie et d’Afrique.
Fort de l’expérience acquise au cours de plusieurs séjours en Afrique du Sud, il a concocté un programme inédit et original dans ce pays, avec pour ambition de faire découvrir entre 250 et 300 espèces d’oiseaux, dont une trentaine d’endémiques ou presque endémiques d’Afrique australe, depuis la savane à acacias au nord de Johannesburg jusqu'aux hauteurs du royaume du Lesotho. Du 27 septembre au 11 octobre 2018, il a guidé sept participants en Afrique du Sud et au Lesotho, et ils ont pu observer plus de 360 espèces ! Il conduisait un minibus et un guide local expert était présent lors de chaque étape, ce qui constitue la formule idéale pour cette destination. Il nous a transmis son rapport de voyage illustré.

Abstract

With about 880 species of bird species, of which 30 are strictly endemic to this country, South Africa hosts one of the highest bird diversities in Africa. Gérard Rolin (Birder.fr), who works as a birdwatching guide in lake Der area, Grand Est Region (France), also leads birdwatching trips to different countries of Europe, Asia and Africa for the specialized Escursia tours company. With the experience gained during several trips to South Africa, he has concocted an original and original program, with the ambition to find between 250 and 300 bird species including about thirty Southern African endemics or nearly endemics, from the savannah north of Johannesburg to the heights of the Kingdom of Lesotho. He guided seven participants in South Africa and Lesotho from 27 September to 11 October 11, 2018, and they watched more than 360 species! He drove a minibus and an expert local guide was present at each step of the trip, which is the ideal formula for this destination. He sent us his illustrated trip report.

Le 27 septembre 2018

Carte de l'Afrique du Sud et du Lesotho

Emplacements (en rouge) des sites visités en Afrique du Sud et au Lesotho du 27 septembre au 11 octobre 2018 par Gérard Rolin et son groupe (cliquez sur la carte pour l'agrandir).
Carte : Ornithomedia.com

Vol Paris - Johannesburg via Dubaï. 

Le 28 septembre 2018

Nous arrivons à Johannesburg à 5 h 30, nous récupérons notre véhicule et nous faisons route vers Zaagkuilsdrift, notre premier haut-lieu sud-africain de l’ornithologie, situé à 150 km au nord de Johannesburg. Les premiers oiseaux que nous observons en quittant la route principale pour accéder à notre lodge, comme le Héron mélanocéphale (Ardea melanocephala), l’Élanion blanc (Elanus caeruleus), la Corvinelle noir et blanc (Urolestes melanoleucus) ou le  Cratérope bicolore (Turdoides bicolor), sont de bon augure. Nous arrivons peu avant l’heure du déjeuner, le temps de faire un petit tour dans le domaine en compagnie de notre guide du jour, Justin, ainsi que quelques belles observations : Vanneau armé (Vanellus armatus), Chevêchette perlée (Glaucidium perlatum), Martinet des palmes (Cypsiurus parvus), Barbicans pie (Tricholaema leucomelas) et promépic (Trachyphonus vaillantii), Drongo brillant (Dicrurus adsimilis), Gobemouche du Marico (Malaeornis mariquensis), Cordonbleus violacé (Uraeginthus ianthinogaster) et de l’Angola (Uraeginthus angolensis), Astrild à moustaches (Estrilda erythronotos), Amarante du Sénégal (Lagonosticta senegala)...
Nous passons l’après-midi à explorer les environs de notre lodge dans un rayon d’une vingtaine de kilomètres. Toutes les espèces sont dignes d’intérêt, mais nous recherchons plus particulièrement les spécialités de la savane à acacias, dont certaines espèces qui sont ici en limite sud de leur aire de répartition et que nous n’aurons pas l’occasion de revoir au cours de notre périple. Parmi la cinquantaine d’espèces observées, citons le Courvite de Temminck (Cursorius temminckii), le Touraco concolore (Corythaxoides concolor), le Coucou africain (Cuculus gularis), le Rollier à longs brins (Coracias caudatus), les Calaos d’Afrique du Sud (Tockus erythrorhynchus) et à bec noir (Lophoceros nasutus), le Coliou à dos blanc (Colius colius), le Gonolek rouge et noir (Laniarius atrococcineus), le Camaroptère barré (Calamonastes fasciolatus), la Fauvette grignette (Sylvia subcaerulea), l’Érémomèle à cou roux (Eremomela usticollis), le Traquet du Cap (Oenanthe pileata), le Souimanga de Mariqua (Cinnyris mariquensis), le Grand Moineau (Passer motitensis), le Mahali à sourcils blancs (Plocepasser mahali), le Sporopipe squameux (Sporopipes squamifrons) et le Bengali zébré (Amandava subflava).

Courvite de Temminck (Cursorius temminckii)

Courvite de Temminck (Cursorius temminckii) près de Zaagkuilsdrift  (Afrique du Sud), le 28/09/2018.
Photographie : Gérard Rolin / www.birder.fr
Traquet du Cap (Oenanthe pileata)

Traquet du Cap (Oenanthe pileata) près de Zaagkuilsdrift  (Afrique du Sud), le 28/09/2018.
Photographie : Gérard Rolin / www.birder.fr


Le 29 septembre 2018

Réserve naturelle de Rust de Winter

Vue de la réserve naturelle de Rust de Winter (Afrique du Sud) le 29/09/2018.
Photographie : Gérard Rolin / www.birder.fr

Lever très matinal, nous partons avec Justin pour rejoindre la réserve naturelle de Rust de Winter à une quarantaine de kilomètres de notre lodge, le Zenzele River Lodge. Nous évoluons dans un milieu arboré bien différent de celui de la veille et notre liste s’allonge de minute en minute : Ombrette africaine (Scopus umbretta), Tourterelle à collier (Streptopelia semitorquata), Martin-chasseur à tête brune (Halcyon albiventris), Barbion à front jaune (Pogoniulus chrysoconus), deux Autours gabars (Micronisus gabar), dont un de forme sombre, un couple de Pics de Bennett (Campethera benettii) et un de Pics cardinaux (Dendropicos fuscecens), Échenilleur à épaulettes (Campephaga flava), Loriot masqué (Oriolus larvatus), Mésange nègre (Parus niger), Merles kurrichane (Turdus lyboniana) et litsisirupa (Turdus litsisirupa), Gladiateur soufré (Chlorophoneus sulfureopectus), Souimanga à ventre blanc (Cinnyris talatala), Gobemouche sud-africain (Melaeornis pammelaina)…
Nous partons prendre un copieux petit-déjeuner vers 9 h avant une dernière sortie aux abords de notre lodge, où nous faisons de belles observations de Souimangas de Mariqua (Cynniris mariquensis) et d’un Agrobate du Kalahari (Cercotrichas paena). Justin nous raccompagne jusqu’à la route principale (18 km de piste). Un arrêt au bord d’un petit réservoir nous permet d’ajouter quelques espèces à notre liste : Pygargue vocifer (Haliaeetus vocifer), Jacana à poitrine dorée (Actophilornis africanus), Râle à bec jaune (Amaurornis flavirostris), Grande Aigrette (Ardea alba melanorhynchos), Échasse blanche (Himantopus himantopus), Chevaliers aboyeur (Tringa nebularia) et sylvain (Tringa glareola), Guifette moustac (Chlidonias hybridus), Martin-pêcheur pie (Ceryle rudis), Irrisor moqueur (Phoeniculus purpurea)…
Une longue route (403 km) nous attend pour rejoindre notre prochaine étape, Wakkerstroom, où nous arriverons en toute fin d’après-midi pour nous installer dans un B&B confortable : le Wakkerstroom Farm Lodge.

Gobemouche sud-africain (Melaeornis pammelaina)

Gobemouche sud-africain (Melaeornis pammelaina) dans la réserve naturelle Rust de Winter (Afrique du Sud), le 29/09/2018.
Photographie : Gérard Rolin / www.birder.fr
Agrobate du Kalahari  (Cercotrichas paena)

Agrobate du Kalahari (Cercotrichas paena) près de Zaagkuilsdrift (Afrique du Sud), le 29/09/2018.
Photographie : Gérard Rolin / www.birder.fr


Le 30 septembre 2018

Sentinelle du Cap (Macronyx capensis)

Sentinelle du Cap (Macronyx capensis) près de Wakkerstroom (Afrique du Sud) le 30/09/2018.
Photographie : Gérard Rolin / www.birder.fr

Située à près de 1 800 mètres d’altitude dans la province de Mpumalanga, la petite ville de Wakkerstroom est l’une des destinations ornithologiques les plus réputées d’Afrique du Sud. Les prairies d’altitude environnantes accueillent en effet de nombreuses espèces, dont quelques endémiques très localisées et menacées. Notre nouveau guide, Lucky nous a rejoints dans notre hébergement et nous partons vers 6 h à la recherche des spécialités de cette région et notamment les outardes et les alouettes.
Premier arrêt après quelques kilomètres, et nous voyons un mâle d’Outarde de Denham (Neotis denhami) parader à bonne distance. Un peu plus loin, nous observons nos premiers Corbeaux du Cap (Corvus capensis), Moineaux mélanures (Passer melanurus), Hirondelles à gorge blanche (Hirundo albigularis), Traquets fourmiliers (Myrmecocichla formicivora) et Sentinelles du Cap (Macronyx capensis), ainsi qu’un spectaculaire mâle d’Euplecte à longue queue (Euplectes progne) en plumage nuptial.
Une Outarde à ventre noir (Eupodotis melanogaster) arrive en vol et disparaît dans la végétation, et nous repérons un couple d’Outardes du Sénégal de la sous-espèce barrowii (Eupodotis senegalensis barowii), considérée par certains scientifiques comme une espèce à part entière, endémique d’Afrique du Sud. Un arrêt près d’un pont nous permet d’observer une petite colonie d’Hirondelles sud-africaines (Petrochelidon spilodera) et quelques nouveautés : Hirondelle paludicole (Riparia paludicola), Sphénoèque du Cap (Sphenoaecus afer), Aigle huppard (Lophaetus occipitalis), Cisticole à sonnette (Cisticola tinniensis), Chloropète jaune (Iduna natalensis)…

Grue de paradis (Anthropoides paradisea)

Grue de paradis (Anthropoides paradisea) près de Wakkerstroom (Afrique du Sud) le 30/09/2018.
Photographie : Gérard Rolin / www.birder.fr

Nous repassons à notre B&B pour un solide petit-déjeuner avant de changer de secteur dans l’espoir d’observer l’Outarde plombée (Eupodotis carulescens). Nous avons la chance de trouver une famille de quatre individus de cette espèce endémique emblématique du secteur. Petit arrêt pour observer quelques Mangoustes jaunes (Cynictis pennicillata) et un groupe de Suricates (Suricata suricatta) et, un peu plus loin, deux autres espèces endémiques : l’Ibis du Cap (Geronticus calvus) et la Grue de paradis (Anthropoides paradisea), de quoi éclipser quelque peu les Pipits africains (Anthus cinnamomeus) et Alouettes cendrilles (Calendrella cinerea) qui évoluent en bord de route. Nous localisons ensuite cinq Alouettes à bec rose (Spizocorys conirostris) dans un champ et nous parvenons à voir correctement un Astrild-caille à lunettes (Ortygospiza atricollis), particulièrement difficile à repérer dans les herbes.
Notre prochain objectif est l’Alouette de Botha (Spizocorys fringillaris), une espèce endémique en danger dont la population totale serait comprise entre 1 500 et 5 000 individus, et nous l’observerons longuement dans de bonnes conditions. Parmi les nouveautés rencontrées en route figurent l’Alouette éperonnée (Chersomanes albofasciata), le Traquet montagnard (Myrmecocichla monticola) et le Francolin de Levaillant (Scleroptila levaillantii).  
Nous rentrons déjeuner rapidement et nous repartons à la recherche de l’autre grande rareté de ce secteur, l’Alouette de Rudd (Heteromirafra ruddi), un passereau endémique également en danger : au moins un individu serait présent dans une réserve à proximité d’un plan d’eau. Nous mettons quelque temps à le trouver et l’observons à distance pour ne pas le déranger. À noter, sur le trajet, l’observation d’une belle troupe de 180 Grues de paradis en compagnie de 20 Grues royales (Balearica regulorum regulorum) et de cinq Springboks (Antidorcas marsupialis).
Le plan d’eau de la réserve accueille une belle diversité d’anatidés : Canards à bec jaune (Anas undulata), à bec rouge (Anas erythrorhyncha) et de Smith (Spatula smithii), Nette brune (Netta erythrophtalma brunnea) et Érismature maccoa (Oxyura maccoa).
Nous repartons pour Wakkerstroom et nous arrêtons quelques instants au bord d’un plan d’eau près de la ville. L’endroit est très prometteur mais la lumière décline, ce sera donc pour demain. Nous reconduisons Lucky chez lui, ce qui nous permet une belle observation de Grand-duc africain (Bubo africanus).

Grues royales (Balearica regulorum regulorum)

Grues royales (Balearica regulorum regulorum) près de Wakkerstroom (Afrique du Sud) le 30/09/2018.
Photographie : Gérard Rolin / www.birder.fr
Canard à bec rouge (Anas erythrorhyncha)

Canard à bec rouge (Anas erythrorhyncha) près de Wakkerstroom (Afrique du Sud) le 30/09/2018.
Photographie : Gérard Rolin / www.birder.fr


Le 1er octobre 2018

Bécassine africaine (Gallinago nigripennis)

Bécassine africaine (Gallinago nigripennis) près de Wakkerstroom (Afrique du Sud) le 01/10/2018.
Photographie : Gérard Rolin / www.birder.fr

Nous passons prendre Lucky aux aurores et nous commençons notre matinée par la visite du plan d’eau à la sortie de la ville. Une centaine de Foulques caronculées (Fulica cristata) et autant de Canards à bec jaune sont présents, ainsi que quelques Grèbes castagneux (Tachybaptus ruficollis), deux Bécassines africaines (Gallinago nigripennis) et au moins cinq Talèves d’Afrique (Porphyria madagascariensis), bien visibles. Nous trouvons aussi un Râle bleuâtre (Rallus caerulescens), une Rousserolle turdoïde (Acrocephalus arundinaceus) et une Bouscarle caqueteuse (Bradypterus baboecala), puis nous nous dirigeons vers les hauteurs, à la recherche des autres spécialités de ce secteur. Notre principal objectif est le Pipit à gorge jaune (Macronyx croceus), bien plus rare et plus difficile à observer que le Pipit africain. Nous finirons par le voir correctement, ainsi que deux ou trois nouvelles espèces comme le Tarier bifascié (Campicoloides bifasciata), l’Alouette du Transvaal (Certhilauda semitorquata), le Monticole espion (Monticola explorator) et l’Euplecte à épaules orangées (Euplectes axillaris).
Nous retournons à notre hébergement pour un solide petit-déjeuner vers 9 h, près de 300 km et 4 heures de route nous attendant avant de rejoindre l’étape suivante, Bayala, où un safari est programmé pour 15 h 30. Nous arrivons vers 14 h, ce qui nous laisse du temps pour observer les oiseaux dans les jardins de notre lodge, le Bayala Private Safari Lodge and Camp : Souimanga à poitrine rouge (Chalcomitra senegalensis), Serin du Mozambique (Crithagra mozambicus), Pririt molitor (Batis molitor) et Agrobate à dos roux (Cercotrichas leucophrys) s’ajoutent à notre liste avant notre départ pour un safari de trois heures environ. Nous verrons quelques nouveautés : Circaète brun (Circaetus cinereus), Oedicnème vermiculé (Burhinus vermiculatus), Tourterelle émeraudine (Turtur chalcospilos), Irrisor namaquois (Rhinopomastus cyanomelas), Rémiz de Carol (Anthoscopus caroli), Crombec à long bec (Sylvietta rufescens), Gobemouche sombre (Muscicapa adusta), Cubla boule-de-neige (Dryoscopus cubla) et Pipit cafre (Anthus caffer).
Ce safari nous permet aussi de voir nos premiers grands mammifères africains : une Lionne (Felis leo), qui se prenait pour un léopard et faisait la sieste dans un arbre, est descendue pour aller boire, ce qui a suscité la colère d’un Éléphant de savane (Loxodonta africana). Nous la suivons pour prendre quelques photos. Deux Hippopotames amphibies (Hippopotamus amphibius) occupent le plan d’eau. Nous observons deux impressionnants Buffles d’Afrique (Syncerus caffer) mâles, une dizaine de Girafes (Giraffa cameleopardalis giraffa), trois Nyalas (Tragelaphus angassi), quelques Phacochères (Phacochoerus africanus), des Zèbres de Burchell (Equus quagga), des Impalas (Aepyceros melampus)…

Irrisor namaquois (Rhinopomastus cyanomelas)

Irrisor namaquois (Rhinopomastus cyanomelas) à Bayala (Afrique du Sud) le 01/10/2018.
Photographie : Gérard Rolin / www.birder.fr
Rencontre inamicale entre une lionne et un éléphant

Rencontre inamicale entre une Lionne (Felis leo) et un Éléphant de savane (Loxodonta africana) à Bayala (Afrique du Sud) le 01/10/2018.
Photographie : Gérard Rolin / www.birder.fr


Le 2 octobre 2018

Aigle huppard (Lophaetus occipitalis)

Aigle huppard (Lophaetus occipitalis) dans la réserve naturelle de Mkhuze (Afrique du Sud) le 02/10/2018.
Photographie : Gérard Rolin / www.birder.fr

Nous quittons le secteur de Bayala très tôt pour rencontrer Themba, qui sera notre guide pendant quatre jours. Cette première journée est consacrée à la visite de la réserve naturelle de Mkhuze, où l’Aigle huppard (Lophaetus occipitalis), la Cigogne (épiscopale) à pattes noires (Ciconia episcopus microscelis), les Souimangas murin (Cyanomitra veroxii) et à ventre blanc (Cinnyris talatala), le Gobemouche mésange (Myioparus plumbeus) et le Guêpier nain (Merops pusillus) sont les premiers oiseaux vus.  Une promenade à pied nous permet d’observer de nouvelles espèces : Traquet à ventre roux (Thamnolaea cinnamomeiventris), Calao couronné (Lophoceros alboterminatus), Barbican à collier (Lybius torquatus), Cubla boule-de-neige, Irrisor namaquois (Rhinopomastus cyanomelas).
Nous reprenons notre véhicule et observons d’autres nouveautés : Alouette sabota (Calendulauda sabota), Hirondelle striée (Cecropis abyssinica), Vautour africain (Gyps africanus) (un groupe de six), une espèce classée depuis 2015 en danger critique d’extinction, et Martinet horus (Apus horus).
Un peu plus loin, nous rejoignons un observatoire aménagé au bord d’un plan d’eau. Quelques mâles d’Impalas s’affrontent, et plusieurs oiseaux sont visibles dans les arbustes environnants et au bord du plan d’eau : Tchitrec d’Afrique (Terpsiphone viridis), Martin-pêcheur pygmée (Ispidina picta), Beaumarquet melba (Pytilia melba), Amarante foncé (Lagonosticta rubricata), Astrild ondulé (Estrilda astrild)… Une quinzaine de Grands Koudous (Tragelaphus stepsiceros) s’approchent du point d’eau, restent longtemps mais n’osent pas boire.
En rejoignant les limites de la réserve, nous observons une belle troupe de Pintades d’Edouard (Guttera edouardi). Nous faisons une promenade dans une belle forêt de ficus où nous observerons nos premiers Barbicans oreillards (Stactolaema leucotis) et Tisserins bicolores (Ploceus bicolor) ainsi qu’un des oiseaux d’Afrique Australe les plus difficiles à observer, le Malcoha austral (Ceuthmochares australis).
Nous quittons Mkhuze après le déjeuner pour rejoindre Santa Lucia sur les rivages de l’océan Indien. Une fois installé, il nous reste un peu de temps avant la nuit pour parcourir quelques centaines de mètres sur un sentier particulièrement réputé, l’iGwalaGwala Trail. Un couple de Calaos couronnés se laisse approcher à quelques mètres, et nous observons notre seul Agrobate brun (Cercotrichas signata) du voyage.

Vautour africain (Gyps africanus)

Vautour africain (Gyps africanus) dans la réserve naturelle de Mkhuze (Afrique du Sud) le 02/10/2018.
Photographie : Gérard Rolin / www.birder.fr
Pintade d’Edouard (Guttera edouardi)

Pintade d’Édouard (Guttera edouardi) dans la réserve naturelle de Mkhuze (Afrique du Sud) le 02/10/2018.
Photographie : Gérard Rolin / www.birder.fr


Le 3 octobre 2018

Touraco à huppe splendide (Tauraco porphyreolophus)

Touraco à huppe splendide (Tauraco porphyreolophus) le long de l'iGwalaGwala Trail près de Santa Lucia (Afrique du Sud) le 03/10/2018.
Photographie : Gérard Rolin / www.birder.fr

Nous retrouvons notre guide à 6 h pour faire une promenade très riche en belles observations dans les environs de notre hébergement. Le Barbion à croupion jaune (Pogoniulus bilineatus), le Trogon narina (Apaloderma narina), les Touracos de Livingstone (Tauraco livingstonii) et à huppe splendide (Tauraco porphyreolophus), le Calao trompette (Bycanistes bucinator), l’Ambliospize à front blanc (Ambliospiza albifrons), le Tisserin jaune (Ploceus subaureus), le Choucador à ventre noir (Notopholia corrusca), le Drongo de Ludwig (Dicrurus ludwigii), le Coucou de Klaas (Chrysococcyx klaas), l’Astrild à queue noire (Estrilda perreini), les Bulbuls importun (Andropadus importunus) et à poitrine jaune (Chlorocichla flaviventris) et le Cossyphe à calotte rousse (Cossypha natalensis) sont les nouveautés de ce début de matinée.
Retour à notre hébergement pour un solide petit-déjeuner, puis nous prenons la route du Cap Vidal. Le vent souffle fort, ce qui n’est pas idéal pour l’observation. Des Sénégalis verts (Mandingoa nitidula) sont les premiers oiseaux que nous trouvons en arrivant près de la plage, suivis d’un Pic à queue dorée (Campethera abingoni) et de quelques Nyalas.
Malgré le vent, nous observons depuis la plage quelques Mouettes à tête grise (Larus cirrocephalus), deux ou trois Sternes caugeks (Thalasseus sandvicensis), une Sterne caspienne (Hydroprogne caspia) et un groupe d’une vingtaine de Sternes huppées (Thalasseus bergii). Quelques Fous du Cap (Morus capensis) évoluent au-dessus des vagues et nous repérons deux Gravelots à front blanc (Charadrius marginatus) sur la plage. Pluie et vent fort écourtent notre après-midi d’observation et nous décidons de remettre au lendemain la sortie nocturne prévue.

Trogon narina (Apaloderma narina)

Trogon narina (Apaloderma narina) le long de l'iGwalaGwala Trail près de Santa Lucia (Afrique du Sud) le 03/10/2018.
Photographie : Gérard Rolin / www.birder.fr
Gravelot à front blanc (Charadrius marginatus)

Gravelot à front blanc (Charadrius marginatus) sur la plage du cap Vidal (Afrique du Sud) le 03/10/2018.
Photographie : Gérard Rolin / www.birder.fr


Le 4 octobre 2018

Forêt dunaire

Forêt dunaire sur la péninsule de Nibela (Afrique du Sud) le 04/10/2018.
Photographie : Gérard Rolin / www.birder.fr

Départ matinal pour rejoindre Isimangaliso et la péninsule de Nibela. Nous faisons deux courts arrêts en route, tout d’abord pour observer une troupe de Capucins nonnettes (Lonchura cucullata) et une de Serins à poitrine citron (Crithagra citrinipectus), puis pour une autre pour admirer des Colombars à front nu (Treron calva).
Le vent fort influe sur le niveau de l’eau à Isimangaliso, qui est trop élevé pour être favorable, et nous devrons nous contenter d’un Courlis corlieu (Numenius phaeopus) et de quelques Spatules d’Afrique (Platalea alba) et Dendrocygnes veufs (Dendrocygna viduata) très lointains. Direction ensuite la forêt dunaire où nous serons plus à l’abri. Dans cet habitat, le Barbion à front rouge (Pogoniulus pusillus), le Coucal de Burchell (Centropus burchellii), le Gobemouche à lunettes (Muscicapa caerulescens), le Souimanga de Neergard (Cinnyris neergaardi) et la Veuve dominicaine (Vidua macroura) se laissent observer, alors qu’un Gonolek quadricolore (Telophorus viridis quadricolor), beaucoup moins coopératif, ne se montre que trop brièvement. Changement radical de décor lorsque nous visitons une zone d’herbe rase sur la péninsule de Nibela. Nous y observons quelques Gravelots pâtres (Charadrius pecuarius), deux Vanneaux ternes (Vanellus lugubris), un Vanneau à ailes noires (Vanellus melanopterus) et quelques Glaréoles à collier (Glareola pratincola). Quelques Canards à bosse (Sarkidiornis melanotos) nous survolent, puis nous nous dirigeons à pied vers un petit plan d’eau. Une Sentinelle à gorge jaune (Macronyx croceus) se pose en haut d’un buisson, alors qu’une Guifette leucoptère (Chlidonias leucopterus) et une dizaine d’Hirondelles à croupion gris (Pseudohirundo griseapyga) évoluent au-dessus du plan d’eau. Quelques limicoles sont présents : Chevaliers aboyeur (Tringa nebularia), stagnatile (Tringa stagnatilis), sylvain (Tringa glareola) et guignette (Actitis hypoleucos), Bécasseaux cocorli (Calidris ferruginea) et minute (Calidris minuta) et Grand Gravelot (Charadrius hiaticula), mais aussi quatre Canards à bec rouge et une vingtaine de Sarcelles hottentotes (Spatula hottentota).

Jeune Hippopotame amphibie (Hippopotamus amphibius)

Jeune Hippopotame amphibie (Hippopotamus amphibius) vu lors d'une sortie en bateau près de Santa Lucia (Afrique du Sud) le 04/10/2018.
Photographie : Gérard Rolin / www.birder.fr

Nous regagnons notre véhicule puis, un peu plus loin, nous nous dirigeons à pied vers un plan d’eau plus grand que le précédent.  Des dizaines de Tantales ibis (Mycteria ibis) et de Spatules d’Afrique y côtoient une vingtaine de Pélicans blancs (Pelecanus onocrotalus) et au moins trois Pélicans gris (Pelecanus rufescens). Quelques Dendrocygnes fauves (Dendrocygna bicolor), un Héron goliath (Ardea goliath) et un Jabiru du Sénégal (Ephippiorhynchus senegalensis) s’ajoutent à notre liste, ainsi qu’une Sentinelle à gorge rose (Macronyx ameliae), une "spécialité" de ce secteur d’Afrique du Sud. En repartant vers Santa Lucia, nous faisons un arrêt pour observer au loin deux groupes de Flamants roses (Phoenicopterus ruber) et nains (Phoenicopterus minor) mais il ne sera pas possible de s’en approcher, car nous devons être à l’embarcadère à Santa Lucia à 15 h 00 pour notre sortie en bateau.
La "vedette" annoncée de cette sortie est l’Hippopotame amphibie, dont nous verrons plus de 50 individus. Plusieurs oiseaux ont aussi été notés : un Pygargue vocifer (Haliaeetus vocifer), des Tisserins jaunes (Ploceus subaureus) nichant en colonies dans les roseaux, un Tisserin à gorge brune (Ploceus xanthopterus), des Hérons garde-bœufs (Bubulcus ibis) se rassemblant en dortoir, des Hirondelles à longs brins (Hirundo smithii), hérissée (Psalidoprocne homomelaena) et ceinturée (Riparia cincta)…

Tisserin jaune (Ploceus subaureus)

Tisserin jaune (Ploceus subaureus) observé lors d'une sortie en bateau près de Santa Lucia (Afrique du Sud) le 04/10/2018.
Photographie : Gérard Rolin / www.birder.fr
Tisserin à gorge brune (Ploceus xanthopterus)

Tisserin à gorge brune (Ploceus xanthopterus) observé lors d'une sortie en bateau près de Santa Lucia (Afrique du Sud) le 04/10/2018.
Photographie : Gérard Rolin / www.birder.fr

 

Le 5 octobre 2018

Rhinocéros blanc (Ceratotherium simum)

Rhinocéros blanc (Ceratotherium simum) dans le parc national de Hluhluwe-Umfolozi (Afrique du Sud) le 05/10/2018.
Photographie : Gérard Rolin / www.birder.fr

Les deux temps forts de cette journée sont la visite du parc national de Hluhluwe-Umfolozi et la sortie nocturne qui avait été reportée la veille encore en raison du vent fort et de la pluie. Nous passerons environ six heures dans le parc, qui est réputé pour avoir sauvé le Rhinocéros blanc (Ceratotherium simum) en Afrique du Sud, et dont nous verrons plus de dix individus.
Globalement, les mammifères étaient peu nombreux : Quatre Éléphants de savane (Loxodonta africana), cinq Buffles d’Afrique (Syncerus caffer), trois Lions d’Afrique, trois Gnous bleus (Connachaetes taurinus), cinq Cobes à croissant (Kobus ellipsiprymnus), une dizaine de Nyalas, une famille de Babouins chacmas (Paphio cynocephalus ursinus)… Seuls les Phacochères, les Impalas et les Zèbres de Burchell (Equus quagga burchellii) étaient communs.
C’est mieux du côté des oiseaux, avec de belles observations, dont quelques nouveautés : Bateleur des savanes (Terathopius ecaudatus), Messager sagittaire (Sagittarius serpentarius), Martin-chasseur strié (Halcyon chelicuti), Guêpier à front blanc (Merops bullockoides), Calao leucomèle (Tockus leucomelas), Bucorve du Sud (Bucorvus leadbeateri) (un juvénile en compagnie de deux adultes), Souimanga améthyste (Chalcomitra amethystina), Rufipenne morio (Onychognathus morio), Cisticole à face rousse (Cisticola erythrops), Traquet à ventre roux, Agrobate à dos roux, Moineau bridé (Petronia superciliaris), Tisserin intermédiaire (Ploceus intermedius)…
Une promenade à Santa Lucia à notre retour nous permet de revoir certaines espèces avant le dîner, puis nous partons pour une sortie de nuit à Isimangaliso qui nous donnera l'opportunité d’ajouter les Engoulevents d’Europe (Caprimulgus europaeus), musicien (Caprimulgus  pectoralis) et du Natal (Caprimulgus natalensis) (une espèce rare) à notre liste, ainsi que le Guib harnaché (Tragelaphus scriptus), le Céphalophe de Grimm (Sylvicapra grimmia), le Rédunca (Redunca arundinum), la Hyène tachetée (Crocuta crocuta), le Potamochère (Potamochoerus larvatus), le Chacal à flancs rayés (Canis adustus), qui est rarement observé, ainsi que deux espèces de caméléons : Chameleo dilepis et Bradypodion caeruleogula.

Bucorve du Sud (Bucorvus leadbeateri) juvénile

Bucorve du Sud (Bucorvus leadbeateri) juvénile dans le parc national de Hluhluwe-Umfolozi (Afrique du Sud) le 05/10/2018.
Photographie : Gérard Rolin / www.birder.fr
Engoulevent du Natal (Caprimulgus natalensis)

Engoulevent du Natal (Caprimulgus natalensis) observé lors d'une sortie nocturne à Isimangaliso (Afrique du Sud) le 05/10/2018.
Photographie : Gérard Rolin / www.birder.fr

 

Le 6 octobre 2018

Barbion à croupion jaune (Pogoniulus bilineatus)

Barbion à croupion jaune (Pogoniulus bilineatus) le long de l’iGwalagwala Trail près de Santa Lucia (Afrique du Sud) le 06/10/2018.
Photographie : Gérard Rolin / www.birder.fr

Nous débutons par une promenade très matinale le long de l’iGwalagwala Trail, ce qui est l’occasion de photographier quelques espèces : Barbion à croupion jaune (Pogoniulus bilineatus), Tourtelette tambourette (Turtur tympanistria), Camaroptère à tête grise (Camaroptera brachyura), Pic à queue dorée, Drongo de Ludwig et un petit passereau qui, à l’examen des photos, s’avérera être un Apalis de Rudd (Apalis ruddi). Deux heures de route nous attendent avant d’arriver à notre prochaine étape, Eshowe.
Comme nous avons un peu de temps avant de retrouver notre prochain guide, j’ai proposé un arrêt rapide à Mtunzini, l’un des rares endroits en Afrique du Sud où l’on peut espérer voir le Vautour palmiste (Gypohierax angolensis). Nous empruntons donc un chemin sur quelques centaines de mètres, près de l’entrée de la réserve d’Umlalazi. Alors que nous revenions vers notre véhicule, un Vautour palmiste adulte est passé à quelques mètres au-dessus de nous.
À peine installés à Eshowe, nous partons avec notre nouveau guide, Sakhamuzi, vers la forêt de Dlinza. L’intérêt de cette zone boisée, outre la présence de nombreuses espèces spécifiques, est la passerelle qui parcourt une centaine de mètres à plus de dix mètres de hauteur et aboutit à une tour d’observation dans la canopée. Nous y faisons un passage rapide et nous apercevons brièvement un Coucou criard (Cuculus clamosus) et deux Corbeaux à nuque blanche (Corvus  albicollis).
Notre guide décide de nous faire visiter la forêt. C’est un milieu difficile et nous y observons peu d’oiseaux mais de belles espèces, avec notamment un Coucou foliotocol (Chrysococcyx cupreus) et deux Pigeons de Delegorgue (Columba delegorguei), l’une des raretés de Dlinza. Nous suivons ensuite en minibus un chemin forestier. Une Grive tachetée (Zoothera guttata), une espèce menacée dont la population totale est estimée à moins de 2 500 individus, se montre trop brièvement, et un Pigeon à masque blanc (Aplopelia larvata) se pose quelques instants devant notre véhicule. À noter également l’observation de trois Céphalophes bleus (Cephalophus monticola), l’une des plus petites antilopes. Une visite rapide d’un plan d’eau près d’Eshowe nous permet d’observer trois Dendrocygnes à dos blanc (Thalassornis leuconotus) et une Cisticole roussâtre (Cisticola galactotes).

Drongo de Ludwig (Dicrurus ludwigii)

Drongo de Ludwig (Dicrurus ludwigiile long de l’iGwalagwala Trail près de Santa Lucia (Afrique du Sud) le 06/10/2018.
Photographie : Gérard Rolin / www.birder.fr
Coucou foliotocol (Chrysococcyx cupreus)

Coucou foliotocol (Chrysococcyx cupreus) dans la forêt de Dlinza (Afrique du Sud) le 06/10/2018.
Photographie : Gérard Rolin / www.birder.fr


Le 7 octobre 2018

Pic olive (Dendropicos griseocephalus)

Pic olive (Dendropicos griseocephalus) dans la forêt d’oNgoye (Afrique du Sud) le 07/10/2018.
Photographie : Gérard Rolin / www.birder.fr

Nous effectuons un départ très matinal dans l’espoir d’observer la Grive tachetée (Geokichla guttata), et une promenade en forêt nous permet de bien observer cette grande rareté.
Nous partons ensuite en direction de la forêt d’oNgoye où nous passerons l’essentiel de notre temps à chercher, en vain, le Barbican olivâtre (Stactolaema olivacea woodwardi) qui n’existe, en Afrique du Sud, que sur ce site. Nous entendrons plusieurs individus, sans plus, le vent étant défavorable ce jour-là et les oiseaux étant apparemment cantonnés au nid. À noter tout de même l’observation d’un Pic olive (Dendropicos griseocephalus), de deux Échenilleurs gris (Ceblepyris caesia) et de deux Alouettes à nuque rousse (Mirafra africana).
Notre guide décide de nous faire visiter le réservoir de Gingindlovu. De nombreux oiseaux d’eau y sont présents : Héron goliath (Ardea goliath), Crabier chevelu (Ardeola ralloides), Râle à bec jaune (Amaurornis flavirostra), Jacana à poitrine dorée (Actophilornis africanus), Oie-armée de Gambie (Plectropterus gambensis), Canard à bec jaune, Dendrocygne veuf, Sarcelle hottentote, Cormoran africain (Phalacrocorax africanus), Pygargue vocifer et Martin-pêcheur pie, et nous observons deux nouvelles espèces : cinq Anserelles naines (Nettapus auritus) et un Jacana nain (Microparra capensis), une grande rareté à cet endroit et que notre guide s’empresse de signaler à d’autres ornithos locaux.
Nous faisons ensuite route pour la réserve d’Umlalazi qui protège notamment une zone de mangroves. Le vent est fort et la fréquentation du site est importante en ce dimanche ce qui limitera nos observations. Notre guide réussit tout de même à nous faire observer la rareté de cette réserve, le Martin-chasseur des mangroves (Halcyon senegaloides), ainsi qu’un Vautour palmiste juvénile.

Autours noirs (Accipiter melanoleucus)

Autours noirs (Accipiter melanoleucus) dans la forêt de Dlinza (Afrique du Sud) le 08/10/2018.
Photographie : Gérard Rolin / www.birder.fr

Le 8 octobre 2018

Lever très matinal pour ceux qui veulent m’accompagner dans la forêt de Dlinza, notre récompense étant une très belle observation de deux adultes et deux juvéniles d’Autours noirs (Accipiter melanoleucus). Plus de quatre heures de route nous attendent avant de rejoindre notre étape suivante, Underberg. Notre arrêt déjeuner nous permet d’ajouter le Serin soufré (Crithagra sulphurata) et la Prinia du Drakensberg (Prinia hypoxantha) à notre liste.
Nous nous installons dans le très beau B&B Cedar Garden, et nous mettons à profit le temps qu’il nous reste avant de rencontrer Aldo, notre guide du lendemain, pour partir à la recherche de quelques oiseaux près d’Underberg : Ibis du Cap, Grues royale et de paradis, Tadorne à tête grise (Tadorna cana), Aigle huppard, Euplecte à longue queue (Euplectes progne), Gladiateur bacbakiri (Telophorus zeylonus), Spréo bicolore (Lamprotornis bicolor), Sentinelle du Cap…
Nous rencontrons notre guide du lendemain et nous faisons le point avec lui sur les espèces déjà observées et celles que nous souhaiterions voir plus particulièrement.

Le 9 octobre 2018

Départ matinal avec deux véhicules 4x4 : l’ascension du Sani Pass (col) au Lesotho est en effet au programme de cette dernière journée complète d’observation. Notre guide sait ce qu’il veut nous montrer et quelques arrêts sont programmés avant la destination.

Paysage montagneux au Lesotho

Paysage montagneux au Lesotho le 09/10/2018.
Photographie : Gérard Rolin / www.birder.fr

Le premier arrêt est fait au bord d’un plan d’eau près d’Underberg, ce qui nous permet de revoir quelques espèces déjà vues auparavant et notamment une Bouscarle caqueteuse, qui se laisse bien observer. Côté nouveautés, citons un Anhinga d’Afrique (Anhinga rufa) perché au sommet d’un arbre mort. L’arrêt suivant, effectué au bord d’un autre plan d’eau, nous donne l’occasion de noter à nouveau le Chloropète jaune, une Cisticole à sonnette et surtout deux Busards grenouillards (Circus ranivorus), une espèce rarement observée ici. De l’autre côté de la route, une cinquantaine de Grues royales et deux Grues de paradis se nourrissent dans les champs. L’arrêt suivant nous fait découvrir le Torcol à gorge rousse (Jynx ruficollis) puis, un peu plus loin, nous observons quelques Astrilds à joues noires (Coccopygia melanotis), une autre espèce peu commune.
Nous effectuons une pause petit-déjeuner au bord d’un autre plan d’eau où nous faisons quelques belles observations : Gobemouche sombre (Muscicapa adusta), Gonolek boubou (Laniarius ferrugineus), Cossyphe du Cap et, plus inattendu, un Francolin à gorge rouge (Pternistis afer castaneiventer), une espèce ordinairement très discrète, traverse un grand espace complètement à découvert.

Nous commençons ensuite l’ascension vers le Sani Pass. Au niveau du poste-frontière sud-africain, une Bouscarle des fourrés (Bradypterus barratti) évolue dans l’ombre des buissons.

Bruant du Cap (Emberiza capensis)

Bruant du Cap (Emberiza capensis) près du Sani Pass (Lesotho) le 09/10/2018.
Photographie : Gérard Rolin / www.birder.fr

Durant le trajet, le Traquet bifascié, le Promérops de Gurney (Promerops gurneyi), la Cisticole à calotte rousse (Cisticola fulvicapilla), le Monticole rocar (Monticola rupestris), le Pipit à long bec (Anthus similis), le  Serin du Cap (Serinus canicollis), le Bruant du Cap (Emberiza capensis), le Gypaète barbu (Gypaetus barbatus), le Faucon des rochers (Falco rupicolus), le Pic des rochers (Geocolaptes olivaceus), le Chétopse doré (Chaetops aurantius) et le Serin de Symons (Crithagra symonsi) sont bien vus avant notre arrêt à la frontière du Lesotho, à 2 873 mètres d’altitude, où nous observons un Monticole espion (Monticola explorator) ainsi que des Traquets aile-en-faux (Emarginata sinuata). 
Quelques autres arrêts nous permettront d’ajouter de nouvelles espèces à notre déjà longue liste : Cochevis à gros bec (Galerida magnirostris), Mignard enchanteur (Stenostira scita) et Prinia du Karoo (Prinia maculosa). Nous nous arrêtons pour déjeuner au bord d’un petit cours d’eau et nous trouvons la grenouille d’altitude Amietia vertebralis d’ordinaire très rarement observée de jour, ainsi que l’Agrobate coryphée (Cercotrichas coryphoeus), limité à un tout petit secteur en dehors de son aire normale de répartition. Nous cherchons ensuite, avec succès, l’un des oiseaux nicheurs d’Afrique du Sud dont on sait le moins de choses, le Pipit alticole (Anthus hoeschi). S’ajoutent ensuite à notre liste la Fauvette de Layard (Sylvia layardi) et l’Hirondelle isabelline (Ptyonoprogne fuligula) puis, en redescendant, la Buse rounoir (Buteo rufofuscus). 
Retour près d’Underberg pour chercher une autre espèce emblématique et très menacée d’Afrique du Sud dont nous verrons un individu : la Grue caronculée (Bugeranus carunculatus). Cette superbe journée se termine avec l’observation d’une autre rareté : un Épervier menu (Accipiter rufiventris).

Traquet aile-en-faux (Emarginata sinuata)

Traquet aile-en-faux (Emarginata sinuata) près du Sani Pass (Lesotho) le 09/10/2018.
Photographie : Gérard Rolin / www.birder.fr
Pipit alticole (Anthus hoeschi)

Pipit alticole (Anthus hoeschi) près du Sani Pass (Lesotho) le 09/10/2018.
Photographie : Gérard Rolin / www.birder.fr

 

Le 10 octobre 2018

Lever très matinal pour celles et ceux qui souhaitaient essayer d’observer une autre grande rareté, le Perroquet robuste (Poicephalus robustus robustus), dont la sous-espèce sud-africaine, qui compte moins de 500 individus en liberté, est considérée par certains scientifiques comme une espèce à part entière. Nous entendons un individu en arrivant à la forêt de Marutswa au lever du jour, et un groupe d’au moins cinq passe au-dessus de nous alors que nous sommes en forêt. Autres nouveautés pour notre voyage, le Pigeon rameron (Columba arquatrix), le Traquet familier (Oenanthe familiaris), le Souimanga à plastron rouge (Cinnyris afer) et le Serin forestier (Crithagra scotops), ainsi qu’un très probable Autour tachiro (Accipiter tachiro), sont vus.
Depuis notre B&B Cedar Garden, nous observons le Vautour chassefiente (Gyps coprotheres) (une dizaine) et le Souimanga malachite (Nectarinia famosa) (couple), et dans les jardins, nous notons le Coliou rayé, le Merle olivâtre (Turdus olivaceus), le Serin gris (Crithagra gularis), la Pie-grièche fiscale (Lanius collaris) et Cossyphe du Cap (Cossypha caffra).
Nous prenons la route pour l’aéroport de Durban dans la matinée pour rendre notre véhicule en début d’après-midi. Arrivée à Paris le lendemain matin.

Téléchargez la liste des espèces observées

Vous pouvez télécharger la liste au format PDF des espèces animales (oiseaux, mammifères, reptiles et amphibiens) observées.

Conclusion

Le bilan de ce premier voyage est très positif dans la mesure où nous avons observé plus de 360 espèces d’oiseaux, soit 70 % des espèces possibles sur les sites visités, dont plus de 40 endémiques ou presque d’Afrique australe et plus de 30 espèces de mammifères, dont quatre des "cinq grands" ("Big Five") en 13 jours. Lors de la deuxième édition de ce voyage qui a eu lieu en janvier 2019, nous avons observé un nombre équivalent d'espèces dont quelques belles raretés comme l'Hirondelle bleue (Notiochelidon cyanoleuca). Prochaines éditions prévues en septembre 2019 puis en janvier 2020.

Contact

Gérard Rolin - Courriel : gerard.rolin@orange.fr - Site web : www.birder.fr

À lire aussi sur Ornithomedia.com

À lire sur le web

Le site web de la compagnie Escursia, qui propose des voyages naturalistes variés : www.escursia.fr

Ouvrages et produits recommandés

Vos commentaires sur :
"Voyage ornithologique en Afrique du Sud et au Lesotho du 27/09 au 11/10/2018"

Vous devez être identifié(e)/connecté(e) pour accéder à cette page ! Si vous êtes déjà inscrit(e), rentrez votre email et votre mot de passe dans la zone "S'identifier/Devenir membre ".

Vous devrez alors revenir sur l'article actuellement consulté pour pouvoir réagir dans la boite de commentaires.


Newsletter

Tenez-vous informé(e) des articles publiés chaque mois sur Ornithomedia.com




Les Archives d'Ornithomedia.com

Pour 6 € pour 6 mois ou 10 € pour un an, consultez tous les articles parus
sur Ornithomedia.com depuis plus d'un an. Abonnez-vous !

Actualités : Brèves | Agenda | Spécial

Magazine : Études | Interviews | Analyses | Observer en France | Voyages |

Pratique : Débuter | Conseils | Équipement | Identification |

Communauté : Observations | Galerie | Forums | Blog

Achat & Vente : Boutique | Annonces

Découvrez chaque jour sur Ornithomedia.com, les dernières infos sur les oiseaux en France, en Europe et dans le monde : des conseils (reconnaître les oiseaux du jardin, fabriquer un nichoir, nourrir un oisillon) et des carnets de voyage ornithologiques dans les parcs et réserves naturelles, des observations et des photos d'oiseaux. Notre boutique propose également des jumelles, des longues-vues, des trépieds et des guides ornithos.



L'actualité sur l'observation des oiseaux sur notre page facebook   L'actualité sur l'observation des oiseaux sur notre compte Twitter   L'actualité sur l'observation des oiseaux sur notre page Google+   L'actualité ornithologique épinglée sur notre page Pinterest