Publicité

Europe Nature Optik

 (En savoir plus ?)

S'inscrire
Mot de passe oublié ?

Accueil > Brèves > Existe-t-il une paruline non encore décrite dans les montagnes de Cuba ?

Brèves

Retour à la liste des brèves

Existe-t-il une paruline non encore décrite dans les montagnes de Cuba ?

En mars 2016, deux ornithologues ont observé un couple de parulines jaunâtres et verdâtres au plumage inconnu se nourrissant au sol dans le secteur du Pico Turquino.

| Non soumis au comité de lecture

Partager
Translate

Existe-t-il une paruline non encore décrite dans les montagnes de Cuba ?

Dessin du couple de parulines au plumage inconnu observé dans le parc national Turquino (Cuba) le 10 mars 2016  : les couleurs sont basées sur les descriptions des deux observateurs.
Dessin : Ornithomedia.com d'après Vladimir Dinets et Sergei Kolenov

Cuba est semble-t-il la seule île des Antilles à ne pas avoir d'oiseaux endémiques montagnards, ce qui est curieux étant donné que les reliefs orientaux sont les plus vastes de la région et que ses grandes forêts ont accueilli la dernière population connue de Pics à bec d'ivoire (Campephilus principalis). Cette région est peu visitée par les ornithologues, et les rapports disponibles en ligne sont rares (lire Observer les oiseaux sur l'île de Cuba). Des sous-espèces de la Chevêchette de Cuba (Glaucidium siju) et de la Paruline d'Oriente (Teretistris fornsi) ont été décrites au début des années 2000 dans le secteur du Pico Turquino, mais elles ne sont pas unanimement reconnues.

Situation du parc national Turquino (Cuba)

Situation du parc national Turquino (Cuba)
Carte : Ornithomedia.com

Dans un article publié en 2017 dans le journal Neotropical Biology and Conservation, on apprend que deux ornithologues, Vladimir Dinets et  Sergei Kolenov, ont observé le 10 mars 2016 dans le parc national Turquino une troupe mixte de passereaux composée de Parulines d'Oriente, noir et blanc (Mniotilta varia), bleue (Setophaga caerulescens), à gorge jaune (S. dominica), à couronne rousse (S. palmarum) et à collier (S. americana). Parmi ces espèces, un couple de parulines inconnues se nourrissait dans la litière : elles étaient un peu plus grandes que la Paruline d'Oriente, mais elles semblaient plus corpulentes, se déplaçaient plus lentement et avaient une queue plus courte qu'ils tenaient légèrement dressée. Les parties supérieures étaient olivâtres, les parties inférieures jaunâtres, et elles n'avaient pas de barre alaire. L'un de ces deux individus avait une tête jaune-olive et un cercle oculaire blanc bien visible, tandis que l'autre avait une tête jaune terne, des sourcils blanchâtres et un trait malaire pâle. Les couleurs du bec et des pattes n'ont pas été notées. De par leur taille, leur silhouette et leur comportement, elles ressemblaient à la Paruline à gorge grise (Oporornis agilis), dont la tête est toutefois teintée de gris. Ces deux oiseaux étaient silencieux et assez peu farouches, mais aucune photo n'a pu être prise.

Le plumage de ces deux oiseaux ne ressemblait pas à celui des parulines connues, et il n'est pas impossible qu'ils appartenaient à une espèce non encore décrite, étant donné leur habitat dense, leur plumage peu voyant et leur discrétion. Elles pourraient être inféodées aux forêts les plus élevées et les plus reculées de Cuba, difficiles à explorer du fait de l'absence de routes. Ces parulines mystérieuses pourraient être apparentées aux Parulines à gorge grise, flavescente (Myiothlypis flaveola), d'Oriente ou des Caïmans (Setophaga vitellina), avec lesquelles elles présentent certaines similarités de plumage. La sous-espèce S. v. crawfordii de la Paruline des Caïmans, présente sur l'île de Little Cayman, est celle qui ressemblerait le plus à l'espèce non identifiée. Il faut préciser d'ailleurs que les îles Caïman sont situées dans le prolongement de la chaîne de montagne cubaine de la Sierra Maestra.

À lire aussi sur Ornithomedia.com

Dans les forums d'Ornithomedia

Participez à la discussion "De retour de Cuba"

Ouvrages recommandés

Source

Vladimir Dinets et Sergei Kolenov (2017). An undescribed New World warbler (Aves, Parulidae) in the mountains of Cuba? Neotropical Biology and Conservation. Volume : 12. Numéro : 3. Pages : 235-237. http://revistas.unisinos.br/index.php/neotropical/article/view/nbc.2017.123.11

Vos commentaires sur :
"Existe-t-il une paruline non encore décrite dans les montagnes de Cuba ?"

Les Archives d'Ornithomedia.com

Pour 6 € pour 6 mois ou 10 € pour un an, consultez tous les articles parus
sur Ornithomedia.com depuis plus d'un an. Abonnez-vous !

Actualités : Brèves | Agenda | Spécial

Magazine : Études | Interviews | Analyses | Observer en France | Voyages |

Pratique : Débuter | Conseils | Équipement | Identification |

Communauté : Observations | Galerie | Forums | Blog

Achat & Vente : Boutique | Annonces

Découvrez chaque jour sur Ornithomedia.com, les dernières infos sur les oiseaux en France, en Europe et dans le monde : des conseils (reconnaître les oiseaux du jardin, fabriquer un nichoir, nourrir un oisillon) et des carnets de voyage ornithologiques dans les parcs et réserves naturelles, des observations et des photos d'oiseaux. Notre boutique propose également des jumelles, des longues-vues, des trépieds et des guides ornithos.



L'actualité sur l'observation des oiseaux sur notre page facebook   L'actualité sur l'observation des oiseaux sur notre compte Twitter   L'actualité sur l'observation des oiseaux sur notre page Google+   L'actualité ornithologique épinglée sur notre page Pinterest