Publicité

Kite Optics

 (En savoir plus ?)

S'inscrire
Mot de passe oublié ?

Accueil > Magazine > Observer en France > Le lac du Cébron (Deux-Sèvres) : un réservoir pour les oiseaux et les hommes

Observer en France

Retour à la liste des articles de Observer en France

Le lac du Cébron (Deux-Sèvres) : un réservoir pour les oiseaux et les hommes

Dès le mois de février, des groupes d'Oies cendrées remontant vers leurs sites de nidification font une halte sur les rives du plus vaste plan d'eau des Deux-Sèvres.

| Validé par le comité de lecture

Partager
Translate

Le lac du Cébron (Deux-Sèvres) : un réservoir pour les oiseaux et les hommes

Vue du lac du Cébron (Deux-Sèvres).
Photographie : Christophe Lartigau

La construction d'un barrage a des incidences négatives sur la flore et la faune, mais le plan d'eau créé peut parfois être attractif pour l'avifaune. C'est le cas de la retenue du Cébron, mise en eau en 1982 : avec ses 180 hectares, c'est le plus vaste plan d’eau des Deux-Sèvres (France). Il a pour fonction principale l'alimentation en eau potable d'une partie de la population du département, et il permet l'irrigation de 2 000 hectares.
C'est un lieu apprécié des amateurs de loisirs de plein air, mais également une zone humide favorable à la reproduction, au stationnement migratoire et à l'hivernage de nombreux oiseaux. 241 espèces ont été observées en 36 ans par le Groupe Ornithologique des Deux-Sèvres (GODS) et l’Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage. Du fait de cette richesse, le lac du Cébron a été désigné "Espace Naturel Sensible". Propriétaire du lac du Cébron, le Conseil départemental des Deux-Sèvres en assure la gestion, l’animation et la valorisation avec l’appui des associations locales.
Grâce à Christophe Lartigau, ornithologue au sein du GODS, nous vous présentons ce site finalement assez peu connu de la communauté ornithologique française.

Abstract

The construction of a dam on a river has often negative impacts on flora and fauna, but the reservoir can sometimes be attractive for birds. This is the case of the lake of Cébron, Western France, created in 1982: with 180 hectares, it is the largest lake of the Deux-Sèvres department. It's main function was to supply drinking water and the irrigation of 2,000 hectares of cultures. It is a popular site among aquatic sports enthusiasts, but it is also an interesting area for the reeding, migratory and wintering birds. 241 species have been recorded in 36 years by the Groupe Ornithologique des Deux-Sèvres (GODS) and the Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage. Because of this richness, the Lake of Cébron has been designated as a Espace Naturel Sensible. Area.
Thanks to Christophe Lartigau, member of the GODS, we present you this wetland. 

Un lac pour les loisirs et la nature

Situation du lac du Cébron (Deux-Sèvres)

Situation du lac du Cébron (Deux-Sèvres).
Carte : Ornithomedia.com

Le lac du Cébron, d’une superficie de 180 hectares, est le plus vaste plan d’eau des Deux-Sèvres. Il s’agit d’une retenue artificielle résultant de l'édification d'un barrage sur la rivière du Cébron suite aux sécheresses de 1975 et de 1976. Globalement peu encaissées (à l'exception de certaines cornées), ses pentes sont douces, ce qui favorise le stationnement des oiseaux. Toutefois, les variations importantes du niveau de l'eau (jusqu'à six mètres) freinent le développement de la végétation.
Les environs sont principalement occupés par des prairies où l’élevage (bovins et ovins) domine, mais où se sont récemment développées des cultures de maïs et maraîchères. Quelques blocs granitiques, qui annoncent le massif armoricain voisin, affleurent ici et là.
Dès sa mise en eau en 1982, ce lac a été colonisé par une étonnante diversité végétale et animale. Parmi les végétaux recensés, citons la Littorelle uniflore (Littorella uniflora), une plante protégée au niveau européen et qui pousse sur les berges en pente douce.   
Le Département des deux-Sèvres, propriétaire du site, en assure la gestion, l’animation et la valorisation, et le Groupe Ornithologique des Deux-Sèvres (GODS) et l'Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage y mènent depuis 1982 des inventaires de l'avifaune.

Vue du lac du Cébron (Deux-Sèvres)

Vue de l'anse des Terres Noires, la zone de quiétude du lac du Cébron (Deux-Sèvres).
Photographie : Christophe Lartigau

Afin de protéger et valoriser le Cébron, le Conseil départemental des Deux-Sèvres l'a désigné en 2012 "Espace Naturel Sensible". Des aménagements favorables à l'avifaune ont été réalisés : rehaussement d'une île, création d'un radeau pour favoriser la nidification des Sternes pierregarins (Sterna hirundo), fauche annuelle des prairies et plantation de haies.
Des équipements sportifs et de détente, une aire naturelle de camping, des cabanes et des roulottes, un parcours de découverte, un centre d'accueil à vocation éducative sur l'eau et l'environnement sont proposés. Plus d'informations sont disponibles sur www.lacducebron.fr.
Un observatoire (un animateur accueille les visiteurs le dimanche après-midi) et une plateforme permettent de découvrir dans de bonnes conditions les oiseaux qui fréquentent l'anse des Terres Noires, une zone de quiétude pour l'avifaune. 

Accès

Depuis Parthenay, il faut prendre la D 938 en direction de Thouars-Saumur, puis la D 46 en direction de Saint-Louis-sur-Thouet, et suivre la direction du barrage du Cébron et de la base de loisirs. Le barrage lui-même constitue un bon point d'observation.
Il faut ensuite emprunter le sentier pédagogique qui mène à la plateforme et à l’observatoire des Terres Noires, traverser le hameau de Naide et se diriger vers le parking des pêcheurs. Après le portillon, tourner à gauche et suivre le sentier aménagé qui traverse des landes le long du lac pour atteindre l’aire de pique-nique de Puy Neuf, d'où l'on peut également observer les oiseaux.

Carte du lac du Cébron (Deux-Sèvres) et bons points d'observation

Carte du lac du Cébron (Deux-Sèvres) et circuit proposé pour observer les oiseaux.
Carte : Ornithomedia.com

Depuis le barrage, il est aussi conseillé le longer le nord et l'ouest du lac par la D 938 et observer les oiseaux depuis le lieu-dit Les Jinchères.

Les oiseaux en hiver

Le lac du Cébron est la plus vaste zone humide des Deux-Sèvres. 241 espèces d’oiseaux y ont été observées depuis 1982. Le lac est surtout intéressant lors des haltes migratoires et en hivernage. En hiver, des milliers de Vanneaux huppés (Vanellus vanellus) et de Pluviers dorés (Pluvialis apricaria) peuvent être observés, notamment dans l'anse des Terres Noires. Quelques dizaines de Bécassines des marais (Gallinago gallinago) sont aussi présentes.
Des centaines de canards de surface, principalement des Canards colverts (Anas platyrhynchos) (200 à 300), des Canards siffleurs (A. penelope) (200 en moyenne) et des Sarcelles d'hiver (A. crecca) (jusqu'à 400), mais aussi des Oies cendrées (Anser anser), stationnent entre novembre et mars. Le Fuligule milouin (Aythya ferina) (jusqu'à 80), la Foulque macroule (Fulica atra) (jusqu'à 250), les Grèbes huppé (Podiceps cristatus) et castagneux (Tachybaptus ruficollis) et le Grand Cormoran (Phalacrocorax carbo) sont bien visibles.
Des dortoirs regroupant des milliers de goélands et de mouettes se forment entre novembre et mars.
Ces rassemblements peuvent attirer des rapaces : le Pygargue à queue blanche (Haliaaetus albicilla) a ainsi déjà été observé. Le Pipit siponcelle (Anthus spionletta) (lire Différencier les Pipits maritime, spioncelle et farlouse en hiver) est à rechercher le long des rives exondées.
Des oiseaux plus rares, comme les Plongeons catmarin (Gavia stellata), arctique (G. arctica) et imbrin (G. immer), les Grèbes à cou noir  (Podiceps nigricollis) et esclavon (P. auritus), la Nette rousse (Netta rufina), l'Eider à duvet (Somateria mollissima), les macreuses et les harles, sont aussi parfois notés en hiver.

Au printemps et en été

Dès le mois de février, des groupes d'Oies cendrées (lire Identifier les Oies cendrée, rieuse, des moissons, de la toundra et à bec court), qui remontent vers leurs sites de nidification, font une halte dans les prairies qui bordent le lac, et l'on peut parfaitement les étudier depuis l'observatoire des Terres Noires.
En mars, les Hérons cendrés (Ardea cinerea) entament la construction de leur nid dans les saules devant l'observatoire : une quarantaine de couples sont comptés chaque année. Ils sont plus tard rejoints par le Héron gardeboeufs (Bubulcus ibis) (224 couples en 2016), l'Aigrette garzette (Egretta garzetta) (quatre couples en 2016), le Bihoreau gris (Nycticorax nycticorax) (six couples en 2016) et parfois le Héron pourpré (Ardea pupurea) (un couple en 2013).

Oies cendrées (Anser anser)

Oies cendrées (Anser anser)
Photographie (prise dans la Marne) : Marc le Moal

En avril-mai, le long des berges, on peut observer des limicoles se nourrir. Leurs effectifs sont assez modestes, mais la diversité est intéressante : Barge à queue noire (Limosa limosa), Chevaliers gambette (Tringa totanus), culblanc (T. ochropus), sylvain (T. glareola) et guignette (Actitis hypoleuca) et Bécasseau variable (Calidris alpina), parfois Avocette élégante (Recurvirostra avosetta) et Échasse blanche (Himantopus himantopus)...
Les Guifettes noire (Chlidonia niger) et moustac (C. hybridus) survolent à cette période les eaux du lac.
Les Sternes pierregarins (une vingtaine de couples) pondent leurs oeufs dès avril sur un radeau construit à leur intention et visible depuis l'observatoire. Le Petit Gravelot (Charadrius dubius), le Grèbe huppé (Podiceps cristatus) et le Canard colvert sont également nicheurs. L'Échasse blanche (Himantopus himantopus) a niché pour la première fois en 2017 (une première pour le lac et le département des Deux-Sèvres).
Le Milan noir (Milvus migrans), la Buse variable (Buteo buteo), la Chevêche d'Athena (Athene noctua), la Pie-grièche écorcheur (Lanius collurio), le Tarier pâtre (Saxicola rubicola), la Huppe fasciée (Upupa epops) et l'Hypolaïs polyglotte (Hippolais polyglotta) (entre autres) se reproduisent dans le bocage proche du lac.
L'Oedicnème criard (Burhinus oedicnemus), la Perdrix rouge (Alectoris rufa) et l'Outarde canepetière (Tetrax tetrax) (dans la plaine d'Oiron-Thénezay, à 10 km à l'est du lac) sont des nicheurs intéressants des cultures (lire Où observer les oiseaux dans la plaine de La Mothe-Saint-Héray – Lezay ?)

En automne

En août, le niveau de l'eau baisse et le lac redevient favorable au stationnement des limicoles. La Spatule blanche (Platalea leucorodia) est une visiteuse annuelle en août et en septembre, avec des effectifs variables. À cette période, le Balbuzard pêcheur (Pandion haliaetus) est aussi régulier (parfois plusieurs oiseaux présents simultanément), tout comme la Sterne caspienne (Hydroprogne caspia) (lire La Sterne caspienne, une géante à chercher en août-septembre).
Quelques Cigognes noires (Ciconia nigra) se nourrissent dans les secteurs non accessibles et tranquilles. 

Les raretés

Le lac du Cébron peut réserver bien des surprises, comme en témoigne la grande diversité des espèces rares ou très rares déjà vues, comme l'Aigle pomarin (Aquila pomarina), le Faucon kobez (Falco vespertinus), le Vanneau sociable (Vanellus gregarius), le Pluvier guignard (Charadrius morinellus), le Chevalier à pattes jaunes (Tringa flavipes), le Bécasseau rousset (Tryngites subruficollis), le Labbe à longue queue (Stercorarius longicaudus) ou le Tarier de Sibérie (Saxicola maura).

À lire aussi sur Ornithomedia.com

À lire sur le web

Sources

Vos commentaires sur :
"Le lac du Cébron (Deux-Sèvres) : un réservoir pour les oiseaux et les hommes"

Vous devez être identifié(e)/connecté(e) pour accéder à cette page ! Si vous êtes déjà inscrit(e), rentrez votre email et votre mot de passe dans la zone "S'identifier/Devenir membre ".

Vous devrez alors revenir sur l'article actuellement consulté pour pouvoir réagir dans la boite de commentaires.


Newsletter

Tenez-vous informé(e) des articles publiés chaque mois sur Ornithomedia.com




Les Archives d'Ornithomedia.com

Pour 6 € pour 6 mois ou 10 € pour un an, consultez tous les articles parus
sur Ornithomedia.com depuis plus d'un an. Abonnez-vous !

Actualités : Brèves | Agenda | Spécial

Magazine : Études | Interviews | Analyses | Observer en France | Voyages |

Pratique : Débuter | Conseils | Équipement | Identification |

Communauté : Observations | Galerie | Forums | Blog

Achat & Vente : Boutique | Annonces

Découvrez chaque jour sur Ornithomedia.com, les dernières infos sur les oiseaux en France, en Europe et dans le monde : des conseils (reconnaître les oiseaux du jardin, fabriquer un nichoir, nourrir un oisillon) et des carnets de voyage ornithologiques dans les parcs et réserves naturelles, des observations et des photos d'oiseaux. Notre boutique propose également des jumelles, des longues-vues, des trépieds et des guides ornithos.



L'actualité sur l'observation des oiseaux sur notre page facebook   L'actualité sur l'observation des oiseaux sur notre compte Twitter   L'actualité sur l'observation des oiseaux sur notre page Google+   L'actualité ornithologique épinglée sur notre page Pinterest