Publicité

Kite Optics

 (En savoir plus ?)

S'inscrire
Mot de passe oublié ?

Accueil > Magazine > Voyages > Séjour ornithologique dans le nord-ouest du Péloponnèse (Grèce)

Voyages

Retour à la liste des articles de Voyages

Séjour ornithologique dans le nord-ouest du Péloponnèse (Grèce)

Même si le printemps est plus favorable, Emmanuelle et Bruno Veillet ont visité le parc national de Kotychi-Strofylia et le cap d’Araxos du 21 au 28/08/2017, et ils n'ont pas été déçus.

| Validé par le comité de lecture

Partager
Translate

Séjour ornithologique dans le nord-ouest du Péloponnèse (Grèce)

Vue de la lagune de Kotychi, parc national de Kotychi-Strofylia (Grèce) en août 2017.
Photographie : Bruno Veillet

Du fait de sa situation géographique très orientale et de ses habitats naturels variés, la Grèce constitue une destination ornithologique appréciée, où il est possible d’observer une grande diversité d’oiseaux nicheurs, migrateurs et hivernants, dont plusieurs sont impossibles ou difficiles à voir ailleurs en Europe, comme le Bruant cendrillard.
Si les grandes zones humides du nord du pays, comme le delta de l’Evros ou les lacs Prespa et Kerkini, sont renommées, d’autres, pourtant tout aussi intéressantes, sont peu connues, en particulier le long des côtes du Péloponnèse : c’est le cas par exemple du parc national de Kotychi-Strofylia. Emmanuelle et Bruno Veillet ont découvert ce dernier secteur par hasard, en cherchant tardivement une destination de vacances pour la fin de l’été 2017. Ils ont choisi une résidence à proximité immédiate de cette zone protégée, et ils ont été agréablement surpris. Même si le mois d’août n’est pas le plus favorable, le bilan ornithologique a été plutôt positif : ils ont observé plusieurs espèces remarquables, comme le Pélican frisé, la Sittelle de Neumayer (très abondante) ou la Pie-grièche à poitrine rose. Pour compléter leur séjour, ils ont fait une brève incursion dans les montagnes du Péloponnèse, près de la station de ski de Kalavrita.
Ils nous ont transmis leur rapport de voyage, qui comprend des conseils pratiques pour découvrir cette partie peu connue de Grèce, une description des sites visités et une liste commentée des espèces observées.

Abstract

Because of its very eastern geographical location and its varied natural habitats, Greece is a popular birdwatching destination, where it is possible to watch a great diversity of breeding, migratory and wintering birds, many of which are impossible or difficult to see elsewhere in Europe, such as the Cretzschmar‘s Bunting. If the major wetlands of the north of the country, such as the delta of Evros or the lakes Prespa and Kerkini, are well known, others are little known, especially along the Peloponnese coast: this is the case, for example, of the Messolonghi lagoon and the Kotychi-Strofylia Wetlands National Park. Emmanuelle and Bruno Veillet discovered this last sector by chance, looking for a family holiday destination at the end of summer 2017: they chose a residence located in the immediate vicinity of this protected area, and they were pleasantly surprised.
Although the month of August is not the most favorable, the trip was interesting: they watched several remarkable species such as the Dalmatian Pelican, the Western Rock Nuthatch (very common) and the Lesser Grey Shrike. To complete their trip, they made a brief incursion into the Peloponnese mountains, near the Kalavrita ski resort. They sent us their travel report, which includes some practical tips to discover this little-known area, a description of the visited spots and a commented list of the bird species.

Lundi 21 août 2017

Situations d'Araxos et Kalavrita (Grèce)

Situations d'Araxos et de Kalavrita (Grèce), les deux secteurs visités en août 2017.
Carte : Ornithomedia.com

Vol au départ de l'aéroport de Lyon Saint-Exupéry (Aegean Airlines) à 10 h 55. Arrivée à l’aéroport de Kalamata (sud du Péloponnèse) à 14 h 30 (une heure de décalage horaire). Transfert de Kalamata à Kalogria (nord-ouest du Péloponnèse) (180 km, 2 h 45 de route). Installation dans notre hôtel à Kalogria et détente en fin de journée.
Temps : beau au départ de Lyon, petite bruine à Kalamata et beau temps en arrivant à Kalogria.

Mardi 22 août 2017

Petite randonnée au lever du jour le long de la rive nord de la lagune de Prokopos et montée à la chapelle au pied des falaises de Mavra Vouna. Balade en vélo dans le même secteur le soir et jusqu’à l’observatoire de la rive ouest de la lagune. Détente le reste de la journée.

Mercredi 23 août 2017

Récupération de la voiture de location en fin de matinée à l’aéroport de Kalogria puis départ en excursion vers les ruines antiques et le musée d’Olympie (90 km et 1 h 20 de route).

Jeudi 24 août 2017

Départ à l’aube pour la lagune de Kotychi, située au sud du parc national de Kotychi-Strofylia. Traversée du parc par la piste autorisée à travers la forêt de Strofylia et le long des marais de Lamia. Retour à l’hôtel pour le déjeuner et nouvelle séance d’observation sur la lagune de Kotychi en fin d’après-midi.

Vendredi 25 août 2017

Carte du parc national de Strofylia-Kotyhi et les sites visités en août 2017

Carte du parc national de Kotychi-Strofylia et les sites visités en août 2017 (cliquez sur la carte pour l'agrandir).
Carte : Ornithomedia.com

Départ en excursion pour la journée dans les montagnes du Péloponnèse via Patras. Visite du monastère de Mega Spileo et de la station de ski de Kalavrita au pied du mont Chelmos.
Temps : très beau et chaud.

Samedi 26 août 2017

Très beau et très chaud. Petite balade matinale dans le secteur du cap Araxos en longeant la lagune d’Araxos et en descendant jusqu’à la plage de Gianiskari. Restitution de la voiture de location en fin de matinée à l’aéroport de Kalogria. Détente le reste de la journée.

Dimanche 27 août 2017

Beau et chaud. Petite randonnée au lever du jour sur le sentier, de la plage de Kalogria aux hauteurs de Mavra Vouna. Détente le reste de la journée.

Hébergement

Nous avons réservé tardivement notre séjour sur le site Promovacances et nous avons choisi un séjour auprès d'Haritou, une société grecque. Nous sommes restés dans le Kalogria Beach Hotel à Kalogria, un établissement sympathique et propre. Les bungalows entièrement rénovés réservés aux clients de Promovacances sont situés dans un coin tranquille, loin des animations et de la musique bruyante des piscines. Ils sont bien équipés, avec un petit frigidaire et une climatisation fonctionnelle assez silencieuse. Il y a trois piscines remplies d'eau salée traitée : celle de l'annexe est la plus tranquille, avec une belle vue sur les collines proches. La fréquentation est très familiale et composée de touristes français, russes, slovaques et polonais.
La station de Kalogria Beach ne compte que deux ou trois hôtels, quelques restaurants et des habitations privées. Bien que touristique, c’est un coin très tranquille, sauf le dimanche, quand arrivent de nombreux Grecs, la région d’Araxos étant prisée des habitants de Patras.
La plage est agréable et propre, mais ce n'est pas toujours le cas ailleurs dans la région : il y avait beaucoup de déchets le long des routes et sur les rivages, et avec la crise économique ce n’est pas prêt de s'arranger ! Les buffets de l'hôtel étaient de très bonne qualité : les plats étaient renouvelés chaque jour et le choix était important, comprenant des spécialités locales, y compris en fin de service. Le personnel de l'hôtel était souriant, organisé et sympathique, et plusieurs salariés parlaient français.
Un accès Wifi était disponible à l'accueil, mais il était souvent entièrement saturé aux heures de pointe (durant les repas). Les alentours de l'hôtel sont superbes : les lagunes et la forêt de pins parasols du parc national de Kotychi-Strofylia, et le cap rocheux d'Araxos, avec ses criques sauvages.
Il y avait beaucoup de moustiques le soir (plus ou moins selon les périodes d'émergence, et nous avons plutôt eu de la chance), mais on peut s'en protéger. Il y avait également beaucoup de guêpes et même de frelons près de l'hôtel, sûrement parce que beaucoup de clients se baladaient partout avec leurs gobelets de sodas sucrés, abandonnés un peu partout.

Déplacements

Le site archéologique d'Olympie

Vue du site archéologique d'Olympie (Grèce) en août 2017.
Photographie : Bruno Veillet

Par contre, la région de l'Achaea et de l'Elis, et plus globalement le nord-ouest du Péloponnèse, n'est pas la plus belle région de Grèce : la grande ville proche de Patras et la plaine agricole n'ont pas vraiment d'intérêt, et en dehors du parc national de Kotychi-Strofyliai, il faut visiter par exemple le site antique d'Olympie (1 h 30 de voiture) ou les montagnes de l'intérieur, par exemple près de la station de ski de Kalavrita.
Un séjour strictement ornithologique nous aurait sans doute amenés à visiter la grande lagune de Messolonghi située de l'autre côté du golfe de Patras (90 km en traversant le détroit de Rion par le pont Rion-Antirion au niveau de Patras (l'aller-retour dans la journée coûte entre 13,60 et 26,60 € selon le temps passé sur l’autre rive) : pour cela, il faut louer une voiture. Nous l'avons fait auprès de Carigami (qui passe par CardelMar et Europcar Patras), mais nous vous déconseillons fortement cette solution à cause du nombre d'intermédiaires. Il vaut mieux s'adresser directement à l’hôtel via la responsable locale de Promovacances (qui était très serviable). L'hôtel loue aussi quelques VTT à un prix modique, mais il ne faut pas être exigeant sur la qualité de ces cycles peu entretenus et mal réglés (ce qui est dommage car c’est bien pratique pour se promener le long de la lagune de Prokopos ou dans la forêt de Strofylia).
Le point noir de ce séjour a été les transits : l'aéroport de Patras-Araxos est situé à seulement sept minutes de l'hôtel mais seuls les avions venant de Paris y accèdent en juillet et en août. La compagnie Aegean Airlines (par ailleurs compagnie très sérieuse et très fiable) qui nous a transportés depuis Lyon ne dessert que l'aéroport de Kalamata, de l'autre extrémité du Péloponnèse, et il faut 2 h 45 en minibus pour faire le trajet, qui a très peu d'intérêt paysager. Il faut en outre emprunter la route nationale de Pyrgos à Patras, surnommée la "route de la mort" par les Grecs. A notre retour, à 4 heures du matin, le chauffeur montrait de graves signes d'endormissement au volant, ce qui était très angoissant.

Le parc national de Kotychi-Strofylia

Le parc national des zones humides de Kotychi (Kotyhi) et de Strofylia est relativement récent puisque son classement date de 2002. Il bénéficiait déjà depuis 1975 d’une reconnaissance en tant que zone humide d'importance internationale désignée sur la liste des sites Ramsar. Il fait partie du réseau Natura 2000 : il a été déclaré Zone de Protection Spéciale (ZPS) pour les Oiseaux et Site d'Importance Communautaire (SIC) (numéros GR2330006 et GR 2320001). Le siège et le centre d'information sont situés dans le village de Lappa, à 12 km de Kalogria Beach. La zone protégée s'étend sur une superficie de 14 300 hectares, à cheval sur les préfectures d'Achaïa et d'Ileia. Son rivage mesure environ 22 km, du cap d’Araxos au nord aux salines de Lechaina (ou de Lehena) au sud. Malgré sa relative faible surface, il protège une mosaïque remarquable d'habitats : lagunes permanentes et temporaires, marais, la plus grande forêt de Pins parasols de Grèce, des plages, des dunes et les collines calcaires de Mavra Vouna.
Il y a trois lagunes principales (Araxos ou Pappas, Prokopos et Kotychi), un vaste marais (de Lamia) et des plaines inondables.

Les oiseaux du parc national

Vue de la lagune de Prokopos (Grèce)

Vue de la lagune de Prokopos dans le  parc national de Kotychi-Strofylia (Grèce).
Photographie : Bruno Veillet

Le parc national de Kotychi-Strofylia est réputé pour sa diversité ornithologique : sur les 442 espèces d'oiseaux répertoriées en Grèce, 261 y ont été déjà observées. Le secteur est situé le long de l'importante voie de migration qui passe par les côtes occidentales de la Grèce et de l'Albanie. Les lagunes du parc constituent la première d'une série de zones humides d'importance internationale s'étendant de la Croatie au sud du Péloponnèse : delta de la Neretva (Croatie-Bosnie-Herzégovine), Hutovo Blato (Bosnie-Herzégovine), lac de Skadar (Monténégro), delta du Drini (Albanie), delta de Kalama (Grèce) et parc national du golfe d'Ambracique (ou d'Amvrakikos).
La migration printanière est importante : on peut alors observer de nombreuses espèces de limicoles de passage, comme le Combattant varié (Philomachus pugnax), la Barge à queue noire (Limosa limosa), l'Échasse blanche (Himantopus himantopus), les Bécasseaux minute (Calidris minuta) et cocorli (C. ferruginea), le Gravelot à collier interrompu (Charadrius alexandrinus) ou les Chevaliers sylvain (Tringa glareola), aboyeur (T. nebularia) et stagnatile (T. stagnatilis), des anatidés comme la Sarcelle d’été (Anas querquedula) ou encore l’Ibis falcinelle (Plegadis falcinellus).
Des raretés ont déjà été trouvées, comme le Courvite isabelle (Cursorius cursor), la Buse féroce (Buteo rufinus), l’Epervier à pieds courts (Accipiter brevipes), le Pluvier asiatique (Charadrius asiaticus), le Vanneau éperonné (Vanellus spinosus) ou le Tadorne casarca (Tadorna ferruginea). Dans le passé, le Courlis à bec grêle (Numenius tenuirostris) a été signalé.
Parmi les espèces nicheuses remarquables, citons le Blongios nain (Ixobrychus minutus), le Butor étoilé (Botaurus stellaris), le Héron pourpré (Ardea purpurea), la Grande Aigrette (Ardea alba), la Sarcelle d’été, l’Échasse blanche, la Sterne naine (Sternula albifrons), le Busard des roseaux  (Circus aeruginosus), la Glaréole à collier (Glareola partincola) ou le Fuligule nyroca (Aythya nyroca). En 2010, un couple de Cigognes blanches (Ciconia ciconia) a construit un nid dans la ville de Metochi : c'est le premier cas de nidification de l’espèce depuis des décennies dans le Péloponnèse.
Ce n'est indiqué dans pratiquement aucun document ni sur le site web du parc (peut-être volontairement ?), mais une petite population de Pélicans frisés (Pelecanus crispus) est très facile à observer, notamment sur la lagune de Kotychi. Il s'agit d'immatures non nicheurs qui font la navette avec la lagune de Messonlonghi, une vaste zone humide située sur l’autre rive du golfe de Patras où l'espèce niche.
En hiver, on peut noter le Tadorne de Belon (Tadorna tadorna), les Canard pilet (Anas acuta), souchet (A. clypeata) et siffleur (Mareca penelope), la Sarcelle d’hiver (Anas crecca), le Fuligule milouin (Aythya ferina), le Pluvier doré (Pluvialis apricaria), le Vanneau huppé (Vanellus vanellus)...
Les collines calcaires au nord du parc sont aussi intéressantes : les grandes falaises qui dominent la rive nord de la lagune de Prokopos, le long de la route accédant à la plage de Kalogria, accueillent une très belle population de Sittelles de Neumayer (Sitta neumayer), le Monticole bleu (Monticola solitarius), le Grand-duc d’Europe (Bubo bubo) et ou le Faucon pèlerin (Falco peregrinus). La zone buissonneuse proche de la lagune d’Aroxos est le domaine du Circaète Jean-le-Blanc (Circaetus gallicus), du Traquet oreillard (Oenanthe hispanica), du Bruant cendrillard (Emberiza caesia), du Pipit rousseline (Anthus campestris), de la Huppe fasciée (Upupa epops) et de plusieurs pies-grièches et de fauvettes.

Les reptiles et amphibiens du parc national

Lézard taurique (Lacerta taurica taurica)

Lézard taurique (Lacerta taurica taurica) dans les salines de Leheina (Grèce) en août 2017.
Photographie : Bruno Veillet

Le  parc national de Kotychi-Strofylia est également connu pour sa richesse en reptiles (23 espèces) et en amphibiens (sept espèces). La Tortue caouanne (Caretta caretta) vient pondre sur certaines plages, et l’Émyde des Balkans (Mauremys rivulata) et la Cistude d’Europe (Emys orbicularis) sont bien présentes dans les zones humides. La Tortue d’Hermann (Chersine hermanni) préfère les forêts de chênes de Strofylia, où vivent aussi la Vipère ammodyte (Vipera ammodytes) et la Couleuvre des Balkans (Hierophis gemonensis). La Tortue grecque (Testudo marginata) et le Lézard vert oriental (Lacerta trilineata) sont à rechercher dans les collines de Mavra Vouna. Les Couleuvres tessellée (Natrix tessellata) et quatre raies (Elaphe quatuorlineata) vivent aux abords des zones humides et le long des canaux.
Le parc accueille aussi deux lézards endémiques du sud-ouest du Péloponnèse : le Lézard taurique (Lacerta taurica taurica) et l’Algyroïde du Péloponnèse (Algyroides moreoticus), ainsi que d’autres espèces "exotiques" comme l’Orvet des Balkans (Pseudopus apodus), le Scinque sans paupières (Ablepharus kitaibelii), le Cyrtiodactyle de Kotschy (Mediodactylus kotschyi) (récemment découvert dans le parc), le Typhlops vermiculaire (Typhlops vermicularis), le Boa des sables (Eryx javelot) ou les Couleuvres maillée (Malpolon insignitus) et léopardine (Elaphe situla).
Parmi les amphibiens les plus remarquables, citons le Crapaud vert (Bufotes viridis), le Pélobate syrien (Pelobates syriacus) et les Grenouilles épirote (Pelophylax epeiroticus) et des Balkans (Pelophylax ridibundus kurtmuelleri). Le Triton ponctué (Lissotriton vulgaris) est la seule espèce d’urodèle.

Les mammifères du parc national

26 espèces de mammifères ont été inventoriées dans le parc, dont le Chacal doré (Canis aureus), facile à entendre dans les collines de Mavra Vouna, et la Loutre d’Europe (Lutra lutra). Parmi les 13 espèces de chauves-souris connues, citons le Murin de Capaccini (Myotis capaccinii), les Rhinolophes de Mehely (Rhinolophus mehelyi), de Blasius (R. blasii) et euryale (R. euryale) (ces deux espèces semblent rares) ou encore l’Oreillard des Balkans (Plecotus komombatovici). Le Hérisson oriental (Erinaceus concolor) est aussi visible.

Une centaurée endémique

Lys de mer (Pancratium maritimum)

Lys de mer (Pancratium maritimum) sur la plage de  Kalogria (Grèce) en août 2017.
Photographie : Bruno Veillet

Parmi les nombreuses plantes intéressantes, notons une belle population de Lys de mer (Pancratium maritimum) dans les dunes, et surtout la présence de Centaurea niederi, une centaurée endémique de Grèce centrale que l'on ne trouve que sur les collines de Mavra Vouna et dans les gorges de Klisoura, sur l’autre rive du golfe de Patras.

Les sites visités : la lagune d’Araxos 

La lagune d'Araxos (appelée aussi lagune de Pappas ou de Kalogria) est située à l'extrémité nord-ouest du Péloponnèse et au nord du parc. Elle est séparée du golfe de Patras par une langue de sable allongée et de la mer Ionienne par un vaste massif dunaire. La salinité de ses eaux est plus élevée que celle des autres lagunes saumâtres. Ce n’est pas la lagune la plus intéressante au niveau ornithologique : lors d'un bref passage le 26/08 avant de rendre la voiture, nous avons constaté que la partie la plus intéressante était son extrémité sud-est, où se concentraient quelques Flamants roses, limicoles et Ardéidés. Une grande partie du plan d’eau semble être utilisée pour les activités nautiques en été.
En hiver, des Grèbes huppés (Podiceps cristatus) et à cou noir (P. nigricollis) hivernent sur la lagune.

Les sites visités : la lagune de Prokopos

C’est la lagune la plus facile d’accès depuis Kalogria Beach : la petite route qui mène à la plage longe la rive nord de la lagune, au pied des falaises de Mavra Vouna. Il est facile d'observer les oiseaux depuis cette route, mais aussi depuis un petit observatoire situé sur la rive ouest, au niveau d’une aire de pique-nique.

Vue de la lagune de Prokopos (Grèce)

La lagune de Prokopos (parc national de Kotychi-Strofylia) vue depuis les falaises de Mavra Vouna (Grèce) en août 2017.
Photographie : Bruno Veillet

Le meilleur point de vue se situe soit depuis la petite chapelle au pied de falaises de Mavra Vouna, facilement accessible à pied, soit un peu plus loin depuis les ruines du château et le site archéologique du mur de Dymaion (accès gratuit en voiture possible aux heures d’ouverture du portail). Nous avons observé beaucoup d’échassiers, surtout tôt le matin : 150 Flamants roses, quatre Crabiers chevelus (Ardeola ralloides), un Héron cendré (Ardea cinerea), une Grande Aigrette (A. alba), une Aigrette garzette (Egretta garzetta), quelques Busards des roseaux (Circus aeruginosus), de nombreux Grands Cormorans (Phalacocorax carbo), une Sterne pierregarin (Sterna hirundo), une Foulque macroule (Fulica atra), un Râle d’eau (Rallus aquaticus) (cris), un Grèbe castagneux (Tachybaptus ruficollis), un Martin-pêcheur d'Europe (Alcedo atthis) et quelques limicoles lointains : Chevaliers aboyeur (Tringa nebularia), gambette (T. totanus) et guignette (Actitis hypoleucos), Échasse blanche….

Les sites visités : la lagune de Kotychi

C’est la plus vaste lagune du Péloponnèse, avec une superficie d'environ 750 hectares et une profondeur moyenne de 0,40 à 1 mètre et c’est certainement la plus riche d’un point de vue ornithologique. Elle est située au nord de Lehaina et elle est séparée de la mer Ionienne par une étroite bande de sable de 5 kilomètres de long. Cette lagune méditerranéenne typique est un site important pour l'hivernage, la reproduction et la migration des oiseaux aquatiques. C’est aussi un site de reproduction important pour plusieurs espèces de poissons.
Depuis Kalogria, on accède à la lagune en 40 minutes en suivant la route nationale reliant Patras à Pyrgos en tournant à droite au niveau du village d’Areti, en continuant jusqu’à la mer, puis en tournant à droite en direction de maisons et de vieux entrepôts de pêcheurs au bout de la route. Le premier point d’observation est une petite tour en bois (identique à celle de Prokopos) située à quelques centaines de mètres à droite sur la digue qui domine la rive sud de la lagune. On a une belle vue sur celle-ci, et surtout de l’îlot au sud sur lequel des Pélicans frisés stationnent très souvent : c’est là que nous les avons vus le matin et le soir du 24/08.
En accédant au mirador, on remarque sur la droite une petite zone humide séparée de la lagune par la digue où nous avons observé une dizaine de Rémiz pendulines (Remiz pendulinus), un Phragmite des joncs (Acrocephalus schoenobaenus) et une Bouscarle de Cetti (Cettia cetti). Sur la lagune elle-même, en dehors des Pélicans frisés, nous avons observé des Hérons cendrés, des Aigrettes garzettes et des Chevaliers gambettes (Tringa totanus).
En fin d’après-midi, le long de la route conduisant au village de pêcheurs, nous avons repéré 13 Glaréoles à collier (Glareola pratincola) posées dans une sansouire, un Chevalier aboyeur (Tringa nebularia), un Petit Gravelot (Charadrius dubius) et un beau mâle de Bergeronnette des Balkans (Motacilla flava feldegg). 

Les sites visités : les salines de Leheina

Depuis la lagune de Kotychi, en continuant vers l’extrémité sud du parc, on atteint rapidement les salines de Leheina, qui ne semblent plus être en activité. Ce site est connu pour être favorable au stationnement des Bergeronnettes printanières et des limicoles (Chevaliers aboyeur, culblanc et stagnatile ...) durant les migrations. Le jour de notre passage, les salines étaient entièrement asséchées et il n’y avait absolument rien. Précisons qu’il y a une petite colonie de Faucons crécerellettes (Falco naummanni) installée dans des vieux bâtiments dans la commune de Leheina mais nous n’avons pas pris le temps d’aller les observer.

Les sites visités : la forêt de Strofylia

La forêt de Strofylia, d’une superficie de 2 200 hectares, est connue comme étant la plus vaste étendue de Pins parasols (Pinus pinea) de Grèce, mais le Pin d’Alep (Pinus halepensis), plus résistant au vent et au sel, est dominant près de la côte. Les Pins parasols sont souvent âgés (entre 100 et 200 ans), et ils connaissent des problèmes de régénération naturelle qui ont conduit à la mise en place d’un programme de plantation de jeunes plants. La forêt de Strofylia comprend aussi des clairières, de petites zones humides et des canaux. Sa richesse ornithologique est relativement faible : on y trouve des espèces forestières assez communes, ainsi que le Coucou geai (Clamator glandarius), assez rare toutefois.
Les reptiles sont par contre bien présents, en particulier la Tortue d’Hermann et la Vipère ammodyte qui affectionnent plus particulièrement les peuplements de Chênes de Grèce (Quercus ithaburensis). Nous n’avons fait que traverser la forêt en voiture, le temps extrêmement chaud et sec n’étant malheureusement pas approprié à la recherche des reptiles.

Les sites visités : les collines calcaires de Mavra Vouna

Vue des falaises calcaires de Mavra Vouna (Grèce)

Vue des falaises calcaires de Mavra Vouna (Grèce) en août 2017.
Photographie : Bruno Veillet

Situées au nord du parc, les collines et les falaises calcaires de Mavra Vouna ("montagnes noires") tranchent par leur couleur et leur aridité avec les zones humides et boisées s’étendant à leur pied. Leur nom fait référence à leur végétation (chênes, oliviers, poiriers, buissons), paraissant sombre de loin, mais au moment où nous y étions, la sécheresse leur donnait plutôt une couleur ocre et jaunâtre. Ces collines culminent à 240 mètres. Les roches calcaires accueillent la centaurée Centaurea niederi, une fleur endémique. Elles constituent aussi le territoire de chasse privilégié des rapaces et du Chacal doré, bien présent sur le secteur. Ce serait le meilleur coin pour chercher la Tortue marginée et le Lézard vert des Balkans.
On y trouve également le cortège des passereaux méditerranéens des zones ouvertes et semi ouvertes. Les falaises qui dominent la lagune de Prokopos constituent un lieu de nidification de plusieurs oiseaux rupestres : Grand-duc d’Europe, Faucons pèlerin (Falco peregrinus) et crécerelle (F. tinnuculus), Sittelle de Neumayer (Sitta neumayeri) et Monticole bleu (Monticola solitarius).
Nous avons d'abord accédé à Mavra Vouna en longeant la route principale qui borde la lagune de Prokopos, puis en rejoignant la petite chapelle au pied de la falaise par une large piste. Le matin du 22 août, au lever du jour, nous avons vu deux jeunes grands-ducs volants se déplaçant sur les gros blocs rocheux. Nous les avons à nouveau entendus, sans réussir à les trouver, le soir du 24 août. Dans le même secteur, il y avait également deux Chevêches d’Athéna (Athene noctua). Nous avons été surpris par la densité des Sittelles de Neumayer, de loin le passereau le plus commun. Son observation est facilitée par ses appels typiques et son comportement actif dans les zones rocheuses. Nous avons même vu un individu se poser sur son nid de terre construit sur une falaise. La falaise était également occupée par une colonie de Choucas des tours (Coloeus monedula), et nous y avons vu le Monticole bleu. En revanche, aucun rapace diurne n’a été noté, et la seule fauvette était la mélanocéphale.

Jeune Pie-grièche à poitrine rose (Lanius minor)

Jeune Pie-grièche à poitrine rose (Lanius minor) près d'Araxos en août 2017.
Photographie : Bruno Veillet

Nous avons également atteint Mavra Vouna par la piste en longeant la rive sud de la lagune d’Araxos, en traversant le petit village du même nom et en roulant jusqu’à la plage de Gianiskari. Le versant est moins abrupt et l'on traverse des milieux très ouverts à la sortie du village. Il y avait là le matin du 26 août plusieurs Traquets motteux (Oenanthe oenanthe) et oreillard (O. hispanica) (au moins cinq), des Pipits rousselines (quatre) et des Pies-grièches à tête rousse (une), écorcheur (Lanius collurio) (une) et à poitrine rose (L. minor) (un jeune). Difficile de savoir si tous ces oiseaux étaient des locaux ou des oiseaux migrateurs. Nous avons cherché attentivement le Bruant cendrillard, qui doit être commun dans ces collines au printemps, mais sans succès. L’Hypolais pâle (Iduna pallida) et le Bruant mélanocéphale (Emberiza melanocephala) seraient nicheurs, mais il faut aussi les chercher plus tôt dans la saison.
Enfin, nous sommes également allés à Mavra Vouna par un petit sentier pédestre partant du nord de la plage de Kalogria et montant à travers les rochers. Le matin du 27 août, au lever du jour, nous avons observé plusieurs Pies-grièches écorcheur (L. collurio) et à tête rousse (L. senator) et des Sittelles de Neumayer. Dans les buissons, il y avait des fauvettes assez discrètes et difficiles à identifier, en dehors des Fauvettes mélanocéphales (Sylvia melanocephala). Précisons que la Fauvette de Rüppell (S. ruppeli) est présente au printemps.
Au sommet de la colline, nous avons entendu très distinctement japper un Chacal doré à plusieurs reprises alors qu’il faisait bien jour, mais sans réussir à le repérer. Durant la descente, Emmanuelle a observé brièvement un Bruant ortolan (Emberiza hortulana) ou cendrillard (E. caesia), cette dernière espèce étant la plus probable.

Les sites visités : la station de ski de Kalavrita (mont Chelmos)

Vue du plateau au-dessus de la station de Kalavrita

Vue du plateau au-dessus de la station de Kalavrita
 (Grèce) en août 2017.
Photographie : Bruno Veillet

Nous avons visité ce site durant une journée d’excursion dans les montagnes du Péloponnèse, au cours de laquelle nous avons visité le monastère de Mega Spileo et de la petite ville de Kalavrita. Il faut presque 2h30 pour rejoindre le village de Kalavrita depuis Kalogria Beach en passant par Patras. Il faut ensuite parcourir une quinzaine de kilomètres pour atteindre le pied des pistes de la station de ski de Kalavrita à 1 700 mètres d’altitude, au pied du mont Chelmos, qui culmine à 2 355 mètres (les pistes atteignent l’altitude de 2 340 mètres). Avant d’atteindre le plateau ouvert parsemé de buissons et de pins, la route serpente dans des forêts de pins (attention aux chèvres sur la route le long !). Nous n’avons pas vraiment eu le temps de visiter la forêt, mais la Mésange lugubre (Poecile lugubris) serait présente.
Depuis le parking de la station et pendant une brève promenade sur le plateau, nous avons observé un Traquet motteux, un couple de Bruants ortolans (qui doit remplacer le Bruant cendrillard à cette altitude), au moins quatre Alouettes lulus (Lullula arborea), deux Pies-grièches écorcheurs, des Linottes mélodieuses (Linaria cannabina), des Chardonnerets élégants (Carduelis carduelis) et des Mésanges noires (Periparus ater). La petite recherche de rapaces au-dessus des sommets fréquentés par les Grands Corbeaux n’a rien donné. Le site semble néanmoins intéressant et mériterait d’y consacrer davantage de temps. Il doit être magnifique au printemps lorsque les pelouses sont couvertes de fleurs. Il est d’ailleurs assez prisé de certaines compagnies britanniques qui y organisent des séjours au printemps (juin) axés sur les papillons, en particulier sur le Sablé turquoise (Polyommatus (Agrodiaetus) iphigenia).

Liste commentée des oiseaux observés

  • 1. Grèbe castagneux - Little Grebe - Tachybaptus ruficollis : noté sur la lagune de Prokopos.
  • 2. Grand Cormoran – Great Cormorant - Phalacrocorax carbo : noté sur la lagune de prokopos.
  • Pélicans frisés (Pelecanus crispus)

    Pélicans frisés (Pelecanus crispus) sur la lagune de Kotychi (Grèce) en août 2017.
    Photographie : Bruno Veillet
    3. Pélican frisé – Dalmatian Pelican - Pelecanus crispus : vu le 24/08 sur la lagune de Kotychi, le 17/08 le matin (dont 16 à 19 posés sur l’îlot sud).
  • 4. Crabier chevelu - Squacco Heron - Ardeola ralloides : quatre vus le 22/08 depuis l’observatoire de la lagune de Prokopos.
  • 5. Aigrette garzette - Little Egret - Egretta garzetta : vue sur les lagunes de Prokopos et de Kotychi.
  • 6. Héron cendré - Grey Heron - Ardea cinerea : noté sur les lagunes de Prokopos et de Kotychi.
  • 7. Grande Aigrette - Great [White] Egret - Ardea alba : notée sur la lagune de Prokopos.
  • 8. Flamant rose - Greater Flamingo - Phoenicopterus roseus : plus de 150 vus le 22/08 sur la lagune de Prokopos, mais non comptés les autres jours.
  • 9. Canard colvert - Mallard - Anas platyrhynchos : noté sur la lagune de Prokopos (deux seulement le 25/08).
  • 10. Sarcelle d’été - Garganey - Anas querquedula : notée sur la lagune de Prokopos (une seulement le 25/08).
  • 11. Circaète Jean-le-Blanc - Short-toed Eagle - Circaetus gallicus : un le 25/08 près du monastère de Mega Sileo et un en chasse au-dessus des collines de Mavra Vouna le 26/08.
  • 12. Busard des roseaux - [Western] Marsh Harrier - Circus aeruginosus : un ou deux au dessus de la lagune de Prokoupas le 22/08.
  • 13. Buse variable - Common Buzzard - Buteo buteo : une le 24/08 au-dessus de la lagune de Kotychi et une en chasse le 26/08 au-dessus des collines de Mavra Vouna.
  • 14. Faucon crécerelle - Kestrel - Falco tinnunculus : un le 24/08 près de la lagune de Kotychi et un le 26/08 en chasse au-dessus des collines de Mavra Vouna.
  • 15. Râle d’eau - Water Rail - Rallus aquaticus : entendu sur la lagune de Prokopos le 22/08.
  • 16. Foulque macroule - Eurasian Coot - Fulica atra : notée sur la lagune de Prokopos.
  • 17. Échasse blanche - Black-winged Stilt - Himantopus himantopus : vue une fois le 22/08 sur la lagune de Prokopos.
  • Glaréoles à collier (Glareola pratincola)

    Glaréoles à collier (Glareola pratincola) le long de la lagune de Kotychi (Grèce) en août 2017.
    Photographie : Bruno Veillet
    18. Glaréole à collier - Collared Pratincole - Glareola pratincola : 13 posées le long de la piste menant au village de la lagune de Kotychi le 24/08.
  • 19. Petit Gravelot - Little Ringed Plover - Charadrius dubius : un sur la lagune de Kotychi le 24/08.
  • 20. Chevalier gambette - Common Redshank - Tringa totanus : noté sur les lagunes de Prokopos et de Kotychi.
  • 21. Chevalier aboyeur - Common Greenshank - Tringa nebularia : noté sur les lagunes de Prokopos (plusieurs le 22) et de Kotychi (un le 24/08).
  • 22. Chevalier guignette - Common Sandpiper - Actitis hypoleucos : noté sur la lagune de Prokopos.
  • 23. Mouette rieuse - Black-headed Gull - Larus ridibundus : notée sur la lagune de Prokopos.
  • 24. Goéland pontique - Caspian Gull - Larus cachinnans : noté sur la lagune de Prokopos.
  • 25. Sterne pierregarin - Common Tern - Sterna hirundo : un le 22/08 sur la lagune de Prokopos.
  • 26. Tourterelle turque - Eurasian Collared Dove - Streptopelia decaocto : notée dans les villages dont Kalogria Beach.
  • 27. Grand-Duc d’Europe - Eurasian Eagle Owl - Bubo bubo : deux jeunes volants entendus puis vus sur des gros blocs au pied des falaises de Mavra Vouva le matin du 22/08. Entendus aussi le soir du 24/08 dans le même secteur.
  • 28. Chevêche d'Athéna - Little Owl - Athene noctua : un chanteur entendu à sortie du village de
    Kalogria Beach à l’aube du 22/08. Deux autres individus vus un peu plus tard sur les gros blocs au pied des falaises de Mavra Vouna.
  • 29. Engoulevent d’Europe - European Nightjar - Caprimulgus europaeus : un chanteur entendu à sortie du village de Kalogria Beach à l’aube du 22/08.
  • 30. Martin-pêcheur d'Europe - Common Kingfisher - Alcedo atthis : noté à plusieurs reprises sur la lagune de Prokopos et entendu le long du petit canal au bord de notre bungalow.
  • 31. Guêpier d'Europe - European Bee-eater - Merops apiaster : cinq sont passés en vol au-dessus de l’hôtel le 25/08.
  • 32. Cochevis huppé - Crested Lark - Galerida cristata : plus de huit vus le 24/08 près de la lagune de Kotychi.
  • 33. Alouette lulu - Woodlark - Lullula arborea : au moins quatre vues le 25/08 sur le plateau de la station de
    Kalavistra.
  • 34. Hirondelle de rivage - Sand Martin -  Riparia riparia : noté au-dessus de la lagune de Kotychi.
  • 35. Hirondelle de rochers - Crag Martin - Ptyonoprogne rupestris : notée dans les falaises du monastère de Mega sipeo le 25/08.
  • 36. Hirondelle rustique - Barn Swallow - Hirundo rustica : vues notamment sur les fils électriques à l’entrée du village de Kalogria le 22/08, avec des Hirondelles rousselines et de fenêtre.
  • 37. Hirondelle de fenêtre - House Martin - Delichon urbicum : vues notamment sur les fils électriques à l’entrée du village de Kalogria le 22/08.
  • Hirondelle rousseline (Cecropis daurica)

    Hirondelle rousseline (Cecropis daurica) à Kalogria (Grèce) en août 2017.
    Photographie : Bruno Veillet
    38. Hirondelle rousseline – Red-rumped Swallow - Cecropis daurica : une dizaine posées sur les fils électriques à l’entrée du village de Kalogria le 22/08.   
  • 39. Bergeronnette des Balkans - Yellow Wagtail - Motacilla flava feldegg : un beau mâle vu le 24/08 près de a lagune de Kotychi.
  • 40. Pipit rousseline – Tawny Pipit - Anthus campestris : quatre vus le 26/08 dans la zone ouverte à la sortie du village d’Araxos.
  • 41. Traquet motteux- Northern Wheatear - Oenanthe oenanthe : un mâle vu le 25/08 sur le plateau de la station de Kalavistra et un autre le 26/08 dans la zone ouverte à la sortie du village d’Araxos
  • 42. Traquet oreillard - Black-eared Wheatear - Oenanthe hispanica : au moins 4 vus le 26/08 dans la zone ouverte et les buissons isolés à la sortie du village d’Araxos.
  • 43. Monticole bleu - Blue Rock Thrush - Monticola solitarius : au moins un le matin et un le soir le 22/08 sur les falaises de Mavra Vouna.
  • 44. Bouscarle de Cetti - Cetti's Warbler - Cettia cetti : un sur la lagune de Kotychi le 24/08.
  • 45. Phragmite des joncs - Sedge Warbler - Acrocephalus schoenobaenus : un sur la lagune de Kotychi le 24/08.
  • 46. Rousserolle effarvatte - Eurasian Reed Warbler - Acrocephalus scirpaceus : notée dans la roselière de Prokopos.
  • 47. Fauvette mélanocéphale - Sardinian Warbler - Sylvia melanocephala : au moins une dans les buissons au pied des falaises de Mavra Vouna le matin du 22/08 et quelques-unes dans les buissons dans les collines de Mavra Vouna, peut-être avec d’autres fauvettes.
  • 48. Roitelet triple-bandeau - Firecrest - Regulus ignicapillus : noté dans le village de Kalogria.
  • 49. Gobe-mouche gris – Spotted Flycatcher - Muscicapa striata : un dans les buissons sur les pentes dominant la plage Gianiskari le 26/08.
  • 50. Mésange charbonnière - Great Tit - Parus major : notée dans les boisements près de l’hôtel.
  • 51. Mésange noire - Coal Tit - Periparus ater : notée dans les boisements près de la station de Kalavrita.
  • 52. Rémiz penduline - Eurasian Penduline Tit - Remiz pendulinus : une bande d’une dizaine de jeunes oiseaux le 24/08 sur la lagune de Kotychi.
  • Sittelle de Neumayer (Sitta neumayeri)

    Sittelle de Neumayer (Sitta neumayeri) dans les collines de Mavra Vouna (Grèce) en août 2017.
    Photographie : Bruno Veillet
    53. Sittelle de Neumayer – Wester Rock Nuthach - Sitta neumayeri : commune dans les collines de Mavra Vouna. Elle se repère très facilement par ses cris caractéristiques et sa forte activité.
  • 54. Pie-grièche écorcheur – Red-backed Shrike - Lanius collurio : une le 22/08 sur les rives de la lagune de Kotychi, un mâle dans les buissons le long de la piste menant à la plage de Gianiskari le 26/08, au moins deux sur le plateau de Kalavistra le 25/08, et deux autres dans les arbustes de Mavra Vouna le 27/08.
  • 55. Pie-grièche à poitrine rose – Lesser Grey Shrike - Lanius minor : un jeune sur un arbuste isolé au bord de la piste dans la zone ouverte à la sortie d’Araxos le 26/08.
  • 56. Pie-grièche à tête rousse - Woodchat Shrike - Lanius senator : un adulte et un jeune le 23/08 en bordure de l’aéroport de Kalogria, au moins un dans les buissons le long de la piste menant à la plage de Gianiskari le 26/08, et deux autres dans les arbustes de Mavra Vouna le 27/08.
  • 57. Geai des chênes - Eurasian Jay - Garrulus glandarius : noté dans le village de Kalogria, dans les boisements de Mavra Vouna et à la sortie du village de Kalavrita.
  • 58. Pie bavarde - Eurasian Magpie - Pica pica : notée entre autre à la sortie du village de Kalavrita. Pas très commune.
  • 59. Choucas des tours - Western Jackdaw - Corvus monedula : une petite colonie dans les falaises de Mavra Vouna.
  • 60. Corneille mantelée - Hooded Crow - Corvus cornix : seulement deux le 23/08 dans le site antique d’Olympie.
  • 61. Grand corbeau - Common Raven - Corvus corax : noté dans la station de Kalavistra le 25/08.
  • 62. Moineau domestique - House Sparrow - Passer domesticus : noté dans les villages. Des groupes de plusieurs centaines ont été vus dans les zones cultivées autour de la lagune de Kotychi.
  • 63. Moineau domestique x Moineau espagnol : hybride noté parmi les Moineaux domestiques dans le village de Kalogria Beach. Aucun Moineau espagnol "pur" n’a été vu, mais l’espèce serait présente.
  • 64. Pinson des arbres - Common Chaffinch - Fringilla coelebs : noté dans les boisements de l’hôtel.
  • 65. Chardonneret élégant - European Goldfinch - Carduelis carduelis : noté dans les villages de
    Kalogria et de Kalavistra.
  • 66. Linotte mélodieuse - Linnet - Carduelis cannabina : noté uniquement à Kalavistra.
  • 67. Bruant proyer - Corn Bunting - Miliaria calandra : plusieurs chanteurs au sud de la lagune de Kotychi le 24/08.
  • 68. Bruant zizi - Cirl Bunting - Emberiza cirlus : un mâle chante dans les Pins parasols depuis l’observatoire de Prokopos le 25/08.
  • 69. Bruant ortolan– Ortolan Bunting - Emberiza hortulana : un couple le 25/08 sur le plateau de Kalavistra.
  • 70. Bruant cendrillard - Cretzschmar’s Bunting - Emberiza caesia : un probable vu par Emmanuelle le 27/08 dans les collines de Mvara Vouna.

Liste commentée des mammifères observés

Chacal doré - Golden Jackal - Canis aureus : un individu jappe à plusieurs reprises près de nous sur les hauteurs de Mavra Vouna le 27/08, mais nous n’avons pas réussi à le voir. Le 28/08; à 4 heures du matin, Emmanuelle a aperçu brièvement un individu passant devant le minibus à la sortie de Kalogria.

Liste commentée des reptiles observés

  • 1. Lézard vert des Balkans - Balkan Green Lizard - Lacerta trilineata : un jeune (la distinction avec le Lézard vert oriental n’est pas aisée dans le cas des adultes) a été vu sur le mur du parking du site antique d’Olympie le 23/08.
  • 2. Lézard taurique - Balkan Wall Lizard - Podarcis tauricus : un traverse une piste dans le secteur des salines de Leheina le 24/08.

À lire aussi sur Ornithomedia.com

Ouvrages recommandés

Vos commentaires sur :
"Séjour ornithologique dans le nord-ouest du Péloponnèse (Grèce)"

Vous devez être identifié(e)/connecté(e) pour accéder à cette page ! Si vous êtes déjà inscrit(e), rentrez votre email et votre mot de passe dans la zone "S'identifier/Devenir membre ".

Vous devrez alors revenir sur l'article actuellement consulté pour pouvoir réagir dans la boite de commentaires.


Les Archives d'Ornithomedia.com

Pour 6 € pour 6 mois ou 10 € pour un an, consultez tous les articles parus
sur Ornithomedia.com depuis plus d'un an. Abonnez-vous !

Actualités : Brèves | Agenda | Spécial

Magazine : Études | Interviews | Analyses | Observer en France | Voyages |

Pratique : Débuter | Conseils | Équipement | Identification |

Communauté : Observations | Galerie | Forums | Blog

Achat & Vente : Boutique | Annonces

Découvrez chaque jour sur Ornithomedia.com, les dernières infos sur les oiseaux en France, en Europe et dans le monde : des conseils (reconnaître les oiseaux du jardin, fabriquer un nichoir, nourrir un oisillon) et des carnets de voyage ornithologiques dans les parcs et réserves naturelles, des observations et des photos d'oiseaux. Notre boutique propose également des jumelles, des longues-vues, des trépieds et des guides ornithos.



L'actualité sur l'observation des oiseaux sur notre page facebook   L'actualité sur l'observation des oiseaux sur notre compte Twitter   L'actualité sur l'observation des oiseaux sur notre page Google+   L'actualité ornithologique épinglée sur notre page Pinterest