Publicité

Europe Nature Optik

 (En savoir plus ?)

S'inscrire
Mot de passe oublié ?

Accueil > Brèves > Description d'une nouvelle espèce de colibri du genre Campylopterus au Brésil

Brèves

Retour à la liste des brèves

Description d'une nouvelle espèce de colibri du genre Campylopterus au Brésil

Cette espèce cryptique, nommée Campyloptère de la forêt sèche (C. calcirupicola), vit dans l'est du pays, en-dessous de 900 mètres d'altitude.

| Non soumis au comité de lecture

Partager
Translate

Description d'une nouvelle espèce de colibri du genre Campylopterus au Brésil

Jeune mâle de Campyloptère de la forêt sèche (Campylopterus calcirupicola) capturé le 18/07/2006 dans la fazenda Corredor (880 mètres d'altitude) à Bocaiúva, dans l'état de Minas Gerais (Brésil).
Photographie : Leonardo Esteves Lopes / Zootaxa

Le genre Campylopterus est composé de 13 espèces de colibris vivant dans le sous-bois, les lisières et les clairières des forêts en Amérique centrale et du Sud. Le Campyloptère à ventre gris (Campylopterus largipennis) est le plus répandu : il est présent des forêts du bassin amazonien aux zones rocheuses d'altitude ("campos rupestres") du sud-est du Brésil. Quatre sous-espèces sont reconnues actuellement : C. l. largipennis (du nord de l'Amazone au bassin du Rio Negro), C. l. obscurus (au sud du fleuve Amazone et à l'est du Rio Madeira), C. l. aequatorialis (de la Colombie à l'ouest du Rio Madeira) et C. l.diamantinensis (monts Espinhaço, au sud-est du Brésil).

Dans les années 1990, l'ornithologue Silva avait collecté à Laciara (état de Goias) et à Coribe (état de Bahia) deux spécimens appartenant selon lui à la sous-espèce C. l. diamantinensis, dans deux secteurs de forêts sèches poussant sur sol calcaire, un habitat bien différent des zones rocheuses d'altitude des monts Espinhaço typique de cette sous-espèce. En outre, les forêts humides du bassin amazonien fréquentées par trois des quatre sous-espèces constituent un habitat bien différent de celui de C. l. diamantinensis. Pour ces raisons, trois ornithologues brésiliens ont voulu réévaluer le statut taxonomique du Campyloptère à ventre gris, et ils ont présenté leurs résultats de leur étude dans un article publié en 2017 dans la revue Zootaxa.

Ils ont étudié 1 012 spécimens naturalisés des quatre sous-espèces détenus dans les collections de 22 musées et institutions brésiliens et étrangers. Ils ont pris différentes mesures (longueurs de la corde de l'aile, de la queue, du culmen et de la plus grande des rectrices externes). Du fait de la difficulté de distinguer C. l. obscurus et C. l. aequatorialis en se basant sur leur couleur, ils ont considéré que les spécimens collectés à l'est du Rio Madeira appartenaient à C. l. obscurus. Les oiseaux prélevés à l'est du Brésil ont été divisés en deux groupes : ceux capturés au-dessus de 1 000 mètres d'altitude, dans les secteurs de "campos rupestres", et ceux collectés dans les forêts sèches une altitude inférieure. Le sexe a été déterminé en se basant sur les mesures moyennes et en réalisant une analyse statistique discriminante. L'effet de l'altitude sur certaines mesures (longueurs du culmen, de la corde de l'aile et de la queue) a aussi été testé. Enfin, les différences éventuelles de couleurs ont été notées.

Campyloptère à ventre gris nominal et emplacements des localités des spécimens étudiés de C. calcirupicola

Campyloptère à ventre gris de la sous-espèce nominale (C. l. largipennis) photographié par Marc Fasol dans le parc national de Manu (Pérou) et emplacements des localités des spécimens étudiés de C. calcirupicola.
Carte : Ornithomedia.com d'après Zootaxa

L'analyse des résultats obtenus suggère que les oiseaux collectés dans les forêts sèches poussant sur les affleurements calcaires en-dessous de 9 00 mètres d'altitude à l'est du Brésil, du nord-est de l'état de Goiás au nord de l'état du Minas Gerais, de part et d'autre du Rio São Francisco, appartiennent à une espèce non encore décrite que les auteurs de l'étude proposent de nommer Campyloptère de la forêt sèche (Campylopterus calcirupicola) (il n'a pas encore de nom officiel en français).

Ce taxon cryptique (= pratiquement impossible à identifier sur le terrain) a un long bec légèrement incurvé, un dessus vert bronze, un point blanc derrière l'oeil, des rémiges bleu-noir métallique, un dessous gris clair (sauf l'abdomen qui est blanc) et une queue arrondie au dessous gris clair et aux rectrices externes à moitié blanche. Les deux sexes sont quasiment identiques, le mâle différant seulement de la femelle par ses trois primaires externes à la lame externe moins large et par son bec légèrement plus court et plus droit. Le jeune a des rectrices un peu plus pointues et plus étroites que les adultes.

Campylopterus calcirupicola diffère des sous-espèces C.  l. obscurus et C. l. aequatorialis par sa taille inférieure, ses rectrices externes dont la moitié inférieure est vert bronze et non pas bleu-noir et ses tibiotarses proportionnellement plus longs. Il diffère de C. l. diamantinensis par sa taille moindre, ses tibiotarses proportionnellement plus longs et ses rectrices plus étroites et plus pointues (un critère toutefois variable selon l'âge).  Il coexiste de façon parapatrique (= sans hybridation) avec C. diamantinensis.

Campylopterus calcirupicola est a priori localement commun, mais sa répartition est fragmentée et son habitat a fortement régressé depuis 30 ans.

Par ailleurs, les auteurs proposent d'élever les sous-espèces C. l . diamantinensis et C. l. obscurus au rang d'espèces à part entière en se basant sur leur isolement reproductif, sur de faibles différences (dessin de la queue et longueur du tibiotarse) et sur leur habitat distinct.

À lire aussi sur Ornithomedia.com

Ouvrages recommandés

Source

Leonardo Esteves Lopes, Marcelo Ferreira de Vasconcelos et Luiz Pedreira Gonzaga (2017). A cryptic new species of hummingbird of the Campylopterus largipennis complex (Aves: Trochilidae). Zootaxa. Volume : 4268. Numéro : 1. Page s: 1-33. www.institutopristino.org.br/wp-content/uploads/2017/05/A-cryptic-new-species-of-hummingbird-of-the-Campylopterus-largipennis-complex-Aves-Trochilidae.pdf

Vos commentaires sur :
"Description d'une nouvelle espèce de colibri du genre Campylopterus au Brésil"

Les Archives d'Ornithomedia.com

Pour 6 € pour 6 mois ou 10 € pour un an, consultez tous les articles parus
sur Ornithomedia.com depuis plus d'un an. Abonnez-vous !

Actualités : Brèves | Agenda | Spécial

Magazine : Études | Interviews | Analyses | Observer en France | Voyages |

Pratique : Débuter | Conseils | Équipement | Identification |

Communauté : Observations | Galerie | Forums | Blog

Achat & Vente : Boutique | Annonces

Découvrez chaque jour sur Ornithomedia.com, les dernières infos sur les oiseaux en France, en Europe et dans le monde : des conseils (reconnaître les oiseaux du jardin, fabriquer un nichoir, nourrir un oisillon) et des carnets de voyage ornithologiques dans les parcs et réserves naturelles, des observations et des photos d'oiseaux. Notre boutique propose également des jumelles, des longues-vues, des trépieds et des guides ornithos.



L'actualité sur l'observation des oiseaux sur notre page facebook   L'actualité sur l'observation des oiseaux sur notre compte Twitter   L'actualité sur l'observation des oiseaux sur notre page Google+   L'actualité ornithologique épinglée sur notre page Pinterest