Publicité

Kite Optics

 (En savoir plus ?)

S'inscrire
Mot de passe oublié ?

Accueil > Magazine > Interviews > À propos du projet LIFE de protection de l'Aigle pomarin en Roumanie

Interviews

Retour à la liste des articles de Interviews

À propos du projet LIFE de protection de l'Aigle pomarin en Roumanie

La Roumanie est l'un des bastions européens de cette espèce : trois spécialistes roumains ont répondu à nos questions sur ce projet qui avait pour objectif de renforcer sa population.

| Validé par le comité de lecture

Partager
Translate

À propos du projet LIFE de protection de l'Aigle pomarin en Roumanie

Marilena Bordea (Agenţia Naţională pentru Protecţia Mediului Sibiu) et deux ornithologues lors d'une séance d'observation de l'Aigle pomarin (Aquila pomarina) en Roumanie.
Photographie : Sebastian Bugariu / SOR

L'Aigle pomarin (Aquila pomarina) est un rapace dont la zone de reproduction est limitée principalement à l'Europe centrale, orientale et du sud-est. La population de Roumanie est l'une des plus importantes d'Europe avec près de 2 000 couples, soit près de 22 % du total continental. Mais des menaces pèsent toujours sur cette espèce, en particulier la destruction de son habitat et les dérangements causés par les activités forestières et la construction d'infrastructures routières, les tirs illégaux et les électrocutions. Pour améliorer le statut de conservation de l'Aigle pomarin en Roumanie, un projet LIFE, financé en grande partie par l'Union Européenne et intitulé "Conservation of Aquila pomarina in Romania" (code LIFE 08 NAT/RO/000501), s'est déroulé entre 2010 et 2013. Il a permis d'atteindre plusieurs objectifs : rédaction d’un "Plan National d'Action" et d’un guide de gestion de l'habitat de cette espèce, mise en place de zones tampons autour de 82 nids en coopération avec les forestiers et les propriétaires, consolidation de 116 aires, installation de 101 plateformes de nidification, pose de 100 panneaux d'avertissement le long de sentiers forestiers, réduction des risques d'électrocution (isolation de 286 lignes à moyenne tension), sensibilisation du public (réalisation d'un documentaire distribué dans les écoles et universités, diffusion d’une publicité à la télévision), création de points d'information dans la nature et organisation de réunions de travail avec les personnes concernées dans les 12 secteurs ciblés du projet.
Istvan Komaromi (association Milvus Group) et Marilena Bordea (Agenţia Naţională pentru Protecţia Mediului Sibiu) ont répondu à nos questions concernant les résultats de ce projet LIFE. Nous remercions Sebastian Bugariu (Societatea Ornitologica Romana) pour ses photographies.

Abstract

The Lesser Spotted Eagle (Aquila pomarina) is a raptor whose breeding area is limited mainly to Central, Eastern and Southeastern Europe. The population of Romania is one of the largest in Europe with nearly 2,000 couples, or 22% of the European total. But some threats still hanging over this raptor, especially habitat destruction and disturbance caused by forestry activities and construction of road infrastructure, illegal shooting and electrocution. To improve the conservation status of the Lesser Spotted Eagle in Romania, a LIFE project funded largely by the European Union entitled "Conservation of Aquila pomarina in Romania" (code LIFE 08 NAT/RO/000501) took place between 2010 and 2013. It has achieved several goals: writing a "National Action Plan" and a guide for the management of its habitat, creation of buffer zones around 82 nests in cooperation with owners and forest agents, consolidation of 116 nests, installation of 101 nesting platforms, installation of 100 warning signs along forest trails, reduction of electrocution risks (insulation of 286 medium voltage lines), public awareness (distribution of a documentary distributed in schools and universities, broadcasting a spot on TV), establishment of information points in the nature and organization of workshops with stakeholders in the 12 targeted areas of the project.
Istvan Komaromi (Milvus Group Association) and Marilena Bordea (Agenţia Naţională pentru Protecţia Mediului Sibiu) answered our questions about the results of this LIFE project. We thank Sebastian Bugariu (Societatea Ornitologica Romana) for his photos.

Jeune Aigle pomarin (Aquila pomarina) dans son aire

Jeune Aigle pomarin (Aquila pomarina) dans son aire en Roumanie.
Photographie : Sebastian Bugariu / SOR

1. Pourquoi l'Aigle pomarin a-t-il fait l'objet d'un projet LIFE spécifique ?

Istvan Komaromi et Marilena Bordea : l'Aigle pomarin est un rapace typique de la Transylvanie centrale. Il se reproduit dans les habitats bien préservés où les petits champs, les prairies et les zones humides alternent avec les anciennes forêts. Sa présence est un bon indicateur de la qualité de l'habitat. Ce rapace a d'autre part toujours été une priorité de l'association Milvus Group, l'un des partenaires du projet LIFE.

2. Le projet "LIFE08 NAT/RO/000501" qui s’est déroulé entre 2010 et 2013 a-t-il été un succès ?

Istvan Komaromi et Marilena Bordea :  oui. Ce projet nous a permis d’améliorer nos connaissances sur l'espèce. Nous avons collecté des données importantes sur sa biologie et sur sa façon d'utiliser son habitat. Outre des actions de protection concrètes comme la délimitation de zones tampons autour des aires, l’installation de nids artificiels et l'isolation des lignes électriques, l'un des principaux résultats du projet a été l’élaboration d'un Plan National d’Action.

3. Pouvez-vous nous donner quelques exemples de secteurs de Roumanie où la population d’Aigles pomarins a augmenté suite à ce projet ?

Istvan Komaromi et Marilena Bordea : trois ans après la fin du projet LIFE, il est encore trop tôt pour en estimer les effets. Un nouveau recensement national sera organisé dans les années à venir.

4. Plus de 100 nids artificiels ont été installés au cours de ce projet LIFE : ont-ils tous été utilisés par des couples ? Comment les sites d'installation ont-ils été choisis ?

Arbre coupé

Les activités forestières peuvent constituer une menace.
Photographie : Sebastian Bugariu / SOR

Istvan Komaromi et Marilena Bordea : toutes les plateformes artificielles posées ont été utilisées par des aigles. Les sites choisis étaient en priorité ceux où d’anciennes aires étaient tombées ou détruites : par exemple, nous avons réussi à inciter un couple à se reproduire sur une plateforme artificielle dans un secteur où se déroulaient des activités forestières. Il y a aussi un cas où l’arbre où une aire a été construite avait été coupé illégalement, et nous avons réussi à faire se reproduire le couple concerné à proximité, dans un nid artificiel.

5. Quelles sont les plus graves menaces qui pèsent pour les Aigles pomarins de Roumanie ?

Istvan Komaromi et Marilena Bordea : la dégradation ou la destruction des zones de chasse et de reproduction sont les menaces les plus importantes.

6. L’Aigle pomarin est-il sensible aux perturbations ? Peut-il se reproduire près des habitations ou des routes ?

Istvan Komaromi et Marilena Bordea : l'espèce est surtout sensible aux dérangements durant la première partie de la période de nidification, lorsque les œufs sont encore couvés ou que les poussins sont encore petits. Mais nous avons trouvé des couples nichant à proximité de petites routes. On connaît aussi quelques tentatives de reproduction dans des sites atypiques, par exemple dans un prunier dans un verger, ou dans un nid à seulement quatre mètres de hauteur dans une haie.

7. Quelle est la méthode utilisée pour trouver de nouvelles aires d'Aigles pomarins ?

Une aire d'Aigles pomarins (Aquila pomarina) dans une forêt en hiver

Une aire d'Aigles pomarins (Aquila pomarina) bien visible dans une forêt roumaine en hiver.
Photographie : Sebastian Bugariu / SOR

Istvan Komaromi et Marilena Bordea : l'une des méthodes que nous utilisons est la prospection des forêts en hiver. Nous recherchons toutes les aires de rapaces le long d’une ligne, puis nous repassons au printemps afin de voir quelles sont les espèces qui ont niché. Une autre méthode est pratiquée durant la saison de reproduction : nous observons les adultes qui apportent de la nourriture à leurs poussins en forêt, et nous tentons de repérer leur trajet. Après cela, nous vérifions tous les arbres du secteur pour trouver le nid.

8. L'Aigle pomarin a une alimentation variée et les habitats favorables couvrent encore de vastes espaces : pourquoi cette espèce est-elle beaucoup plus rare que la Buse variable (Buteo buteo), un autre rapace plutôt forestier ?

Istvan Komaromi et Marilena Bordea : l'Aigle pomarin évite les plantations forestières et les grands massifs boisés denses. Il affectionne les mosaïques de cultures, de prairies et de bois. Il préfère chasser dans de grands espaces ouverts, et il évite les vallées étroites. Dans les forêts épaisses, il ne se reproduit qu’à la lisière. Son taux de fécondité est aussi plus faible que celui d'autres espèces : il ne pond qu’un ou deux œufs, et il élève souvent un seul poussin, rarement deux. Les oiseaux n’atteignent leur maturité sexuelle qu’à trois ou quatre ans.

9. Pourquoi la population roumaine d’Aigles pomarins est-elle plus importante que celle des pays voisins ?

Istvan Komaromi et Marilena Bordea : c’est parce qu'il reste encore dans notre pays de vastes prairies naturelles et des mosaïques de champs et de forêts anciennes.

10. Il y a-t-il des échanges/contacts entre les Aigles pomarins de Roumanie et des pays voisins ?

Istvan Komaromi et Marilena Bordea : oui, des émetteurs satellitaires nous ont montré que la population roumaine était en contact avec celles de Bulgarie et d'Ukraine notamment.

11. Quelles sont les informations les plus intéressantes et/ou importantes collectées suite à la pose d'émetteurs satellitaires sur des Aigles pomarins nés en Roumanie ?

Istvan Komaromi et Marilena Bordea : nous avons rassemblé beaucoup d'informations sur la migration des Aigles pomarins, comme les distances parcourues, les vitesses, les altitudes de vol et les zones d'hivernage. Par exemple, "Arlie", une femelle adulte, qui a été marquée en 2013, a parcouru 24 468 kilomètres en 206 jours, traversant 17 pays sur trois continents. Cette femelle s’est reproduite en 2016 dans la zone de reproduction où elle a été équipée d’un émetteur.

12. Des hybrides Aigles pomarin x criard ont-ils déjà été observés en Roumanie?

Paysage favorable à l'Aigle pomarin (Aquila pomarina) en Roumanie

Paysage favorable à l'Aigle pomarin (Aquila pomarina) en Roumanie.
Photographie : Sebastian Bugariu / SOR

Istvan Komaromi et Marilena Bordea : non, l’Aigle criard (Aquila clanga) ne niche pas dans notre pays. Il existe une possibilité d’observer des hybrides en migration, mais il n’y a pas de données pour le moment (lire Les Aigles pomarin et criard en Estonie, et l'identification des hybrides).

13. Quels sont selon vous les trois meilleurs secteurs pour observer l’Aigle pomarin en Roumanie ?

Istvan Komaromi et Marilena Bordea : les meilleurs sites sont la vallée d’Hârtibaciu et les hautes vallées de Niraj et de Tarnava Mica en Transylvanie.

14. Quelle est la situation générale des rapaces en Roumanie ? Quelles sont les espèces les plus menacées?

Istvan Komaromi et Marilena Bordea : la situation globale des rapaces en Roumanie est assez bonne, car il existe encore des habitats naturels en bon état de conservation. Les populations de certaines espèces, comme le Milan noir (Milvus migrans), n’ont pas toutefois surmonté les effets des persécutions menées dans les années 1960-1970. Le nombre de couples de Faucons pèlerins (Falco peregrinus) a  fortement augmenté au cours des dernières années, mais toutes les espèces de vautours ont disparu au 19ème siècle. L’Aigle impérial (Aquila heliaca) (lire Étudier, observer et protéger l'Aigle impérial en Slovaquie) et le Faucon sacre (Falco cherrug) sont les deux rapaces les plus menacés actuellement.

Aigles pomarins (Aquila pomarina)

Aigles pomarins (Aquila pomarina) en Roumanie.
Photographie : Sebastian Bugariu / SOR
Aigle pomarin (Aquila pomarina)

Aigle pomarin (Aquila pomarina) chassant dans un champ en Roumanie.
Photographie : Sebastian Bugariu / SOR

À lire aussi sur Ornithomedia.com

Dans les forums d'Ornithomedia.com

Participez à la discussion "Voyage naturaliste Hongrie, Roumanie et Bulgarie"

À lire sur le web

Ouvrages recommandés

Source

LIFE (2014). CAPR - Conservation of Aquila pomarina in Romania - LIFE08 NAT/RO/000501. http://ec.europa.eu

Vos commentaires sur :
"À propos du projet LIFE de protection de l'Aigle pomarin en Roumanie"

Vous devez être identifié(e)/connecté(e) pour accéder à cette page ! Si vous êtes déjà inscrit(e), rentrez votre email et votre mot de passe dans la zone "S'identifier/Devenir membre ".

Vous devrez alors revenir sur l'article actuellement consulté pour pouvoir réagir dans la boite de commentaires.


Les Archives d'Ornithomedia.com

Pour 6 € pour 6 mois ou 10 € pour un an, consultez tous les articles parus
sur Ornithomedia.com depuis plus d'un an. Abonnez-vous !

Actualités : Brèves | Agenda | Spécial

Magazine : Études | Interviews | Analyses | Observer en France | Voyages |

Pratique : Débuter | Conseils | Équipement | Identification |

Communauté : Observations | Galerie | Forums | Blog

Achat & Vente : Boutique | Annonces

Découvrez chaque jour sur Ornithomedia.com, les dernières infos sur les oiseaux en France, en Europe et dans le monde : des conseils (reconnaître les oiseaux du jardin, fabriquer un nichoir, nourrir un oisillon) et des carnets de voyage ornithologiques dans les parcs et réserves naturelles, des observations et des photos d'oiseaux. Notre boutique propose également des jumelles, des longues-vues, des trépieds et des guides ornithos.



L'actualité sur l'observation des oiseaux sur notre page facebook   L'actualité sur l'observation des oiseaux sur notre compte Twitter   L'actualité sur l'observation des oiseaux sur notre page Google+   L'actualité ornithologique épinglée sur notre page Pinterest