Publicité

Kite Optics

 (En savoir plus ?)

S'inscrire
Mot de passe oublié ?

Accueil > Brèves > La fenaison, une période importante pour certains rapaces

Brèves

Retour à la liste des brèves

La fenaison, une période importante pour certains rapaces

Entre juin et en août, on peut observer des milans suivant les machines fauchant les prairies (fenaison), et dans une moindre mesure, récoltant les champs de céréales (moisson).

| Non soumis au comité de lecture

Partager
Translate

La fenaison, une période importante pour certains rapaces

Milan noir (Milvus migrans) profitant de la fenaison près de Lasseube (Pyrénées-Atlantiques) le 04/07/2019.
Photographie : François Bres

La fenaison est l'activité agricole consistant à couper les graminées et les légumineuses fourragères (luzerne, trèfle...) des prairies naturelles et cultivées quand elles ont atteint leur maximum de développement. Les fourrages verts coupés puis séchés deviennent le foin, qui sert d'aliment au bétail pendant l'hiver et le début du printemps. La moisson correspond aux récoltes des céréales (blé, orge, avoine, sorgho et riz), des oléoprotéagineux (colza, pois et tournesol) et du maïs.

La fenaison se déroule à la fin du printemps dans l'hémisphère Nord. En Europe de l'Ouest, selon les régions et les conditions météorologiques, elle débute vers la mi-mai et se termine à la fin du mois de juillet, avec un pic en juin. Une deuxième coupe (regain) peut avoir lieu au cours de l'été. Selon les cultures et les régions, les moissons débutent à fin du mois de juin (orge, blé, avoine, seigle…) et se terminent en octobre (riz).

Si les champs de céréales et d'oléoprotéagineux accueillent quelques espèces (lire Les cultures de colza pourraient favoriser les rapaces), les prairies fourragères servent de zones de nidification à une grande variété d'oiseaux, comme le Râle des genêts (Crex crex), la Caille des blés (Coturnix coturnix), le Courlis cendré (Numenius arquata), l'Alouette des champs (Alauda arvensis), le Tarier des près (Saxicola rubetra), la Bergeronnette printanière (Motacilla flava) ou les Bruants proyer (Emberiza calandra) et des roseaux (Emberiza schoeniclus). Mais beaucoup de jeunes oiseaux n'ont pas encore acquis la faculté de voler avant le 15 juillet, et une fauche avant cette date peut donc provoquer des dégâts : destruction des nids, mortalité des femelles couveuses et des jeunes non volants. Par exemple, dans les Basses Vallées Angevines, une zone de prairies humides s'étendant au nord d'Angers (Maine-et-Loire) qui accueille une avifaune migratrice et nicheuse variée (lire Louis-Marie Préau et le livre "Basses Vallées Angevines, nature discrète et sauvage"), les fenaisons démarrent en moyenne à la mi-juin et se terminent au début du mois d'août, et leur impact peut être important sur les populations locales de Bergeronnettes printanières, de Bruants des roseaux et de Râles des genêts.

Les mesures agro-environnementales favorisant les fauches tardives des prairies, ainsi que l'utilisation de certaines techniques (réduire la vitesse de coupe, installer une barre d’effarouchement devant la machine, laisser des bandes non fauchées, faucher les parcelles de façon centrifuge pour permettre aux oiseaux de se réfugier dans les bordures...), peuvent  minimiser les pertes.

Milan royal (Milvus milvus)

Le Milan royal (Milvus milvus) profite des fenaisons pour chasser (cliquez sur la photo pour l'agrandir).
Photographie : Jean Morillon

Si les rapaces nichant au sol, comme le Busard cendré (Circus pygargus), subissent aussi les effets négatifs de la fauche et de la moisson (destruction des œufs et des poussins), d'autres au contraire, qui se reproduisent dans les arbres, profitent pleinement de la fenaison, et dans une moindre mesure de la moisson, car leurs proies (insectes, batraciens et  micro-mammifères) sont chassées de leur couvert végétal par le passage des engins agricoles, et ils peuvent trouver après le passage de ceux-ci des cadavres (parfois de grande taille, comme les faons ou les lapins) prêts à être mangés. L'herbe plus courte constitue par la suite un terrain de chasse plus facile car moins haut et moins dense. 

En Europe, les Milans noir (Milvus migrans) et royal (M. milvus), connus pour leur opportunisme alimentaire, survolent assidûment les prairies en cours de fauchage ou venant d'être fauchées, et on peut les voir suivre nonchalamment les engins agricoles en juin et en juillet. Ils peuvent former des bandes de plusieurs dizaines d'individus débusquant les rongeurs en fuite ou les animaux broyés. Ce comportement est parfois également visible au-dessus des champs de céréales en cours de moisson.

La fenaison s'étalant sur plusieurs semaines, elle joue un rôle important pour ces rapaces durant la période de nourrissage de leurs jeunes. En Allemagne, le suivi entre 2007 et 2014 de 34 Milans royaux équipés de balises GPS a permis de découvrir que les adultes étaient capables de s'éloigner de leur nid de plus de 30 km pour prospecter des parcelles en cours de fenaison ou venant d'être fauchées. Dans l'est de la Belgique, on a constaté que les facteurs les plus importants dans le succès de la reproduction (mesuré en nombre de jeunes par nid) du Milan royal étaient l'abondance des Campagnols terrestres (Arvicola terrestris), la date de début de la fenaison, la température moyenne et le nombre de jours de pluie.

Milans noirs (Milvus migrans)

Milans noirs (Milvus migrans) chassant devant le front d'un incendie en Estrémadure (Espagne) en juin 2019 (cliquez sur la photo pour l'agrandir).
Photographie : Marc Fasol

En Pologne, une étude a montré que la fenaison était importante pour l'Aigle pomarin (Aquila pomarina) durant sa période de nidification (lire Suivez en direct la nidification d'un couple d'Aigles pomarins en Lettonie), son taux de capture des proies étant le plus élevé (67 % des tentatives couronnées de succès) dans les parcelles venant d'être fauchées et devenait nettement plus faible (11 %) dans les prairies en cours de repousse. 

En Tchéquie, l'Aigle impérial (Aquila heliaca) parcourt souvent les prairies en cours de fauche ou venant d'être fauchées à la recherche d'animaux blessés ou morts, comme les Faisans de Colchide (Phasianus colchicus), les Lièvres d'Europe (Lepus europaeus) ou les faons de Chevreuil (Capreolus capreolus) : cela a pu être démontré via des observations directes et par l'analyse des pelotes près de leur aire (lire Étudier, observer et protéger l'Aigle impérial en Slovaquie).

Si ces rapaces se contentent de profiter du passage des engins agricoles pour capturer des proies, un comportement plus étonnant a été noté dans les savanes d'Australie : les Milans noirs et siffleur (Haliastur sphenurus) et le Faucon bérigora (Falco berigora) ont été vus transportant dans leur bec ou dans leurs serres et laissant tomber des brindilles enflammées afin de propager les flammes et de profiter de la panique de leurs proies et dégager des terrains de chasse. En juin 2019, Marc Fasol a observé un comportement proche en Estrémadure (Espagne) : des Milans noirs patrouillaient sur le front des incendies, ne craignant ni les autopompes, ni le ballet des hélicoptères. Verra-t-on un jour en Europe ces rapaces contribuer à la propagation de ces feux, comme en Australie ?



Milans noirs (Milvus migrans) chassant dans une prairie en cours de fauche dans le Limousin en mai 2014 (une date très précoce !).
Source : Bruitx

À lire aussi sur Ornithomedia.com

Ouvrages recommandés

Le guide Ornitho de L. Svensson et al

Sources

Vos commentaires sur :
"La fenaison, une période importante pour certains rapaces"

Les Archives d'Ornithomedia.com

Pour 6 € pour 6 mois ou 10 € pour un an, consultez tous les articles parus
sur Ornithomedia.com depuis plus d'un an. Abonnez-vous !

Actualités : Brèves | Agenda | Spécial

Magazine : Études | Interviews | Analyses | Observer en France | Voyages |

Pratique : Débuter | Conseils | Équipement | Identification |

Communauté : Observations | Galerie | Forums | Blog

Achat & Vente : Boutique | Annonces

Découvrez chaque jour sur Ornithomedia.com, les dernières infos sur les oiseaux en France, en Europe et dans le monde : des conseils (reconnaître les oiseaux du jardin, fabriquer un nichoir, nourrir un oisillon) et des carnets de voyage ornithologiques dans les parcs et réserves naturelles, des observations et des photos d'oiseaux. Notre boutique propose également des jumelles, des longues-vues, des trépieds et des guides ornithos.



L'actualité sur l'observation des oiseaux sur notre page facebook   L'actualité sur l'observation des oiseaux sur notre compte Twitter   L'actualité sur l'observation des oiseaux sur notre page Google+   L'actualité ornithologique épinglée sur notre page Pinterest