Publicité

Kite Optics

 (En savoir plus ?)

S'inscrire
Mot de passe oublié ?

Accueil > Brèves > La Sterne caspienne a niché pour la première fois au nord du cercle arctique

Brèves

Retour à la liste des brèves

La Sterne caspienne a niché pour la première fois au nord du cercle arctique

Alors que des dizaines d'oiseaux passent actuellement dans le sud et l'ouest de la France, un article publié en 2017 nous apprend qu'un couple a niché pour la première fois en Alaska, dans le cercle polaire arctique.

| Non soumis au comité de lecture

Partager
Translate

La Sterne caspienne a niché pour la première fois au nord du cercle arctique

Poussin de Sterne caspienne (Hydroprogne caspia), Krusenstern National Monument (Alaska), le 23/07/2016.
Photographie : Kevien Rodriguez / Marine Ornithology

La Sterne caspienne (Hydroprogne caspia) est la plus grande sterne du monde, avec une longueur de 48 à 57 cm et une envergure de 130 à 145 cm. Son corps est puissant, sa queue est courte et légèrement fourchue, ses ailes sont plutôt étroites avec l'extrémité sombre et son dos est gris pâle. La calotte est noire au printemps et en été, et le front devient blanc en hiver. Son imposant bec est rouge vif (rouge-orange chez le juvénile) avec une pointe noire. Ses pattes sont noires.

Son aire de répartition est cosmopolite, dispersée et composée de plusieurs populations distinctes. Dans le Paléarctique occidentale (lire Qu'est-ce que le Paléarctique occidental ?), l'espèce niche principalement le long des côtes des mers Baltique (1 800 couples en 2012), Noire (800 couples) et Caspienne (2 000 couples), ainsi que dans quelques secteurs de Turquie. La population européenne a connu un important déclin entre 1970 et 1990, mais elle a augmenté entre 1990 et 2000.

L'espèce n'a jamais été abondante sur les rives de la mer Baltique, mais on comptait 2 500 couples dans les années 1970 contre 1 800 en 2012 (dont environ 900 en Finlande, 530 en Suède, 150 à 250 en Estonie, une dizaine en Russie et 3 au Danemark). Le nombre de couples fluctue d'année en année, mais la taille des nichées et le nombre de nids ont baissé entre 1990 et 2012, les principales raisons étant les conditions climatiques défavorables et la prédation par le Goéland argenté (Larus argentatus), le Pygargue à queue blanche (Haliaeetus albicilla) (lire Les conséquences inattendues du retour des pygargues dans l'hémisphère nord) et le Vison d'Amérique (Neovison vison).

Les Sternes caspiennes nichant en Scandinavie étaient il y a peu de temps encore les plus nordiques du monde, mais ce n'est plus le cas : dans un article publié en septembre 2017 dans la revue marine Ornithology, on apprend qu'un couple a niché avec succès en 2015 et en 2016 sur une petite île de graviers dans la lagune de Krusenstern, dans le Krusenstern National Monument (Alaska). Il s'agit d'une expansion de plus de 650 km vers le nord de l'aire de répartition connue de l'espèce, et du premier cas de nidification de l'espèce au nord du cercle arctique. Ces données suggèrent que du fait du réchauffement climatique, de vastes territoires pourraient devenir favorables à l'installation de la Sterne caspienne, grâce à des conditions climatiques moins difficiles (saison sans glace et sas neige plus longue). 

La Sterne caspienne est un migrateur peu commun en France (quelques centaines d'individus par an), et les oiseaux traversant l'hexagone lors des passages (printemps et automne) pour hiverner en Afrique sont originaires de la mer Baltique. La Camargue (lire Observer la Sterne caspienne en Camargue) et le littoral languedocien, et dans une moindre mesure les côtes vendéennes (pointe d'Arçay à La Faute-sur-Mer et pointe de l'Aiguillon notamment) et charentaises (marais de Landelène à Marans par exemple), sont les principaux secteurs français où l'on peut observer l'espèce en août-septembre (voir une synthèse de données dans notre rubrique Observations) : des rassemblements importants peuvent être observés à la fin de l'été dans le delta du Rhône, avec par exemple un dortoir de 85 individus trouvé le 22/08/2015 au nord de l'étang de Galabert (téléchargez notre carte des bons coins ornithologiques du centre de la Camargue).

Afin de mieux connaître les trajets des oiseaux scandinaves et baltes, plusieurs programmes de baguage (bagues métalliques et/ou colorées) ont été mis en place : dans un article publié en 2015 dans la revue Ringing and Migration, des ornithologues suédois ont présenté les résultats de 101 observations et reprises depuis 2011 de 85 oiseaux bagués en Suède et de l'analyse de 2 048 observations et reprises concernant 1 420 oiseaux sur une période de 80 ans : si les oiseaux suédois ont été observés dans de nombreux sites, les données étaient surtout concentrées le long des côtes allemandes, néerlandaises et  italiennes lors des passages, et en Tunisie et au Mali en hiver. Certains individus avaient parcouru plus de 6 000 km jusqu'à leur zone d'hivernage. La plupart des jeunes oiseaux restent en Afrique ou en Europe continentale lors de leur première année.

Sur le blog du Centre de Recherches sur la Biologie des Populations d'Oiseaux (CRBPO), on apprend aussi qu'un individu bagué poussin en juin 1988 en Suède avait été trouvé blessé par tir le 9 avril 2015 à Lansargues (Hérault) (lire Le domaine de Tartuguière : Laro-limicoles et raretés) : il avait atteint l'âge de 26 ans, proche du record de longévité européen (30 ans) pour cette espèce.

À lire aussi sur Ornithomedia.com

Dans la rubrique Observations d'Ornithomedia.com

Sterne caspienne (Hydroprogne caspia)

Dans la galerie Observations d'Ornithomedia.com

Sterne caspienne (Hydroprogne caspia)

Ouvrages recommandés

Sources

  • Trevor B. Haynes, Marguerite Tibbles et Kevin Rodriguez (2017). Successful breeding of Caspian Terns Hydroprogne caspia in the Arctic - Part of the new normal? Marine ornithology. Volume : 45. Numéro : 2. Pages : 143-148. www.researchgate.net
  • Kozue Shiomia, Ulrik Lötberg et Susanne Åkesson (2015). Seasonal distributions of Caspian Terns Hydroprogne caspia from Swedish populations, revealed by recoveries and resightings of ringed birds. Ringing & Migration. Volume 30, nyméro 1, pages 22-36. www.tandfonline.com/doi/full/10.1080/03078698.2015.1059637#preview
  • HELCOM. Sepcies information sheet. Hydroprogne caspia. http://helcom.fi
  • Christof  Herrmann,  Jukka  Rintala,  Aleksi  Lehikoinen,  Ib  Krag  Pedersen,  Martti  Hario,  Martina  Kadin  et Samuli Korpinen (2013). Caspian tern (Hydroprogne caspia). HELCOM. www.helcom.fi

Vos commentaires sur :
"La Sterne caspienne a niché pour la première fois au nord du cercle arctique"

Newsletter

Tenez-vous informé(e) des articles publiés chaque mois sur Ornithomedia.com




Les Archives d'Ornithomedia.com

Pour 6 € pour 6 mois ou 10 € pour un an, consultez tous les articles parus
sur Ornithomedia.com depuis plus d'un an. Abonnez-vous !

Actualités : Brèves | Agenda | Spécial

Magazine : Études | Interviews | Analyses | Observer en France | Voyages |

Pratique : Débuter | Conseils | Équipement | Identification |

Communauté : Observations | Galerie | Forums | Blog

Achat & Vente : Boutique | Annonces

Découvrez chaque jour sur Ornithomedia.com, les dernières infos sur les oiseaux en France, en Europe et dans le monde : des conseils (reconnaître les oiseaux du jardin, fabriquer un nichoir, nourrir un oisillon) et des carnets de voyage ornithologiques dans les parcs et réserves naturelles, des observations et des photos d'oiseaux. Notre boutique propose également des jumelles, des longues-vues, des trépieds et des guides ornithos.



L'actualité sur l'observation des oiseaux sur notre page facebook   L'actualité sur l'observation des oiseaux sur notre compte Twitter   L'actualité sur l'observation des oiseaux sur notre page Google+   L'actualité ornithologique épinglée sur notre page Pinterest