Publicité

Kite Optics

 (En savoir plus ?)

S'inscrire
Mot de passe oublié ?

Accueil > Magazine > Observer en France > Observer les oiseaux sur le pic de Ger (Pyrénées-Atlantiques)

Observer en France

Retour à la liste des articles de Observer en France

Observer les oiseaux sur le pic de Ger (Pyrénées-Atlantiques)

À l'occasion de la parution en juin 2019 du guide "Observer les oiseaux des Pyrénées", nous publions l'itinéraire consacré au pic de Ger, un sommet à l'avifaune montagnarde typique.

| Non soumis au comité de lecture

Partager
Translate

Observer les oiseaux sur le pic de Ger (Pyrénées-Atlantiques)

Vue du pic de Ger (Pyrénées-Atlantiques).
Photographie : Philippe Legay

Les Pyrénées sont une chaîne montagneuse s'étendant sur 430 kilomètres de long, entre la mer Méditerranée et l'océan Atlantique, et culminant à 3 404 mètres d'altitude au pic d'Aneto. Elles constituent la frontière naturelle entre l'Espagne et la France. Du fait de leur longueur, de la variété de leur climat (océanique à l'ouest et au nord, continental et méditerranéen au sud et à l'est, et alpin en altitude), de leur relief et de leurs habitats (garrigue, cultures, chênaies, pinèdes, hêtraies-sapinières, pâturages, landes subalpines, lacs, falaises, pierriers, névés et glaciers), la faune et la flore des Pyrénées sont variées et comptent de nombreux endémiques.
L'avifaune constitue l'une des principales richesses du massif, certaines espèces nicheuses attirant particulièrement les observateurs comme le Pic de Lilford (ou à dos blanc de la sous-espèce lilfordi), la Perdrix grise des Pyrénées (sous-espèce hispaniensis), le Grand Tétras des Pyrénées (sous-espèce aquitanicus), le Lagopède alpin (sous-espèce pyrenaica), les passereaux montagnards (Venturon montagnard, Tichodrome échelette, Niverolle alpine...) et les grands rapaces diurnes (Aigle royal, Gypaète barbu, Vautours fauve et percnoptère...). Passage obligé des migrateurs, plusieurs sites pyrénéens sont remarquables pour assister à leur passage.
Philippe Legay et Sylvain Reyt parcourent depuis plusieurs années le massif, et pour partager leurs connaissances, ils ont rédigé un guide de poche publié en juin 2019 intitulé "Observer les oiseaux des Pyrénées", qui propose de façon pratique et détaillée 41 itinéraires. Dans cet article, nous vous présentons l'un d'entre eux, le pic de Ger (Pyrénées-Atlantiques), un sommet culminant à 2 613 mètres d'altitude, facile d'accès, où il est possible de voir une grande variété d'espèces montagnardes, du Grand Tétras au Lagopède alpin en passant par la Perdrix grise des Pyrénées et le Gypaète barbu.

Abstract

The Pyrenees are a mountain range stretching 430 kilometers long, between the Mediterranean Sea and the Atlantic Ocean, and culminating at 3 404 meters above sea level at the peak of Aneto. They constitute the natural border between Spain and France. Due to their length, the variety of their climate (oceanic in the west and north, continental and Mediterranean in the south and east, and alpine in altitude), relief and habitats (scrubland, crops, oak forests , pine forests, beech-fir mixed forests, pastures, subalpine heaths, lakes, cliffs, scree, snowfields and glaciers), their fauna and flora are varied and include many endemics.
The birdlife is one of the main attraction of the range, some breeding species being particularly attractive for birders such as the White-backed Woodpecker (lilfordi subspecies), the Pyrenean Gray Partridge (hispaniensis subspecies), the Western Capercaillie (aquitanicus subspecies), the Rock Ptarmigan (pyrenaica subpecies), mountain passerines (Citril Finch, Wallcreeper , Mountain Finch...) and large diurnal raptors (Golden Eagle, Bearded Vulture, Griffon and Egyptian Vultures...). Several spots are also noteworthy interesting during the migration.
Philippe Legay and Sylvain Reyt know very well the Pyrenées, and they have written a guide published in June 2019 entitled "Observer les oiseaux des Pyrénées" presenting detailed 41 varied itineraries in all the range. In this article, we present one of these spots, the peak of Ger (in the Pyrenees-Atlantiques department), a easy-access summit culminating at 2,613 meters where it is possible to watch most typical Pyrenean birds, from Western Capercaillie to Rock Ptarmigan and from the Pyrenean Gray Partridge to the Bearded Vulture.

Le guide "Observer les oiseaux des Pyrénées", un outil précieux

Observer les oiseaux des Pyrénées

La couverture du guide "Observer les oiseaux des Pyrénées".

À la fois guide d'observation d'oiseaux des Pyrénées et de randonnée,"Observer les oiseaux des Pyrénées" est un livre de poche (12,7 x 21 cm) de 168 pages au prix modique (12,90 euros) et paru en juin 2019 aux éditions Sud-Ouest, a été conçu pour tous les observateurs. Il propose 41 itinéraires de la mer Méditerranée à l'océan Atlantique, dans tous les départements pyrénéens, et du piémont aux sommets.
Après une introduction complète expliquant le fonctionnement du guide et donnant des conseils pratiques pour observer les oiseaux du massif (grands rapaces, Grand Tétras, Pic de Lilford, Chouette de Tengmalm...) et randonner en montagne, les descriptions des 41 promenades sont proposées.
Chaque itinéraire comprend : 

  • un bandeau d'informations utiles : visite à pied/et où en voiture, dénivelé, temps de marche, temps de visite et saisons conseillées
  • la description de l'itinéraire routier à suivre pour se rendre au point de départ
  • les coordonnées GPS du point de départ de l'itinéraire
  • les espèces remarquables "cibles" visibles en fonction des saisons, et leur probabilité d'observation
  • un texte clair décrivant les étapes successives du trajet et les espèces que l'on peut espérer au fur et à mesure déroulé de l'itinéraire, en relation avec la carte (les numéros figurant sur la carte sont repris dans le texte)
  • des informations pratiques diverses : fréquentation, transports en commun...
  • des liens internet utiles (organismes gérant les sites, état des routes...).

C'est un guide bien fait et utile, proposant des promenades dans des sites parfois peu connus et variés répartis entre le cap Béar (Pyrénées-Orientales) (lire Observer les oiseaux au cap Béar, ancien domaine du Traquet rieur) et le domaine d'Abbadia, sur la corniche Basque (Pyrénées-Atlantiques), situés dans le piémont, comme le lac de Puydarrieux (Hautes-Pyrénées) (lire Observer les oiseaux du lac de Puydarrieux), ou à proximité des plus hauts sommets, comme les lacs d'Ayous (Pyrénées-Atlantiques).
Parmi les 41 lieux à découvrir ou à redécouvrir, citons par exemple le causse de Thuir (Pyrénées-Orientales), où l'on peut observer à la fois l'Aigle royal (Aquila chrysaetos), le Coucou geai (Clamator glandarius), le Cochevis de Thékla (Galerida theklae) ou la Pie-grièche méridionale (Lanius meridionalis), le pic de Madrès (Aude), où l'on peut écouter la Chouette de Tengmalm (Aegolius funereus), le site d'Eyne (Pyrénées-Orientales), fameux pour le suivi de la migration (lire Yves Dubois et le site de suivi de la migration de La Cerdagne-Eyne) et pour ses rassemblements postnuptiaux de Faucons crécerellettes (Falco naumanni) (lire Les dortoirs de Faucons crécerellettes dans le sud de la France), le massif de Puygmal (Pyrénées-Orientales) pour chercher le Pluvier guignard (Eudromias morinellus), le château de Roquefixade (Aude) pour les fauvettes méditerranéennes au printemps et le Tichodrome échelette (Tichodroma muraria) en hiver, les falaises du col de Larnet (Ariège) où nichent le Gypaète barbu (Gypaetus barbatus) et le Grand-duc d'Europe (Bubo bubo), la falaise de Trubat (Hautes-Pyrénées), où le Tichodrome échelette est presque garanti, le massif du Pibeste (Hautes-Pyrénées) pour observer tous les grands rapaces, ou encore le bois d'Izeste et la forêt d'Iraty (Pyrénées-Atlantiques) pour le Pic de Lilford (Dendrocopos leucotos lilfordi) (lire Rencontre avec le Pic de Lilford dans la Selva de Irati (Espagne) en mars 2017). 
En conclusion, un ouvrage indispensable pour réussir un séjour ornithologique dans les Pyrénées.

L'itinéraire numéro 33 : la station de Gourette et le pic de Ger (Pyrénées-Atlantiques)

Situation du pic de Ger (Pyrénées-Atlantiques).

Situation du pic de Ger (Pyrénées-Atlantiques).
Carte : Ornithomedia.com

Le massif calcaire du pic de Ger, situé dans le département des Pyrénées-Atlantiques, impressionne autant par sa taille que par la verticalité de ses parois. Il figure parmi les pics emblématiques de la vallée d'Ossau. Avec 1 260 mètres de dénivelé et une altitude de 2 613 mètres, il fait partie des sommets pyrénéens les plus accessibles sans aucune difficulté technique. Avec de bonnes conditions météorologiques, les ornithologues les plus motivés iront nourrir leurs espoirs d'oiseaux mythiques jusqu'au sommet. Même si les mimétiques Lagopède alpin et Pluvier guignard ne viennent pas récompenser vos efforts, cet itinéraire ne laissera pas indifférents ceux qui emprunteront ses pistes et sentiers. Une fois dépassées les infrastructures de la station de ski, la haute montagne repend ses droits et resplendit. Le panorama depuis le pic de Ger est à couper le souffle.

Accès

Depuis Pau, rejoignez Laruns, puis suivez la direction du col du Pourtalet-Gourette.  Après avoir traversé le gave d'Ossau, prenez la D918 et suivez la direction d'Eaux-Bonnes-Gourette. Le départ de la randonnée de fait depuis la station de ski de Gourette, au niveau d'une aire de stationnement située juste après l'office du tourisme. On peut aussi arriver depuis Arbéost ou Arrens-Marsous via le col du Soulor et le col d'Aubisque.
L’accès est aussi possible depuis Pau par le bus 806 du Conseil Départemental des Pyrénées-Atlantiques (deux euros le billet) : les horaires et les arrêts sont consultables sur le site web Transport64.fr.

Une avifaune montagnarde variée et typique

Carte de l'itinéraire de découverte du pic de Ger

L'itinéraire de découverte du pic de Ger depuis la station de ski de Gourette (Pyrénées-Atlantiques). Les numéros indiqués en rouge sont les étapes indiquées dans le texte.
Carte : Ornithomedia.com d'après Sylvain Reyt et Philippe Legay

Depuis la station de Gourette, suivez l'itinéraire balisé pour les raquettes. Le sentier s'élève progressivement et permet une mise en jambes dans la seule partie boisée de l'itinéraire. Les espèces forestières sont à l'honneur dans ce secteur où l'on peut exercer son oreille à la reconnaissance des Roitelets huppé (Regulus regulus) et triple-bandeau (Regulus ignicapilla), des Mésanges noire (Periparus ater), charbonnière (Parus major) et huppée et du Bouvreuil pivoine (Pyrrhula pyrrhula) (point 1 sur la carte). En période hivernale, le Grand Tétras des Pyrénées (Tetrao urogallus aquitanicus) peut être aperçu, notamment en lisière, mais les chances de croiser cet oiseau farouche sont minces (restez sur le sentier) (lire Bernard Leclercq et Emmanuel Ménoni nous disent tout sur le Grand Tétras).
Vous atteignez ensuite la limite forestière au niveau d'un restaurant d'altitude. Il est obligatoire de stopper sa progression à cet endroit en période hivernale car le reste de la station est alors réservé aux skieurs. L’itinéraire se poursuit par une piste qui conduit à la station intermédiaire (point 2 sur la carte). Les landes et pelouses parsemées de bosquets sont le domaine du Pipit des arbres (Anthus trivialis), de l'Alouette des champs (Alauda arvensis), du Merle à plastron (Turdus torquatus), de l'Accenteur mouchet (Prunella modularis), de la Fauvette des jardins (Sylvia borin), de la Linotte mélodieuse (Linaria cannabina) et des Bruants jaune (Emberiza citrinella) et fou (E. cia). La Perdrix rouge des Pyrénées (Perdix perdix hispaniensis) fréquente le secteur, mais seules ses crottes sont souvent détectées.
Le point d'observation permet de scruter les falaises du pic de Ger et de Pène Medaa (point 3 sur la carte). C'est le moment de lever les yeux : le Vautour fauve (Gyps fulvus), le Gypaète barbu, l'Aigle royal  et le Faucon pèlerin (Falco peregrinus) y sont régulièrement notés. L'itinéraire se poursuit par une piste qui sillonne le pied de l'immense barre rocheuse de Pène Médaa. Le Tichodrome échelette s'y reproduit, ainsi que l'Hirondelle de rochers, le Crave à bec rouge (Pyrrhocorax pyrrhocorax) et le Chocard à bec jaune (P. gracculus). 

Vue du pic de Ger (Pyrénées-Atlantiques)

Vue du pic de Ger (Pyrénées-Atlantiques) (cliquez sur la photo pour l'agrandir).
Photographie : Philippe Legay

La piste continue et conduit au Plaa Séouné à plus de 2 000 mètres d'altitude (point 4 sur la carte). En été, ce site accueille la Niverolle alpine (Montifringilla nivalis), l'Accenteur alpin (Prunella collaris), le Pipit spioncelle (Anthus spinoletta) et le Traquet motteux (Oenanthe oenanthe). C'est également à partir de cet endroit que l'itinéraire vous conduit hors des infrastructures de la station de ski et que le petit sentier balisé vous permettra de pénétrer dans l'habitat du Lagopède alpin (Lagopus muta pyrenaica) et de rejoindre le col de Plaa Ségouné en laissant les trois petits lacs sur votre gauche. La vie animale se fait de plus en plus rare, mais il n'est pas impossible de voir un Grand Corbeau (Corvus corax) ou un petit groupe de Venturons montagnards (Carduelis citrinella).
Une fois sur le col, le sentier qui conduit au pic est bien visible (balisage vert et jaune) et marqué de ombreux cairns. Longez ensuite la ligne de crête jusqu'au sommet du pic de Ger (point 5 sur la carte). Les replats rocailleux avec très peu de végétation sont le domaine du Pluvier guignard en automne lors de la migration (lire Quelques conseils pour rechercher le Pluvier guignard en migration). Du haut de ses 2 613 mètres, le pic de Ger offre une vue exceptionnelle sur la plaine du gave de Pau et sur la haute chaîne, lorsque les conditions sont optimales. Le retour se fera par le même itinéraire qu'à l'aller.
Outre les oiseaux, d’autres animaux sont visibles le long de cet itinéraire, comme la Marmotte alpine (Marmota marmota), le Lézard de Bonnal (Iberolacerta bonnali) sur les parties bien exposées, le Lézard vivipare (Lacerta vivipara), très commun dans les landes et pelouses, et la Grenouille rousse (Rana temporaria).

Niverolle alpine (Montifringilla nivalis)

Niverolle alpine (Montifringilla nivalis) sur le pic de Ger (Pyrénées-Atlantiques) (cliquez sur la photo pour l'agrandir).
Photographie : Sylvain Reyt
Crave à bec rouge (Pyrrhocorax pyrrhocorax)

Crave à bec rouge (Pyrrhocorax pyrrhocorax) sur le pic de Ger (Pyrénées-Atlantiques) (cliquez sur la photo pour l'agrandir).
Photographie : Sylvain Reyt
Lagopède alpin (Lagopus muta pyrenaica)

Lagopède alpin (Lagopus muta pyrenaica) sur le pic de Ger (Pyrénées-Atlantiques) (cliquez sur la photo pour l'agrandir).
Photographie : Sylvain Reyt
Accenteur alpin (Prunella collaris)

Accenteur alpin (Prunella collarissur le pic de Ger (Pyrénées-Atlantiques) (cliquez sur la photo pour l'agrandir).
Photographie : Sylvain Reyt

À lire aussi sur Ornithomedia.com

Ouvrage recommandé

Observer les Oiseaux des Pyrénées de Philippe Legay et Sylvain Reyt (2019)

Vos commentaires sur :
"Observer les oiseaux sur le pic de Ger (Pyrénées-Atlantiques)"

Vous devez être identifié(e)/connecté(e) pour accéder à cette page ! Si vous êtes déjà inscrit(e), rentrez votre email et votre mot de passe dans la zone "S'identifier/Devenir membre ".

Vous devrez alors revenir sur l'article actuellement consulté pour pouvoir réagir dans la boite de commentaires.


Les Archives d'Ornithomedia.com

Pour 6 € pour 6 mois ou 10 € pour un an, consultez tous les articles parus
sur Ornithomedia.com depuis plus d'un an. Abonnez-vous !

Actualités : Brèves | Agenda | Spécial

Magazine : Études | Interviews | Analyses | Observer en France | Voyages |

Pratique : Débuter | Conseils | Équipement | Identification |

Communauté : Observations | Galerie | Forums | Blog

Achat & Vente : Boutique | Annonces

Découvrez chaque jour sur Ornithomedia.com, les dernières infos sur les oiseaux en France, en Europe et dans le monde : des conseils (reconnaître les oiseaux du jardin, fabriquer un nichoir, nourrir un oisillon) et des carnets de voyage ornithologiques dans les parcs et réserves naturelles, des observations et des photos d'oiseaux. Notre boutique propose également des jumelles, des longues-vues, des trépieds et des guides ornithos.



L'actualité sur l'observation des oiseaux sur notre page facebook   L'actualité sur l'observation des oiseaux sur notre compte Twitter   L'actualité sur l'observation des oiseaux sur notre page Google+   L'actualité ornithologique épinglée sur notre page Pinterest