Publicité

Kite Optics

 (En savoir plus ?)

S'inscrire
Mot de passe oublié ?

Accueil > Magazine > Études > Description d'une nouvelle espèce d'oiseau en Indonésie, le Myzomèle de Rote (ou d'Iriana Widodo)

Études

Retour à la liste des articles de Études

Description d'une nouvelle espèce d'oiseau en Indonésie, le Myzomèle de Rote (ou d'Iriana Widodo)

Il ressemble au Myzomèle de Sumba, mais il s'en distingue par des particularités morphométriques, de plumage et vocales.

| Validé par le comité de lecture

Partager
Translate

Description d'une nouvelle espèce d'oiseau en Indonésie, le Myzomèle de Rote (ou d'Iriana Widodo)

Myzomèle de Rote ou d'Iriana Widodo (Myzomela irianawidodoae) mâle, île de Rote (Indonésie), le 30/04/2014.
Photographe : Philippe Verbelen

La Wallacea est une zone biogéographique s'étendant entre les régions orientale et australasienne. Elle constitue un terrain d'étude passionnant pour observer et comprendre les mécanismes évolutifs et de formation des espèces, le niveau de la mer ayant successivement isolé et connecté les nombreuses îles qui la composent.
L'île volcanique de Rote, d'une superficie de 1 226 km², est située à seulement 12 km au sud-ouest de Timor : elle a donc été peu étudiée jusqu'à présent par les zoologistes, qui estimaient que sa faune était probablement similaire à celle de sa grande voisine. Mais une étendue marine assez profonde (jusqu'à 145 mètres) les sépare, et cet isolement a subsisté malgré les épisodes glaciaires. Deux endémiques ont récemment été élevés au rang d'espèces à part entière, la Ninoxe de Rote (Ninox rotiensis) et le Rhidipure de Rote (Rhipidura tenkatei). L'île compte 119 espèces d'oiseaux d'après une compilation basée sur des inventaires de 1990 et 1993, dont la majorité est aussi présente sur Timor. Toutefois, Johnstone et Jepson (1996) avaient noté la présence d'une population de myzomèles (genre Myzomela) ressemblant au Myzomèle de Sumba (Myzomela dammermani), une espèce vivant sur Sumba, une île située à 230 km à l'ouest de Rote.
En se basant sur des différences phénotypiques (plumage et dimensions) et surtout vocales, une équipe internationale d'ornithologues composée de Dewi Malia Prawiradilaga, Pratibha Baveja, Suparno, Hidayat Ashari, Nathaniel Sheng Rong Ng, Chyi Yin Gwee, Philippe Verbelen et Frank Erwin Rheindt propose la reconnaissance d'une nouvelle espèce, le Myzomèle de Rote ou d'Iriana Widodo (Myzomela irianawidodoae) (elle n'a pas encore de nom officiel en français). La description officielle a été publiée en décembre 2017 dans la revue Treubia. Nous remercions Philippe Verbelen (Belgique) pour ses informations et ses photos.

Abstract

The Wallacea is a biogeographical zone extending between the eastern and Australasian regions. It is fascinating for the study of the evolutionary mechanisms and formation of species, the level of the sea having successively isolated and connected the numerous islands which compose it. The volcanic island of Rote, with a surface area of 1,226 square kilometers, is located just 12 km southwest of Timor: it has so far been poorly studied by zoologists, who considered that its fauna was probably similar to that of its larger neighbor. But a fairly deep marine expanse (up to 145 meters) separates them, and this isolation has survived despite the glacial episodes. Its avifauna thus counts two endemics recently elevated to the rank of species, Rote Boobook Ninox rotiensis and Rote Fantail Rhipidura tenkatei.
The Rote Island has 119 bird species based on a compilation based in 1990 and 1993 inventories. The majority of these birds are also present on Timor, but Johnstone and Jepson (1996) noted the presence of a population of Myzomela honeyeaters resembling the Sumba Myzomela (Myzomela dammermani), a bird endemic to Sumba, an island located 230 km west of Rote.
Based on phenotypic (plumage and size) and vocal differences, an international team of ornithologists composed of Dewi Malia Prawiradilaga, Pratibha Baveja, Suparno, Hidayat Ashari, Nathaniel Sheng Rong Ng, Chyi Yin Gwee, Philippe Verbelen and Frank Erwin Rheindt proposed the recognition of a new species, the Rote Myzomela (Myzomela irianawidodoae). The official description has been published in December 2017 in the Treubia journal. We thank Phillippe Verbelen (Belgium) for their information and photos.

La taxonomie du genre Myzomela

Situation de l'île de Rote (Indonésie)

Situation de l'île de Rote (Indonésie).
Carte : Ornithomedia.com

Les méliphages (famille des Meliphagidés) font partie des oiseaux les plus typiques et les plus représentatifs de l'avifaune australo-papoue. Au sein de cette famille, le genre Myzomela est composé de plus de 30 espèces vivant de la Wallacea à l'Australie et à la Mélanésie. La taxonomie de plusieurs espèces ou sous-espèces est encore mal connue : par exemple, le Myzomèle de Sumba (M. dammermani) ressemble au Myzomèle à tête rouge (M. erythrocephala), mais il en diffère par différentes caractéristiques de plumage et morphométriques, mais aussi vocales. Or les chants et les cris constituent des facteurs essentiels d'isolement reproductif et donc de formation des espèces, et les analyses bio-acoustiques constituent un outil important pour la description de nouvelles espèces.

La méthodologie

Des séances de captures par filets, autorisées par le Ministère de la Recherche et de l'Éducation d'Indonésie, ont été organisées du 28 novembre au 3 décembre 2015 dans la forêt de Seda, sur l'île de Rote. Quatre myzomèles ont été capturés, dont un mâle qui a été utilisé comme holotype (= spécimen de référence). Ils ont été naturalisés et déposés au Museum Zoologicum Bogoriense de Cibinong, sur l'île de Java. Ce prélèvement n'a probablement pas eu d'incidence sur la population car cet oiseau est assez commun dans ce secteur et son habitat est en bon état. Toutefois, des collectes futures devraient être interdites. Plusieurs photos ont été prises par Philippe Verbelen.

Sonogramme d'une vocalisation distinctive du Myzomèle de Rote

Sonogramme d'une vocalisation distinctive du Myzomèle de Rote (Myzomela irianawidodoae).
Source : Dewi Malia Prawiradilaga et al.

87 enregistrements de cris et de chants de Myzomèles de Sumba, à tête rouge, de Timor (M. vulnerata), et de Banda (M. boiei) ont été rassemblés. La description des couleurs du plumage a été basée sur le système de notation de Munsell. Des mesures du bec (lire Mesurer le bec d'un oiseau), des commissures des tarses, de la queue, des ailes étendues et du corps ont été prises, et la masse a été notée.
Des spécimens naturalisés et/ou des photographies de plusieurs espèces du genre Myzomela ont été étudiés pour établir les caractéristiques du Myzomèle de Rote.
Les enregistrements au format WAV réalisés sur le terrain ont été numérisés, et les sonogrammes obtenus ont été analysés avec le logiciel Raven Pro 1.5. Les vocalisations du Myzomèle de Rote étant peu connues, il n'a pas été possible de dire lesquelles étaient des chants ou des cris. Quinze types de vocalisations ont été identifiés, dont plusieurs spécifiques, comme un cri de contact (= type a) composé de "chirp" rapides, ou un autre (= type b) formé d'une série variable d'éléments identiques. 36 paramètres vocaux ont été mesurés pour les types a et b, et une analyse statistique en composantes principales a été menée.

Résultats et description

En se basant sur les résultats des analyses morphologiques et bio-acoustiques, les auteurs de l'étude proposent de reconnaître une nouvelle espèce qu'ils ont appelé Myzomèle de Rote ou d'Iriana Widodo (Myzomela irianawidodoae), du nom de la femme de l'actuel président indonésien Joko Widodo, qui a montré un grand intérêt pour la nature de son pays.

Myzomèles de Rote et de Sumba

Différences de largeur de la bande noire sur la poitrine entre les mâles de Myzomèles de Sumba (Myzomela dammermani) (à gauche) et de Rote (M. irianawidodoae) (à droite).
Photographies : Philippe Verbelen

Le spécimen de référence est un mâle typique pesant 32 grammes et mesurant 118 mm de long. Son bec et ses pattes sont noirs (mais les doigts sont jaune-crème), ses yeux sont bruns, son capuchon est rouge, une couleur qui s'étend jusqu'au milieu de la poitrine. Ses lores (= zone entre l'oeil et la base du bec) sont noirs, comme le pourtour des yeux. Une bande noire barre l'autre moitié de la poitrine. Les flancs, le ventre et les couvertures sous-caudales sont gris avec une nuance vert olive. Les parties supérieures (ailes, manteau et queue) sont noires. Le croupion est rouge. Les rémiges sont gris ardoisé et bordées de blanc en dessous. Les couvertures sous-alaires sont blanches. Le Myzomèle de Rote se différencie du Myzomèle de Sumba, l'espèce la plus proche, par ses tarses et sa queue plus longs, et une bande noire plus étroite sur la poitrine. Plusieurs (sept) types de cris les distinguent également. Des tests de repasse (lire La repasse et les oiseaux : utilisation, avantages, risques et conseils) ont montré que les mâles des deux espèces ne réagissaient pas aux vocalisations de l'autre.

Habitat et conservation

Le Myzomèle de Rote vit dans les forêts claires riches en arbres à fleurs, y compris près des villages et de la principale ville de l'île, Ba'a. Le mâle effectue des vols nuptiaux similaires à ceux du Myzomèle de Sumba. Les femelles semblent plus nombreuses que les mâles.
Une grande partie de l'île de Rote a été déboisée, et la population humaine y augmente vite. Il n'y a pas de zones protégées : le Myzomèle de Rote est donc vulnérable, mais il est toutefois encore commun dans les secteurs favorables.

D'autres études nécessaires

Le genre Myzomela est peu connu, et de nouvelles études vocales et génétiques seront nécessaires pour éclaircir le statut taxonomique de plusieurs sous-espèces. Les espèces de ce genre sont capables de traverser de grandes étendues marines et de coloniser de nouvelles îles, ce qui contribue à la formation de nouvelles espèces. Plusieurs cris du Myzomèle de Rote sont distincts et plaident en faveur d'un statut spécifique distinct. Son répertoire vocal est plus proche de celui du Myzomèle de Sumba que de celui de Timor, malgré un éloignement moindre, ce qui suggère que la population de Rote ne serait pas d'origine timoraise.

Contact

Philippe Verbelen : filip_verbelen@yahoo.fr

À lire aussi sur Ornithomedia.com

À lire sur le web

La liste des articles de Treubia, le journal de zoologie de l'archipel indo-australien : http://e-journal.biologi.lipi.go.id/index.php/treubia

Ouvrages recommandés

Source

Dewi Malia Prawiradilaga, Pratibha Baveja, Suparno, Hidayat Ashari, Nathaniel Sheng Rong Ng, Chyi Yin Gwee, Philippe Verbelen et Frank Erwin Rheindt (2017). A colourful new species of Myzomela Honeyeater from Rote island in Eastern Indonesia. Treubia. Numéro : 44. Pages : 77-100. Décembre. http://e-journal.biologi.lipi.go.id/index.php/treubia/article/view/3414

Vos commentaires sur :
"Description d'une nouvelle espèce d'oiseau en Indonésie, le Myzomèle de Rote (ou d'Iriana Widodo)"

Vous devez être identifié(e)/connecté(e) pour accéder à cette page ! Si vous êtes déjà inscrit(e), rentrez votre email et votre mot de passe dans la zone "S'identifier/Devenir membre ".

Vous devrez alors revenir sur l'article actuellement consulté pour pouvoir réagir dans la boite de commentaires.


Les Archives d'Ornithomedia.com

Pour 6 € pour 6 mois ou 10 € pour un an, consultez tous les articles parus
sur Ornithomedia.com depuis plus d'un an. Abonnez-vous !

Actualités : Brèves | Agenda | Spécial

Magazine : Études | Interviews | Analyses | Observer en France | Voyages |

Pratique : Débuter | Conseils | Équipement | Identification |

Communauté : Observations | Galerie | Forums | Blog

Achat & Vente : Boutique | Annonces

Découvrez chaque jour sur Ornithomedia.com, les dernières infos sur les oiseaux en France, en Europe et dans le monde : des conseils (reconnaître les oiseaux du jardin, fabriquer un nichoir, nourrir un oisillon) et des carnets de voyage ornithologiques dans les parcs et réserves naturelles, des observations et des photos d'oiseaux. Notre boutique propose également des jumelles, des longues-vues, des trépieds et des guides ornithos.



L'actualité sur l'observation des oiseaux sur notre page facebook   L'actualité sur l'observation des oiseaux sur notre compte Twitter   L'actualité sur l'observation des oiseaux sur notre page Google+   L'actualité ornithologique épinglée sur notre page Pinterest