Publicité

Kite Optics

 (En savoir plus ?)

S'inscrire
Mot de passe oublié ?

Accueil > Magazine > Analyses > Le cas intéressant d'une colonie d'Etourneaux roselins en Bulgarie

Analyses

Retour à la liste des articles de Analyses

Le cas intéressant d'une colonie d'Etourneaux roselins en Bulgarie

François Chaib, qui a visité la Bulgarie en 2016, 2017 et 2018, nous a transmis plusieurs photos et des éléments intéressants pouvant nous aider à mieux comprendre l’afflux d’Étourneaux roselins en Europe ce printemps.

| Validé par le comité de lecture

Partager
Translate

Le cas intéressant d'une colonie d'Etourneaux roselins en Bulgarie

Étourneaux roselins (Pastor roseus) adultes et juvéniles dans la colonie de Karnobat (Bulgarie) en 2017.
Photographie : François Chaib

L'Étourneau roselin (Pastor roseus) est un oiseau invasif et erratique en Europe occidentale. Son aire de nidification principale s'étend du centre de l'Asie à l'ouest et au sud de la Russie. De façon occasionnelle, des irruptions se produisent en Europe au printemps, comme c'est le cas cette année, souvent deux ou trois années de suite et selon une périodicité de huit à dix ans. La grande majorité de ces oiseaux ne se reproduisent pas sur place par la suite. Ces mouvements sont souvent associés à des résurgences d'orthoptères (sauterelles et criquets), qui sont essentiels dans leur alimentation : par exemple, Nankinov avait associé l'invasion d'Étourneaux roselins en Europe en 2000 à une explosion du nombre de Criquets marocains (Dociostaurus  maroccanus).
En Bulgarie, ce passereau est un migrateur et un nicheur irrégulier, et la région de Bourgas, proche de la mer Noire, accueille plusieurs colonies plus ou moins établies. Celle de Karnobat est située à une trentaine de kilomètres plus à l'ouest : elle est connue depuis près de 25 ans. Elle n’est pas occupée chaque année, mais en 2017, elle comptait plus de 2 000 couples. François Chaib, qui l'a visitée en 2016, 2017 et 2018, nous a transmis de nombreuses photos et des informations intéressantes pouvant nous aider à mieux comprendre l'afflux de cette espèce en Europe en mai et en juin 2018.

Abstract

The Rosy Starling (Pastor roseus) is an irruptive and erratic species in Western Europe. Its main breeding area extends from central Asia to the west and the south of Russia. Occasional, irruptive  range extensions of up to 1,200 km towards southeast and eastern Europe occur in spring, often in two or more successive years, with a 8-10 year periodicity, although the majority of these irruptive birds do not breed. These irruptions are often attributed to localised abundance of insect populations, which are a key element of the Rosy Starling’s diet.
In Bulgaria, this species is an irregular migrant and breeder, the region of Burgas, along the Black Sea, hosting sometimes several colonies. One of them is established for 25 years at last in Karnobat, 30 km westward: it is not occupied every year, but in 2017, it comprised more than 2,000 pairs. François Chaib, who visited it in 2016, 2017 and 2018, provided us with many photos and interesting informations that could help us understanding the influx of the species in Europe in May and June 2018.

L'Étourneau roselin (Pastor roseus)

Étourneaux roselins (Pastor roseus) adultes et juvéniles

Étourneaux roselins (Pastor roseus) adultes et juvéniles, colonie de Karnobat (Bulgarie) en 2017 (cliquer sur la photo pour l'agrandir).
Photographie : François Chaib

Longueur : 19 - 22 cm.

Description : l'adulte a le corps et le bec roses et les ailes, la tête et la queue noires. Le mâle possède une huppe pendante. La femelle est un peu plus terne. Le jeune est gris-brun avec des ailes plus sombres, un croupion pâle et un bec en partie jaune. L'oiseau de premier hiver ressemble à l'adulte mais le rose est remplacé par du gris rosé et son bec est grisâtre.

Voix : les cris de contact sont brefs et rudes. Le chant ressemble à celui de l'Étourneau sansonnet (Sturnus vulgaris) : il est rapide et varié.

Habitats : il niche principalement entre les rochers et dans les anfractuosités des falaises et des bâtiments dans les zones steppiques riches en orthoptères. Le reste de l'année, il fréquente des zones variées, souvent plus arborées.

Répartition : il se reproduit de la Turquie, la Russie et l'Ukraine à la Mongolie et au nord-ouest de la Chine en passant par le Kazakhstan, l'Iran et l'Afghanistan. Il niche aussi de façon irrégulière dans les Balkans (Hongrie, Bulgarie, Roumanie et Grèce). La reproduction dans la Dobroudja roumaine et bulgare est plus ou moins annuelle. Il hiverne en Inde et au Sri Lanka.
Des oiseaux isolés, souvent des jeunes, sont vus entre septembre et novembre en Europe de l'Ouest, souvent parmi les Étourneaux sansonnets (Sturnus vulgaris). Des immatures isolés sont ainsi vus pratiquement chaque automne sur les îles de la côte atlantique française, comme celles d'Yeu en Vendée (lire Observer les oiseaux sur l'île d'Yeu) et d'Ouessant dans le Finistère (lire Jean-Philippe Siblet et les oiseaux d'Ouessant).

Biologie : l'Étourneau roselin est sociable.  Il forme des bandes lors de la migration prénuptiale et dans les zones d'hivernage. Il se nourrit principalement d'insectes et de fruits. En hiver, il mange aussi des graines.

Étourneau roselin (Pastor roseus) adulte

Étourneau roselin (Pastor roseus) adulte avec une mûre dans le bec, colonie de Karnobat (Bulgarie) en 2017.
Photographie : François Chaib
Étourneau roselin (Pastor roseus) adulte

Étourneau roselin (Pastor roseus) adulte avec une mûre dans le bec, colonie de Karnobat (Bulgarie) en 2017.
Photographie : François Chaib


L'Étourneau roselin en Bulgarie

Étourneaux roselins (Pastor roseus) adultes et juvéniles

Étourneaux roselins (Pastor roseus) adultes et juvéniles, colonie de Karnobat (Bulgarie) en 2017 (cliquer sur la photo pour l'agrandir).
Photographie : François Chaib

En Bulgarie, l'Étourneau roselin est un migrateur irrégulier, principalement printanier, le pic des observations se produisant durant la seconde partie du mois de mai. La taille des troupes est généralement comprise entre 50 et 100 oiseaux, et peut atteindre 500 individus. Il n'y a curieusement pas de données sur la côte sud de la mer Noire : les migrateurs arrivent probablement en Bulgarie depuis la Grèce en suivant les vallées de la Maritsa, de l'Arda, de la Tundzha et de la Struma. Ils traversent ensuite la plaine de Sofia et rejoignent la vallée du Danube. Ils atteignent enfin les steppes et les cultures de la Dobroudja : certains continuent ensuite leur trajet vers la Roumanie, tandis que d'autres longent la côte vers la région de Bourgas, où ils forment parfois des colonies dans des carrières abandonnées. On ne connaît pas bien leur trajet de retour automnal.
Plusieurs zones de nidification sont connues en Bulgarie :

  • la région de Sofia. Plusieurs colonies comptant des milliers d'oiseaux auraient été signalées en 1889, et une petite colonie a été trouvée en 1920 près de Pobit Kamuk.
  • La région de Balchik-Tyulenovo (au nord-est de la Bulgarie, le long de la mer Noire). Des colonies y ont été signalées avant 1916, sans informations précises. En 1951, une colonie de plusieurs centaines d'oiseaux a été trouvée au sud de Balchik. Une colonie de plus de 1 000 oiseaux a été signalée sur le cap Kaliakra en 1972, et quatre autres totalisant 1 780 oiseaux ont été trouvées dans le même secteur en 1975.
  • La région de Bourgas. La première colonie confirmée a été signalée en 1994 dans une carrière près de la ville de Karnobat, et depuis, la nidification est assez régulière dans cette région. Des colonies bien établies ont été trouvées à Banevo (un site qui serait occupé depuis 1960 au moins) et à Chernivrakh. On estime que la population de la région comptait 5 160 oiseaux en 2000, 2 900 en 2001 et 4 800 en 2002.

La biologie des Étourneaux roselins dans les colonies bulgares

Les Étourneaux roselins nichent entre les pierres dans des amas rocheux, dans les anfractuosités des falaises et des bâtiments, et parfois sur des arbres. En Bulgarie, les colonies sont installées dans des carrières abandonnées. Ces oiseaux mangent principalement des orthoptères et des fruits (mûres, abricots, cerises, prunes, figues et pêches) : durant l'été 2002, les deux colonies installées près de Karnobat ont eu un effet visible sur les quantités de fruits dans les vergers du secteur. Les oisillons sont en grande partie nourris de fruits régurgités, et les rochers sont alors colorés de rose-orange par leurs excréments.
Les colonies peuvent attirer des prédateurs, malgré la vigilance des adultes. Dans plusieurs carrières occupées, les ornithologues ont aussi repéré des aires de Grands-ducs d'Europe (Bubo bubo) et de Faucons pèlerins (Falco peregrinus), mais les interactions avec ces deux rapaces semblent faibles.

Jeunes Étourneaux roselins (Pastor roseus)

Jeunes Étourneaux roselins (Pastor roseus) dans la colonie de Karnobat (Bulgarie) en 2017 (cliquer sur la photo pour l'agrandir).
Photographie : François Chaib
Étourneau roselin (Pastor roseus) adulte

Étourneau roselin (Pastor roseus) adulte dans la colonie de Karnobat (Bulgarie) en 2017 : notez les rochers teintés de rose par les fientes des oiseaux (cliquer sur la photo pour l'agrandir).
Photographie : François Chaib

Le cas intéressant de la colonie de Karnobat

Emplacements de trois colonies d'Étourneaux roselins (Pastor roseus) en Bulgarie

Situations de trois colonies d'Étourneaux roselins (Pastor roseus) en Bulgarie : (1) Karnobat, (2) Banevo et (3) Chernivrakh.
Carte : Ornithomedia.com d'après Le Guide Ornitho

La colonie de Karnobat est connue depuis plus de 25 ans : elle n’est pas occupée chaque saison, mais en 2017, elle comptait plus de 2 000 couples. Cette année avait été très favorable, avec une fructification importante des mûriers et des cerisiers. L'un de nos visiteurs, François Chaib, qui a visité la Bulgarie à plusieurs reprises, a pu prendre en 2017 de nombreuses photos d’adultes et de juvéniles à Karnobat. 
À la fin du mois de mai 2018, François a de nouveau visité la colonie de Karnobat, mais celle-ci était quasiment désertée, a priori du fait d'un printemps très pluvieux (lire Les effets possibles d'un printemps pluvieux sur la reproduction des oiseaux). Par contre, à la fin du mois de mai, une importante colonie (4 000 adultes construisant des nids) était en cours d'installation sur les falaises du cap Kaliakra, sur les rives de la mer Noire : début juin, des mâles y ont été vus avec des criquets dans leur bec (source : Bulgaria.observation.org). Par ailleurs, une colonie d'environ 2 000 oiseaux a été signalée le 02/06 à Palazu Mic, dans la Dobroudja roumaine (source : Birding Romania).
Dans les différents pays (Hongrie, Serbie et Bulgarie) qu'il a traversés en 2018, François a observé des groupes de 30 à 40 oiseaux en vol "migratoire" actif se dirigeant vers le nord ou vers l'ouest, des mouvements cohérents avec les observations dans de nombreux pays à partir du 18 mai (lire Afflux d'Étourneaux roselins dans le sud-est de l'Europe en mai 2018).
L’afflux du printemps 2018 pourrait peut-être en partie s’expliquer par de mauvaises conditions de nidification (ressources alimentaires rares) dans certaines zones de reproduction de l'espèce, les forçant à explorer de nouvelles régions.
En 2016, il avait sillonné les principaux sites connus de nidification bulgares sans voir de nicheurs, un constat qui était partagé par les observateurs locaux.
La colonie de Karnobat est particulièrement étudiée par les ornithologues bulgares. En 2017, une équipe de bagueurs et de volontaires de la station écologique de l'Institute of Biodiversity and Ecosystem Research at the Bulgarian Academy of Sciences, installée dans la réserve naturelle du lac Atanasovsko, a capturé plusieurs oiseaux pour les baguer. Dans un article publié le 22 mai 20018 sur la page Facebook de la Bulgarian Society for the Protection of Birds, on apprend que deux mâles marqués en juillet 2017 ont été tués le même jour et au même endroit à la fin du mois d’avril 2018 à Bahawalpur (Pakistan), à 4 222 km de leur lieu de naissance. Il s’agit du cas de reprise le plus oriental d’oiseaux bagués en Bulgarie. Comme le Roselin cramoisi (Carpodacus erythrinus) (lire Le Roselin cramoisi en Europe : une expansion à vitesse variable) et le Bruant mélanocéphale (Emberiza melanocephala) (lire Pourquoi le Bruant mélanocéphale ne s’est-il pas encore installé en France ?), l’Étourneau roselin est en effet l’un des rares oiseaux nichant en Europe migrant vers le Sud-est en automne (principalement vers l’Inde) au lieu d’hiverner en Afrique.
Malgré l'effet régulateur des étourneaux sur les populations de criquets (lire L'Étourneau roselin et les criquets, une relation étroite), les chasseurs pakistanais les chassent pour les éloigner de leurs vergers et pour les manger.
La découverte en 2018 dans le sud de l'Asie de deux mâles bagués en Bulgarie en juillet 2017 est intéressante à plus d'un titre :  elle permet d'en savoir plus sur le comportement migratoire de l'espèce (à la fin du mois d'avril, ils n'avaient toujours pas quitté le Pakistan) et elle suggère que ces deux oiseaux sont restés ensemble durant leur trajet migratoire.

É;tourneaux roselins (Pastor roseus) adultes

Étourneaux roselins (Pastor roseus) adultes à Karnobat (Bulgarie) en 2017 (cliquer sur la photo pour l'agrandir).
Photographie : François Chaib
Étourneau roselin (Pastor roseus) adulte capturé

Étourneau roselin (Pastor roseus) adulte capturé pour être bagué dans la, colonie de Karnobat (Bulgarie) en juillet 2017 (cliquer sur la photo pour l'agrandir).
Photographie : François Chaib

À lire aussi sur Ornithomedia.com

Dans la rubrique Observations d'Ornithomedia.com

Étourneau roselin (Pastor roseus)

Sources

Vos commentaires sur :
"Le cas intéressant d'une colonie d'Etourneaux roselins en Bulgarie"

Vous devez être identifié(e)/connecté(e) pour accéder à cette page ! Si vous êtes déjà inscrit(e), rentrez votre email et votre mot de passe dans la zone "S'identifier/Devenir membre ".

Vous devrez alors revenir sur l'article actuellement consulté pour pouvoir réagir dans la boite de commentaires.


Newsletter

Tenez-vous informé(e) des articles publiés chaque mois sur Ornithomedia.com




Les Archives d'Ornithomedia.com

Pour 6 € pour 6 mois ou 10 € pour un an, consultez tous les articles parus
sur Ornithomedia.com depuis plus d'un an. Abonnez-vous !

Actualités : Brèves | Agenda | Spécial

Magazine : Études | Interviews | Analyses | Observer en France | Voyages |

Pratique : Débuter | Conseils | Équipement | Identification |

Communauté : Observations | Galerie | Forums | Blog

Achat & Vente : Boutique | Annonces

Découvrez chaque jour sur Ornithomedia.com, les dernières infos sur les oiseaux en France, en Europe et dans le monde : des conseils (reconnaître les oiseaux du jardin, fabriquer un nichoir, nourrir un oisillon) et des carnets de voyage ornithologiques dans les parcs et réserves naturelles, des observations et des photos d'oiseaux. Notre boutique propose également des jumelles, des longues-vues, des trépieds et des guides ornithos.



L'actualité sur l'observation des oiseaux sur notre page facebook   L'actualité sur l'observation des oiseaux sur notre compte Twitter   L'actualité sur l'observation des oiseaux sur notre page Google+   L'actualité ornithologique épinglée sur notre page Pinterest