Publicité

Europe Nature Optik

 (En savoir plus ?)

S'inscrire
Mot de passe oublié ?

Accueil > Brèves > La population d'Aigles ibériques semble avoir poursuivi sa progression en 2017

Brèves

Retour à la liste des brèves

La population d'Aigles ibériques semble avoir poursuivi sa progression en 2017

Bien que l'on ne dispose pas encore d'un chiffre global définitif, le nombre de couples semble avoir légèrement augmenté en 2017, par exemple en Andalousie et au Portugal.

| Non soumis au comité de lecture

Partager
Translate

La population d'Aigles ibériques semble avoir poursuivi sa progression en 2017

Aigle ibérique (Aquila adalberti) adulte, province d'Ávila, Castille-et-León (Espagne), mai 2018.
Photographie : Marc Fasol / Sa galerie de photos

L’Aigle ibérique (Aquila adalberti) est endémique de la péninsule ibérique (Espagne et Portugal). L'adulte est marron sombre, sa nuque est beige et ses "épaules" (les petites scapulaires) sont blanches, comme le bord d’attaque des ailes. La femelle est plus grande (+ 10 %) que le mâle (lire Le dimorphisme sexuel inversé chez les rapaces), mais son plumage est identique. Le juvénile est brun rougeâtre ou orangé. L’espèce acquiert son allure définitive au cours de sa sixième année, et il existe quatre types de plumages intermédiaires.

L’Aigle ibérique fait partie des rapaces les plus plus menacés au monde. Depuis la fin du XIXe siècle et durant les soixante premières années du XXe siècle, l’espèce a souffert d’une réduction spectaculaire de ses effectifs, essentiellement en raison des persécutions humaines directes (tirs et empoisonnements). On ne comptait plus que 30 couples en 1960 et 38 en 1974 et son aire de distribution était limitée au sud-ouest de l’Espagne, après avoir disparu du Portugal et du Maroc. Cette petite population, fragmentée et de petite taille, a dû en outre affronter les effets d'une épidémie de myxomatose dans les années 1950 qui a décimé les populations de Lapins de garenne, sa proie principale. Au cours des années 1960 et 1970, l'installation de lignes à haute tension a multiplié les cas d’électrocutions.

Aigle ibérique (Aquila adalberti), probablement de 3ème année

Aigle ibérique (Aquila adalberti) probablement de 3ème année, Estrémadure (Espagne), mai 2018 (cliquez sur la photo pour l'agrandir).
Photographie : Marc Fasol / Sa galerie de photos

Grâce à la mise en place de différentes mesures de conservation, la population a augmenté régulièrement, atteignant 196 couples en 2004, 365 en 2012, 407 en 2013 et 500 en 2016. En Espagne, il est actuellement présent dans les communautés de Castille-La Manche (40 % de la population), d'Andalousie, d'Estrémadure (lire Observer les oiseaux en Estrémadure : la Sierra de San Pedro), de Castille-et-León et de Madrid.

En 2017, la population de l'Aigle ibérique semble avoir poursuivi sa progression, même si le chiffre global n'a pas encore été publié. En Andalousie, 111 couples ont été recensés, contre 108 en 2016, et 137 jeunes se sont envolés (contre 133 en 2015). La population andalouse a augmenté de 5,8 % par an en moyenne depuis 1989. Le programme d'élevage en captivité et le lâcher de 90 jeunes depuis 2002 a contribué à ce résultat. Voici le détail pour l'année 2017 : 44 couples comptés dans la province de Jaén 44, 25 dans celle de Séville, 24 dans celle de Cordoue, 4 dans celle de Cadix, et une dans celle de Grenade. 90 % des oiseaux (soit 90 couples et 90 jeunes produits en 2017) sont concentrés dans la Sierra Morena (lire La Sierra Morena de Jaén, le domaine de l'Aigle ibérique et du Lynx pardelle), le reste étant réparti dans le parc national de Doñana (10 couples et neuf jeunes), dans les environs de Cadix (quatre couples et neuf jeunes) et dans les cordillères Bétiques (un couple et deux jeunes).

Dans la communauté de Castille-et-León, le résultat de 2017 serait également stable ou positif, même si aucun chiffre global officiel n'a encore été publié. Dans la province de Ségovie, 34 couples (concentrés dans la partie orientale du territoire) ont par exemple été comptés en 2017 contre 35 en 2016, mais 58 jeunes se sont envolés, ce qui constitue un record. L'espèce serait en voie d'installation dans la province voisine de Valladolid.

Aigle ibérique (Aquila adalberti) harcelé par un Grand Corbeau (Corvus corax)

Aigle ibérique (Aquila adalberti) adulte harcelé par un Grand Corbeau (Corvus corax), province d'Ávila, Castille-et-León (Espagne), mai 2018 (cliquez sur la photo pour l'agrandir).
Photographie : Marc Fasol / Sa galerie de photos

Au Portugal, où l'espèce était considérée comme éteinte dans les années 1980, la progression est lente et régulière. Un premier cas confirmé de nidification a été découvert en 2003 dans les environs du Parque Natural do Tejo Internacional, le long de la frontière espagnole. Depuis, la population a augmenté lentement jusqu'à atteindre 11 couples en 2013. En 2017, 15 couples ont été recensés et étaient répartis dans la Zona de Proteção Especial (ZPE) de Tejo Internacional, Erges e Ponsul, dans la ZPE de Moura, Mourão et Barrancos, dans la ZPE de Castro Verde et dans la ZPE de Vale do Guadiana.

Au Maroc l'espèce a disparu depuis des dizaines d'années en tant que nicheuse, mais des oiseaux traversent de plus en plus souvent le détroit de Gibraltar (lire Séjour ornithologique dans le parc naturel du détroit de Gibraltar en octobre 2017) et sont ensuite observés dans le royaume, malheureusement pas toujours vivants : en octobre 2015, trois oiseaux électrocutés ont ainsi été retrouvés dans la région de Guelmim.

En France, l'espèce est très occasionnelle, mais en 2017, un immature a été vu en août depuis le col d'Organbidexka (Pyrénées-Atlantiques), et un oiseau de deuxième année a été noté en mai depuis la station du Mourtis en Haute-Garonne (voir une synthèse d'observations récentes en France).

Malgré cette tendance positive, l'espèce reste fragile et les mesures de conservation doivent être maintenues. Les principales causes de mortalité sont l'électrocution, l'empoisonnement et des tirs illégaux. Les dérangements et l'urbanisation croissante constituent aussi des menaces. En outre, selon des biologistes de la réserve naturelle Valle de Iruelas, située dans le sud de la communauté de Castille-et-León et qui accueille un couple d'Aigles ibériques, l'espèce aurait modifié son régime alimentaire depuis l’épidémie de myxomatose et serait devenue davantage charognarde (lire L’Aigle impérial peut assez fréquemment se comporter comme un voleur) : elle dépendrait de plus en plus des charniers et serait en compétition croissante avec les nombreux vautours.

Auteur

Marc Fasol - Galerie : www.oiseaux.net/photos/marc.fasol/

À lire aussi sur Ornithomedia.com

Dans la rubrique Observations d'Ornithomedia.com

Aigle ibérique (Aquila adalberti)

Dans la galerie d'Ornithomedia.com

Aigle ibérique (Aquila adalberti)

Sources

  • Andrés Requejo de las Heras et Marc Fasol (2018). L’Aigle ibérique, le seul rapace endémique d’Espagne.
    Evolution de la population, critères d’identification, biologie, conservation.
  • Curioso por Naturaleza (2018). Águila imperial. censo en Andalucia 2017 y 2018 (provisional). Date : 12/01. http://curioso-por-naturaleza.blogspot.com
  • El Andelatado (2018). Las águilas imperiales marcan un récord de pollos volados en 2017. Date : 12/07. www.eladelantado.com
  • Geração Verde Portugal (2017). Aguia imperial envenada ? Espécie em risco de extinção. date : 14/10. https://aprendizagensnanet.blogspot.com
  • David Aso-Ical (2015). El águila imperial coloniza nuevos territorios. El Norte de Castilla. Date : 10/08.  www.elnortedecastilla.es
  • Ecoticias (2015). La población del águila imperial ibérica supera por primera vez 100 parejas nidificantes. Date : 12/08. www.ecoticias.com

Vos commentaires sur :
"La population d'Aigles ibériques semble avoir poursuivi sa progression en 2017 "

Les Archives d'Ornithomedia.com

Pour 6 € pour 6 mois ou 10 € pour un an, consultez tous les articles parus
sur Ornithomedia.com depuis plus d'un an. Abonnez-vous !

Actualités : Brèves | Agenda | Spécial

Magazine : Études | Interviews | Analyses | Observer en France | Voyages |

Pratique : Débuter | Conseils | Équipement | Identification |

Communauté : Observations | Galerie | Forums | Blog

Achat & Vente : Boutique | Annonces

Découvrez chaque jour sur Ornithomedia.com, les dernières infos sur les oiseaux en France, en Europe et dans le monde : des conseils (reconnaître les oiseaux du jardin, fabriquer un nichoir, nourrir un oisillon) et des carnets de voyage ornithologiques dans les parcs et réserves naturelles, des observations et des photos d'oiseaux. Notre boutique propose également des jumelles, des longues-vues, des trépieds et des guides ornithos.



L'actualité sur l'observation des oiseaux sur notre page facebook   L'actualité sur l'observation des oiseaux sur notre compte Twitter   L'actualité sur l'observation des oiseaux sur notre page Google+   L'actualité ornithologique épinglée sur notre page Pinterest