Publicité

Europe Nature Optik

 (En savoir plus ?)

S'inscrire
Mot de passe oublié ?

Accueil > Brèves > En hiver, les Sizerins flammés seraient plus exposés aux prédateurs que les mésanges

Brèves

Retour à la liste des brèves

En hiver, les Sizerins flammés seraient plus exposés aux prédateurs que les mésanges

Ce risque plus élevé serait lié à leur mode de vie sociable et à la forte compétition régnant au sein des troupes.

| Non soumis au comité de lecture

Partager
Translate

En hiver, les Sizerins flammés seraient plus exposés aux prédateurs que les mésanges

Sizerin flammé (Acanthis flammea) mâle en Finlande, mai 2014.
Photographie : Marc Fasol

Pour survivre en hiver, les oiseaux doivent trouver de la nourriture et éviter les prédateurs. Plus les températures sont basses, plus ils doivent passer de temps à se nourrir pour couvrir leurs besoins énergétiques, ce qui augmente leur exposition aux dangers. Se déplacer en groupe permet d'augmenter le niveau de vigilance et de repérer plus facilement et plus rapidement les prédateurs (c'est l'une des raisons de la formation de "rondes" mixtes dans les forêts en hiver, lire Les rondes d'oiseaux), mais cela accroît aussi la compétition et les conflits entre les individus.

Le Sizerin flammé (Acanthis flammea) est un petit passereau de la toundra au plumage blanchâtre tacheté et strié de sombre, avec une calotte rouge, une bavette noire et chez les mâles adultes, une poitrine rose-rouge. En automne et en hiver, des oiseaux venus de Scandinavie et de Russie peuvent être observés (parfois en nombre) dans le centre et l'ouest de l'Europe : en ce mois de novembre 2017, des dizaines de sizerins ont ainsi déjà été signalés dans de nombreux départements français. Ils peuvent alors cohabiter avec le Sizerin cabaret (A. f. cabaret), parfois considéré comme une espèce à part entière (lire Distinguer les Sizerins cabaret et flammé).

Dans un article publié en 2017 dans la revue Ornis Norvegica, l'ornithologue Olav Hogstad a émis l'hypothèse que du fait de son besoin continuel de nourriture en hiver (lié à sa petite taille), d'une activité d'alimentation concentrée aux heures les plus lumineuses de la journée, du temps important passé au sol à la recherche de graines et des conflits fréquents entre les membres des troupes, le Sizerin flammé serait plus exposé à la prédation que des passereaux vivant en petites troupes et se nourrissant surtout dans les arbres comme les mésanges. Pour vérifier cette hypothèse dans la région de Trondheim (Norvège), il a comparé durant les hivers 2013 à 2017 les réactions des Mésanges boréale (Poecilla montanus) et charbonnière (Parus major) et du Sizerin flammé à la présentation durant cinq minutes de spécimens naturalisés de deux prédateurs, le Mésangeai imitateur (Perisoreus infaustus) et la Corneille mantelée (Corvus cornix). Au préalable, il avait distribué des graines de tournesol dans la neige (lire Quelles graines pour quels oiseaux ?).

Il a constaté que les sizerins (et en particulier les jeunes et les femelles) recommençaient plus vite que les mésanges à se nourrir après que les "prédateurs" aient été éloignés. D'autre part, alors que les mésanges se nourrissent de graines de tournesol en se disputant peu, les sizerins sont très agités et sont agressifs entre eux (des oiseaux blessés et même parfois tués sont parfois notés près des mangeoires) ce qui diminue leur vigilance et augmente leur durée d'exposition aux rapaces et aux corvidés. Ils sont aussi plus dépendants de la recherche de nourriture que les Mésanges boréales sédentaires qui stockent de la nourriture pour passer l'hiver. Olav Hogstad avance aussi l'idée que les sizerins pourraient sous-estimer le danger que peut présenter le Mésangeai imitateur, contrairement aux mésanges qui vivent toute l'année dans le même habitat (la taïga) que ce dernier.

À lire aussi sur Ornithomedia.com

Source

Olav Hogstad (2017). Are wintering Common Redpolls Carduelis flammea more exposed to avian predators than other small passerines?. Ornis Noevgica. Volume : 40.  https://boap.uib.no/index.php/ornis/article/view/1359

Vos commentaires sur :
"En hiver, les Sizerins flammés seraient plus exposés aux prédateurs que les mésanges"

Les Archives d'Ornithomedia.com

Pour 6 € pour 6 mois ou 10 € pour un an, consultez tous les articles parus
sur Ornithomedia.com depuis plus d'un an. Abonnez-vous !

Actualités : Brèves | Agenda | Spécial

Magazine : Études | Interviews | Analyses | Observer en France | Voyages |

Pratique : Débuter | Conseils | Équipement | Identification |

Communauté : Observations | Galerie | Forums | Blog

Achat & Vente : Boutique | Annonces

Découvrez chaque jour sur Ornithomedia.com, les dernières infos sur les oiseaux en France, en Europe et dans le monde : des conseils (reconnaître les oiseaux du jardin, fabriquer un nichoir, nourrir un oisillon) et des carnets de voyage ornithologiques dans les parcs et réserves naturelles, des observations et des photos d'oiseaux. Notre boutique propose également des jumelles, des longues-vues, des trépieds et des guides ornithos.



L'actualité sur l'observation des oiseaux sur notre page facebook   L'actualité sur l'observation des oiseaux sur notre compte Twitter   L'actualité sur l'observation des oiseaux sur notre page Google+   L'actualité ornithologique épinglée sur notre page Pinterest