Publicité

Kite Optics

 (En savoir plus ?)

S'inscrire
Mot de passe oublié ?

Accueil > Magazine > Études > Bilan 2019 du suivi de la migration depuis les dunes de Prunete (Corse)

Études

Retour à la liste des articles de Études

Bilan 2019 du suivi de la migration depuis les dunes de Prunete (Corse)

Ce troisième suivi, qui s'est déroulé du 1er mars au 15 mai 2019, a confirmé l'intérêt ornithologique de ce site, avec 450 257 oiseaux comptés de 103 espèces.

| Validé par le comité de lecture

Partager
Translate

Bilan 2019 du suivi de la migration depuis les dunes de Prunete (Corse)

Busard pâle (Circus macrourus) mâle, dunes de Prunete (Haute-Corse), printemps 2019.
Photographie : Joseph Villiermet

La Corse est une destination ornithologique de plus en plus populaire : on peut y observer un oiseau endémique strict, la Sittelle corse (Sitta whiteheadi) ainsi que plusieurs espèces et sous-espèces qui ne sont présentes que sur l'île et en Sardaigne. Située au sud-est du territoire français métropolitain, elle se trouve sur la voie de passage d'espèces à l'aire de distribution orientale comme le Faucon kobez (Falco vespertinus) et le Busard pâle (C. macrourus), et les séances d'observation au printemps sont donc souvent riches en surprises. Découvert en 2014 seulement, le site des dunes de Prunete (Haute-Corse), sur la côte est de l'île, s'est révélé être très prometteur. En trois saisons de suivi, des records quotidiens parmi les plus élevés de France ont déjà été battus pour plusieurs oiseaux comme l'Hirondelle rustique (Hirundo rustica) (jusqu'à 31 743 individus vus en une seule journée), le Guêpier d'Europe (Merops apiaster) (1 509), les Busards des roseaux (Circus aeruginosus) (404) et cendré/pâle (C. pygargus/macrourus) (76), ainsi que les Faucons kobez (251) et crécerellette (Falco naumanni) (25).
En 2019, 14 bénévoles ont assuré une présence quotidienne sur le site entre le 1er mars et le 15 mai, totalisant près de 1 000 heures de suivi, et les résultats obtenus sont encore meilleurs que ceux de 2018, avec un total de 450 257 oiseaux appartenant à 103 espèces.
Adrien de Montaudouin, membre de l'association du Collectif de Prunete, nous a transmis le bilan de ce troisième suivi. Nous remercions Joseph Villiermet pour nous avoir aidés à illustrer cet article.

Abstract

Corsica is not only a popular tourist destination, it is also an attractive birding place: one can indeed find a strict endemic bird, the Corsican Nuthatch (Sitta whiteheadi) as well as several species and subspecies that are present only on the island and in Sardinia. Being located in the south-east of the French metropolitan territory, Corsica is situated on the migration way of oriental bird species such as the Red-Footed Falcon (Falco vespertinus) and the Pallid Harrier (Circus macrourus), and the spring observation sessions are thus often rich in surprises. Discovered in 2014, the study site of the dunes of Prunete (Haute-Corse), on the eastern coast of the island, has proved to be very promising. In just three monitoring seasons, the daily numbers are among the highest in France for several species such as the Barn Swallow (Hirundo rustica) (up to 31,743 individuals counted in one day), the European Bee-eater (Merops apiaster) (1,509), and Marsh Harrier (Circus aeruginosus) (404), the Montagu's/Pallid Harriers (C. pygargus/macrourus) (76) and Falcons kobez (251) and the Lesser Kestrel (Falco naumanni) (25).
In 2019, 14 volunteers ware present daily from tghe 1st of March to the 15th of May, totaling nearly 1,000 hours in the filed, and the results were even better than those of 2018, with a total of 450,257 birds belonging to 103 species. Adrien de Montaudouinn, member of the Collectif de Prunete association, sent us the 2019 synthesis. We thank Joseph Villiermet for his photos.

Présentation du site de suivi des dunes de Prunete

Situation des dunes de Prunete (Haute-Corse)

Situation des dunes de Prunete (Haute-Corse).
Carte : Ornithomedia.com

Les dunes de Prunete sont situées au sud du hameau du même nom, dans la commune de Cervione (Haute-Corse), dans la zone Natura 2000 des dunes de Prunete-Canniccia.
Il s'agit d'un cordon sableux dunaire relativement haut, étroit (250 mètres dans sa partie la plus large) et disposé parallèlement à la mer sur 2,5 km de long. Les dunes, sur lesquelles poussent par endroits des fourrés de genévriers (Juniperus sp.), atteignent jusqu'à 11 mètres de haut et 100 mètres de large.
On y trouve aussi plusieurs petites zones humides : des dépressions arrière-dunaire et les embouchures de trois petits fleuves côtiers (Prunello, Chebbia et Alesani), où l'eau stagne en été. Le long de ces cours d'eau se développent par endroit des forêts alluviales résiduelles à Aulnes glutineux (Alnus glutinosa) et à Saules roux (Salix atrocinerea). Le marais de Caniccia s'étend en outre quelques centaines de mètres plus au sud.
Des prairies pâturées, des champs de céréales et des vergers de clémentiniers s'étendent de part et d'autre de la RN 198.
La flore de la zone est intéressante, avec quatre espèces végétales protégées au niveau national, dont deux sont inscrites sur le Livre Rouge de la flore menacée de France : l'Euphorbe peplis (Euphorbia peplis) et le Gattilier (Vitex agnus-castus). Une espèce végétale rare pour la Corse, la Canne de Ravenne (Saccharum ravennae), est aussi présente.

Vue des dunes de Prunete (Haute-Corse)

Vue des dunes de Prunete (Haute-Corse) au printemps 2019.
Photographie : Joseph Villiermet

Découvert en 2014, le lieu de suivi de la migration est situé à l'arrière d'une dune, en bordure d'un boisement de Chênes verts, à l'endroit où les dernières montagnes du petit massif de la Castagniccia sont les plus proches (à peine cinq kilomètres) de la mer Tyrrhénienne, créant ainsi un goulet d'étranglement pour les oiseaux migrateurs qui remontent au printemps le long de la plaine orientale pour éviter de traverser les reliefs du centre et de l'ouest de l'île. 
Le site choisi offre un exceptionnel point de vue à la fois sur les montagnes et sur la mer Tyrrhénienne, et par temps dégagé, on peut apercevoir les îles italiennes de Monte-Cristo et Elbe.

Accès

Depuis Bastia, suivre la nationale N 198 vers Porto-Veccio, dépasser Prunete (situé au niveau du rond-point vers Cervione) sur environ 1,5 km, puis prendre la piste à gauche au niveau de l'embranchement vers Santa-Ghiulia. Se garer au bout de la piste au niveau d'une barrière verte et rejoindre à pied la plage. Traverser le fleuve Prunello et remonter vers le nord (donc à gauche) sur une centaine de mètres jusqu'à voir à la fois la mer et les montagnes.
Le point de suivi de la migration est public : il est situé derrière une ganivelle protégeant la végétation dunaire, il faut donc faire attention à la fragile végétation. 

Hébergement

Carte du site de suivi de la migration des dunes de Prunete

Carte du site de suivi de la migration des dunes de Prunete (Haute-Corse).
Carte : Ornithomedia.com

Durant la période de suivi, peu d'options d'hébergement s'offrent aux observateurs désireux de passer un peu de temps sur place. Un seul camping est en principe ouvert à partir du début (le 12) du mois d'avril, le camping "Calamar". Téléphone : + 00 33 (0)4 95 38 03 54 en saison et + 00 33 (0)4 95 34 08 44 hors saison. Courriel : contact@campingcalamar.eu.
La meilleure solution reste encore de disposer d'un véhicule dans lequel il est possible de dormir.

Un site d'un grand intérêt ornithologique

Grâce à leur situation géographique, les dunes de Prunete constituent un excellent site de suivi de la migration prénuptiale (lire Les dunes de Prunete (Corse), un remarquable site de suivi de la migration prénuptiale). Situé sur la voie  la plus orientale de France métropolitaine, ce site apporte en outre des informations inédites sur le passage de certaines espèces d'oiseaux à l’échelle nationale.
La diversité des habitats (dunes, marais, fleuves, prairies, cultures et mer), qui permettent aux oiseaux de s'alimenter et de se reposer, contribuent aussi à l'attractivité des lieux : les prairies sont ainsi particulièrement attrayantes pour les busards en chasse lors de leur halte ou même en migration active, les berges des rivières accueillent quelques limicoles et Ardéidés et la roselière sert de lieu de repos pour les rapaces, les fauvettes aquatiques ou les hirondelles.
En dehors des passereaux, la majorité des oiseaux de passage peuvent être observés dans de bonnes conditions quand ils longent le littoral et peuvent donc souvent être identifiés (si nécessaire à l'aide d'une longue-vue), même si les martinets et certains rapaces comme la Bondrée apivore (Pernis apivorus) survolent plutôt les montagnes.

Un très bon bilan 2019

Au printemps 2019, plusieurs partenaires ont soutenu le suivi : le Conservatoire d'Espaces Naturels de Corse (CEN), la Communauté de communes de Costa Verde, l'Office de tourisme de Moriani, le camping "Calamar" et le magasin biologique "La Roulotte".
Du 1er mars au 15 mai, 14 bénévoles ont pu assurer une présence quotidienne totalisant près de 1 000 heures. Pour la seconde année, le comptage a été effectué de façon standardisée, et 450 257 oiseaux de 103 espèces ont été recensés, soit davantage qu'en 2018 et en 2014.

Grands Cormorans (Phalacrocorax carbo)

Grands Cormorans (Phalacrocorax carbo) au-dessus des dunes de Prunete (Haute-Corse) au printemps 2019.
Photographie : Joseph Villiermet

La saison a débuté en beauté avec un beau passage de Fringillidés, de Colombidés et de Phalacrocoracidés : 22 112 Pinsons des arbres (Fringilla coelebs), 10 471 Linottes mélodieuses (Linaria cannabina), 8 314 Serins cinis (Serinus serinus), 6 887 Pigeons ramiers (Columba palumbus) et 6 789 Grands Cormorans (Phalacrocorax carbo) ont ainsi été comptés, et les effectifs de ces espèces ont doublé voire triplé par rapport à ceux de l'année dernière ! Si ces chiffres ne rivalisent pas avec d'autres sites français, ils n'en demeurent pas moins remarquables pour la Corse.
Un mois plus tard, ce fut au tour des rapaces de survoler les observateurs postés sur les dunes. Les résultats obtenus pour les busards sont dans la lignée de ceux de 2018 et confirment le caractère exceptionnel du site pour ces espèces. Ainsi, 2 843 Busards des roseaux (Circus aeruginosus) ont été observés au total en 2019, contre 2 085 en 2018, avec un important pic pour les adultes à la fin du mois de mars et un second à la fin du mois avril pour les jeunes, qui fut plus précoce et moins conséquent que ceux des deux saisons précédentes (5 et 6 mai en 2014 et en 2018).
Le premier des 192 Busards cendrés/pâles (Circus pygargus/macrourus) comptés en 2019 (contre 272 en 2018) est arrivé le 25 mars. Le pic de passage a eu lieu le 23 avril , contre le 6 mai en 2018.
Parmi les autres rapaces observés, trois espèces dont les voies de migration sont plutôt orientales ont de nouveau fait la particularité du site de Prunete au printemps 2019 : 516 Faucons kobez (Falco verspertinus), ce qui constitue un record, 20 Busards pâles (lire À propos de la migration printanière du Busard pâle) et 12 Faucons crécerellettes (Falco naumanni) ont été identifiés avec certitude.

Busard des roseaux (Circus aeruginosus) mâle,

Busard des roseaux (Circus aeruginosus) mâle, dunes de Prunete (Haute-Corse), printemps 2019.
Photographie : Joseph Villiermet
Busard pâle (Circus macrourus) mâle

Busard pâle (Circus macrourus) mâle, dunes de Prunete (Haute-Corse), printemps 2019.
Photographie : Joseph Villiermet

Rougequeue à front blanc (Phoenicurus phoenicurus)

Rougequeue à front blanc (Phoenicurus phoenicurus) mâle, dunes de Prunete (Haute-Corse), printemps 2019.
Photographie : Joseph Villiermet

La migration battait donc son plein lorsque, à la mi-avril, sont passés les petits migrateurs transahariens. Durant la seconde quinzaine d'avril, 308 000 Hirondelles rustiques (Hirundo rustica) ont été comptées, soit un doublement par rapport à l'année dernière, grâce sans doute au renforcement de l'équipe des observateurs. C'est un nouveau record français ! Parmi ce flux quasi-continu d'Hirondelles rustiques, 10 411 Hirondelles de fenêtre (Delichon urbicum), 3 404 Hirondelles de rivage (Riparia riparia) et 30 Hirondelles rousselines (Cecropsis daurica) ont également été recensées. De retour d'Afrique tropicale, les Guêpiers d'Europe (Merops apiaster) ont fait leur apparition autour du 15 avril comme les années précédentes. Si certains nichent ensuite en Corse, 8 697 individus en route pour le continent ont été observés, contre 8 165 en 2018, avec deux pics à plus de 1 300 individus les 25 avril et 2 mai. Bien que légèrement en retrait par rapport au record national de 2014 (9 513 individus), Prunete reste le premier site français pour cette espèce.
Côté passereaux, un nouveau record national a été établi pour le Loriot d'Europe (Oriolus oriolus) avec 529 individus, et 3 869 Bergeronnettes printanières (Motacilla flava) ont été notées, ce qui est un bon chiffre. Quelques Alouettes calandrelles (Calandrella brachydactyla) et Pipits à gorge rousse (Anthus cervinus) ont aussi été observés, deux espèces rarement vues depuis les sites de migration français.
Le comptage 2019 a également été marqué par une belle diversité avec le passage de plusieurs espèces d'Ardéidés, de limicoles, de Laridés, d'Apodidés (martinets) et de Ciconiidés.
Par ailleurs, 17 nouvelles espèces pour le site sont venues étoffer la liste établie depuis le début du suivi : Ibis chauve (Geronticus eremita), Vautour fauve (Gyps fulvus), Aigle botté (Aquila pennata), Oedicnème criard (Burhinus oedicnemus), Vanneau huppé (Vanellus vanellus), Pluvier doré (Pluvialis apricaria), Courlis cendré (Numenius arquata), Sternes caugek (Thalasseus sandvicensis) et pierregarin (Sterna hirundo), Chevalier aboyeur (Tringa nebularia), Alouette lulu (Lullula arborea) et calandre (Melanocorypha calandra), Hirondelle de rochers (Ptyonoprogne rupestris), Grives litorne (Turdus pilaris) et musicienne (T. philomelos), Accenteur mouchet (Prunella modularis) et Bec-croisé des sapins (Loxia curvoristra).

Les chiffres détaillés du suivi 2019

Coucou gris (Cuculus canurus)

Coucou gris (Cuculus canurus), dunes de Prunete (Haute-Corse), printemps 2019.
Photographie : Joseph Villiermet

Les chiffres détaillés du suivi de 2019 et des saison précédentes sont disponibles sur le site web www.migraction.net.

Une saison de communication

Le suivi 2019 a été l'occasion de communiquer auprès du grand public et des scolaires. Si l'accueil des passants sur le site reste limité, plusieurs classes scolaires et groupes naturalistes sont venus profiter des sorties organisées en partenariat avec le Conservatoire d'Espaces Naturels de Corse. L'équipe d'observateurs a été présente dans les médias (radio locale, journal télévisé et réseaux sociaux) et une conférence ouverte à tous a été donnée à l'Office du Tourisme de Moriani en fin de saison. 

De belles perspectives

Ce bilan très positif confirme le grand intérêt des dunes de Prunete, tant sur les plans ornithologique qu'humain. S'il est encore trop tôt pour tirer des conclusions des résultats obtenus, la poursuite de ce suivi permettra de rassembler une quantité significative et pertinente de données scientifiques. Il sera également intéressant de publier de nouvelles analyses sur la migration prénuptiale en France à partir des observations faites depuis Prunete. En outre, des thématiques spécifiques au site pourraient être approfondies, comme l'étude des plumages prénuptiaux de busards, ces rapaces passant relativement près des volontaires. Parallèlement, le fort potentiel du projet en termes de formation et de sensibilisation est en bonne voie de valorisation : les relations nouées avec les acteurs locaux offrent de belles perspectives pour l'accueil de nouveaux observateurs et pour organiser des animations auprès des différents publics.
La multiplication des partenariats et la renommée croissante du site de Prunete dans les réseaux naturalistes seront essentielles pour ancrer le suivi dans la durée. S'il reste encore du travail pour assurer la pérennisation, le développement et la valorisation de ce projet, la motivation est au rendez-vous.

D'autres sites intéressants pour observer les oiseaux migrateurs en Corse

D'autres sites sont également très intéressants pour observer les oiseaux migrateurs en Corse au printemps, comme l'étang de Biguglia (lire Observer les oiseaux dans la réserve naturelle de l'étang de Biguglia), Barcaggio (et plus généralement le cap Corse), Macinaggio et les embouchures du Liamone et du Fango (lire Où observer les oiseaux migrateurs en Corse au printemps ?), ou encore les zones humides près d'Ajaccio (lire Où observer les oiseaux près d'Ajaccio ?).
Bien entendu, toute visite de l'île de Beauté doit inclure une promenade dans certaines forêts de Pins laricios (Pinus nigra corsicana) à la recherche de la Sittelle corse (Sitta whiteheadi), du Venturon corse (Carduelis corsicana) et de plusieurs-sous-espèces endémiques d'oiseaux forestiers (lire Où chercher la Sittelle corse ?).

Contacts

  • Adrien de Montaudouin - Courriel : Bolo.deM@hotmail.fr 
  • Conservatoire des Espaces Naturels Corse - Téléphone : 04 95 32 71 63.

À lire aussi sur Ornithomedia.com

Ouvrages recommandés

Vos commentaires sur :
"Bilan 2019 du suivi de la migration depuis les dunes de Prunete (Corse)"

Vous devez être identifié(e)/connecté(e) pour accéder à cette page ! Si vous êtes déjà inscrit(e), rentrez votre email et votre mot de passe dans la zone "S'identifier/Devenir membre ".

Vous devrez alors revenir sur l'article actuellement consulté pour pouvoir réagir dans la boite de commentaires.


Les Archives d'Ornithomedia.com

Pour 6 € pour 6 mois ou 10 € pour un an, consultez tous les articles parus
sur Ornithomedia.com depuis plus d'un an. Abonnez-vous !

Actualités : Brèves | Agenda | Spécial

Magazine : Études | Interviews | Analyses | Observer en France | Voyages |

Pratique : Débuter | Conseils | Équipement | Identification |

Communauté : Observations | Galerie | Forums | Blog

Achat & Vente : Boutique | Annonces

Découvrez chaque jour sur Ornithomedia.com, les dernières infos sur les oiseaux en France, en Europe et dans le monde : des conseils (reconnaître les oiseaux du jardin, fabriquer un nichoir, nourrir un oisillon) et des carnets de voyage ornithologiques dans les parcs et réserves naturelles, des observations et des photos d'oiseaux. Notre boutique propose également des jumelles, des longues-vues, des trépieds et des guides ornithos.



L'actualité sur l'observation des oiseaux sur notre page facebook   L'actualité sur l'observation des oiseaux sur notre compte Twitter   L'actualité sur l'observation des oiseaux sur notre page Google+   L'actualité ornithologique épinglée sur notre page Pinterest