Publicité

Kite Optics

 (En savoir plus ?)

S'inscrire
Mot de passe oublié ?

Accueil > Magazine > Voyages > Les îles Shetland, une destination ornithologique passionnante en automne

Voyages

Retour à la liste des articles de Voyages

Les îles Shetland, une destination ornithologique passionnante en automne

Un séjour en septembre-octobre dans cet archipel britannique situé au nord de l'Écosse vous permettra d'observer des raretés sibériennes et américaines.

| Validé par le comité de lecture

Partager
Translate

Les îles Shetland, une destination ornithologique passionnante en automne

Observateurs observant un Torcol fourmilier (Jynx torquilla) sur une plage près de Norwick, sur l'île de Unst (Shetland) en septembre 2015.
Source : Shetland Nature

L'archipel britannique des Shetland est composé de plus de 100 îles, dont 15 sont habitées. Les îles principales sont Mainland (la plus grande), Shetland, Yell, Unst, Bressay, Fetlar, Whalsay, Muckle Roe, Papa Stour, Out Skerries, Foula et Fair Isle. Les Shetland sont situées au nord de l'Écosse, mais elles sont plus proches de la Norvège que de la Grande-Bretagne. Ces terres isolées et sauvages sont connues pour la beauté de leurs paysages : falaises spectaculaires, landes de bruyères et lochs aux côtes découpées.
D'un point de vue ornithologique, l'archipel accueille au printemps et en été de grandes colonies d'oiseaux marins et plusieurs oiseaux arctiques se reproduisent à l'intérieur des terres, comme le Grand Labbe, la Sterne arctique, le Phalarope à bec étroit, le Courlis corlieu et même parfois le Harfang des neiges.
Mais les Shetland sont aussi très intéressantes durant les périodes de migration, au printemps et surtout en automne, notamment quand des vents favorables entraînent des milliers d'oiseaux venus de Scandinavie et les forcent à se poser sur ces îles pour se reposer et se nourrir. Pour suivre ce phénomène, le Fair Isle Bird Observatory a été créé en 1948. Parmi des migrateurs classiques comme les Grives mauvis et litorne, des raretés originaires de Sibérie ou d'Amérique du Nord peuvent être observées, en particulier entre la fin septembre et la mi-octobre, considérée par les ornithologues locaux comme étant l'une des plus passionnantes.
Pour vous donner un aperçu du potentiel ornithologique des Shetland en automne, nous vous proposons la version française de deux rapports de voyages organisés par Shetland Nature entre la fin septembre et le début octobre en 2014 et en 2015.

Abstract

The British Shetland is made up of over 100 islands, 15 of which are inhabited. The main islands are Mainland (the largest), Shetland, Yell, Unst, Bressay, Fetlar, Whalsay, Muckle Roe, Papa Stour, Out Skerries, Foula and Fair Isle. Shetland are located north of Scotland, but they are closer to Norway than to Britain. These isolated and wild lands are known for the beauty of their landscapes: dramatic cliffs, vast heather moors and lochs. From an ornithological point of view, the archipelago is home in spring and summer to large seabirds colonies, and several Arctic birds breed in the interior, such as the Great Skua, Arctic tern, the Red-necked Phalarope, the Whimbrel and even sometimes the Snowy owl.
But Shetland are also very interesting during the migration periods, especially when favorable winds force thousands of birds from Scandinavia to land on these northern islands to rest and feed. To study the migration, the Fair Isle Bird Observatory was established in 1948. Among the classic migratory species, rarities from Siberia or North America can be watched all over the archipelago, especially between mid-September and mid-October, regarded by ornithologists as one of the most exciting.
To give you an overview of the ornithological attraction of Shetland in autumn, we propose you a French version of two trip reports in September-October 2014 and September-October 2015 published by Shetland Nature.

Accès

Situation des îles Shetland (Royaume-Uni)

Situation des îles Shetland (Royaume-Uni).
Carte : Ornithomedia.com

Bien que l'archipel des Shetland constitue le point le plus septentrional des îles britanniques, il est assez facile de le visiter. Des vols directs rejoignent l'aéroport de Sumburgh, sur l'île principale (Mainland), et les villes d'Aberdeen, d'Édimbourg, de Glasgow, d'Inverness et de Kirkwall dans les Orcades. Ils durent tous moins de deux heures. Vous pouvez également prendre à Aberdeen un ferry de la compagnie Northlink, et la traversée dure 12 heures environ. Il est également aisé de se déplacer d'une île à l'autre par bateau ou par avion.
Des informations pratiques sont disponibles sur Visitscotland.com et sur Bienvenueenecosse.com.

Synthèse ornithologique du séjour organisé du 26 septembre au 3 octobre 2015

Shetland Nature organise depuis 2006 des séjours ornithologiques guidés sur les îles Shetland. A la fin du mois de septembre et au début du mois d'octobre 2015, ils ont guidé deux groupes sur plusieurs îles, et leur bilan a été impressionnant.
Des troupes bruyantes de Cygnes chanteurs (Cygnus cygnus) venus d'Islande ont été observées régulièrement durant le séjour, ainsi que des groupes d'Oies à bec court (Anser brachyrhynchus) et de Bernaches nonnettes (Branta leucopsis) en route vers le sud. En mer, le nombre d'Hareldes boréales (Clangula hyemalis) augmentait de jour en jour, et des Macreuses brunes (Melanitta nigra) et de Grèbes esclavons (Podiceps auritus) ont aussi été notés. Parmi les nombreux Plongeons catmarins (Gavia stellata), les participants ont repéré quelques Plongeons imbrins (Gavia immer) ayant conservé leur magnifique plumage d'été. Un beau mâle de Fuligule milouinan (Aythya marila) a été vu sur le Loch de Norby, sur l'île de Mainland.

Carte des îles Shetland et emplacements des sites visités lors des automnes 2014 et 2015

Carte des îles Shetland et emplacements des sites visités lors des automnes 2014 et 2015 (cliquez sur la carte pour l'agrandir).
Carte : Ornithomedia.com

Sans doute, la vedette des rapaces observés durant le séjour a été un Busard pâle (Circus macrourus) juvénile découvert à North Dale, sur l'île de Unst. Le Busard Saint-Martin (Circus cyaneus), le Faucon pèlerin (Falco peregrinus) et le Hibou des marais (Asio flammeus) étaient moins nombreux que les Faucons crécerelle (Falco tinnunculus) et émerillon (Falco columbarius) et que l'Épervier d'Europe (Accipiter nisus), particulièrement présents cet automne.
Comme chaque automne, des échassiers néarctiques ont été observés : un Pluvier dominicain ou bronzé (Pluvialis dominica) juvénile a ainsi été repéré parmi des Pluviers dorés à Sandwick. De nombreuses Bécassines sourdes (Lymnocryptes minimus) ont été observées, la plupart juste au moment de leur envol. Parmi les autres échassiers vus, citons le Combattant varié (Philomachus pugnax) la Barge à queue noire (Limosa limosa), le Pluvier doré (Pluvialis apricaria), le Bécasseau maubèche (Calidris canutus), un Courlis corlieu (Numenius phaeopus) tardif et l'omniprésente Bécassine des marais (Gallinago gallinago) de la sous-espèce faeroeensis. Les Goélands à ailes blanches (Larus glaucoides) ont été curieusement rares en ce mois d'octobre 2015. Une Tourterelle des bois (Streptopelia turtur) trouvée à Haroldswick a été observée avec attention pour éliminer une éventuelle Tourterelle orientale (Streptopelia orientalis) de la sous-espèce meena (lire Une Tourterelle orientale dans le Lot-et-Garonne).
Le premier Pipit de Richard (Anthus richardi) du séjour a été trouvé à Lambaness. Un Pipit de la Petchora  (Anthus gustavi), découvert près du Loch de Norby, a été très bien observé et a été l'un des points forts du séjour. Malgré la pluie et le vent, une Gorgebleue à miroir (Luscinia svecica) a été repérée dans un fossé à Burrafirth sur l'île de Unst. Un autre individu se nourrissait près de Quendale, sur Mainland.
La Grive à dos olive (Catharus ustulatus) évoluant parmi des cageots de pêches dans la cour d'une boutique de l'île de Unst restera longtemps dans les mémoires du groupe ! Un autre individu avait déjà été repéré sur Unst en 2014.

Rousserolle des buissons (Acrocephalus dumetorum)

Rousserolle des buissons (Acrocephalus dumetorum), îles Shetland, septembre 2015.
Photographie : Larry Dalziel

Les pouillots sibériens (lire Identifier les pouillots originaires de Sibérie) et les fauvettes rares font partie des principales attractions de tout séjour automnal sur les îles Shetland : le groupe a ainsi pu observer une Rousserolle des buissons (Acrocephalus dumetorum) (lire Identifier la Rousserolle des buissons en main : un cas aux Pays-Bas) et plusieurs Fauvettes épervières (Sylvia nisoria). Un Pouillot boréal (Phylloscopus borealis) a été raté sur Unst, mais un autre individu, peut-être le même (il avait aussi perdu des plumes de la queue) a été observé quelques jours plus tard sur Mainland. Les Pouillots à grands sourcils étaient nombreux: il s'agissait même de l'espèce de pouillot la plus commune de l'archipel !
Les membres du groupe ont pu comparer côte à côte les Pouillots véloce et de Sibérie (lire Les Pouillots véloces tristis, abietinus et fulvescens). Et chaque matin, les îles semblaient envahies par les Roitelets huppés (Regulus regulus) arrivés durant la nuit (lire Important afflux de Roitelets huppés en Europe de l'Ouest durant l'automne 2015).
Les deux groupes de participants ont pu observer trois espèces de gobemouches dont le Gobemouche nain (Ficedula parva), souvent très confiant. Les Pies-grièches écorcheur (Lanius collurio) et grise (L. excubitor) ont été vues sur Unst. Les Pinsons du Nord (Fringilla montfringila) ont apporté une touche de couleur orangée, tandis que les Sizerins flammés (Acanthis flammea), bien qu'étonnamment rares cet automne, ont constitué de bons sujets d'exercices d'identification (lire Distinguer les Sizerins cabaret et flammé). Un spectaculaire groupe de 200 Bruants des neiges (Plectrophenax nivalis) très confiants tourbillonnait autour de nous comme sur un promontoire balayé par le vent sur le cap de Lambaness.
Un Roselin cramoisi, une espèce difficile à trouver cette année, a quand même été ajouté à la liste, et un Bruant lapon (Calcarius lapponicus) s'est nourri presque à nos pieds. Un Bruant nain (Emberiza pusilla) a été trouvé sur Fetlar.

Busard pâle (Circus macrourus) juvénile

Busard pâle (Circus macrourus) juvénile, Northdale, île de Unst, Shetland, octobre 2015.
Photographie : Brydon Thomason
Pipit de la Petchora  (Anthus gustavi)

Pipit de la Petchora (Anthus gustavi), Loch de Norby, Mainland, Shetland, octobre 2015.
Photographie : Gav Thomas

Rapport du séjour organisé du 26 septembre au 3 octobre 2014

Le 26 septembre

Sizerin blanchâtre (Acanthis hornemanni)

Sizerin blanchâtre (Acanthis hornemanni), Veensgarth, île de Mainland, Shetland, septembre 2014.
Photographie : Jim Nicolson

La technique de recherche des migrateurs dans les jardins, les cultures et les bosquets a été présentée aux participants. Un Sizerin blanchâtre (Acanthis hornemanni) a été repéré à Veensgarth. Bien que n'étant pas tout à fait typique, les critères étaient bien présents. Il était accompagné de sizerins non identifiés au plumage "farineux", ce qui a permis au groupe de discuter des difficultés d'identification des sizerins. Non loin de là, un Gobemouche nain et un Gobemouche noir (Ficedula hypoleuca) ont été observés. Quelques arrêts sur le trajet jusqu'à l'île de Unst nous ont permis de voir un autre Gobemouche nain et un second Gobemouche noir, un Fauvette épervière et un Pinson du Nord.

Le 27 septembre

Après le petit déjeuner, une Fauvette épervière a fait le "spectacle", sautillant le long du mur de notre hôtel à Sumburgh, où nous avons dormi. Puis le groupe est monté à bord du minibus. À Baltasound, nous avons très bien vu un mâle de Fauvette des Balkans (Sylvia cantillans albistriata) (lire Distinguer les mâles des Fauvettes passerinette, de Moltoni et des Balkans au printemps), puis un Bruant rustique (Emberiza rustica) à Halligarth, présent sur place depuis longtemps. En nous rendant dans le nord de l'île, un arrêt à Haroldswick nous a permis de voir un Bécasseau de Temminck (Calidris temmincki) avant de déjeuner paisiblement tout en regardant un Torcol fourmilier (Jynx torquilla) se nourrir sur une plage jonchée d'algues à Norwick. Cette paisible scène a été rapidement perturbée par l'annonce de l'observation d'une Grive à dos olive (Catharus ustulatus) à 500 mètres de là. Nous avons mis de côté nos sandwichs et nous nous sommes précipités vers le site. Après quelques minutes burlesques, nous avons repéré l'oiseau qui se nourrissait derrière une clôture, mais seuls les deux participants les plus grands ont pu le voir. Les tentatives de courte-échelle et d'escalade sur le minibus pour avoir de meilleures vues se sont révélées infructueuses. Heureusement, l'oiseau s'est posé sur le mur d'un jardin et tout le monde a pu voir cette rareté néarctique. Le reste de la journée, l'équipe a trouvé un Roselin cramoisi et un Pouillot à deux barres (Phylloscopus plumbeitarsus), puis deux Fauvettes épervières parmi des migrants plus communs comme la Fauvette grisette (Sylvia communis) et le Tarier des prés (Saxicola rubetra).

Le 28 septembre

Paruline à croupion jaune (Setophaga coronata)

Paruline à croupion jaune (Setophaga coronata), île de Fetlar, Shetland, septembre 2014.
Photographie : Jim Nicolson

Le matin, l'équipe a de nouveau observé les oiseaux autour de Baltasound pour revoir la Fauvette des Balkans et le Bruant rustique. Nous avons aussi vu une Gorgebleue à miroir (Luscinia svecica) très confiante, trois Fauvettes épervières, un Bruant à sourcils jaunes et une Bécassine sourde. Nous avons aussi fait de belles observations d'une Loutre d'Europe (Lutra lutra) en pêche.
L'extrémité nord de l'île de Unst étant déjà parcourue par d'autres observateurs, nous avons donc décidé d'explorer des endroits moins prospectés dans le sud de l'île. Nous avons vu notamment un Pouillot à grands sourcils et une Fauvette babillarde (Sylvia curruca), ainsi que quelques scènes classiques aux Shetland, comme de grandes troupes de Linottes à bec jaune (Linaria flavirostris) évoluant dans les champs et une loutre étonnamment confiante sur une plage isolée.
Dans une friche à chardons près de Lund, le groupe a repéré une rousserolle : après une observation minutieuse et la collecte des critères, nous en sommes arrivés à la conclusion qu'il s'agissait d'une Rousserolle verderolle (Acrocephalus palustris) de première année (lire Différencier les Rousserolles effarvatte et verderolle).  
Pendant ce temps, dans le sud des îles Shetland, deux "méga-raretés" ont été signalées : une Paruline à croupion jaune (Setophaga coronata) (relocalisée après une brève apparition frustrante) et une Grive dorée (Zoothera aurea). Il s'agit d'une situation classique aux Shetland : des oiseaux sibériens et américains vus le même jour.

Le 29 septembre

Grive dorée (Zoothera aurea)

Grive dorée (Zoothera aurea), île de Fetlar, Shetland, septembre 2014.
Photographie : Jim Nicolson

Après une discussion, le groupe a décidé de visiter l'île de Fetlar comme prévu plutôt que de parcourir tout l'archipel afin de chercher la Paruline à croupion jaune et la Grive dorée, en faisant le pari que des raretés sont possibles n'importe où. Mais après avoir prospecté presque tous les fossés et saulaies de l'île, nous avons juste trouvé un Pouillot à grands sourcils parmi les migrateurs plus communs... Mais cela permet de se souvenir que trouver un oiseau intéressant nécessite parfois des efforts et de la chance.

Le 30 septembre

La Paruline à croupion jaune et la Grive dorée étant toujours là, nous avons décidé de partir les observer. Après 123 km en voiture et deux traversées en ferries, nous sommes enfin arrivés devant le jardin où la grive avait été signalée : elle était bien là, magnifique, et l'émotion était à son comble.
La Paruline à croupion jaune a ensuite été admirée alors qu'elle se nourrissait parmi les parterres de fleurs d'un jardin de Grutness. Un beau doublé !   

Le 1er octobre

Nous avons consacré cette journée à parcourir différents sites sur les îles Yell et Mainland le long de la route de notre l'hôtel à Spiggie. Nous avons observé une intéressante variété de migrateurs communs, portant le total de la liste du voyage à 92 espèces, dont 46 coches pour les participants.  
Une Calliope sibérienne (Calliope calliope) venait d'être annoncée à Levenwick, mais la plupart des participants devaient retourner chez eux, sauf l'un d'entre eux qui participait à la deuxième semaine du séjour. 

Rapport du séjour organisé du 4 au 11 octobre 2014

Le 4 octobre

Calliope sibérienne (Calliope calliope)

Calliope sibérienne (Calliope calliope), Levenwick, île de Mainland, Shetland, octobre 2014.
Photographie : Rebecca Nason

Peut-on souhaiter un meilleur début pour un séjour ornithologique que l'observation d'un oiseau de rêve, un mâle de Calliope sibérienne (lire Des ornithologues font la queue pour observer une Calliope sibérienne dans un jardin des Pays-Bas). Pour ne pas risquer de le rater, nous sommes partis 18 heures plus tôt que prévu.
Les participants, qui étaient arrivés durant toute la journée par avion et par bateau, ont été transportés vers le jardin de Levenwick où la Calliope sibérienne avait été signalée la veille. Mais les heures passant et l'oiseau ne se montrant toujours pas, nous nous étions résignés à un échec. Alors que nous allions rejoindre le minibus vers 16 heures, nous avons entendu un cri dans un jardin voisin. Après une course folle et une attente courte mais nerveusement éprouvante, le groupe a pu voir l'oiseau sautiller dans l'allée : superbe !

Le 5 octobre

Le groupe était composé cette semaine d'observateurs habitués des séjours sur les Shetland en automne. Nous avons donc décidé d'explorer le vallon boisé de GeoSetter, et nous avons repéré nos deux premiers Pouillots à grands sourcils et un Gobemouche noir. Il y avait beaucoup d'oiseaux aquatiques sur le Loch de Spiggie, y compris un Grèbe esclavon et un Fuligule milouinan, accompagnant une troupe claironnante de Cygnes chanteurs récemment arrivés. Le prochain arrêt était Quendale, où il y avait un bon nombre de grives et de Roitelets huppés, une Fauvette à tête noire (Sylvia atricapilla), un Tarier pâtre (Saxicola rubetra), une Faucon crécerelle et un Faucon émerillon. Alors que nous nous dirigions vers le nord en direction de l'île de Unst, un arrêt à Helendale nous a permis d'observer un Pouillot à grands sourcils.

Le 6 octobre

Grimpereau des bois "nordique" (Certhia familairis familiaris)

Grimpereau des bois "nordique" (Certhia familairis familiaris), Halligarth, île de Unst, Shetland, octobre 2014.
Photographie : Rebecca Nason

Durant cette journée passée sur l'île de Unst, aucune rareté majeure n'a été vue, mais nous avons assisté à une formidable "pluie de migrateurs" poussés par un vent de Sud-est de force 10 et de fortes précipitations. Après un bref arrêt pour observer une locustelle (Locustella sp.), nous nous sommes rendus sur la plage de Skaw, la plus nordique de Grande-Bretagne. Les oiseaux n'étaient pas très nombreux, surtout des Roitelets huppés et des Grives mauvis (Turdus iliacus), mais dès que la pluie a commencé à tomber, des roitelets se sont posés un peu partout autour de nous, parfois presque sous nos pieds. Durant toute la matinée, nous avons pu assister à l'arrivée de nombreux pouillots et grives. Le spectacle d'un Pouillot à grands sourcils fraîchement venu s'alimentant non loin d'un Torcol fourmilier était mémorable.
Après une pause en milieu de matinée pour nous sécher un peu, nous sommes revenus étudier en détail les migrateurs qui s'étaient dirigés vers les secteurs plus riches en arbustes et en arbres près de Baltasound. Un grimpereau avait été signalé dans les sycomores de Halligarth, mais il n'avait pas été revu par la suite, en dépit de recherches intenses. Jim a finalement réussi à le localiser : il s'agissait un Grimpereau des bois "nordique" (Certhia familairis familiaris) au ventre et aux sourcils très blancs bien visibles sous le couvert végétal. La première donnée d'un grimpereau sur les Shetland remonte à 1859 : il avait été tué par un chat au même endroit que l'observation de ce jour, qui constitue donc la seconde donnée après 155 ans d'absence ! Le même bosquet grouillait de passereaux migrateurs cherchant à s'abriter de la tempête, principalement des Grives mauvis et musiciennes (Turdus philomelos), des Roitelets huppés et des pouillots véloces, mais aussi inclus deux Rougequeues à front blanc (Phoenicurus phoenicurus) et un Pouillot à grands sourcils.

Le 7 octobre

Cette journée sur Unst nous a permis de voir un grand nombre de migrateurs arrivés hier. Quelques Fauvettes des jardins (Sylvia borin), à tête noire et babillardes et des Pouillots fitis (Phylloscopus trochilus) ont été vus dans les rosiers. Des Mésanges bleue (Cyanistes caeruleus) et charbonnière (Parus major), deux espèces peu communes sur les Shetland, ont été apportées par la tempête. Alors que nous observions une Mésange charbonnière à Clingera (Baltasound), Sam a annoncé avoir découvert un Roitelet triple-bandeau (Regulus ignicapilla), un oiseau très rare dans l'archipel et une première donnée pour Unst ! Il se nourrissait activement avec environ 20 Roitelets huppés.

Le 8 octobre

Pipit à dos olive (Anthus hodgsoni)

Pipit à dos olive (Anthus hodgsoni), île de Fetlar, Shetland, octobre 2014.
Photographie : Chris Rodger

L'île de Fetlar était la destination de la journée. le groupe y a observé un Pipit à dos olive (Anthus hodgsoni) et un Bécasseau tacheté (Calidris melanotos). Ce dernier n'a été vu qu'en vol, mais son cri typique a été entendu. Le pipit a été très bien observé dans un jardin à Houbie. Un timide Tarier de Sibérie (Saxicola maurus) (lire Identifier les Tariers pâtre, de Sibérie, de la Caspienne et de Stejneger) et un Rougequeue noir (Phoenicurus pheonicurus) mâle ont aussi été notés.

Le 9 octobre

L'observation des oiseaux sur Unst a été très productive : parmi les migrateurs communs, nous avons bien vu une Gorgebleue à miroir à Balatasound et deux Hiboux moyens-ducs (Asio otus) dans des conifères à Valyie. Le clou de la journée a été une Pie-grièche grise finalement observée entre Brydon et North Dale après plusieurs tentatives. Un Pipit des arbres (Anthus trivialis), des Rougequeues noir et à front blanc et le premier Combattant varié (Philomachus pugnax) du voyage ont également été trouvés.

Le 10 octobre

Nous avons quitté les îles les plus nordiques et nous nous sommes dirigés vers le Sud pour passer notre dernier jour sur Mainland. Un arrêt à Sandgarth nous a permis de voir un Pouillot à grands sourcils et un Moineau friquet (Passer montanus), un Chevalier guignette (Actitis hypoleucos) et un Rougequeue noir à Hoswick. Alors que nous étions à Hoswick, nous avons entendu qu'un Pouillot de Bonelli (Phylloscopus bonelli) avait été signalé à Scalloway, et nous nous y sommes rendus. Mais l'oiseau n'a pas été revu. Nous avons finalement dû nous contenter de deux Pouillots à grands sourcils et d'une Mésange bleue. En fin de journée, nous avons exploré quelques sites au sud de Mainland. Nous avons entendu que finalement le Pouillot de Bonelli avait été revu.

Le 11 octobre

La plupart des participants avaient un peu de temps avant prendre leur avion, donc nous avons observé un peu les oiseaux autour de l'aéroport de Sumburgh. Peu de temps après avoir vu un autre Pipit à dos olive près du Virkie Pool, nous avons été informés que le Pouillot de Bonelli de Scalloway avait poussé un "chip" monosyllabique rappelant un Pouillot oriental (Phylloscopus orientalis), une espèce beaucoup plus rare (lire Distinguer le Pouillot de Bonelli du Pouillot oriental). Nous avons décidé de partir à sa recherche, et nous avons finalement réussi à le voir de façon fugace et avons pu revenir juste à temps pour que les participants ne ratent pas leur avion.

Hibou moyen-duc (Asio otus)

Hibou moyen-duc (Asio otus), Valyie, île de Unst, Shetland, octobre 2014.
Photographie : Chris Rodger
Pouillot oriental (Phylloscopus orientalis)

Pouillot oriental (Phylloscopus orientalis), Scalloway, île de Mainland, Shetland, octobre 2014.
Photographie : Rebecca Nason

À lire aussi sur Ornithomedia.com

À lire sur le web

Le site web de Shetland Nature : www.shetlandnature.net

Ouvrages recommandés

Sources

Vos commentaires sur :
"Les îles Shetland, une destination ornithologique passionnante en automne"

Vous devez être identifié(e)/connecté(e) pour accéder à cette page ! Si vous êtes déjà inscrit(e), rentrez votre email et votre mot de passe dans la zone "S'identifier/Devenir membre ".

Vous devrez alors revenir sur l'article actuellement consulté pour pouvoir réagir dans la boite de commentaires.


Les Archives d'Ornithomedia.com

Pour 6 € pour 6 mois ou 10 € pour un an, consultez tous les articles parus
sur Ornithomedia.com depuis plus d'un an. Abonnez-vous !

Actualités : Brèves | Agenda | Spécial

Magazine : Études | Interviews | Analyses | Observer en France | Voyages |

Pratique : Débuter | Conseils | Équipement | Identification |

Communauté : Observations | Galerie | Forums | Blog

Achat & Vente : Boutique | Annonces

Découvrez chaque jour sur Ornithomedia.com, les dernières infos sur les oiseaux en France, en Europe et dans le monde : des conseils (reconnaître les oiseaux du jardin, fabriquer un nichoir, nourrir un oisillon) et des carnets de voyage ornithologiques dans les parcs et réserves naturelles, des observations et des photos d'oiseaux. Notre boutique propose également des jumelles, des longues-vues, des trépieds et des guides ornithos.



L'actualité sur l'observation des oiseaux sur notre page facebook   L'actualité sur l'observation des oiseaux sur notre compte Twitter   L'actualité sur l'observation des oiseaux sur notre page Google+   L'actualité ornithologique épinglée sur notre page Pinterest