Publicité

Kite Optics

 (En savoir plus ?)

S'inscrire
Mot de passe oublié ?

Accueil > Magazine > Voyages > Stellendam (Pays-Bas) : Sternes caspiennes, échassiers et passereaux

Voyages

Retour à la liste des articles de Voyages

Stellendam (Pays-Bas) : Sternes caspiennes, échassiers et passereaux

La fin de l'été est une bonne période pour visiter cet ensemble de vasières, de bancs de sable, de roselières et de dunes, situé sur les rives du Haringvliet, dans le delta du Rhin et de la Meuse.

| Validé par le comité de lecture

Partager
Translate

Stellendam (Pays-Bas) : Sternes caspiennes, échassiers et passereaux

Bancs de sable et vasières près de Stellendam (Pays-Bas). À l'arrière-plan, le Haringvliet.
Photographie : Marc Fasol

En se jetant dans la mer du Nord, la Meuse et le Rhin forment un vaste delta aux bras multiples. L'un d'entre eux est le Haringvliet, qui sépare l'île de Goeree-Overflakkee du reste de la province de Hollande-Méridionale. Avant la fermeture du Haringvliet par un barrage en 1971, les eaux douces des fleuves et salées de la mer du Nord s'y rencontraient et formaient un écosystème dynamique et changeant que remontaient de nombreux poissons migrateurs comme l'Esturgeon d'Europe, le Saumon de l'Atlantique ou l'Anguille. Un plan de restauration est en cours pour retrouver le caractère naturel des rivages et des fonds marins de cette zone, et le barrage devrait être ouvert partiellement en 2018.
Le village de Stellendam est situé sur l'île de Goeree-Overflakkee, non loin de ce barrage : à proximité s'étendent des vasières, des bancs de sable, des roselières et des dunes d'un grand intérêt ornithologique, notamment à la fin de l'été, quand passent chaque année quelques Sternes caspiennes venant de la mer Baltique. Marc Fasol (visitez sa galerie de photos) nous présente ce secteur et nous indique deux autres bons sites pour observer la "géante des sternes" entre le 15 août et le 15 septembre.

Abstract

When flowing into the North Sea, the Meuse and the Rhine form a vast delta with multiple arms. One of them is the Haringvliet, which separates the Goeree-Overflakkee Island from the rest of the South-Holland Province. Before its closure by a dam in 1971, the fresh waters of the rivers and the North Sea met there and formed a dynamic and changing ecosystem crossed by many migratory fishes like Atlantic Sturgeons, Atlantic Salmons and Eels. However, a plan is underway to partially restore the natural character of this area. The village of Stellendam is located on the island of Goeree-Overflakkee, not far from the dam on the Haringvliet: nearby mud flats, sandbanks, reed beds and dunes form a very attractive birding area, in particular at the end of summer, when some Caspian Terns coming from the Baltic Sea can be watched. Marc Fasol presents us this area and indicates us two other good dutch sites to watch the "giant of the terns" between the 15th of August and the 15th of September.

La Sterne caspienne aux Pays-Bas

Sterne caspienne (Hydroprogne caspia)

Sterne caspienne (Hydroprogne caspia), Stellendam (Pays-Bas), le 29/08/2018.
Photographie : Marc Fasol

La Sterne caspienne (Hydroprogne caspia) est la plus grande sterne du monde, avec une longueur de 48 à 57 cm et une envergure de 130 à 145 cm. Son corps est puissant, sa queue est courte et légèrement fourchue, ses ailes sont plutôt étroites avec l'extrémité sombre et son dos est gris pâle. La calotte est noire au printemps et en été, et le front devient blanc en hiver. Son imposant bec est rouge vif (rouge-orange chez le juvénile) avec une pointe noire. Ses pattes sont noires.
Son aire de répartition est cosmopolite et fragmentée. Dans le Paléarctique occidental (lire Qu'est-ce que le Paléarctique occidental ?), l'espèce niche principalement le long des côtes des mers Baltique (1 800 couples en 2012), Noire (800 couples) et Caspienne (2 000 couples), ainsi que dans quelques secteurs de Turquie. La population européenne a connu un important déclin entre 1970 et 1990, mais elle a augmenté entre 1990 et 2000. L'espèce n'a jamais été abondante sur les rives de la mer Baltique, mais on comptait 2 500 couples dans les années 1970 contre 1 800 en 2012 (lire La Sterne caspienne a niché pour la première fois au nord du cercle arctique).
En France, l'espèce est régulière en août-septembre dans les départements de la Charente-Maritime, de la Vendée, des Bouches-du-Rhône et de l'Aude (lire Observer la Sterne caspienne en Camargue).
Une partie de ces oiseaux passe en migration le long des côtes des Pays-Bas : s'ils sont peu nombreux au printemps (principalement entre la mi-avril et la mi-mai), les effectifs sont plus significatifs (de 100 à 200 oiseaux) à la fin de l'été, essentiellement entre la mi-août et la mi-septembre. Le nombre de Sternes caspiennes de passage dans le pays a fortement augmenté après 1970 à la suite de la croissance de la population balte, mais il est désormais stable du fait de la stagnation du nombre de couples en Scandinavie et dans les pays voisins.
Les trois secteurs les plus importants pour le passage de la Sterne caspienne à la fin de l'été aux Pays-Bas sont :

  • le Lauwersmeer (provinces de Groningue et de la Frise), un ancien golfe marin devenu un lac suite à la construction d'une digue en 1969
  • l'IJsselmeer (provinces de Groningue, de la Frise et du Flevoland), le plus important lac des Pays-Bas créé après la fermeture du Zuiderzee par une digue (Afsluitdijk)
  • le Nord-Randmeren (provinces de Gueldre et du Flevoland), un ensemble de plans d'eau (Zwarte Meer, Ketelmeer, Vossemeer, Drontermeer et Veluwemeer) créés après l'assèchement du sud de l'IJsselmeer.
Trois bons sites pour observer la Sterne caspienne en août-septembre

Trois bons sites pour observer la Sterne caspienne (Hydroprogne caspia) en août-septembre aux Pays-Bas. 
Carte : Ornithomedia.com

Deux bons sites pour observer la Sterne caspienne

Le Lauwersmeer et l'IJsselmeer sont les deux meilleurs secteurs des Pays-Bas pour observer la Sterne caspienne en migration, mais ils sont très vastes. Marc Fasol nous conseille donc deux sites précis faciles d'accès pour rechercher cette espèce lors de son passage postnuptial :

  • sur la rive occidentale du Lauwersmeer, il faut rejoindre le village d'Anjum, puis le lieu-dit Ezumazijl. De là, se garer sur le parking à l'extrémité de la petite route sans issue et rejoindre le Uitkijkpunt Ezumakreeg Noord, un point d'observation (voir sa localisation sur Google Maps);
  • sur la rive orientale de l'IJsselmeer, rejoindre la digue de mer (zeedijk) et se promener entre les villages de Hindeloopen et de Gaast. Le 1er septembre 2018, 65 Sternes caspiennes ont par exemple été vues depuis Workum (voir  sa localisation sur Google Maps).

Stellendam, un site plus proche de la France et de la Belgique

Un site riche

Le village de Stellendam est situé sur l'île de Goeree-Overflakkee, dans le sud de la province de la Hollande-Méridionale. Ce secteur ne fait pas partie des zones les plus importantes pour le passage de la Sterne caspienne aux Pays-Bas, mais il est plus proche de la France et de la Belgique et il est donc plus accessible lors d'un week-end prolongé par exemple. Quelques Sternes caspiennes y stationnent chaque année à la fin du mois d'août et au début du mois de septembre sur les vasières à l'ouest du port de Stellendam, mais le secteur est intéressant tout au long de l'année pour observer une grande variété d'espèces.
Pour bien préparer votre séjour naturaliste dans les deltas du Rhin et de la Meuse, nous vous conseillons les cartes "Pays-Bas Delta Noord" et "Pays-Bas Delta Zuid".

Accès et bons sites d'observation

Bons sites d'observation près de Stellendam (Pays-Bas)

Bons sites d'observation près de Stellendam (Pays-Bas) : en rouge, notre proposition de trajet (cliquez sur la carte pour l'agrandir).
Carte : Ornithomedia.com

Le village de Stellendam est facilement accessible par la route-barrage N57 depuis Rotterdam au nord ou Middlebourg au sud. Depuis Stellendam, on peut visiter différents secteurs :

  • le Buitenhaven (port de pêche). Pour le rejoindre depuis la N57, prendre la sortie "Haringvlietexpositie", suivre la direction de Buitenhaven et se garer sur la digue fermant le port au nord-ouest. On peut observer depuis la digue les oiseaux qui stationnent sur le bassin du port ou qui se nourrissent sur les vasières (à marée montante si possible) au nord-ouest.
  • Les friches et le plan d'eau au sud-ouest du bassin de Buitenhaven. On peut y accéder à pied en se garant de l’autre côté de la N57, au niveau de la Haringvlietexpositie, près du port de Binnenhaven. Passer sous la N57 puis rejoindre l'observatoire.
  • Les roselières à l'ouest de la digue du Buitenhaven, accessibles par un chemin qui longe la route Meester Snijderweg.
  • Le Kwade Hoek, une zone de dunes, de plages et de prés salés située à l'embouchure du Haringvliet. Pour s'y rendre depuis Stellendam, suivre la Meester Snijderweg jusqu'au village de Havenhoofd, puis suivre le Stellingweg jusqu'au parking. Un sentier de découverte et un observatoire permettent de découvrir la faune et la flore des dunes, de la plage et des prés salés.
  • Le Scheelhoek est une zone de prés, de bois et de roselières qui s'étend au sud-est de Stellendam. Elle  est fermée au public, mais il existe plusieurs points d'observation en périphérie. Le premier (point 1 sur notre carte) est accessible par un chemin qui part du port de Binnenhaven. Le second (non placé sur notre carte) est situé la sortie de Stellendam : peu après ce village, suivre à droite une petite route, puis se diriger vers l'est jusqu’à une plateforme d’observation et un panneau d'information situés à une dizaine de mètres après la digue (Buitendijk). On peut ensuite observer vers le canal (Zuiderdiep), les prés et les roselières. Le troisième point d'observation (non placé sur notre carte) est situé à 10 km au sud-est de Stellendam et à environ 5 km au nord-ouest de Middelharnis. Pour le rejoindre, il faut prendre la N 125 en direction de Middelharnis, puis rejoindre la route sur la Kraaijensteinse Dijk. Au croisement, tourner à droite deux fois puis à gauche, puis continuer sur 300 mètres pour rejoindre l'observatoire (voir sa localisation sur Google Maps).
  • L'île de Slijkplaat : cette île sablonneuse est la plus grande île du Haringvliet (voir sa localisation sur Google Maps). Elle n'est pas visitable car elle accueille des colonies de limicoles et de sternes, mais on peut s'en approcher avec le voilier Linquenda.

Par ailleurs, des informations sur l'Esturgeon d'Europe (Acipenser sturio), qui remontait autrefois en grand nombre le Haringvliet durant sa migration, sont disponibles dans le restaurant Zoet de Zout, à l'entrée du barrage (N57).

Le port de pêche de Stellendam ou Buitenhaven

Guifette noire (Chlidonias niger) de première année

La Guifette noire (Chlidonias niger) (ici un oiseau de première année) est régulière à la fin de l'été dans le port de pêche de Stellendam.
Photographie (prise en Belgique le 29/08/2018) : Marc Fasol

À la fin de l'été et en automne, des Mouettes rieuses (Chroicocephalus ridibundus) et des Guifettes noires (Chlidonias niger) stationnent et pêchent dans le bassin du port de pêche. D'autres espèces moins communes peuvent être parfois trouvées, comme les Guifettes moustac (C. hybridus) et leucoptère (C. leucopterus) (lire Nos trois guifettes dans les plumages juvénile et internuptial). En novembre 1996, une Guifette noire de la sous-espèce nord-américaine surinamensis a même été repérée : elle se nourrissait à marée basse entre le port de pêche de Stellendam et le barrage sur le Haringvliet.
En hiver, le port est intéressant pour les canards marins comme les Harles huppé (Mergus serrator) et piette (Mergullus albellus) et le Fuligule milouinan (Aythya marina), voire la Harelde boréale (Clangula hyemalis) ou la Macreuse noire (Melanitta nigra), mais aussi les grèbes (cinq espèces) et les plongeons, principalement le Plongeon arctique (Gavia arctica). Les laridés sont bien présents, et parmi les espèces communes, des raretés venues du Nord sont possibles : une Mouette blanche ou ivoire (Pagophila eburnea) juvénile a ainsi été observée en février 1990.
Le Phoque veau-marin (Phoca vitulina) visite parfois le port en provenance de la colonie installée sur la plage de Rockanje, sur la rive nord du Haringvliet.

Les friches au sud-ouest du Buitenhaven

Au sud-ouest du Buitenhaven, de l'autre côté de la Meester Snildenweg, une zone de friches mérite une visite. Un observatoire est installé au bord du plan d'eau qui communique avec le Buitenhaven par un chenal. C'est un bon secteur pour chercher les passereaux (pouillots, roitelets, tariers, bruants, fauvettes, pipits, bergeronnettes, étourneaux...) durant les migrations et en hiver : le Pouillot à grands sourcils (Phylloscopus inornatus) a, par exemple, déjà été noté. Des rapaces attirés par ces proies potentielles, comme l'Épervier d'Europe (Accipiter nisus) ou le Faucon émerillon (Falco columbarius), sont possibles. Des canards marins stationnent en hiver sur le plan d'eau proche.

Les vasières au nord-ouest du Buitenhaven

Sterne caspienne (Hydroprogne caspia)

Sterne caspienne (Hydroprogne caspia), vasières près de Stellendam (Pays-Bas) le 30/08/2014 (cliquez sur la photo pour l'agrandir).
Photographie : Marc Fasol

Les grandes vasières et les bancs de sable qui s'étendent au nord-ouest du port de pêche de Stellendam sont très intéressants à la fin de l'été et en automne. Les limicoles sont alors nombreux et variés, surtout à marée montante : Huîtrier pie (Haematopus ostralegus), Barges à queue noire (Limosa limosa) et rousse (L. lapponica), Courlis cendré (Numenius arquata), Pluvier argenté (Pluvialis apricaria), Tournepierre à collier (Arenaria interpres), Chevalier gambette (Tringa totanus), Bécasseaux variable (Calidris alpina) et maubèche (C. canuta), Bécassine des marais (Gallinago gallinago), Vanneau huppé (Vanellus vanellus), Grand Gravelot (Charadrius hiatucula) ...
Le Tadorne de Belon (Tadorna tadorna), le Harle huppé, la Sarcelle d'hiver (Anas crecca), les Canards chipeau (Anas strepera), souchet (A. clypeata) et siffleur (A. penelope), les Bernaches nonnettes (Branta leucopsis) et cravant (B. bernicla), se nourrissent dans les pré salés et dans la vase (slikke). Des groupes de dizaines de Spatules blanches (Platalea leucorodia) venues des colonies de la Frise (lire Les colonies de Spatules blanches des îles de la Frise auraient atteint leur maximum) sont faciles à repérer. Le Grand Cormoran (Phalacrocorax carbo) est bien présent. Outre les échassiers, les Goélands argenté (Larus argentatus), brun (L. fuscus), marin (L. marinus) et cendré (L. canus), la Mouette rieuse, les Sternes pierregarin (S. hirundo), caugek (Thalasseus sandvicensis) et naine (Sternula albifrons) pêchent dans les chenaux ou se reposent sur les bancs. Chaque année entre le 15 août et le 15 septembre, quelques Sternes caspiennes font une halte.
La Linotte à bec jaune (Linaria flavirostris) et l'Alouette haussecol (Eremophila alpestris) sont à rechercher en hiver dans les prés salés.

Les roselières au nord-ouest du Buitenhaven

Les grandes roselières qui s'étendent à l'est du village de Havenhoofd (voir notre carte) sont le domaine de la Panure à moustaches (Panurus biarmicus), de plusieurs espèces de fauvettes paludicoles et du Busard des roseaux (Circus aeruginosus).
 
Les dunes et la plage de Kwade Hoek

Spatules blanches (Platalea leucorodia)

Spatules blanches (Platalea leucorodia), vasières près de Stellendam (Pays-Bas) le 17/08/2018 (cliquez sur la photo pour l'agrandir).
Photographie : Marc Fasol

Le Kwade Hoek est une zone côtière changeante composée de plages, de dunes et de prés salés. Un chemin de découverte permet de découvrir la flore (300 espèces) et la faune des dunes, et un observatoire a été construit en bordure des prés salés (schorre), à l'arrière des dunes. Au printemps, la Bouscarle de Cetti (Cettia cetti) émet son chant explosif près de l'observatoire. Le Tarier pâtre (Saxicola rubicola) est sédentaire. Durant les migrations, des passereaux visitent les Argousiers (Hippophae rhamnoides) riches en baies.
Durant les migrations, on peut observer depuis la plage les oiseaux marins (sternes, labbes, alcidés...) et les limicoles. En hiver, le Bruant des neiges (Plectrophenax nivalis) et l'Alouette haussecol se nourrissent au pied des dunes.
Au printemps, le Gravelot à collier interrompu (Charadrius alexandrinus) est un nicheur menacé sur le littoral, et une partie de la plage est d'ailleurs fermée pendant la saison de reproduction. À cette période de l'année, les Sternes naine, pierregarin et caugek, qui nichent sur l'île sablonneuse proche de Slijkplaat (voir plus bas), pêchent le long du littoral.

Le Scheelhoek

Le Scheelhoek est une zone de roselières, de prairies et de prés salés qui s'étend au sud-est de Stellendam : c'était autrefois une île changeante soumise aux marées, mais la construction du barrage sur le Haringvliet a transformé l'écosystème. Ce secteur ne peut pas être visité facilement, mais il y a plusieurs points d'observation (voir plus haut). En hiver, de grandes troupes d'Oies cendrées (Anser anser) et de Bernaches nonnettes se nourrissent dans les prairies, et des Bernaches à cou roux (Branta ruficollis) les rejoignent parfois. Des Busards des roseaux patrouillent fréquemment au-dessus des roselières, et le Pygargue à queue blanche (Haliaeetus albicilla) est assez régulier durant la mauvaise saison. Des troupes de canards plongeurs et de surface sont visibles sur le Het Spui, le canal qui borde le Scheelhoek.  
Au printemps, la Bernache nonnette et l'Oie cendrée se reproduisent dans la zone, et la nidification de la Marouette ponctuée (Porzana porzana) a déjà été prouvée.

L'île de Slijkplaat

Il s'agit d'un banc de sable d'environ 20 hectares situé au milieu du Haringvliet. Cette île est interdite d'accès car plusieurs oiseaux s'y reproduisent : c'est le cas des Sternes pierregarin, caugek et naine, de la Mouette rieuse, du Gravelot à collier interrompu et de l'Huîtrier pie. Des aménagements ont été réalisés dans le cadre du projet de renaturalisation "Droomfonds Haringvliet" pour favoriser l'installation des sternes. 

Contact 

Marc Fasol - Courriel : marc.fasol@icloud.com - Sa galerie de photos : www.oiseaux.net/photos/marc.fasol/

À lire aussi sur Ornithomedia.com

Dans la galerie Observations d'Ornithomedia.com

Sterne caspienne (Hydroprogne caspia)

Dans la boutique Observations d'Ornithomedia.com

À lire sur le web

Ouvrages recommandés

Sources

Vos commentaires sur :
"Stellendam (Pays-Bas) : Sternes caspiennes, échassiers et passereaux "

Vous devez être identifié(e)/connecté(e) pour accéder à cette page ! Si vous êtes déjà inscrit(e), rentrez votre email et votre mot de passe dans la zone "S'identifier/Devenir membre ".

Vous devrez alors revenir sur l'article actuellement consulté pour pouvoir réagir dans la boite de commentaires.


Les Archives d'Ornithomedia.com

Pour 6 € pour 6 mois ou 10 € pour un an, consultez tous les articles parus
sur Ornithomedia.com depuis plus d'un an. Abonnez-vous !

Actualités : Brèves | Agenda | Spécial

Magazine : Études | Interviews | Analyses | Observer en France | Voyages |

Pratique : Débuter | Conseils | Équipement | Identification |

Communauté : Observations | Galerie | Forums | Blog

Achat & Vente : Boutique | Annonces

Découvrez chaque jour sur Ornithomedia.com, les dernières infos sur les oiseaux en France, en Europe et dans le monde : des conseils (reconnaître les oiseaux du jardin, fabriquer un nichoir, nourrir un oisillon) et des carnets de voyage ornithologiques dans les parcs et réserves naturelles, des observations et des photos d'oiseaux. Notre boutique propose également des jumelles, des longues-vues, des trépieds et des guides ornithos.



L'actualité sur l'observation des oiseaux sur notre page facebook   L'actualité sur l'observation des oiseaux sur notre compte Twitter   L'actualité sur l'observation des oiseaux sur notre page Google+   L'actualité ornithologique épinglée sur notre page Pinterest