Publicité

Kite Optics

 (En savoir plus ?)

S'inscrire
Mot de passe oublié ?

Accueil > Magazine > Interviews > Véronique Lombard nous parle de ses "boiseaux"

Interviews

Retour à la liste des articles de Interviews

Véronique Lombard nous parle de ses "boiseaux"

Cette artiste vivant dans le Loiret crée des oeuvres d'art en forme d'oiseaux en utilisant des objets ramassés le long de la Loire.

| Validé par le comité de lecture

Partager
Translate

Véronique Lombard nous parle de ses "boiseaux"

Véronique Lombard ramassant des éléments sur la plage.

Lorsque l'on se promène sur une plage ou au bord d'une rivière, on peut trouver des objets d'origine naturelle (morceaux de bois, coquillages, cailloux...) ou humaine (boîtes, bouteilles, ...) dont la forme ou la couleur peuvent évoquer des animaux : mais généralement nous n'allons pas jusqu'au bout de notre imagination et nous poursuivons notre chemin. Diplômée de l’Institut d’Arts Visuels d’Orléans (Loiret), infographiste et plasticienne, Véronique Lombard (site web : www.arttrace.fr) a décidé de collecter des éléments le long de la Loire et de les assembler pour créer des sculptures représentant notamment des oiseaux  : elle les appelle d'ailleurs des "boiseaux", qu'elle expose en France et à l'étranger. Elle est donc une adepte du "slow art" ou "art responsable", un mouvement en développement consistant à créer des oeuvres ayant le moins d'impacts possible sur l'environnement. Elle a aussi créé un atelier appelé "Le BricoLoire de Véro Lombard" destiné aux enfants pour les sensibiliser à la richesse de la Loire et l'importance de respecter la nature. Elle a répondu à nos questions.

Abstract

When one walk along a beach or by a river, one can find natural objects (pieces of wood, shells, stones...) or human-made (cans, bottles...) which shape or color can evoke animals, but generally we do not go to the end of our imagination and we keep walking. Graduate of the Institute of Visual Arts of Orléans (Loiret), graphic designer and artist, Véronique Lombard (website: Arttrace.fr) has decided to collect interesting objects along the Loire River and to assemble them to create sculptures representing animals, in particular birds that she called "boiseaux". She exhibits them in France and abroad. She is then an adept of the "slow art", an artistic movement consisting of creating works that have no impact on nature. She also created a workshop for children called "Le BricoLoire de Véro Lombard" to sensibilise them to the richness of the Loire River and to the importance of respecting nature. She answered our questions.

1. Comment vous est venue cette idée de récupérer les objets et d'en faire des objets d'art ?

La danseuse

L'œuvre "La danseuse" a été exposée lors des Journées Européennes du Patrimoine au Ministère de l’Écologie à Paris en 2014.
Photographie : Véronique Lombard

Véronique Lombard : sortie de l’Institut d’Arts Visuels d’Orléans avec un Diplôme National d’Arts et Techniques, je suis devenue graphiste et infographiste indépendante en créant ma propre entreprise. Après une longue expérience dans les métiers de la communication visuelle, je développe exclusivement depuis début 2013, mon travail de plasticienne et animatrice d’ateliers. Mes recherches en "slow art" sur les oiseaux, avec des matériaux naturels ou déchets, me permettent d’exprimer mon engagement pour la protection de l’environnement et de la biodiversité. Mes créations sont un moyen d’allier mon plaisir de découvrir l’environnement de la vallée de la Loire lors de mes promenades quotidiennes et le désir de collecter et de revaloriser des objets. La récupération de matériaux est aussi un moyen de réduire les investissements nécessaires à la création, et par là même d’optimiser mon autonomie dans le développement de mes activités.

2. Vous faîtes du "slow art " : pourriez-vous définir ce terme et n’existe-t-il pas un terme français équivalent ?

Véronique Lombard : le mouvement "slow life" est né en 1986 en Italie quand un journaliste gastronomique a voulu agir contre le "fast food".  Ce mouvement s’est aujourd’hui décliné dans une multitude de secteurs, dont ceux de la nourriture ("slow food") et des arts ("slow art"). Le but de ce concept est de lutter contre l’accélération générale des activités humaines en prenant du recul et le temps de vivre, et surtout d’examiner les conséquences de ses actes. Le "slow life"  promeut un style de vie différent, opposé à l'incessante course contre la montre. Lents et soignés, les processus créatifs inhérents aux œuvres du "slow art" témoignent d’un respect pour le public qui fait souvent défaut dans notre société
dominée par la production et la consommation de masse. En tant qu’artiste, cela consiste à ne pas faire fabriquer ses matériaux et à utiliser des produits ayant de moins d'impacts possibles sur la nature. J’espère montrer voire démontrer qu’un artiste peut créer tout en minimisant son empreinte écologique.  Je ne connais pas de terme équivalent français au "slow art", je parlerais d'art "responsable"

3. Vous ne travaillez qu'avec des objets ramassés le long de la Loire ? Si oui pourquoi ?

Véronique Lombard : oui, exclusivement, je pousse la récupération aussi loin que je le peux : c’est pour moi un défi constant. Je marche quotidiennement sur les bords de la Loire. Elle passe à deux minutes de chez moi, et c’est un milieu naturel sauvage très riche. Je m’y promène et observe l’environnement ligérien qui change, se transforme, se métamorphose de jour en jour, m’offrant ainsi une grande variété de paysages, de couleurs et d'ambiances. Et sa flore et sa faune sont variées. Au cours de mes promenades, je collecte des matériaux naturels ou des déchets pour mes créations écologiques. La Loire enfle et désenfle chaque année et laisse en effet dans son lit une multitude de formes, de substances et d'objets. Elle est pour moi une renaissance quotidienne, une manière de me sentir terrienne, une source d’inspiration et une "matériauthèque" inépuisable.

4. Passez-vous beaucoup de temps à ramasser des objets ? Cette phase de collecte est-elle finalement plus importante que celle de création ?

À la recherche du temps perdu

"À la recherche du temps perdu JV" est l'un des "boiseaux" les plus récents : il a été exposé à la galerie du Lion à Orléans (Loiret).
Photographie : Véronique Lombard

Véronique Lombard : oui, je passe beaucoup de temps à collecter des objets, c’est pour moi un acte naturel. J’ai peut-être l’âme d’une collectionneuse, mais seulement de choses que je trouve dans la nature. La collecte me permet de créer mon stock de matériaux. Et plus j’ai de la matière à ma disposition, plus j’ai de choix et les différents objets répondront mieux à mon ressenti créatif. La phase de collecte fait partie intégrante de la création car c'est mon point de départ. Ce sont les matériaux constitutifs de l’assemblage qui vont faire naître les "boiseaux" (voir une galerie de photos des "boiseaux).  

5. Avez-vous noté une évolution dans la quantité et le type de déchets accumulés le long de la Loire ? Avez-vous constaté une dégradation ?

Véronique Lombard : on trouve vraiment toutes sortes de déchets le long de la Loire, par exemple ceux issus de pauses déjeuner (du type "fast food") : emballages et contenants en carton, en papier et en plastique qui n’ont pas encore pris l’eau. Il y a aussi les objets perdus des cyclistes, à savoir des accessoires divers en plastique ou métallique. Il y a également les éléments trouvés dans des décharges sauvages derrière les buissons, plus ou moins volumineux et de toutes les matières, qui sont généralement emportés par le fleuve. On trouve aussi des déchets que les gens jettent après avoir fait du camping : chaises cassées, gobelets et couverts en plastique... Il y a des mégots de cigarettes, des papiers, des morceaux d'aluminium et des objets divers déposés par la Loire (vélos, chaussures, morceaux de bateaux, tongs, chaussettes, volants de voiture, motocyclettes, cordes, balayette, sachets en plastique...).

6. Combien d’espèces d'oiseaux avez-vous déjà représentées dans vos œuvres et quelles autres espèces aimeriez-vous représenter ?

Bécasse des bois

La "Bécasse des bois" est une commande de la directrice du restaurant gastronomique "Aux deux Bécasses" situé en Sologne (Loiret).
Photographie : Véronique Lombard

Véronique Lombard : généralement, ma démarche artistique ne m’encourage pas à rechercher une ressemblance avec telle ou telle espèce car ce sont réellement les formes des éléments qui me dictent mes créations. Je mets en valeur les lignes existantes de chaque morceau, et je les assemble en respectant au maximum les formes revalorisées. Je ne sculpte pas mes pièces, je les "sublime" pour que l’observateur puisse se projeter et occasionnellement reconnaître l'espèce. Je m’applique plus dans la vraisemblance de l’attitude, du mouvement, que dans la ressemblance à telle ou telle une espèce. Mais j'ai par exemple répondu à la commande de la directrice d’un restaurant gastronomique en créant une Bécasse des bois (Scolopax rusticola) car j’ai été inspirée par un morceau de bois évoquant la tête de ce limicole. Une documentation iconographique assez conséquente m’a guidée pour le travail de peinture.

7. De quelle œuvre d’oiseau êtes-vous la plus fière ?

Véronique Lombard : je suis attachée à toutes mes "bêtes" car elles sont le résultat d’un long processus de création. Je suis souvent fière du petit dernier, jusqu’au prochain… Cependant, "La danseuse", qui représentait une grue, a marqué le début de mon activité artistique d’une façon mémorable, puisqu’un premier prix lui a été décerné par la Ministre de l’Écologie en personne, Ségolène Royal, lors du salon d'art animalier "L’Art pour la Nature" organisé par le Festival International du Film Ornithologique de Ménigoute (Deux-Sèvres) en 2013. Puis elle fut exposée au Ministère de l’Écologie, dans le cadre des Journées Européennes du Patrimoine en 2014. Une très belle valorisation de mes recherches en "slow art".

8. Le "slow art "connaît-il actuellement un engouement ? Êtes-vous la seule en France à proposer ce type d’œuvres ?

"Black foot"

"Black foot" est une œuvre composée de morceaux de bois, de branches et d'un plumeau de balayette.
Photographie : Véronique Lombard

Véronique Lombard : le "slow art" s’installe tout doucement mais c’est l’avenir. Tous les amateurs de mon travail sont des amoureux de la nature et des personnes respectueuses de l’environnement. La prise de conscience écologique aidant, ce mouvement aura de plus en plus de succès. Bon nombre d’artistes prennent en considération les enjeux écologiques du 21ème siècle et proposent des œuvres issues de matériaux de récupération. Le bois flotté est ainsi très utilisé en décoration, mais très peu par les artistes. Dans tous les salons artistiques, je suis souvent la seule à exposer des oiseaux issus exclusivement de matériaux collectés sur les bords de Loire.

9. Réussissez-vous à vivre de votre activité ?

Véronique Lombard : c'est en tout cas mon objectif, à savoir essayer de vivre de mon art tout en continuant à donner des ateliers de création durable.

10. Quels conseils pratiques donneriez-vous à des enfants souhaitant "fabriquer des oiseaux" à partir d’objets de récupération ?

Véronique Lombard : il faut d'abord récupérer des objets en fonction de leur similitude formelle à celle d'oiseaux ou de parties d’oiseaux (pattes, bec, ailes, tête..), puis essayer de les assembler avec de la colle, des liens, des modelages ou des emboîtages. Si les enfants font partie d'une association, d'une classe ou d'un centre de loisirs, je peux proposer un projet en rapport avec une charte ou un thème définis, intervenir régulièrement ou ponctuellement au cours de l’année (animations, stages...). Ils peuvent aussi consulter quelques-unes de mes références sur mon site web.

11. Quels conseils pratiques donneriez-vous à quelqu’un souhaitant se lancer professionnellement dans ce type d’activité artistique ?

Véronique Lombard : je n’ai pas assez de recul sur mon activité artistique pour me permettre de donner des conseils. Ma première exposition personnelle s’est tenue en mai 2013. Mais il faut y croire de toutes ses forces et ne jamais se décourager car le marché de l’art est un monde impitoyable...

12. Comment faites-vous pour vous faire connaître ? Via des salons ? Via Internet ? Quel est le moyen le plus efficace pour vous ?

18th Beijing International Art Expo (Chine)

Exposition à la 18th Beijing International Art Expo (Chine).
Photographie : Véronique Lombard

Véronique Lombard : oui, via des salons, des festivals, des biennales, dans toute la France et à l’étranger : Salon des Artistes Français au Grand Palais (Paris), 18th Beijing International Art Expo (Chine), Journées Internationales de la Sculpture à la Cité des Arts, (Paris), Salon du Vésinet au théâtre du Vésinet (Yvelines), "O’Jardin" dans la collégiale Saint-Pierre-le-Puellier à Orléans (Loiret), Journées Européennes du Patrimoine au Ministère de l’Écologie à Paris, Festival International du Portrait Animalier au château de Beauregard (Loire-et-Cher), Salon National des Artistes Animaliers de Bry-sur-Marne (Val-de-Marne) et Salon d’art animalier du Festival de Ménigoute (Deux-Sèvres).
J'ai aussi organisé des expositions dans des "maisons de la Loire" à Mont-Louis-sur-Loire (Indre-et-Loire), à Jargeau (Loiret), à Angers (Maine-e-Loire) et à Belleville (Cher), dans la librairie Passion Culture à Orléans (Loiret) et dans des galeries (galerie du Lion à Orléans, galerie L’Art en Tête à La Ferté-Imbault (Loire-et-Cher, château du Domaine du Ciran en Sologne (Loiret) et galerie Beauté Du Matin Calme à Paris). J'ai participé à une émission de radio sur RCF Loiret avec Yann Perrier et à une émission de télévision sur France 3 Centre dans les Chroniques de Loire. Des articles sur mes œuvres ont été publiés dans la presse locale. Enfin, je présente mon travail sur mon site web, sur ma page Facebook et sur mon profil Google+. L’ensemble de ces moyens constitue la trame de ma notoriété qui se tisse petit à petit. Mais les expositions restent le moyen le plus efficace.

13. Observez-vous les oiseaux ?

Véronique Lombard : oui, j’observe les oiseaux dès que je le peux. De ma fenêtre, je peux voir des mésanges, des merles, des moineaux, des rougequeues, des tourterelles, des rougegorges... Pendant mes promenades quotidiennes sur les bords de Loire, à deux minutes de chez moi, j’observe des Grands Cormorans (Phalacrocorax carbo), des Hérons cendrés (Ardea cinerea), des Grandes Aigrettes (Ardea alba), des Aigrettes garzettes (Egretta garzetta), des Canards colverts (Anas platyrhynchos), des Sternes pierregarins (Sterna hirundo), des Mouettes rieuses (Chroicocephalus ridibundus), des Cygnes tuberculés (Cygnus olor).. Et sur le chemin bordant le fleuve, des pics, des Geais des chênes (Garrulus glandarius), des Martins-pêcheurs d'Europe (Alcedo atthis)... Les oiseaux sont les animaux les plus visibles dans mon environnement proche.

Contact

Véronique Lombard - Site web : www.arttrace.fr

À lire aussi sur ornithomedia.com

Vos commentaires sur :
"Véronique Lombard nous parle de ses "boiseaux""

Vous devez être identifié(e)/connecté(e) pour accéder à cette page ! Si vous êtes déjà inscrit(e), rentrez votre email et votre mot de passe dans la zone "S'identifier/Devenir membre ".

Vous devrez alors revenir sur l'article actuellement consulté pour pouvoir réagir dans la boite de commentaires.


Newsletter

Tenez-vous informé(e) des articles publiés chaque mois sur Ornithomedia.com




Les Archives d'Ornithomedia.com

Pour 6 € pour 6 mois ou 10 € pour un an, consultez tous les articles parus
sur Ornithomedia.com depuis plus d'un an. Abonnez-vous !

Actualités : Brèves | Agenda | Spécial

Magazine : Études | Interviews | Analyses | Observer en France | Voyages |

Pratique : Débuter | Conseils | Équipement | Identification |

Communauté : Observations | Galerie | Forums | Blog

Achat & Vente : Boutique | Annonces

Découvrez chaque jour sur Ornithomedia.com, les dernières infos sur les oiseaux en France, en Europe et dans le monde : des conseils (reconnaître les oiseaux du jardin, fabriquer un nichoir, nourrir un oisillon) et des carnets de voyage ornithologiques dans les parcs et réserves naturelles, des observations et des photos d'oiseaux. Notre boutique propose également des jumelles, des longues-vues, des trépieds et des guides ornithos.



L'actualité sur l'observation des oiseaux sur notre page facebook   L'actualité sur l'observation des oiseaux sur notre compte Twitter   L'actualité sur l'observation des oiseaux sur notre page Google+   L'actualité ornithologique épinglée sur notre page Pinterest