Publicité

Kite Optics

 (En savoir plus ?)

S'inscrire
Mot de passe oublié ?

Accueil > Magazine > Analyses > Observation d'une Fauvette de Rüppell en Camargue au printemps 2019

Analyses

Retour à la liste des articles de Analyses

Observation d'une Fauvette de Rüppell en Camargue au printemps 2019

Ce passereau originaire de Grèce et de Turquie est rarissime en Europe de l'Ouest : un mâle a été découvert fin mars près des Saintes-Maries de la Mer (Bouches-du-Rhône).

| Validé par le comité de lecture

Partager
Translate

Observation d'une Fauvette de Rüppell en Camargue au printemps 2019

Fauvette de Rüppell (Sylvia rueppelli) mâle, camping de la Brise, Camargue (Bouches-du-Rhône), le 01/04/2019.
Photographie : Philippe Geniez

La Camargue (Bouches-du-Rhône) est une zone humide d'une grande richesse ornithologique, aussi bien durant la période de nidification qu'en hiver et durant les migrations : elle attire ainsi de nombreux observateurs qui savent bien que des surprises sont toujours possibles. Un examen attentif des buissons et des arbustes le long de la côte, particulièrement entre mars et mai, pourra être récompensé par la découverte d'une rareté parmi les nombreux pouillots, gobemouches, hypolaïs, fauvettes ou rougequeues qui font une halte pour se reposer et se nourrir. Le 31 mars 2019, Julien Birard a ainsi signalé sur le site web Faune-paca.org la découverte d'un mâle de Fauvette de Rüppell (Sylvia rueppelli) dans la haie d'un camping près des Saintes-Maries-de-la-Mer, et de nombreux observateurs sont venus admirer et photographier ce passereau qui ne niche qu'en Grèce et en Turquie et qui est très rare en Europe de l'Ouest : il s'agirait seulement de la troisième ou de la quatrième donnée française.
Après une présentation de cette espèce et de son statut en Europe de l'Ouest, nous évoquons le phénomène du dépassement d'aire printanier, qui peut expliquer les arrivées d'espèces méridionales et orientales entre mars et juin au nord et à l'ouest de leur aire de nidification normale. Nous remercions Jean-Michel Bompar, Edith Hennequart et Philippe Geniez pour leurs photos.

Abstract

The Camargue (Bouches-du-Rhone) is a French important wetland for breeding, wintering and migratory birds: it is then visited by many birders who know that surprises are always possible. A close examination of bushes and shrubs along the Rhone Delta coastline, especially between March and May, may be rewarded by the discovery of a rarity among the more common passerines (warblers, flycatchers...) that make a stopover to rest and feed. The 31th of March 2019, Julien Birard reported on the website Faune-paca.org website the discovery of a male Rüppell's Warbler (Sylvia rueppelli) in a hedge of a campsite near Saintes-Maries-de-la-Mer, and then many birdwatchers came to admire and photograph this species that only breeds in Greece and Turkey and which is very rare in Western Europe: it would indeed be only the third or fourth French record!
After a presentation of this species and its status in Western Europe, we speak about the phenomenon that often explains the arrivals between March and June of southern and eastern species north and west of their normal breeding area, the spring overshoot. We thank Jean-Michel Bompar, Edith Hennequart and Philippe Geniez for their photos.

La Fauvette de Rüppell (Sylvia rueppelli)

Fauvette de Rüppell (Sylvia rueppelli) mâle

Fauvette de Rüppell (Sylvia rueppelli) mâle, camping de la Brise, Camargue (Bouches-du-Rhône), le 05/04/2019 (cliquez sur la photo pour l'agrandir).
Photographie : Jean-Michel Bompar

Longueur : 13,5 cm

Identification : la Fauvette de Rüppell a les parties supérieures gris sombre et les parties inférieures blanchâtres. Le mâle adulte a la calotte noire et la gorge de la même couleur, délimitée par une "moustache" (trait malaire) blanche. Le mâle de première année a une calotte moins noire et des parties supérieures teintées de brun. La femelle adulte a la gorge pâle plus ou moins mouchetée de noir et sa calotte est gris sombre (plus sombre à l'avant). La femelle de première année a la gorge pâle et des liserés pâles des tertiaires et les rémiges plus pâles. Les deux sexes ont les pattes et un cercle orbital brun rougeâtre.
La Fauvette de Rüppell forme une super-espèce avec la Fauvette de Chypre (Sylvia melanothorax), qui lui serait étroitement apparentée d'après une étude génétique de Hadoram Shirirai et al (2001). Elle forme un groupe (clade) avec les Fauvettes passerinette (S. cantillans) et mélanocéphale (S. melanocephala).

Voix : les cris de contact et d'alarme sont râpeux ("tchrr" ou "tchrrttrrttrrtt"), et le chant est monotone, dur ("trr trr tchit tchrr trr") mais ponctué de strophes mélodieuses, et plus lent que celui de la Fauvette mélanocéphale.

Biologie : la Fauvette de Rüppell est une espèce migratrice qui hiverne au sud du Sahara (départ en août-septembre) et qui est de retour dès la fin mars sur ses sites de nidification. Elle est discrète pendant la période de nidification, mais le mâle est facile à repérer quand il chante au sommet d'un arbuste ou d'un buisson. Le mâle effectue aussi un vol chanté au cours duquel il s'élève jusqu'à 10 ou 15 mètres en battant lentement des ailes puis redescend en "parachute".
La Fauvette de Rüppell se nourrit principalement d'invertébrés, qu'elle recherche dans le feuillage.

Habitat : elle niche dans les buissons bas et épineux (maquis) poussant sur les collines et les versants montagneux rocailleux jusqu'à 1 600 mètres d'altitude. En Afrique, elle hiverne dans la savane, la steppe arbustive et parfois dans les jardins.

Répartition : la Fauvette de Rüppell se reproduit dans le sud de la Grèce, sur la plupart des îles de la mer Égée, en Crête et dans l'ouest et le sud de la Turquie. Elle hiverne du Mali et du Tchad aux rivages de la mer Rouge.

Statut en Europe de l'Ouest : la Fauvette de Rüppell est accidentelle et très rare en Europe de l'Ouest.

Fauvette de Rüppell (Sylvia rueppelli) mâle

Fauvette de Rüppell (Sylvia rueppelli) mâle, camping de la Brise, Camargue (Bouches-du-Rhône), le 05/04/2019 (cliquez sur la photo pour l'agrandir).
Photographie : Jean-Michel Bompar
Fauvette de Rüppell (Sylvia rueppelli) mâle

Fauvette de Rüppell (Sylvia rueppelli) mâle, camping de la Brise, Camargue (Bouches-du-Rhône), le 01/04/2019 (cliquez sur la photo pour l'agrandir).
Photographie : Philippe Geniez


La découverte d'un oiseau en Camargue le 31/03/2019

Une Fauvette de Rüppell a été découverte le 31/03/2019 dans le camping de la Brise, près des Saintes-Maries-de-la-Mer (Bouches-du-Rhône) (voir la localisation du site d'observation), et cette observation a aussitôt été publiée sur le site web collaboratif Faune-paca.org, incitant de nombreux observateurs et photographes à venir voir cette rareté. L'oiseau était encore présent le 8 avril 2019 au moins. Il s'agit d'un mâle, probablement adulte ou subadulte (oiseau de deuxième année ?). Il est actif mais se tient souvent à couvert dans les arbustes et dans des arbres (thuyas et saules). Il se perche parfois sur des buissons bas d'Arroches maritimes (Atriplex halimus) et de Soudes maritimes (Suaeda maritima), mais il évolue aussi au sol, comme un Accenteur mouchet (Prunella modularis). Il se nourrit de pucerons dans les Mûriers platanes (Morus Kagayamae). Il est territorial et a été vu chassant un Rougegorge familier (Erithacus rubecula), des pouillots (Phylloscopus sp.) et des Fauvettes passerinette et mélanocéphale.
Pour l'observer, il faut laisser son véhicule à l'entrée du camping de la Brise, demander l'autorisation au propriétaire et marcher sur environ 300 mètres pour atteindre la haie du fond bordant une roubine (= ravin). Le secteur est par ailleurs très riche pour observer les limicoles et autres migrateurs (téléchargez notre carte des bons coins du centre de la Camargue).

Fauvette de Rüppell (Sylvia rueppelli) mâle

Fauvette de Rüppell (Sylvia rueppelli) mâle, camping de la Brise, Camargue (Bouches-du-Rhône), le 03/04/2019 (cliquez sur la photo pour l'agrandir).
Photographie : Edith Hennequart
Fauvette de Rüppell (Sylvia rueppelli) mâle

Fauvette de Rüppell (Sylvia rueppelli) mâle, camping de la Brise, Camargue (Bouches-du-Rhône), le 03/04/2019 (cliquez sur la photo pour l'agrandir).
Photographie : Edith Hennequart


Une espèce accidentelle en Europe de l'Ouest

Aire de répartion et observations

Aire de nidification de la Fauvette de Rüppell (Sylvia rueppelli(en rouge) et emplacements de plusieurs données en dehors de sa zone de répartition. L'emplacement de l'observation en Corse est incertaine.
Carte : Ornithomedia.com

La Fauvette de Rüppell est rarissime en Europe de l'Ouest.
Sur le site web du Comité d'Homologation National, seules deux données validées sont visibles pour la France : un oiseau à Nice (Alpes-Maritimes) le 20/03/1970 et un mâle dans la commune d'Arles (Bouches-du-Rhône) le 20/05/1996. Un oiseau aurait également été observé en Corse (G. Bonaccorsi, 2001).
Dans les pays voisins, l'espèce est également accidentelle : un mâle adulte a été découvert le 18/04/2010 (il est resté jusqu'au 21/04 au moins) sur la petite île de La Cabrera, dans l'archipel des Baléares, et il s'agissait d'une première donnée pour l'Espagne. L'oiseau a été photographié et bagué.
En Italie, la Fauvette de Rüppell est un migrateur très rare et irrégulier : parmi les données, citons un oiseau sur le cap d'Otrante (Pouilles) le 6/04/2019, une femelle capturée et baguée sur la Punta Alice près de Cirò Marina (Calabre) le 24/03/2019, un mâle également sur la Punta Alice au printemps 2016, un mâle près de la Torre del Sasso, à Marina di Tricase (Pouilles) le 18/03/2014, un mâle sur le cap d'Otrante (Pouilles) le 12/04/2007, un oiseau sur l'île de Ventotene (Latium) du 17 au 30/03/2006, un à Castelporziano (Roma) le 11/02/2002, un à Ponza (Latiulm) le 26/03/1996, un sur l'île de Ventotene (Latium) en mai 1989, et un sur l'île de Zannone (Latium) le 03/04/1969. 
En Grande-Bretagne, cinq données ont été homologuées : un oiseau à Dunrossness (îles Shetland) du 13/08 du 16/09/1977, un mâle chanteur à Lundy (Devon) en juin 1979, un oiseau sur l'île de Whalsay (Shetland) du 3 au 6/10/1990, un à Holme (Norfolk) en août et en septembre 1992 et un mâle à Aberdaron (Caernarfonshire) le 21/05/1995. Deux de ces oiseaux ont donc été notés en mai et en juin et les autres en automne, mais il est possible que ces derniers soient également arrivés au printemps et qu'ils n'aient été découverts qu'à la fin de l'été : les rémiges primaires (les plumes du vol) de l'individu de 1977 étaient en mue quand il a été découvert, et il est donc peu probable qu'il venait d'arriver.
En Finlande, un oiseau a été trouvé à Hupisaaret (province d'Oulu) en 1962 et un mâle a été observé à Kaukovainion (Oulu) le 30/05/1985.
Au Danemark, un mâle a été trouvé mort à Nólsoy, sur les îles Féroé, en juin 1974, et une femelle adulte a été vue à Høvblege (Østmøn) le 7/05/1993.

Un probable cas de dépassement d'aire printanier

Fauvette de Rüppell (Sylvia rueppelli) mâle

Fauvette de Rüppell (Sylvia rueppelli) mâle, camping de la Brise, Camargue (Bouches-du-Rhône), le 05/04/2019 (cliquez sur la photo pour l'agrandir).
Photographie : Jean-Michel Bompar

L'observation d'un oiseau en Camargue est un événement ornithologique car il ne s'agit que de la troisième ou de la quatrième donnée française. Comme la découverte camarguaise de ce printemps 2019, la plupart des observations de Fauvettes de Rüppell effectuées en dehors de l'aire de reproduction de l'espèce ont été effectuées entre mars et juin. Ces données s'expliquent probablement par le phénomène du dépassement d'aire printanier ("spring overshoot") : des espèces qui nichent normalement dans le sud-est ou le sud de l'Europe poursuivent parfois leur migration prénuptiale au-delà de leur aire de reproduction normale, un comportement peut-être causé par un manque d'expérience et donc de "jugement" (cela concerne souvent des immatures) et/ou par des conditions météorologiques favorables (ciel dégagé, températures chaudes, vent soufflant dans la bonne direction..) ayant rendu le voyage des oiseaux concernés plus facile et les ayant incité à ne pas s'arrêter plus tôt (lire L'influence de la météo sur l'observation des oiseaux).
Le dépassement d'aire printanier peut également impliquer des migrateurs désorientés, leur "compas interne" étant alors perturbé (lire Le rôle du coucher et du lever du soleil dans l'orientation des oiseaux).
Ce phénomène joue un rôle important dans l’extension potentielle de l’aire de répartition d’une espèce, car si un habitat approprié est découvert et qu'un partenaire potentiel est rencontré sur place, une tentative de reproduction peut avoir lieu : un nouveau secteur peut alors être colonisé progressivement lors des générations suivantes.
Le dépassement d'aire printanier touche des espèces rares, comme la Pie-grièche à poitrine rose (Lanius minor) qui a séjourné à Nonant-le-Pin (Orne) en juin 2018 (lire Séjour d'une Pie-grièche à poitrine rose dans l'Orne en juin 2018), la Fauvette naine (Sylvia nana) découverte en Vendée en mars 2015 (lire Première française : une Fauvette naine en Vendée) ou le Traquet à tête blanche (Oenanthe leucopygaobservé dans le port de Palavas-les-Flots (Hérault) en mai 2015 (lire À propos du Traquet à tête blanche découvert dans l’Hérault le 1er mai 2015), mais aussi des oiseaux méridionaux plus communs : des Aigrettes garzettes (Egretta garzetta), des Huppes fasciées (Upupa epops), des Hirondelles rousselines (Cecropis daurica), des Martinets alpins (Tachymarptis melbaou des Crabiers chevelus (Ardeola ralloides) peuvent ainsi atteindre le nord et le nord-ouest de l'Europe (rivages de la Manche et de la mer du Nord, îles britanniques, Islande...).

À lire aussi sur Ornithomedia.com

Dans la rubrique Observations d'Ornithomedia.com

Fauvette de Rüppell (Sylvia rueppelli)

À lire sur le web

Ouvrages recommandés

Sources

  • Il Ciratone (2019). Una Bigia di ruppell inanellata da Mario Pucci a Punta Alice di Cirò Marina. Date : 08/04. www.ilcirotano.it
  • Tarsiger (2019). Ruppell's Warbler. www.tarsiger.com
  • Ornithologie-Aves. Fauvette de Rüppell. www.aerien.ch
  • Oiseaux.net. Fauvette de Rüppell. www.oiseaux.net
  • David Parkin et Alan Knox (2010). Ruppell's Warbler. The Status of Birds in Britain and Ireland. Page : 2088.
  • Massimo Brunelli et Fulvio Fraticelli (2010). Gli uccelli di comparsa accidentale nel Lazio: aggiornamento a tutto il 2009. Alula. Volume : XVII. Volumes : 1-2. Pages : 23-42. www.researchgate.net
  • Juan Miguel Gonzalez et al (2010). Registres Ornitologics 2010 A.O.B. Volume : 25. Pages : 95-227. www.raco.cat

Vos commentaires sur :
"Observation d'une Fauvette de Rüppell en Camargue au printemps 2019"

Vous devez être identifié(e)/connecté(e) pour accéder à cette page ! Si vous êtes déjà inscrit(e), rentrez votre email et votre mot de passe dans la zone "S'identifier/Devenir membre ".

Vous devrez alors revenir sur l'article actuellement consulté pour pouvoir réagir dans la boite de commentaires.


Les Archives d'Ornithomedia.com

Pour 6 € pour 6 mois ou 10 € pour un an, consultez tous les articles parus
sur Ornithomedia.com depuis plus d'un an. Abonnez-vous !

Actualités : Brèves | Agenda | Spécial

Magazine : Études | Interviews | Analyses | Observer en France | Voyages |

Pratique : Débuter | Conseils | Équipement | Identification |

Communauté : Observations | Galerie | Forums | Blog

Achat & Vente : Boutique | Annonces

Découvrez chaque jour sur Ornithomedia.com, les dernières infos sur les oiseaux en France, en Europe et dans le monde : des conseils (reconnaître les oiseaux du jardin, fabriquer un nichoir, nourrir un oisillon) et des carnets de voyage ornithologiques dans les parcs et réserves naturelles, des observations et des photos d'oiseaux. Notre boutique propose également des jumelles, des longues-vues, des trépieds et des guides ornithos.



L'actualité sur l'observation des oiseaux sur notre page facebook   L'actualité sur l'observation des oiseaux sur notre compte Twitter   L'actualité sur l'observation des oiseaux sur notre page Google+   L'actualité ornithologique épinglée sur notre page Pinterest