Publicité

Kite Optics

 (En savoir plus ?)

S'inscrire
Mot de passe oublié ?

Accueil > Magazine > Analyses > Le Pouillot à grands sourcils, un nouveau visiteur hivernal de nos parcs et jardins ?

Analyses

Retour à la liste des articles de Analyses

Le Pouillot à grands sourcils, un nouveau visiteur hivernal de nos parcs et jardins ?

Un Pouillot à grands sourcils a été découvert le 14/12/2018 dans le parc d'entreprises Hélioparc de Pau (Pyrénées-Atlantiques), et il était encore présent le 17/01/2019 au moins.

| Validé par le comité de lecture

Partager
Translate

Le Pouillot à grands sourcils, un nouveau visiteur hivernal de nos parcs et jardins ?

Pouillot à grands sourcils (Phylloscopus inornatus) dans un Néflier du Japon, parc d'entreprises Hélioparc de Pau (Pyrénées-Atlantiques) le 3 janvier 2019. 
Photographie : Andréas Guyot / Oiseaux des Pyrénées

Le Pouillot à grands sourcils (Phylloscopus inornatus) niche dans une vaste zone allant de l’ouest de l'Oural à l'océan Pacifique, avec une extension vers le nord de l'Inde. Une population isolée se reproduit dans l'ouest de la Chine. Son aire d'hivernage principale se situe dans les zones boisées du sud-est de l'Asie au nord-ouest de l'Iran. Jusqu'aux années 1970, ce passereau était considéré comme une vraie rareté en Europe de l'Ouest et les données étaient soumises à homologation nationale. Mais depuis les années 1990, la fréquence des observations (qui concernent surtout des jeunes de premier hiver) a fortement augmenté : la plupart des  données sont obtenues en automne (septembre-novembre), mais des individus sont aussi désormais notés en hiver.
Un oiseau a été découvert le 14 décembre 2018 dans le parc d'entreprises Hélioparc à Pau (Pyrénées-Atlantiques) et était encore présent le 17 janvier 2019 au moins, et un individu très actif avait fréquenté des jardins de Neuilly-Plaisance (Seine-Saint-Denis) entre la fin février et le 11 mars 2015 au moins. Andréas Guyot (blog : Oiseaux des Pyrénées) et Olivier Laporte (site web : Digiscopies.fr) nous ont transmis des informations et des photos de ces deux oiseaux.
Dans cet article, nous recensons les explications possibles des arrivées des Pouillots à grands sourcils en Europe de l'Ouest et nous évoquons l’augmentation du nombre des données hivernales signalées en France et dans les pays voisins.

Abstract

The Yellow-browed Warbler (Phylloscopus inornatus) breeds from just west of the Ural Mountains eastwards to the shores of the Pacific Ocean. An isolated population breeds in western China. Its main wintering area extends from south-east Asia to the northwest of Iran. Until the 1970s, it was considered a true rarity in Western Europe, and the data were subjected to national approval. But since the 1990s, the frequency of observations (involving mostly young) rose sharply. Most birds are seen in autumn (September-November) and individuals are sometimes found in winter. 
A bird was discovered the 14th of december 2018 in the Hélioparc business park in Pau (Pyrénées-Atlantiques) and was still present on the 17th of January 2019 at least, and a very active individual visited the gardens of Neuilly-Plaisance (Seine-Saint-Denis) between the end of February and the 11th of March 2015 at least. Andréas Guyot (blog: Oiseaux des Pyrénées) and Olivier Laporte (website: Digiscopies.fr) gave us information and photos of these two birds.
In this article, we list the possible explanations of the data of the Yellow-browed Warblers in Western Europe and we speak about the increase in the number of wintering data in France and in neighboring countries.

Un Pouillot à grands sourcils dans un parc d'entreprises à Pau (Pyrénées-Atlantiques) en décembre 2018 et janvier 2019

Situations de Pau (Pyrénées-Atlantiques) et de Neuilly-Plaisance (Seine-Saint-Denis)

Situations de Pau (Pyrénées-Atlantiques) et de Neuilly-Plaisance (Seine-Saint-Denis).
Carte : Ornithomedia.com

Le vendredi 14 décembre 2018, Damien Uster et Julien Bonnaud, respectivement responsable de l’agence et chargé d’études faune au sein du bureau d’étude Biotope, entreprise installée dans le parc d'entreprises Hélioparc à Pau (Pyrénées-Atlantiques) depuis 2007, ont entendu les fins cris typiques d'un Pouillot à grands sourcils (Phylloscopus inornatus) : des "tsi-hui" sonores et aigus (écoutez un enregistrement).
Un ornithologue passionné, Andréas Guyot, l'observe régulièrement depuis décembre 2018, et il a décrit presque quotidiennement son comportement sur son blog Oiseaux des Pyrénées : il chassait les insectes dans le même groupe d'arbres (Pin sylvestre, Néflier de Japon et Bouleaux verruqueux) et dans des buissons d'ornement (éléagnus), entre les bâtiments Ampère et Einstein.
Il était très mobile et volubile, et il était parfois houspillé par le Pouillot véloce (Phylloscopus collybita). Il était encore présent le 17 janvier 2018 au moins, soit un stationnement de 35 jours. Ce serait la septième donnée de l'espèce dans le Béarn (Pyrénées-Atlantiques), et la première en hiver.

Un Pouillot à grands sourcils à Neuilly-Plaisance (Seine-Saint-Denis) en février et mars 2015

Fin février 2015, un Pouillot à grands sourcils (lire Identifier les pouillots sibériens) a été découvert à Neuilly-Plaisance (Seine-Saint-Denis), non loin de Paris, dans des jardins bordant les impasses de la Villa Blondeau (voir sa localisation dans Google Maps) et de la Villa Duval (voir sa localisation sur Google Maps) et la voie Lamarque. Il était encore présent le 11 mars (source : Faune-iledefrance.org). Il a attiré de nombreux amateurs. Il était remuant, lançait ses cris typiques, se nourrissait dans les arbres et les arbustes (cèdres, bouleaux, thuyas, houx, lauriers, néfliers) et restait cantonné dans un secteur réduit.

Pouillot à grands sourcils (Phylloscopus inornatus)

Pouillot à grands sourcils (Phylloscopus inornatus), parc d'entreprises Hélioparc (Pyrénées-Atlantiques) le 17/01/2019.
Photographie : Andréas Guyot / Oiseaux des Pyrénées
Pouillot à grands sourcils (Phylloscopus inornatus)

Pouillot à grands sourcils (Phylloscopus inornatus), parc d'entreprises Hélioparc (Pyrénées-Atlantiques) le 03/01/2019.
Photographie : Andréas Guyot / Oiseaux des Pyrénées
Pouillot à grands sourcils (Phylloscopus inornatus)

Pouillot à grands sourcils (Phylloscopus inornatus), Neuilly-Plaisance (Seine-Saint-Denis), mars 2015 : notez le grand sourcil jaunâtre, la large barre alaire blanc jaunâtre aux grandes couvertures alaires et l'autre barre plus petite et moins nette aux couvertures moyenne et le dessous blanchâtre.
Photographie : Olivier Laporte / Digiscopies.fr
Observateurs cherchant le Pouillot à grands sourcils (Phylloscopus inornatus)

Ornithologues observant le Pouillot à grands sourcils (Phylloscopus inornatus) à Neuilly-Plaisance (Seine-Saint-Denis) en mars 2015.
Photographie : Olivier Laporte / Digiscopies.fr


Pourquoi voit-on des Pouillots à grands sourcils en Europe de l'Ouest ?

En Europe de l’Ouest, les Pouillots à grands sourcils sont principalement observés le long des côtes et en automne (surtout entre octobre et novembre). On a pu vérifier que ces individus se dirigeaient vers l'Ouest ou le Sud-ouest du continent : un oiseau bagué à Hedmarl en Norvège en 1990 a été capturé cinq jours plus tard sur l'île de Fair en Écosse. Le passage débute dès le mois de septembre en Scandinavie (les oiseaux quittent leurs sites de nidification sibériens à la fin du mois d'août). Ils sont bien plus rares en Europe orientale (la première donnée roumaine date seulement du 26 septembre 2013 !) et au printemps. Des oiseaux sont de plus en plus souvent notés en hiver.

Hypothèse de l'existence d'une zone d'hivernage en Europe de l'Ouest et en Afrique du Nord

Hypothèse de l'existence d'une zone d'hivernage du Pouillot à grands sourcils en Europe de l'Ouest et en Afrique du Nord.
Carte : Ornithomedia.com

Plusieurs hypothèses pourraient expliquer l’arrivée de ces passereaux sibériens en Europe de l'Ouest :

  • l'existence d'une zone d'hivernage méconnue ou en formation dans l’Ouest et le Sud-Ouest de l'Europe et dans le Nord-ouest de l'Afrique;
  • la migration inversée, au cours de laquelle des pouillots (majoritairement des oiseaux de premier hiver) se dirigeraient en automne vers l'Europe au lieu de rejoindre l'Asie du Sud ou de l'Ouest pour hiverner;
  • la migration exploratoire (ou "zwischenzug"), au cours de laquelle les pouillots qui se sont dirigés vers l'Europe en automne rejoindraient plus tard dans la saison leurs sites d'hivernage classiques asiatiques (ce qui expliquerait le faible nombre de données printanières) (lire Arrivées de pouillots sibériens en automne : des cas de "zwischenzug" ?);
  • une augmentation de la population à l’ouest de l’Oural, multipliant mécaniquement les probabilités d'observations. En 1950, il était considéré comme assez rare, et il a été qualifié de "localement abondant" en 1990 (de 45 000 à 46 000 couples);
  • la dispersion postnatale aléatoire des jeunes, dont l'intensité peut varier en fonction des conditions météorologiques. La présence d'un anticyclone au-dessus de la Sibérie combinée à une activité dépressionnaire sur le nord-ouest de l'Europe peut provoquer un afflux (lire L'influence de la météo sur l'observation des oiseaux);
  • augmentation du nombre d'observateurs et de leurs connaissances ainsi que des moyens de partager leurs données (sites web, forums, applications sur smartphones).

Une augmentation des données hivernales signalées en Europe

Pouillot à grands sourcils (Phylloscopus inornatus)

Pouillot à grands sourcils (Phylloscopus inornatus), Neuilly-Plaisance (Seine-Saint-Denis), mars 2015 : notez le grand sourcil jaunâtre et le dessous blanchâtre (cliquez sur la photo pour l'agrandir).
Photographie : Olivier Laporte / Digiscopies.fr

Même si le nombre de Pouillots à grands sourcils signalés chaque année en Europe de l’Ouest est variable (afflux par exemple en 1976, 1981, 1985, 1986, 1996, 1997 ou 2014), on assiste depuis plusieurs années à une nette augmentation du nombre des observations en Europe de l'Ouest et l’espèce n’est plus soumise à homologation nationale dans plusieurs pays comme la Grande-Bretagne (en moyenne 300 par an depuis 1980 contre une dizaine par an entre 1950 et 1962, un record de 853 oiseaux en 2006, 2 648 signalés entre 1958  et 1985), l’Irlande, la France, l’Allemagne, la Belgique ou les Pays-Bas. Cette tendance ne peut pas s’expliquer seulement par le développement de la pratique de l'ornithologie, même si l’augmentation du nombre d’adeptes, l’amélioration de leurs connaissances (reconnaissance du plumage et des cris typiques) et les moyens croissants de diffusion des informations ont sûrement joué un rôle important.
Le nombre de Pouillots à grands sourcils signalés en hiver en Europe de l’Ouest et en Afrique du Nord est aussi en augmentation depuis quelques années :

  • en Grande-Bretagne, quelques oiseaux sont vus chaque année entre décembre et mars, surtout le long de la côte sud. Deux oiseaux ont par exemple encore été signalés le 07/03/2015 à Sedgeberrow dans le Worcestershire et dans l’estuaire du Plym dans le Devon (source : Birdguides.com);
  • en France, outre les oiseaux de Pau (Pyrénées-Atlantiques) et de Neuilly-Plaisance (Seine-Saint-Denis), d'autres individus ont été signalés en hiver ces dernières années. Citons par exemple un hivernage en 2016-2017 à  Nantes (Loire-Atlantique) (Eliaz Ps), un oiseau dans le parc botanique de Kerbihan à  Hennebont (Morbihan) entre décembre 2014 et  janvier 2015, un individu en janvier 2015 à Riantec (Morbihan), un dans le secteur de la Muraille des Pères à La Rochelle (Charente-Maritime) en décembre 2014, un à Saint-Denis-d'Oléron (Charente-Maritime) en décembre 2014, un à Dinard (Ille-et-Vilaine) durant l’hiver 2006-2007 (L. Godet), un du 11 janvier au 6 mars 1998 dans les Alpes-Maritimes, ou encore un dans le Var du 6 janvier au 3 février 1991 (voir une synthèse de données dans notre rubrique Observations);
  • 13 oiseaux ont été signalés dans la péninsule ibérique entre décembre et février sur la période 1980-2004. Sur l’île de Lanzarote (Canaries), l'espèce est quasiment régulière depuis 2008, avec de un à deux individus observés chaque année entre la fin octobre et la fin mars. Durant l’automne 2013, un afflux inhabituel (29 individus !) a été noté sur cette île comme ailleurs dans la péninsule ibérique et dans d'autres pays d'Europe (dont la Grande-Bretagne) (lire Afflux de Pouillots à grands sourcils dans les îles Canaries durant l'automne-hiver 2013-2014);
  • au Maroc, l'année 2013 a aussi été particulièrement faste avec cinq oiseaux trouvés uniquement en novembre (soit autant que le total des données confirmées pour le pays !)
Pouillot à grands sourcils (Phylloscopus inornatus)

Pouillot à grands sourcils (Phylloscopus inornatus), Neuilly-Plaisance (Seine-Saint-Denis), mars 2015 : notez le grand sourcil jaunâtre, la large barre alaire blanc jaunâtre aux grandes couvertures alaires et l'autre barre plus petite et moins nette aux couvertures moyenne et le dessous blanchâtre.
Photographie : Olivier Laporte / Digiscopies.fr
Pouillot à grands sourcils (Phylloscopus inornatus)

Pouillot à grands sourcils (Phylloscopus inornatus), Neuilly-Plaisance (Seine-Saint-Denis), mars 2015.
Photographie : Olivier Laporte / Digiscopies.fr
Pouillot à grands sourcils (Phylloscopus inornatus)

Pouillot à grands sourcils (Phylloscopus inornatus), Neuilly-Plaisance (Seine-Saint-Denis), mars 2015.
Photographie : Olivier Laporte / Digiscopies.fr
Pouillot à grands sourcils (Phylloscopus inornatus)

Pouillot à grands sourcils (Phylloscopus inornatus), Neuilly-Plaisance (Seine-Saint-Denis), mars 2015.
Photographie : Olivier Laporte / Digiscopies.fr

Une possible voie migratoire entre la Russie et l’Europe de l’Ouest

Pouillot à grands sourcils (Phylloscopus inornatus)

Pouillot à grands sourcils (Phylloscopus inornatus), Neuilly-Plaisance (Seine-Saint-Denis), mars 2015 (cliquez sur la photo pour l'agrandir).
Photographie : Olivier Laporte / Digiscopies.fr

L’hypothèse de l’existence d'une zone d'hivernage régulière de l’espèce dans la péninsule ibérique et en Afrique du Nord a été évoquée dans la littérature dès 1992. Une nouvelle (ou insoupçonnée) voie de migration pourrait relier les sites de reproduction de l’ouest de l’Oural et l’ouest du Paléarctique occidental (lire Qu'est-ce que le Paléarctique occidental ?), des îles britanniques à la péninsule ibérique et à l’Afrique du Nord. Et d’après l’augmentation de nombre de Pouillots à grands sourcils observés depuis les années 1980, elle serait de plus en plus fréquentée. Elle a en effet des avantages : le trajet est plus court et moins périlleux que vers l’Asie et le taux de survie hivernal est probablement élevé grâce aux températures hivernales de plus en plus clémentes.
La formation relativement rapide (en une cinquantaine d’années) d’une nouvelle route migratoire a été étudiée chez la Fauvette à tête noire (Sylvia atricapilla) : des oiseaux d’Europe centrale, qui hivernaient autrefois en Espagne, passent désormais la mauvaise saison dans les îles britanniques. Elles bénéficient de la fourniture de nourriture dans les jardins, de la hausse moyenne des températures hivernales et du trajet plus court. Les fauvettes ayant fait ce choix retournent plus tôt (dix jours en moyenne) dans leurs zones de nidification que les autres, et cette séparation temporelle serait à l’origine de l’apparition de différences génétiques (lire Divergences phénotypiques chez la Fauvette à tête noire liées aux activités humaines).
L’augmentation du nombre de Pouillots à grands sourcils hivernant en Europe de l’Ouest rappelle à ce que l’on constate chez le Pipit de Richard (Anthus richardi), un autre passereau sibérien, dont un petit nombre passe désormais la mauvaise saison en Espagne et en France (lire Le Pipit de Richard, un grand pipit à découvrir). Le nombre de données hivernales de Pouillots véloces sibériens (Phylloscopus collybita tristis) (voir une synthèse de données dans notre rubrique Observations) et de Pouillots de Hume (Phylloscopus humei) semble aussi en augmentation aussi en France et dans les pays voisins.

Et au printemps ?

Les Pouillots à grands sourcils ayant hiverné en Europe ou dans le Nord-ouest de l'Afrique doivent rejoindre au printemps leurs sites de nidification sibériens. Des observations en Sicile, en Grèce ou à Chypre en avril suggèrent que le trajet de retour des oiseaux ayant passé l'hiver dans la péninsule ibérique ou au Maroc passe plutôt par le sud et l’est de l’Europe, les données étant exceptionnelles en France, en Espagne ou en Scandinavie. Le faible nombre d’oiseaux observés au printemps reste toutefois un mystère, et pour plusieurs auteurs, la plupart des Pouillots à grands sourcils arrivés en Europe en automne repartiraient vers l'ouest de l'Asie pour hiverner (lire Arrivées de pouillots sibériens en automne : des cas de "zwischenzug" ?).
Plusieurs espèces de passereaux étant fidèles à leurs sites d'hivernage, un programme de baguage ambitieux pourrait permettre d'en savoir plus sur les mouvements migratoires européens des Pouillots à grands sourcils.

À lire aussi sur Ornithomedia.com

À lire sur le web

Les observations sur Ornithomedia.com

Pouillot à grands sourcils (Phylloscopus inornatus)

Dans la galerie photos d'Ornithomedia.com

Pouillot à grands sourcils (Phylloscopus inornatus)

Ouvrages recommandés

Sources

Vos commentaires sur :
"Le Pouillot à grands sourcils, un nouveau visiteur hivernal de nos parcs et jardins ?"

Vous devez être identifié(e)/connecté(e) pour accéder à cette page ! Si vous êtes déjà inscrit(e), rentrez votre email et votre mot de passe dans la zone "S'identifier/Devenir membre ".

Vous devrez alors revenir sur l'article actuellement consulté pour pouvoir réagir dans la boite de commentaires.


Les Archives d'Ornithomedia.com

Pour 6 € pour 6 mois ou 10 € pour un an, consultez tous les articles parus
sur Ornithomedia.com depuis plus d'un an. Abonnez-vous !

Actualités : Brèves | Agenda | Spécial

Magazine : Études | Interviews | Analyses | Observer en France | Voyages |

Pratique : Débuter | Conseils | Équipement | Identification |

Communauté : Observations | Galerie | Forums | Blog

Achat & Vente : Boutique | Annonces

Découvrez chaque jour sur Ornithomedia.com, les dernières infos sur les oiseaux en France, en Europe et dans le monde : des conseils (reconnaître les oiseaux du jardin, fabriquer un nichoir, nourrir un oisillon) et des carnets de voyage ornithologiques dans les parcs et réserves naturelles, des observations et des photos d'oiseaux. Notre boutique propose également des jumelles, des longues-vues, des trépieds et des guides ornithos.



L'actualité sur l'observation des oiseaux sur notre page facebook   L'actualité sur l'observation des oiseaux sur notre compte Twitter   L'actualité sur l'observation des oiseaux sur notre page Google+   L'actualité ornithologique épinglée sur notre page Pinterest