Publicité

Kite Optics

 (En savoir plus ?)

S'inscrire
Mot de passe oublié ?

Accueil > Magazine > Analyses > Observation remarquable d’une Pie-grièche isabelle en Haute-Savoie au printemps 2018

Analyses

Retour à la liste des articles de Analyses

Observation remarquable d’une Pie-grièche isabelle en Haute-Savoie au printemps 2018

Un mâle adulte a été découvert le 30 avril dans un marais de la commune de Poisy, et il était encore présent le 5 mai au moins.

| Validé par le comité de lecture

Partager
Translate

Observation remarquable d’une Pie-grièche isabelle en Haute-Savoie au printemps 2018

Pie-grièche isabelle (Lanius isabellinus) mâle adulte, marais de Poisy (Haute-Savoie), le 01/05/2018.
Photographie : Laurent Rouschmeyer

La découverte d’une rareté peut se faire dans des endroits inattendus : un mâle de Pie-grièche isabelle (Lanius isabellinus), une espèce accidentelle en Europe de l’Ouest, a ainsi été trouvé le 30 avril 2018 par Nicolas Orliac dans un petit marais en bordure d’un verger sur la commune de Poisy en Haute-Savoie, et il était encore présent le 5 mai au moins. Il avait un comportement typique de pie-grièche, se perchant longtemps en évidence sur des piquets et des petits buissons et chassant activement. De nombreux observateurs ont pu l’admirer et le photographier. D’après les clichés et les descriptions publiés, il s’agit d’un mâle adulte de la sous-espèce nominale L. i. isabellinus, appelée aussi Pie-grièche de Daourie, qui niche des monts Altaï (Russie) au nord de la Chine et à la Mongolie.
Dans cet article, nous présentons les critères permettant d’identifier cet oiseau, des détails sur cette observation remarquable et nous évoquons le phénomène pouvant expliquer cette arrivée étonnante si loin des steppes d’Asie centrale : le dépassement printanier d’aire de répartition.
Nous remercions Laurent Rouschmeyer (sa galerie : Laurent Rouschmeyer) pour ses photos.

Abstract

The discovery of a rarity can be made in unexpected places: an Isabelline Shrike (Lanius isabellinus) male, a vagrant in Western Europe, was found on the 30th of April 2018 in a small marsh bordered by an orchard near the village of Poisy in Haute-Savoie (French Alps), and it was still present on the 5th of May at least. It had a typical behavior of shrike, perching prominently on stakes and small bushes and hunting actively. Many birders watched and photographed it. According to the photographs and descriptions, it was an adult belonging to the nominal subspecies L. i. isabellinus which breeds from the Altai Mountains (Russia) to northern China and Mongolia.
In this article, we present the field criteria used to identify this bird, some details about this remarkable data, and the phenomenon that could explain the arrival of this bird so far from the steppes of Central Asia: a spring overshoot. We thank Laurent Rouschmeyer (gallery: Laurent Rouschmeyer) for his photos.

La découverte d'une Pie-grièche isabelle en Haute-Savoie en avril 2018

Pie-grièche isabelle (Lanius isabellinus) mâle adulte

Pie-grièche isabelle (Lanius isabellinus) mâle adulte, marais de Poisy (Haute-Savoie), le 01/05/2018 (cliquez sur la photo pour l'agrandir).
Notez : (1) le bec sombre à base pâle, (2) les sourcils blanchâtres étroits et diffus, (3) la calotte de la même couleur que le manteau, (4) le bandeau noir étroit, (5) le dessus gris-brun, (6) la tache blanche à la base des primaires, (7) le dessous largement chamois et (8) la queue rousse.
Photographie : Laurent Rouschmeyer

Le 30 avril 2018, Nicolas Orliac a signalé sur le portail collaboratif www.faune-france.org l’observation d’une Pie-grièche isabelle (Lanius isabellinus) dans la commune de Poisy (Haute-Savoie). Plusieurs observateurs se sont ensuite rendus sur place et ont pu confirmer cette identification (qui n’a toutefois pas encore été soumise au Comité d’Homologation National). Il s’agirait de la première donnée de ce taxon pour la région Auvergne-Rhône-Alpes.
Les observateurs qui se sont rendus sur place ont publié plusieurs commentaires et photographies : l’oiseau a un masque noir se rétrécissant au niveau des lores (zone entre l'œil et la base du bec), une calotte grise légèrement teintée de roux, un sourcil blanchâtre peu net, un dessus brun-gris clair ne contrastant pas avec la nuque, les flancs et la poitrine beige chamois, et le croupion et le dessus de la queue roux contrastant bien avec le dessus brun-gris. Une tache blanche est visible à la base des primaires.
La queue est proportionnellement plus longue que celle d’une Pie-grièche écorcheur (Lanius collurio), et elle ne présente pas les liserés blancs sur les rectrices externes caractéristiques de cette dernière espèce.
Le masque noir pur et l’absence de liserés pâles sur les couvertures et de fines barres sur les flancs suggèrent un mâle adulte en plumage nuptial.
La calotte pratiquement de la même couleur que le manteau, le dessus gris sable et non pas brun terreux, le dessous nettement chamois (et non pas blanchâtre), le masque noir assez étroit, le sourcil blanchâtre peu marqué, le croupion et le dessus de la queue roux uni et le bec à base plus pâle suggèrent qu’il s’agit d’un mâle de la sous-espèce nominale L. i. isabellinus, appelé aussi Pie-grièche de Daourie, originaire des steppes d’Asie centrale et très rare en France (et en Europe de l’Ouest) : seules 21 données de Pies-grièches isabelle/du Turkestan (L. i. phoenicuroides) ont été homologuées par le Comité d'Homologation National entre 1982 et 2015, et une probable jeune Pie-grièche isabelle a séjourné en novembre 2017 en Vendée (lire Identification d'une probable jeune Pie-grièche isabelle en Vendée en novembre 2017).

Pie-grièche isabelle (Lanius isabellinus) mâle adulte

Pie-grièche isabelle (Lanius isabellinus) mâle adulte ayant capturé un insecte, marais de Poisy (Haute-Savoie), le 01/05/2018 (cliquez sur la photo pour l'agrandir).
Photographie : Laurent Rouschmeyer
Pie-grièche isabelle (Lanius isabellinus) mâle adulte

Pie-grièche isabelle (Lanius isabellinus) mâle adulte ayant capturé un insecte, marais de Poisy (Haute-Savoie), le 01/05/2018 (cliquez sur la photo pour l'agrandir).
Photographie : Laurent Rouschmeyer


Le comportement de l’oiseau et le site d'observation

Situation de Poisy (Haute-Savoie)

Situation de Poisy (Haute-Savoie).
Carte : Ornithomedia.com

Ce bel oiseau a été trouvé le 30 avril 2018 dans un petit marais au nord du village de Poisy (Haute-Savoie), et il était encore présent le 5 mai au moins. Il chassait activement dans un pré situé entre une prairie humide et un verger (voir la localisation du site d’observation). Il était assez peu farouche, les observateurs ayant pu s’approcher à 30 mètres environ. Il avait un comportement typique de pie-grièche, se perchant longtemps en évidence sur des piquets, des petits buissons, des ronces poussant dans un fossé et un saule. Il était houspillé par un couple de Tariers pâtres (Saxicola rubicola). Le régime alimentaire de la Pie-grièche isabelle est essentiellement insectivore, et le secteur est a priori riche en proies potentielles (odonates, coléoptères, orthoptères...). Elle a été vue mangeant un Lézard des murailles, et elle a été entendue chanter.

Un cas de dépassement printanier d’aire de répartition ?

La Pie-grièche isabelle est originaire des steppes d’Asie centrale, des monts Altaï (Russie) au nord de la Chine et à la Mongolie, et elle hiverne du sud de la péninsule Arabique à l'est et au centre de l'Afrique, et peut-être aussi en Afrique de l'Ouest. Elle est très rare en Europe de l’Ouest, surtout au printemps. L'observation d'un oiseau au printemps 2018 dans un marais de Haute-Savoie est donc surprenante, et ce d'autant plus que les données européennes sont généralement automnales. Il pourrait s'agir là d'un cas de dépassement d'aire ("overshoot") printanier (lire Comment arrivent les oiseaux rares ?).
Les oiseaux concernés par ce phénomène sont souvent des mâles âgés d'un an, ce qui suppose qu'il pourrait s'agir d'un comportement inné lié au sexe et/ou à l'âge : il pourrait s'agir d'une programmation génétique permettant aux espèces de découvrir de nouveaux sites de nidification. Beaucoup de ces oiseaux peuvent se perdre et périr, mais d'autres peuvent survivre et former le noyau d'une nouvelle population : la Bouscarle de Cetti (Cettia cetti), la Mouette mélanocéphale (Ichthyaetus melanocephalus), l'Échasse blanche (Himantopus himantopus) et l'Aigrette garzette (Egretta garzetta), qui étaient il y a quelques décennies encore des espèces accidentelles en Grande-Bretagne, y nichent désormais. Le réchauffement climatique joue certainement un rôle dans le maintien des premiers colonisateurs.

Habitat

Vue du marais de Poisy (Haute-Savoie) où a été découverte une Pie-grièche isabelle (Lanius isabellinus) le 30/04/2018 (cliquez sur la photo pour l'agrandir).
Notez le verger à l'arrière-plan et les piquets à droite, où l'oiseau se perchait régulièrement.
Photographie : Laurent Rouschmeyer

Des conditions climatiques particulières (lire L'influence de la météo sur l'observation des oiseaux) peuvent aussi favoriser un dépassement d'aire printanier : par exemple, un vaste anticyclone centré sur la rive nord de la Méditerranée mais atteignant la Grande-Bretagne peut "convaincre" un oiseau méridional arrivé sur son site de nidification habituel de poursuivre son trajet, étant encouragé par les bonnes conditions atmosphériques et poussé par des vents du Sud.
Le dépassement d'aire printanier peut également concerner des migrateurs désorientés (leur "compas interne" est alors perturbé, lire Le rôle du coucher et du lever du soleil dans l'orientation des oiseaux), comme pour les quelques Mangos de Prévost (Anthracothorax prevostii), un colibri d'Amérique tropicale, qui ont déjà été observés dans l'est de l'Amérique du Nord.
Les observations printanières d'oiseaux rares ne s'expliquent toutefois pas forcément par le phénomène du dépassement d'aire : par exemple, sur les îles Aléoutiennes et Pribilof (lire Observer les oiseaux des îles Pribilof) à l'ouest de l'Alaska, les espèces occasionnelles découvertes sont surtout des migrateurs côtiers déviés vers le nord ou l'est par des tempêtes venues d'Asie.
Les dépassements d'aire automnaux sont beaucoup plus rares.

De nombreuses espèces concernées par le dépassement d'aire printanier en Europe

En Europe de l'Ouest, le mécanisme du dépassement d'aire de répartition concerne souvent des oiseaux nichant sur le pourtour méditerranéen, dans les Balkans ou dans les steppes d'Afrique du Nord et de l'ouest de l'Asie. Par exemple, des Crabiers chevelus (Ardeola ralloides), des Ibis falcinelles (Plegadis falcinellus), des Échasses blanches (Himantopus himantopus), des Hirondelles rousselines (Cecropis daurica), des Huppes fasciées (Upupa epops), des Guêpiers d'Europe (Merops apiaster), des Alouettes calandrelles (Calandrella brachydactyla), des Coucous geais (Clamator glandarius), des Fauvettes passerinettes (Sylvia cantillans), des Pies-grièches à tête rousse (Lanius senator) ou des Martinets à ventre blanc (Tachymarptis melba) peuvent être vus en avril, mai ou juin dans l'Ouest de la France ou en Grande-Bretagne.
D'autres espèces orientales ou méridionales inhabituelles et très rares ont déjà été observées au printemps dans le nord-ouest de l'Europe, comme l'Outarde de Macqueen (Chlamydotis macqueenii), le Guêpier de Perse (Merops persicus), les Alouettes leucoptère (Melanocorypha leucoptera) et nègre (M. yeltoniensis), les Traquets pie (Oenanthe pleschanka), du désert (O. deserti) oreillard oriental (Oenanthe hispanica melanoleuca), l'Hypolaïs rama (Iduna rama), les Pies-grièches schach (Lanius schach) et des steppes (Lanius meridionalis pallidirostris) (lire Identifier deux sous-espèces de la Pie-grièche grise, les Pies-grièches méridionale et des steppes), le Bruant mélanocéphale (Emberiza melanocephala), le Roselin githagine (Bucanetes githagineus) (lire Réflexions à propos d'un "afflux" de Roselins githagines en Europe en avril-mai 2005), le Courvite isabelle (Cursorius cursor) ou la Fauvette naine (Sylvia nana).

À lire aussi sur Ornithomedia.com

Dans la rubrique Observations d'Ornithomedia.com

Une synthèse d'observations récentes de Pies-grièches isabelle en France

Dans la galerie d'Ornithomedia.com

Pie-grièche écorcheur (Lanius collurio)

À lire sur le web

Ouvrages recommandés

Sources

  • Assen Ignatov, Daniel Mitev, Rob Berkelder et Paul van der Poel (2015). Isabelline Shrike Lanius isabellinus : a new species to the Bulgarian avifauna. Acrocephalus. Volume : 36. Numéros : 164/165). Pages : 79–82. www.degruyter.com
  • Johan Tillet (2014). Observation remarquable et stationnement prolongé d'une Pie-grièche isabelle
    Lanius  isabellinus dans la Vienne. L'Outarde. LPO Vienne. Numéro : 50. http://files.biolovision.net/vienne.lpo.fr/userfiles/telechargements/outarde/Outarde50p40-41.pdf
  • Oscar Campbell (2012). The status of Isabelline Shrike taxa in the United Arab Emirates. British Birds. Numéro : 105. Pages : 417–420. www.researchgate.net

Vos commentaires sur :
"Observation remarquable d’une Pie-grièche isabelle en Haute-Savoie au printemps 2018"

Vous devez être identifié(e)/connecté(e) pour accéder à cette page ! Si vous êtes déjà inscrit(e), rentrez votre email et votre mot de passe dans la zone "S'identifier/Devenir membre ".

Vous devrez alors revenir sur l'article actuellement consulté pour pouvoir réagir dans la boite de commentaires.


Les Archives d'Ornithomedia.com

Pour 6 € pour 6 mois ou 10 € pour un an, consultez tous les articles parus
sur Ornithomedia.com depuis plus d'un an. Abonnez-vous !

Actualités : Brèves | Agenda | Spécial

Magazine : Études | Interviews | Analyses | Observer en France | Voyages |

Pratique : Débuter | Conseils | Équipement | Identification |

Communauté : Observations | Galerie | Forums | Blog

Achat & Vente : Boutique | Annonces

Découvrez chaque jour sur Ornithomedia.com, les dernières infos sur les oiseaux en France, en Europe et dans le monde : des conseils (reconnaître les oiseaux du jardin, fabriquer un nichoir, nourrir un oisillon) et des carnets de voyage ornithologiques dans les parcs et réserves naturelles, des observations et des photos d'oiseaux. Notre boutique propose également des jumelles, des longues-vues, des trépieds et des guides ornithos.



L'actualité sur l'observation des oiseaux sur notre page facebook   L'actualité sur l'observation des oiseaux sur notre compte Twitter   L'actualité sur l'observation des oiseaux sur notre page Google+   L'actualité ornithologique épinglée sur notre page Pinterest