Publicité

Kite Optics

 (En savoir plus ?)

S'inscrire
Mot de passe oublié ?

Accueil > Magazine > Voyages > Séjour ornithologique en Martinique du 13 au 22 juin 2017

Voyages

Retour à la liste des articles de Voyages

Séjour ornithologique en Martinique du 13 au 22 juin 2017

Juin est un bon mois pour séjourner à un prix abordable sur cette île des Antilles française et découvrir son avifaune nicheuse typique.

| Validé par le comité de lecture

Partager
Translate

Séjour ornithologique en Martinique du 13 au 22 juin 2017

Savane des Pétrifications, île de la Martinique (France), juin 2017 : il s'agit d'une zone aride quasiment désertique située sur la commune de Sainte-Anne.
Photographie : Gérard Rolin

Avec des tarifs aériens très abordables et très peu de touristes, juin est un bon mois pour concilier vacances et observation des oiseaux sur l’île de la Martinique, dans les Antilles françaises. Si les migrateurs sont alors pratiquement tous absents, c’est par contre la saison de nidification de beaucoup d’espèces terrestres (dont les endémiques caribéennes) et marines (sternes diverses, Noddi brun, Fou brun, Phaétons à bec rouge et à bec jaune…). Gérard Rolin, un guide ornithologue professionnel (site web : www.birder.fr) y a passé neuf jours en famille du 13 au 22 juin 2017 (il a pu trouver des billets d'avion à 375 euros par personne) : au programme, une découverte de l’île avec une voiture de location, des séquences "visite, détente et plage déserte" et de belles observations d’oiseaux (56 espèces vues) au total. Il était logé dans la Villa Coco, dans la commune de Sainte-Luce, avec une formule très abordable et très pratique comprenant la location de l’appartement, la location de voiture, les transferts aéroport-villa et le dîner du premier soir. Il nous a transmis un rapport illustré de son séjour.

Abstract

For one who would like to spend affordable holidays in the Carribeans and do a little bit of birdwatching, Martinique might be a good choice in June. The touristic season has not yet begun and it is possible to find cheap return flight tickets. Although most of the migrants cannot be seen at this time of the year, June is interesting for the breeding sea birds. Gérard Rolin works as a professional birdwatching guide (www.birder.fr) in lake Der area in Champagne. He went to Martinique on family holiday from June 13 to 22 and although the aim of the week was not to see as many birds as possible but to discover the island and relax, they managed to see 56 species of birds. Gérard presents us his richly illustrated trip report.

Situation de la Martinique

Situation de la Martinique (France)
Carte : Ornithomedia.com

Les principaux sites visités : la villa Coco

Notre hébergement était situé à l’extrémité d’une rue dans un quartier calme de Trois-Rivières, dans la commune de Sainte-Luce, à proximité d’une zone de mangroves que l’on apercevait en contrebas depuis la rue. Nous avons observé depuis la rue la Gallinule d’Amérique (Gallinula galeata), l’Aigrette neigeuse (Egretta thula), le Héron garde-bœufs (Bubulcus ibis) et le Balbuzard pêcheur (Pandion haliaetus).
Dans le petit jardin de la villa et les alentours, nous avons également noté les espèces suivantes : Tourterelles à queue carrée (Zenaida aurita) et turque (Streptopelia decaocto), Colibris madère (Eulampis jugularis) et huppé (Orthorhyncus cristatus), Moqueur des savanes (Mimus gilvus), Élénie siffleuse (Elaenia martinica martinica), Viréo à moustaches (Vireo altiloquus), Tyran gris (Tyrannus dominicensis), Saltator gros-bec (Saltator albicollis), Sucrier à ventre jaune (Coereba flaveola), Cici verdinère (Melanospiza bicolor), Pèrenoir rougegorge (Loxigilla noctis noctis), Astrild ondulé (Estrilda astrild) et Quiscale merle (Quiscalus lugubris). Nous avons également vu des Frégates superbes (Fregata maginficens) à plusieurs reprises.

L’îlet de Saint-Martin

L’îlet Saint-Martin, situé dans la commune du même nom, accueille une importante colonie de Sternes de Dougall (Sterna dougallii) que l’on peut voir évoluer depuis la plage, en compagnie d’autres oiseaux de mer. À marée basse, il est possible d’accéder à pied à l’îlet mais, fort heureusement, le site de nidification n’est pas accessible.

Carte de la Martinique et sites visités 
Carte de la Martinique et sites visités en juin 2017 (cliquez sur la carte pour l'agrandir).
Carte : Ornithomedia.com

La savane des Pétrifications

Pour accéder à la savane des Pétrifications, il faut tourner à gauche en arrivant à la Plage des Salines et longer celle-ci sur quelques kilomètres jusqu’à une barrière qui interdit l’accès aux véhicules. On parcourt ensuite quelques centaines de mètres sur un chemin en forêt : c’est le seul endroit où j’ai observé le Tyran janeau (Myiarchus oberi sclateri) (trois individus ensemble) au cours de notre séjour. On atteint ensuite au niveau d’une petite passerelle une zone de mangroves et de vasières découvertes à marée basse. Les principales espèces observées ont été la Petite Sterne (Sternula antillarum), le Tournepierre à collier (Arenaria interpres), le Pluvier argenté (Pluvialis squatarola), le Gravelot de Wilson (Charadrius wilsonia), le Héron strié (Butorides striata virescens) et le Moqueur polyglotte (Mimus polyglottos), ce dernier nourrissant sa progéniture dans son nid construit dans un petit buisson.
Le grand îlot au large accueillait une colonie de Noddis bruns (Anous stolidus) (une centaine d’individus observés au moins) et de Sternes fuligineuses (Onychoprion fuscatus) (plusieurs dizaines d’individus). Un Gravelot semipalmé (Charadrius semipalmatusfréquentait les rochers en bord de mer. En poursuivant le chemin, nous sommes arrivés à l’anse Trabaud et à un îlet sur lequel nichaient le Phaéton à bec rouge (Phaeton aethereus) et le Noddi brun. La Sterne bridée (Onychoprion anaethetus) et l’Hirondelle à ventre blanc (Progne dominicensis) étaient également présentes.
Côté savane, nous avons observé le Sicale des savanes (Sicalis luteola), une espèce introduite à la Martinique.

Le secteur de la plage des Salines

Située sur la pointe sud de la Martinique, la plage des Salines a la réputation d’être la plus belle de l’île. Juste avant la plage, on peut emprunter sur la gauche le chemin qui mène à l’étang des Salines, une lagune de 97 hectares protégée par le Conservatoire du Littoral et entourée de mangroves, de savanes et d’une forêt sèche. L’observation est facilitée grâce à un sentier sur pilotis ponctué de panneaux présentant la faune et la flore et à un observatoire, d’où nous n’avons vu qu’une Aigrette neigeuse (Egretta thula) et une Sterne royale d'Amérique (Thalasseus maximus) (lire Identifier les Sternes royales d'Amérique et d'Afrique). Ce chemin est certainement très intéressant durant les périodes de migration, mais nous y avons vu peu d’oiseaux : Tournepierre à collier (Arenaria interpres), Gravelots de Wilson (Charadrius wilsonia), semipalmé (C. semipalmatus) et d’Azara (Charadrius collaris), Colombe à queue noire (Columbina passerina trochila), Tyran gris (Tyrannus dominicensis) et Moqueur des savanes (Mimus gilvus).
Peu d’oiseaux ont été vus dans les arbres en bordure de plage : le Quiscale merle (Quiscalus lugubris guadeloupensis), très hardi et qui n’hésite pas à se servir sur les tables de pique-nique, était de loin l’oiseau le plus commun. La Tourterelle à queue carrée (Zenaida aurita), les Colibris huppé (Orthorhynchus cristatus) et falle-vert (Eulampis holosericeus) et le Sucrier à ventre jaune (Coereba flaveola) ont complété notre liste.

Plage des Salines

Plage des Salines, Martinique, juin 2017.
Photographie : Gérard Rolin
Tourterelle à queue carrée (Zenaida aurita)

Tourterelle à queue carrée (Zenaida aurita), plage des Salines, Martinique, juin 2017.
Photographie : Gérard Rolin

La presqu’île de la Caravelle

Presqu’île de la Caravelle  
Presqu'île de la Caravelle, Martinique, juin 2017 : elle abrite la totalité de la population de la sous-espèce martiniquaise du Moqueur gorge-blanche (Ramphocinclus brachyurus brachyurus), soit environ 200 individus.
Photographie : Gérard Rolin

Située sur la côte ouest de la Martinique, sur la commune de La Trinité, la réserve naturelle de la Caravelle occupe 422 hectares. Nous avons emprunté le Grand Sentier et sommes passés par le phare, soit une promenade de près de quatre heures (attention, il est impératif d’emporter de l’eau). Cette zone protégée est le seul endroit en Martinique où subsiste le Moqueur gorge-blanche (Ramphocinclus brachyurus brachyurus), avec une population estimée à seulement 200 individus (lire Observer les oiseaux en Martinique et en Guadeloupe). L’unique autre population de cette espèce vit sur l’île de Sainte-Lucie et pourrait être élevée au rang d’espèce distincte. Nous avons observé trois individus se nourrissant au sol dans la forêt en début de parcours et un couple nourrissant un ou plusieurs jeunes volants et alarmant au passage d’une mangouste en fin de parcours, en revenant par le Petit Sentier.
La Paruline jaune (Setophaga petechia) à tête rousse, (sous-espèce martiniquaise ruficapilla) était bien présente dès le parking, et nous l’avons vue ou entendue une bonne dizaine de fois le long du parcours. Parmi les autres espèces intéressantes observées, citons un Saltator grosbec couvant et un autre transportant de la nourriture, un Balbuzard pêcheur en bord de mer, un couple (vraisemblable) d’Huîtriers d’Amérique (Haematopus palliatus) sur les rochers en bord de mer, et des Hirondelles à ventre blanc.

Le jardin de Balata

Situé à une dizaine de kilomètres de Fort-de-France, sur la route de Morne Rouge, le jardin de Balata fait partie des visites incontournables de l’île de la Martinique. C’est aussi un endroit où il est possible de faire quelques belles observations ornithologiques. Notre fille y a observé à deux reprises l’Oriole de la Martinique (Icterus bonana), la seule espèce endémique stricte de l’île, que nous n’avons pas revue par la suite. Nous y avons aussi vu les espèces suivantes : Trembleur gris (Cinclocerthia gutturalis gutturalis), Tyran gris, Viréo à moustaches, Moqueur des savanes et Merle à lunettes (Turdus nudigenis). Les distributeurs d'eau sucrée pour colibris installés à la sortie du jardin étaient assidûment fréquentés par le Sucrier à ventre jaune, ainsi que par les Colibris madère et falle-vert (Eulampis holosericeus), moins nombreux toutefois. C’est donc une sortie que je recommanderais, de préférence dès l’ouverture à 9 h 00 (entrée : 13,50 €).

Jardin de Balata

Jardin de Balata, Martinique, juin 2017. Situé à 10 km de Fort de France, il occupe deux hectares. Il est préférable de le visiter dès l’ouverture si l’on veut y observer les oiseaux.
Photographie : Gérard Rolin
Merle à lunettes (Turdus nudigenis)

Merle à lunettes (Turdus nudigenis), jardin de Balata, Martinique, juin 2017.
Photographie : Gérard Rolin
Jardin de Balata

Viréo à moustaches (Vireo altiloquus barbadensis) jardin de Balata, Martinique, juin 2017.
Photographie : Gérard Rolin
Élénie siffleuse (Elaenia martinica martinica)

Élénie siffleuse (Elaenia martinica martinica), Sacré-Coeur de Balata, Martinique, juin 2017.
Photographie : Gérard Rolin

Les oiseaux vus durant notre séjour

  • Pélican brun / Brown Pelican (Pelecanus occidentalis)  
    Pélican brun (Pelecanus occidentalis), Tartane, Martinique, juin 2017.
    Photographie : Gérard Rolin
    Grèbe à bec bigarré / Pied-billed Grebe (Podilymbus podiceps) : un dans le domaine de Château Gaillard.
  • Héron (vert) strié / (Green Heron) Striated Heron (Butorides striata virescens) : considéré par certains auteurs comme une espèce à part entière (Héron vert)  et par d’autres comme une sous-espèce du Héron strié, cet oiseau a été vu dans la savane des Pétrifications (deux), à Grand-Rivière (six), et près de l’Habitation Céron (un).
  • Héron garde-bœufs / (Western) Cattle Egret  (Bubulcus ibis) : très commun, il a été vu un peu partout.
  • Aigrette neigeuse / Snowy Egret (Egretta thula) : vue depuis la Villa Coco, sur l’étang des Salines, dans le domaine de Château Gaillard et à Saint-Pierre.
  • Phaéton à bec rouge / Red-billed Tropicbird (Phaeton aethereus) : au moins six vus au niveau de l’Anse Trabaud (dans la savane des Pétrifications) et un sur les falaises du Carbet.
  • Phaéton à bec jaune / White-tailed Tropicbird (Phaeton lepturus) : au moins cinq oiseaux vus sur les falaises du Carbet.
  • Frégate superbe / Magnificent Frigatebird (Fregata maginficens) : cette espèce ne niche pas à la Martinique mais elle est commune (vue tous les jours en bord de mer).
  • Pélican brun / Brown Pelican (Pelecanus occidentalis) : vu à Grand-Rivière, à Tartane, en vol entre la Pointe du Bout et Fort-de-France, à Saint-Pierre, sur les falaises du Carbet et depuis la plage Céron.
  • Fou brun / Brown Booby (Sula leucogaster) : plus de dix vus  au niveau du Rocher du Diamant.
  • Petite Buse (<em>Buteo platypterus</em>) 
    Petite Buse (Buteo platypterus), Grand-Rivière, Martinique, juin 2017.
    Photographie : Gérard Rolin
    Crécerelle d’Amérique / American Kestrel (Falco sparverius caribaearum) : vu à Saint-Pierre (deux), sur la plage Céron (deux) et à Anse Noire (une).
  • Balbuzard pêcheur / Osprey (Pandion haliaetus) : un vu à l’aéroport du Lamentin, un posé dans la mangrove observé depuis la Villa Coco et un en bord de mer sur la presqu’île de la Caravelle.
  • Petite Buse / Broad-winged Hawk (Buteo platypterus) : vue à Fort-de-France (une), à L’Aileron (une), à Grand-Rivière (cinq), sur la presqu’île de la Caravelle (une), au Diamant (une), à Saint-Pierre (une), et depuis la plage Céron (une).
  • Gallinule d’Amérique / Common Gallinule (Gallinula galeata) : vue dans la mangrove depuis la villa Coco (deux vues), dans le domaine de Château Gaillard (six dont un poussin) et au François (au bord de la route).
  • Pluvier argenté  / Grey Plover (Pluvialis squatarola) : vu dans la savane des Pétrifications (jusqu’à quatre au niveau de la passerelle).
  • Huîtrier d’Amérique / American Oystercatcher (Haematopus palliatus) : un couple (probable) vu sur la presqu’île de la Caravelle.
  • Pluvier (ou Gravelot) semipalmé / Semipalmated Plover (Charadrius semipalmatus) : savane des Pétrifications (plutôt dans les rochers en bord de mer).
  • Pluvier (ou Gravelot) de Wilson / Wilson’s Plover (Charadrius wilsonia) : vu sur l’étang des Salines et dans la savane des Pétrifications, plutôt dans les vasières.
  • Pluviers d’Azara (Charadrius collaris) 
    Pluviers d’Azara (Charadrius collaris), vasière près de l’étang des Salines, Martinique, juin 2017.
    Photographie : Gérard Rolin
    Pluvier d’Azara (ou Gravelot d’Azara) / Collared Plover (Charadrius collaris) : annoncé comme rare en Martinique, nous l’avons noté dans la savane des Pétrifications (un près de la passerelle le 15/06 et trois le long du chemin qui mène à la lagune des Salines le 21/06).
  • Tournepierre à collier / Ruddy Turnstone (Arenaria interpres) : vu sur l’étang des Salines (plus de 3) et dans la savane des Pétrifications (trois).
  • Sterne fuligineuse / Sooty Tern (Onychoprion fuscatus) : plusieurs dizaines posées sur la Table du Diable et en vol.
  • Sterne bridée / Bridled Tern (Onychoprion anaethetus) : un couple (vraisemblable) posé au niveau de l’Anse Trabaud.
  • Petite Sterne / Least Tern (Sternula antillarum) : vue dans la savane des Pétrifications (une dizaine au niveau de la passerelle et deux à Grand-Rivière).
  • Sterne de Dougall  / Roseate Tern (Sterna dougallii) : Plus de 20 vues depuis le tombolo de Sainte-Marie.
  • Sterne pierregarin / Common Tern (Sterna hirundo) : une dizaine vue au niveau de l’îlet au large de la Plage Céron et une entre la pointe du Bout et Fort-de-France.
  • Sterne royale / Royal Tern (Thalasseus maximus) : vue sur la lagune des Salines (une), depuis la plage des Salines (une), aux Anses-d’Arlet (une), au Carbet (huit), et depuis la plage de Saint-Pierre (huit).
  • Noddi brun / Brown Noddy (Anous stolidus) : vu dans la savane des Pétrifications, avec plus de 50 posés sur la Table du Diable, et au moins une dizaine au niveau de l’Anse Trabaut (dont plusieurs couples avec un poussin).
  • Colibri madère (Eulampis jugularis)

    Sterne bridée (Onychoprion anaethetus) et Noddi brun (Anous stolidus), anse Trabaud, Martinique, juin 2017.
    Photographie : Gérard Rolin
    Pigeon biset féral / Feral Rock Dove (Columba livia) : vu dans le jardin de Balata, à Grand-Rivière…
  • Tourterelle turque / Eurasian Collared-dove (Streptopelia decaocto) : commune, vue à la Villa Coco, aux Anses-d'Arlet, aux Trois-Îlets, à Saint-Pierre, à Fort de France…
  • Tourterelle à queue carrée / Zenaida Dove (Zenaida aurita) : commune, vue sur la plage des Salines, à Grand-Rivière, dans le jardin de Balata, à Fort-de-France…
  • Colombe à queue noire / Common ground-dove (Columbina passerina trochila) : une sous-espèce endémique de la Martinique. Observée seule ou le plus souvent en couple près de l’étang des Salines, à Grand-Rivière, sur la presqu’île de la Caravelle et sur la plage Céron.
  • Martinet sombre / Black Swift (Cypseloides niger) : vu sur le plateau Boucher, sur l’Aileron (à Morne Rouge) et à Grand-Rivière.
  • Colibri falle-vert / Green-throated Carib (Eulampis holosericeus) : vu sur la plage des Salines et dans le jardin de Balata.
  • Colibri madère / Purple-throated Carib (Eulampis jugularis) : commun, vu à la Villa Coco (Trois-Rivières), dans le jardin de Balata et près de la cascade Couleuvre.
  • Colibri huppé / Antillean Crested Hummingbird (Orthorhynchus cristatus) : vu à la Villa Coco, sur la plage des Salines et près du restaurant du phare (presqu’île de la Caravelle).
  • Élénie siffleuse / Caribbean Elaenia (Elaenia martinica martinica) : une vue devant l’église du Sacré-Cœur de Balata et une à la Villa Coco.
  • Tyran gris / Grey Kingbird (Tyrannus dominicensis) : commun, vu tous les jours.
  • Colibri madère (Eulampis jugularis)

    Colibri madère (Eulampis jugularis), Villa Coco, Trois-Rivières, Martinique, juin 2017.
    Photographie : Gérard Rolin
    Tyran janeau / Lesser Antillean Flycatcher (Myiarchus oberi sclateri) : une espèce endémique des Petites Antilles et une sous-espèce endémique de la Martinique. Nous en avons vu trois dans la forêt avant la savane des Pétrifications.
  • Viréo à moustaches / Black-whiskered Vireo (Vireo altiloquus barbadensis) : un vu dans le jardin de Balata et un  près de la Villa Coco.
  • Hirondelle à ventre blanc / Caribbean Martin (Progne dominicensis) : observée dans la savane des Pétrifications, sur la presqu’île de la Caravelle, le long des falaises de Carbet et entre la pointe du Bout et Fort-de-France.
  • Paruline jaune / American Yellow Warbler (Setophaga petechia ruficapilla) : cette sous-espèce endémique de la Martinique était commune sur la presqu’île de la Caravelle (présente dès le parking et vue ou entendue une dizaine de fois le long du parcours).
  • Oriole de Martinique / Martinique Oriole (Icterus bonana) : la seule espèce totalement endémique de la Martinique, vue à deux reprises dans le jardin de Balata.
  • Quiscale merle / Carib Grackle (Quiscalus lugubris guadeloupensis) : Très commun et très familier, vu tous les jours un peu partout.
  • Vacher luisant / Shiny Cowbird (Molothrus bonariensis) : un vu à Anse Noire.
  • Moqueur gorge-blanche / White-breasted Thrasher (Ramphocinclus brachyurus brachyurus) : une espèce endémique de la Martinique et de Sainte-Lucie (les deux sous-espèces sont considérées par certains auteurs comme deux espèces distinctes) vue dans la presqu’île de la Caravelle, au début du grand parcours et en fin de petit parcours.
  • Moqueur grivotte (Allenia fusca fusca) : deux à l’anse Noire au niveau du parking près de l’accès à la plage.
  • Moqueur des savanes / Tropical Mockingbird (Mimus gilvus) : commun, vu près de la Villa Coco, dans la savane des Pétrifications, près de la lagune des Salines…
  • Moqueur polyglotte (Mimus polyglottos) : vu dans la savane des Pétrifications.
  • Trembleur gris (Cinclocerthia gutturalis gutturalis)

    Trembleur gris (Cinclocerthia gutturalis gutturalis), jardin de Balata, Martinique, juin 2017.
    Photographie : Gérard Rolin
    Trembleur gris / Grey Trembler (Cinclocerthia gutturalis gutturalis) : une espèce endémique de la Martinique et de Sainte-Lucie vue dans le jardin de Balata.
  • Merle à lunettes / Spectacled Thrush (Turdus nudigenis) : commun dans le jardin de Balata.
  • Tisserin gendarme / Village Weaver (Ploceus cucullatus) : une espèce introduite, plusieurs dizaines de nids en construction ont été en ville au bord de la mer à Saint-Pierre.
  • Euplecte franciscain / Northern Red Bishop (Euplectes franciscanus) : une espèce introduite vue (un oiseau) au bord de la route près de l’aéroport du Lamentin.
  • Astrild ondulé / Common Waxbill (Estrilda astrild) : une espèce introduite, vue plusieurs fois près de la Villa Coco et dans les jardins voisins.
  • Sucrier à ventre jaune / Bananaquit (Coereba flaveola martinicana) : la sous-espèce endémique de la Martinique et de Sainte-Lucie, commune et vue tous les jours.
  • Cici verdinère / Black-faced Grassquit (Melanospiza bicolor) : très commun, vu tous les jours un peu partout.
  • Sicale des savanes / Grassland Yellow-finch (Sicalis luteola) : espèce introduite, deux mâles chanteurs vus dans la savane des Pétrifications.
  • Pèrenoir rougegorge / Lesser Antillean Bullfinch (Loxigilla noctis noctis) : la sous-espèce endémique de la Martinique, très commune et vue tous les jours un peu partout.
  • Saltator gros-bec / Lesser Antillean Saltator (Saltator albicollis) : une espèce endémique des Petites Antilles, vue près de la Villa Coco, à Grand-Rivière et sur la presqu’île de la Caravelle.

Contact

Gérard Rolin - Site web : www.birder.fr

À lire aussi sur Ornithomedia.com

Dans les forums d'Ornithomedia.com

Participez à la discussion "Martinique ou Guadeloupe ?"

Ouvrages recommandés

Vos commentaires sur :
"Séjour ornithologique en Martinique du 13 au 22 juin 2017"

Vous devez être identifié(e)/connecté(e) pour accéder à cette page ! Si vous êtes déjà inscrit(e), rentrez votre email et votre mot de passe dans la zone "S'identifier/Devenir membre ".

Vous devrez alors revenir sur l'article actuellement consulté pour pouvoir réagir dans la boite de commentaires.


Les Archives d'Ornithomedia.com

Pour 6 € pour 6 mois ou 10 € pour un an, consultez tous les articles parus
sur Ornithomedia.com depuis plus d'un an. Abonnez-vous !

Actualités : Brèves | Agenda | Spécial

Magazine : Études | Interviews | Analyses | Observer en France | Voyages |

Pratique : Débuter | Conseils | Équipement | Identification |

Communauté : Observations | Galerie | Forums | Blog

Achat & Vente : Boutique | Annonces

Découvrez chaque jour sur Ornithomedia.com, les dernières infos sur les oiseaux en France, en Europe et dans le monde : des conseils (reconnaître les oiseaux du jardin, fabriquer un nichoir, nourrir un oisillon) et des carnets de voyage ornithologiques dans les parcs et réserves naturelles, des observations et des photos d'oiseaux. Notre boutique propose également des jumelles, des longues-vues, des trépieds et des guides ornithos.



L'actualité sur l'observation des oiseaux sur notre page facebook   L'actualité sur l'observation des oiseaux sur notre compte Twitter   L'actualité sur l'observation des oiseaux sur notre page Google+   L'actualité ornithologique épinglée sur notre page Pinterest