Publicité

Kite Optics

 (En savoir plus ?)

S'inscrire
Mot de passe oublié ?

Accueil > Magazine > Observer en France > Le lac de Maché-Apremont (Vendée), une halte migratoire dans le bocage

Observer en France

Retour à la liste des articles de Observer en France

Le lac de Maché-Apremont (Vendée), une halte migratoire dans le bocage

En août-septembre, cette retenue constitue un bon site pour l'observation des limicoles, de la Spatule blanche et de la Sterne caspienne.

| Validé par le comité de lecture

Partager
Translate

Le lac de Maché-Apremont (Vendée), une halte migratoire dans le bocage

Vue du lac de Maché-Apremont (Vendée) : il devient très intéressant à la fin de l'été, lorsque le niveau d'eau baisse.
Photographie : Camping de la Vie

Le département de la Vendée est connu pour son bocage vallonné, composé d'un réseau parfois dense de haies bordant des prairies dédiées à l'élevage. Ce paysage est parcouru par près de 4 500 km de cours d’eau, sur lesquels plusieurs petits barrages ont été construits, créant près de 1 300 hectares de retenues. Ces lacs sont très appréciés des pêcheurs, mais ils ont aussi un intérêt pour les observateurs : à la fin de l'été, lorsque le niveau d'eau de certains d'entre eux baisse, des vasières se découvrent et constituent des haltes migratoires pour les limicoles et autres oiseaux aquatiques. C'est le cas en particulier du lac de Maché ou d'Apremont, mis en eau en 1966 : c'est le plus vaste de Vendée avec ses 167 hectares. En août et en septembre, c'est un très bon site pour l'observation de la Sterne caspienne et de la Spatule blanche, et des échassiers rares y ont déjà été notés, comme les Bécasseaux tacheté et rousset.
Un peu plus au sud, le lac de barrage du Jaunay, d'une superficie de 114 hectares, mérite aussi une visite.
Nous remercions les photographes qui nous ont aidés à illustrer cet article.

Abstract

The French department of Vendée is known for its hedgerow composed of a network of hedges bordering meadows dedicated to breeding. This landscape is crossed by nearly 4,500 km of rivers, in which several small dams have been built, creating nearly 1,300 hectares of reservoirs. These lakes are very popular for fishermen, but they also have an interest for birders: at the end of the summer, when the water level drops in some of them, mudflats are discovered and constitute a stopover for waders and other waterfowl. This is the case in particular of Lake of Maché or Apremont, created in 1966. It is the largest of Vendée with its 167 hectares. In August and September, it is a very good spot for the observation of the Caspian Tern and the Spoonbill, and rare waders have already been watched, such as the Pectoral Sandpiper and the Buff-breasted Sandpiper. A little further south, the 114-hectares reservoir is also worth a visit.
We thank the photographers who helped us illustrate this article.

Présentation du lac de Maché-Apremont

Carte des lacs de Maché-Apremont et du Jaunay (Vendée)

Carte des lacs de Maché-Apremont et du Jaunay (Vendée).
Carte : Ornithomedia.com

Le barrage d'Apremont a été construit en 1966 sur le cours du fleuve La Vie pour l'approvisionnement en eau de la côte vendéenne. D'une superficie de 167 hectares et d'une longueur de 8 km, il s'étire sur les communes d'Apremont, de Maché et d'Alzenay. Les deux affluents de la Vie, la Petite Boulogne et le Noiron, se jettent dans le lac. Il est apprécié des promeneurs et des amateurs de sports nautiques, et son parcours de pêche (brochet, perche, anguille..) est l'un des plus longs de Vendée.
Le lac joue un rôle écologique important malgré l'artificialisation d'une partie de ses rives par l'urbanisation et l'agriculture. Ses versants boisés et les vallons constituent des zones refuges pour la faune et la flore.
Par endroits, il est bordé d'une étroite ceinture de Faux-roseaux (Phalaris arundinacea) et de joncs (Juncus effusus), de bois marécageux à Saules roux (Salix atrocinerea), Aulnes glutineux (Alnus glutinosa), frênes communs (Fraxinus excelsior), fougères (Athyrium filix-femina, Polypodium vulgare…) et carex (Carex paniculata.…), de prairies humides, de prés et de bois dominés par le Chêne pédonculé (Quercus robur), leur strate arbustive étant surtout composée de houx (Ilex aquifolium)...
Sur la rive droite, les affleurements rocheux accueillent une fougère rare, l'Asplénium à frondes obovales (Asplenium obovatum).
Dans les alentours du lac s'étend un bocage qui n'est plus aussi dense qu'autrefois, mais qui comporte encore quelques portions arborées (Chêne pédonculé surtout, mais aussi châtaignier et frêne).
Les variations saisonnières du niveau de l'eau du lac, surtout à la fin de l'été et en automne, créent des vasières exondées.
La Loutre d'Europe (Lutra lutra) est le mammifère le plus remarquable du lac de Maché-Apremont : elle peut être vue sur ses rives, mais aussi en amont et en aval. Toutefois, elle est très discrète. Plusieurs espèces d'odonates (libellules, agrions..) sont visibles, en particulier l'Agrion de Mercure (Coenagrion mercuriale), une espèce figurant en annexe II de la Directive Habitats et protégée au niveau national.
La richesse écologique du lac de Maché-Apremont est reconnue et celui-ci est considéré comme une Zone Naturelle d'Intérêt Écologique, Floristique et Faunistique et comme un Espace Naturel Sensible du Département de Vendée.

Accès au lac de Maché-Apremont

Carte du lac de Maché-Apremont (Vendée)

Carte du lac de Maché-Apremont (Vendée) et quelques bons points d'observation : (1) pont de Godrand, (2) La Cabane, (3) Les Serres, (4) Cimetière, (5) site de rassemblement de Sternes caspiennes en septembre 2018, (6) L'Abbaye, (7) Le Pré et (8) Les falaises.
Carte : Ornithomedia.com d'après F. Portier

Depuis La Roche-sur-Yon, rejoindre Azenay puis Maché; La partie la plus favorable à l'observation des oiseaux du lac d'Apremont-Maché se situe dans la partie amont du lac, au nord de Maché, du cimetière (descente vers le lac à proximité) à La Cabane en passant par La Bonde,  mais aussi le pont de Godrand (sur lequel passe la RD 948).
Des arrêts le long de la rive sud du lac peuvent aussi se révéler intéressants (voir notre carte).
Pour rejoindre le lac du Jaunay depuis Apremont, il faut suivre la D40 jusqu'à Coëx, puis la direction de Saint-Julien-des-Landes. Il faut se diriger ensuite vers La Chapelle-Hermier par la D21, tourner à gauche dans la rue Pasteur, puis encore à gauche sur la D42 en suivant les panneaux "Lac du Jaunay". Plusieurs aires de stationnement ont été aménagées. Le pont routier situé entre la Baudrière et Châteaulong constitue un bon point d'observation, de même que la passerelle du Moulin des Rochelles, à La Chapelle Hermier.

Les oiseaux

Bien qu'artificiel, le lac de Maché-Apremont peut être attractif pour les oiseaux, notamment à la fin de l'été et jusqu'en octobre, quand des vasières se découvrent suite à la baisse du niveau de l'eau (le marnage est lié à la production d'eau potable, elle-même dépendante des apports de La Vie). Il est alors possible d'observer des limicoles et d'autres oiseaux aquatiques qui se reposent et se nourrissent.  
Le lac de Maché-Apremont est surtout intéressant en août et en septembre, quand le niveau de l'eau est bas. Malgré les dérangements multiples (promeneurs, pêcheurs, chasseurs), plusieurs espèces de limicoles y font une halte, souvent en petit nombre. En outre, en période de chasse, les oiseaux sont souvent méfiants et leur stationnement est de courte durée.

Bécasseau tacheté (Calidris melanotos)

Bécasseau tacheté (Calidris melanotos), lac de Maché-Apremont (Vendée), le 17/09/2006.
Photographie : Frédéric Portier

Le 05/09/2018, Michel Leroux a par exemple observé deux Barges rousses (Limosa lapponica) en face des serres. Parmi les chevaliers et bécasseaux "classiques", le Vanneau huppé (Vanellus vanellus), le Courlis cendré (Numenius arquata) ou la Bécassine des marais (Gallinago gallinago), des espèces plus rares ont déjà été notées. C'est le cas du Bécasseau tacheté (Calidris melanotos), originaire du nord du continent américain et de la Sibérie orientale. Il a déjà été vu du 6/9/1984 au 19/9/1984, du 17/9/1985 au 24/9/1985, le 12/9/1994, et du 3/10/1994 au 8/10/1994 (Comité d'Homologation National). En septembre 2003, deux adultes et deux ou trois juvéniles ont été découverts. Un autre oiseau a été vu en septembre 2006 (Frédéric Portier), un jeune a stationné du 19/09 au 23/09/2011, et un autre du 25/09 au 26/09/2011.
Le Bécasseau rousset (Tryngites subruficollis) est un limicole américain encore plus rare : il a été observé du 9/09/1985 au 3/10/1985, le 12/09/1994 (C.H.N), en septembre 2003 (depuis la route du cimetière et près des serres), et du 25 au 30/09/2013 (F. Portier, D. Cleva et al.).
Frédéric Portier a observé un très probable adulte de Bécasseau minuscule (Calidris minutilla) en 2004 (lire Identification d'un Bécasseau minuscule en Camargue en août 2016). Un Phalarope à bec étroit (Phalaropus lobatus) a été noté durant l'automne 2003. Le Bécasseau de Temminck (Calidris temminckii) est assez régulier, même s'il n'est pas vu annuellement (lire Identifier le Bécasseau de Temminck).

En août-septembre, le lac de Maché-Apremont constitue un très bon site pour l'observation de la Sterne caspienne (Hydroprogne caspia) : un groupe pouvant dépasser les dix individus (11 le 02/09/2018 et 12 le 05/09/2018) fait alors une halte régulière sur les rives au nord de Maché.

Sternes caspiennes (Hydroprogne caspia)

Sternes caspiennes (Hydroprogne caspia), lac de Maché-Apremont (Vendée), le 05/09/2018. Un groupe de 12 oiseaux était visible ce jour-là (cliquez sur la photo pour l'agrandir).
Photographie : Michel Leroux

La Spatule blanche (Platalea leucorodia) constitue l'autre oiseau-vedette du lac à cette période : il faut rechercher ce bel oiseau dans les mêmes secteurs que la Sterne caspienne. Parmi les données récentes, citons 45 spatules le 2/09/2018 (observés depuis le pont de Godrand), 32 le 01/09/2018, 32 le 30/08/2018 ou 85 le 28/08/2018 (source : Faune-vendee.org). Il est intéressant d'essayer de repérer (et de signaler) d'éventuels individus bagués.
La Cigogne noire (Ciconia nigra) est beaucoup plus rare, mais septembre est le meilleur mois pour noter un oiseau de passage. Le Balbuzard pêcheur (Pandion haliaetus) fait parfois une halte plus au moins longue en septembre.
Le lac peut en fait réserver des surprises au visiteur durant toute la période de migration : la Guifette leucoptère (Chlidonias leucopterus) a par exemple déjà été vue une fois, un adulte de Mouette de Sabine (Xema sabinii) a été trouvé durant l'été 2004 et un Pipit à gorge rousse (Anthus cervinus) a été noté en 2004.
Le Grand Cormoran (Phalacrocorax carbo), les Goélands leucophée (Larus michahellis), argenté (L. argentatus) et brun (L. fuscus), ainsi que la Mouette rieuse (Chroicocephalus ridibundus), sont de plus en plus nombreux au fur et à mesure de l'avancement de l'automne.
En automne et en hiver, le lac devient intéressant pour les laridés (mouettes, goélands), les grèbes et les canards de surface et plongeurs. Le 01/09/2018, deux Érismatures rousses (Oxyura jamaicensis) ont été trouvées un peu en amont de la descente près du cimetière. En cas de vague de froid, des espèces nordiques sont possibles, comme le Cygne chanteur (Cygnus cygnus) et le Harle bièvre (Mergus merganser). La Bécassine sourde (Lymnocryptes minimus) est régulière en novembre.
Les rassemblements d'oiseaux aquatiques durant la mauvaise saison peuvent attirer des rapaces comme le Faucon pèlerin (Falco peregrinus), voire le Pygargue à queue blanche (Haliaeetus albicilla) (déjà vu au moins une fois).
Au printemps, la zone peu profonde et riche en végétation au nord du lac permet la nidification de la Gallinule poule-d'eau (Gallinula chloropus), de la Foulque macroule (Fulica atra), du Grèbe huppé (Podiceps cristatus) et du Martin-pêcheur d'Europe (Alcedo atthis).
Une promenade dans le bocage voisin vous permettra d'observer le cortège typique des espèces de ce milieu, y compris le Tarier pâtre (Saxicola rubicola), le Bruant zizi (Emberiza cirlus), la Buse variable (Buteo buteo) et le Milan noir (Milvus migrans)

Bécasseau rousset (Tryngites subruficollis)

Bécasseau rousset (Tryngites subruficollis) et Grand Gravelot (Charadrius hiaticula), lac de Maché-Apremont (Vendée) en septembre 2003.
Photographie : Frédéric Portier
Spatules blanches (Platalea leucorodia)

Spatules blanches (Platalea leucorodia), lac de Maché-Apremont (Vendée).
Photographie : Frédéric Portier
Sternes caspiennes (Hydroprogne caspia)

Sternes caspiennes (Hydroprogne caspia), lac de Maché-Apremont (Vendée), le 05/09/2018 (cliquez sur la photo pour l'agrandir).
Photographie : Michel Leroux
Sternes caspiennes (Hydroprogne caspia)

Sternes caspiennes (Hydroprogne caspia), lac de Maché-Apremont (Vendée), le 05/09/2018 (cliquez sur la photo pour l'agrandir).
Photographie : Michel Leroux


Une visite du lac du Jaunay

Le lac du Jaunay est une réserve d'eau potable (la baignade et les bateaux à moteur thermique y sont donc interdits) qui s'étend sur 114 hectares et s'étire sur 8 km de long. Il résulte de la construction sur le fleuve côtier Le Jaunay d'un barrage de 200 mètres de long à La Savarière, dans la commune de Landevieille.
Ses rives sont plus boisées et plus abruptes que celles du lac de Maché, et donc sa richesse ornithologique est moindre : toutefois, une visite peut être intéressante à la fin de l'automne et en hiver, quand les touristes, les pêcheurs et les promeneurs deviennent plus rares. Notons la présence de la Loutre d'Europe sur les rives, ainsi que de la Genette commune (Genetta genetta) dans les bois proches.

Vue du lac du Jaunay (Vendée)

Vue du lac du Jaunay (Vendée).
Source : Office de Tourisme du pays des Achards
Vue du lac du Jaunay (Vendée)

Vue du lac du Jaunay (Vendée).
Photographie : Christophe Barbier

À lire aussi sur Ornithomedia.com

À lire sur le web

Ouvrages recommandés

Sources

Vos commentaires sur :
"Le lac de Maché-Apremont (Vendée), une halte migratoire dans le bocage"

Vous devez être identifié(e)/connecté(e) pour accéder à cette page ! Si vous êtes déjà inscrit(e), rentrez votre email et votre mot de passe dans la zone "S'identifier/Devenir membre ".

Vous devrez alors revenir sur l'article actuellement consulté pour pouvoir réagir dans la boite de commentaires.


Les Archives d'Ornithomedia.com

Pour 6 € pour 6 mois ou 10 € pour un an, consultez tous les articles parus
sur Ornithomedia.com depuis plus d'un an. Abonnez-vous !

Actualités : Brèves | Agenda | Spécial

Magazine : Études | Interviews | Analyses | Observer en France | Voyages |

Pratique : Débuter | Conseils | Équipement | Identification |

Communauté : Observations | Galerie | Forums | Blog

Achat & Vente : Boutique | Annonces

Découvrez chaque jour sur Ornithomedia.com, les dernières infos sur les oiseaux en France, en Europe et dans le monde : des conseils (reconnaître les oiseaux du jardin, fabriquer un nichoir, nourrir un oisillon) et des carnets de voyage ornithologiques dans les parcs et réserves naturelles, des observations et des photos d'oiseaux. Notre boutique propose également des jumelles, des longues-vues, des trépieds et des guides ornithos.



L'actualité sur l'observation des oiseaux sur notre page facebook   L'actualité sur l'observation des oiseaux sur notre compte Twitter   L'actualité sur l'observation des oiseaux sur notre page Google+   L'actualité ornithologique épinglée sur notre page Pinterest